Couleurs -> Mars -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Mars:

Débat sur les couleurs du ciel de Mars - 2:

Je n'avais pas prévu que mon affirmation de ce que le ciel de Mars ne soit pas rouge, ou que les photographies de Mars soient exagérément coloriées en rouge par la plupart des medias recevrait autant de réponses, certaines étant des louanges, d'autres étant beaucoup plus critiques. Voici un exemple et ma réponse.

Bien entendu vous devez avoir d'abord lu ma page concernant ce sujet.

Sujet : le ciel de mars et les pourcentages
Date : 03.11.2002
De : x.x@wanadoo.fr

J'ai lu votre article sur le ciel de mars qui ne serait pas rouge mais qui serait bleu: mais c'est n'importe quoi!...

Mais non, ne vous énervez pas, je plaisante.

Je vous écris juste pour avoir quelques précisions sur vos retouches d'images de Mars et son ciel.

Vous affirmez que "...la composante rouge ayant été exagérée de 30%" puis que "on y a ajouté trop de rouge, 30% et trop de vert, 15%".

Mais c'est 30% par rapport à quoi? par rapport aux couleurs obtenues ou par rapport aux couleurs initiales?

Si c'est 30% par rapport aux couleurs obtenues, votre opération (-30% de rouge et -15% de vert) est correcte.

Mais si c'est 30% par rapport aux couleurs initiales, l'opération n'est pas tout a fait correcte: si on ajoute 30% de rouge et 15% de vert, il faut alors enlever 23% de rouge et 15% de vert pour retrouver la couleur originelle.

exemple:

soit un pixel (R,G,B) gris (100,100,100)
auquel on ajoute 30% de rouge et 15% de vert (130,115,100)
si on enlève alors 30% de rouge et 15% de vert cela donne (91,97.75,100) et on a perdu le gris initial
mais en enlevant 23% de rouge et 13% de vert, on obtient (100.1,100.05,100) et ouf! on a retrouvé le gris.

Cela pourrait corriger des erreurs de luminosité trop faible, ou des couleurs un peu verdâtres.

Quoi qu'il en soit, votre démonstration de la couleur du ciel reste correcte.

X.X [Nom complet indiqué, je le retiens par respect de la vie privée]
DESS Ingénierie de l'Image Numérique.

Réponse, 3 novembre 2002:

Cher X,

Merci de vous être penché sur le sujet, et bien entendu je ne peux que souscrire à votre conclusion ;-)

En ce qui concerne la précision demandée, voici comment cela se présente:

En premier lieu, je ne fais pas moi-même l'affirmation de cette exagération du rouge, au départ. Il ne me serait à vrai dire même pas venu à l'idée qu'il puisse y avoir quelque sujet de réflexion: comme tout le monde, j'ai vu des photos de la surface de Mars, avec un ciel rouge ou rose ou beige, et je n'ai pas pensé qu'il puisse en être autrement.

C'est quand, comme je l'indique dans le haut de ma page à ce sujet, j'ai lu par hasard qu'un technicien de la NASA (Vince Di Pietro) cause une agitation en affirmant haut et fort que les couleurs de ces photographies ne seraient pas conforme à la réalité, que le reste s'est enchaîné (Ron Levin rapportant avoir été témoin personnellement de l'ajustage du rouge pour Viking, des pages NASA tentant de justifier les ajustements qui ne m'ont pas convaincues du tout, la dispute entre les gens de Hubble et du JPL à ce sujet et ainsi de suite, comme expliqué sur ma page à ce sujet.)

Je n'avais d'ailleurs pas immédiatement réagi; après tout, rouge ou rose ou bleu ou gris, cela n'importe probablement pas. Mais, à force de contempler les merveilleuses photographies de Mars de la NASA, j'ai fini, sans mauvais esprit, a voir rouge, trop de rouge. Le comble, ce fut probablement cette photographie parmi d'autres présentées sur une page éducative du CNES à propos de Mars:


(Source http://www.cnes.fr/WEB_UK/activites/connaissance/html/Mars/Mars.html, voir ici également)

A vrai dire, je pense que pour cette photographie-là, rares seront mes lecteurs qui jugeront que ses couleurs aient le moindre sens.

Et donc, j'ai pensé que M. Di Pietro avait peut-être quelque chose d'intéressant à nous apprendre. Certes, je ne vois pas de raison vraiment fondées de parler de "conspiration," simplement, j'ai été assez atterré de voir qu'effectivement, une sorte de "tradition" peut-être faisait colorier Mars jusqu'à ce que cette planète dite rouge ait effectivement la rougeur d'une tomate bien mûre. Je note d'ailleurs que la nouvelle mode depuis certain nouveaux résultats des exobiologistes est à la disparition progressive des images d'une planète Mars toute rouge.

