L'eau -> Mars -> Exobiologie -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Mars:

Pendant vraiment longtemps, on nous a expliqué qu'il n'y a pas d'eau sur Mars, afin de 'prouver' que la vie détectée par Viking n'était qu'une 'activité chimique'. En l'an 2000, tout a changé.

Anciens lacs sur Mars:

Des images de dépôts sédimentaires avaient déjà été prises par des missions passées, mais récemment, des images bien plus détaillées purent être analysées.

Les photos de Mars Global Surveyor publiées le 4 novembre 2000 montrent des structures sur Mars qui de toute évidence ne peuvent que représenter que des dépôts sédimentaires formés dans d'anciens lacs, un fait qui s'ajoute à tant d'autres pour indiquer que la planète était dans des temps reculés largement pourvue en eaux liquides.

Il s'agit simplement d'une preuve de plus que la planète était alors tout à fait favorable au développement de la vie, et bien qu'il reste encore quelques scientifiques qui s'acharnent à vouloir trouver d'autres explications que l'eau pour les indice de plus en plus nombreux de sa présence, il leur devient de plus en plus difficile de trouver des explications alternatives cohérentes à cette accumulation de preuves variées.

Mars lakes

L'intérêt de ces images est aussi de montrer qu'il y avait de nombreux lacs. Le type de structures de ces sédiments montre aussi qu'il s'agissait d'eau immobile, ce qui implique que sur Mars il n'y avait pas que des torrents causés par de soudaines irruptions d'eaux souterraines.

Un lac n'est pas nécessaire pour construire des dépôts sédimentaires. Le vent, l'activité volcanique et même un impact d'astéroïde pourraient avoir eu des effets similaires. Mais la préférence de ces dépôts pour des zones en bassin suggère qu'ils ont bel et bien été causés par l'eau, qui sans doute occupait ces bassins.

"Certaines des images de MGS montrent des centaines de ces dépôts sédimentaires déposés à l'identique, ce qui est quasiment impossible à réaliser sans l'action de l'eau" affirme Malin, le dirigeant du Malin Space Center, la firme privée à laquelle la NSA confie l'exploitation des images de MGS.

Scepticisme:

Bien entendu, et comme la NASA elle-même l'avait prévu, il y a une opposition forte de la part de certains scientifiques, une opposition quasi irrationnelle le plus souvent. Ainsi un scientifique explique qu'il faut "rejeter" les images et les conclusions, car "tout ça n'est rien de neuf". Une réaction étonnante, les images sont bien réelles et on se demande ce que doit vouloir signifier en termes scientifiques leur "rejet".

Bien que des images plus anciennes aient déjà permis de distinguer ces dépôts sédimentaires, la plupart des scientifiques les avaient à l'époque rejetées, et avaient demandé des images plus détaillées afin de pouvoir être sûr que ce sont bien des dépôts causés par de l'eau. Maintenant que ces images existent, ils les rejettent parce qu'elles n'apportent "aucun élément nouveau".

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 20 avril 2001.