J'en reviens au ciel, voici donc les pourcentages, du moins, ce que je peux en dire:

Les pourcentages exacts ne me semblent pas pour être fermement décidés. La déclaration par Vince Di Pietro figurait il y a environ deux ans sur un site Internet traitant essentiellement d'ufologie et maintenant disparu. Vince di Pietro y disait deux choses en rapport avec ces chiffres:

D'une part, il disait que la composante rouge des photographies avait été malencontreusement augmentée "d'un tiers;" certes, on peut interpréter ceci à la lettre et donc considérer 33.33% pour le rouge. Mais il m'était vite apparu que le pourcentage exact, que ce soit 33, 30, 25 ou 40%, ne joue qu'un rôle secondaire dans le cas. J'en donnerai les raisons plus loin.

D'autre part, il ne donnait pas d'indication précise sur la diminution du vert, mais introduisait dans la discussion Ron Levin, fils de Gil Levin qui avait mis au point l'expérience LR de Viking, l'une des trois expériences montées pour détecter une vie éventuelle. Le jeune Levin était sur place quand les ingénieurs ont reçu les premières images couleurs, et il dit qu'il a vu sur des rocs des patches verdâtres qui pour lui évoquaient une mousse ou un lichen, et que les ingénieurs ont procédé à des ajustements de la balance RGB suite auxquels ces tâches n'apparaissaient plus avec leur couleur verte. Il est donc difficile de parler de pourcentage exact, j'expliquerai plus loin pourquoi cette précision est secondaire.

Enfin, quand j'ai changé la balance des couleurs sur quelques photographies nettement rouges, ma seule idée était la suivante: si je change ces proportions jusqu'à obtenir un ciel bleu, normalement, le sol également, tout l'aspect chromatique de l'image devrait être bleuie à en être ridicule. Pire, s'il n'y a "aucun bleu" restant dans l'image à l'origine, et que je prétends qu'en enlevant du rouge, du bleu apparaîtra, je devrais me rendre compte de mon erreur en ce sens que s'il n'y a aucun bleu, ce n'est pas en diminuant le rouge de 30% que j'en ferais apparaître, j'aboutirais juste à assombrir la photographie, à la détériorer. Et ce n'est pas ce qui s'est passé.

Bien entendu, la manipulation est totalement profane et naïve. C'est pourquoi cela ne m'avait pas suffit.

La suite des opérations, pour moi, a été de penser que cette affaire de manipulation de couleurs devait être ridicule: les gens de la NASA sont des spécialistes, ils ont forcément pris très grand soin du calibrage des couleurs, ne laissant aucune place au hasard, pensai-je.

Et c'est à ce point que je me suis rendu compte que les photographies, non seulement les réimpressions dans les medias papier ou des sites Internet, mais également celle proposées par la NASA, présentent toutes les couleurs possibles et imaginables, y compris le ciel bleu. De plus, l'incertitude totale est apparente dans les commentaires relatifs à ces équilibrages de couleurs dans bien des pages de sites Internet de la NASA.

C'est ensuite que j'ai pensé reprendre les choses par le commencement logique: qu'est ce qui fait la couleur d'un ciel? Pourquoi le ciel de notre Terre est-il bleu? Celui de Mars peut-il seulement être rouge? C'est ainsi que je me suis rendu compte que selon l'avis des scientifiques, le ciel Martien devait bien être bleu, de par les lois du système optique atmosphérique et de la composition du ciel Martien.

Finalement, que ma manipulation soit inexperte, que les pourcentages soit imprécis pour le rouge voire arbitraires pour le vert devient assez secondaire.

Ceci dit, quand vous écrivez: "Mais si c'est 30% par rapport aux couleurs initiales, l'opération n'est pas tout a fait correcte: si on ajoute 30% de rouge et 15% de vert, il faut alors enlever 23% de rouge et 15% de vert pour retrouver la couleur originelle," vous avez absolument raison. Et de fait, si je me souviens bien, pour les premières photos sur lesquelles j'ai tenté cette diminution, j'ai eu l'impression de devoir plutôt diminuer le rouge de quelque 20-25% plutôt que de 30-33%. J'avais en fait effectué plusieurs essais avec plusieurs valeurs différente, ce qui en ressortait n'était pas fondamentalement différent selon les valeurs: en diminuant le rouge, on n'a pas l'impression d'appauvrir l'image, mais plutôt vraiment celle de restaurer un équilibre (encore une fois, je dis plus haut que ce ne sont pas mes manipulations inexpertes qui m'ont suffi à conclure).

De fait, il y a un "raccourci" un peu malheureux dans ma page d'introduction, au moment ou j'écris "sachant que la NASA augmente le rouge de 30%," j'aurais du rappeler là le point de départ exact, ce qui aurait donné "sachant que Vince Di Pietro de la NASA mentionne qu'il y a un tiers de rouge en trop."

En conclusion, je serais tout à fait intéressé à ce qu'un homme du métier "corrige mes corrections," mais le fait est qu'à la question "30% par rapport à quoi?," je crains que malheureusement je n'ai pas trouvé la réponse précise.

Cordiales salutations et remerciements.
PG.

Note:

Mes lecteurs trouveront les références, citations, et photographies correspondant à ceci dans les pages traitant de cette question, également, des avis d'autres lecteurs.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 17 octobre 2002