L'eau -> Mars -> Exobiologie -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Mars

L'eau sur Mars:

Comprenez bien que l'image étudiée ci-dessous n'est qu'un exemple parmi d'autres afin d'illustrer mon propos. Il y a bien d'autres indications menant à la même conclusion: l'eau liquide est toujours présente sur Mars de nos jours.

Avant-propos:

L'appareil photo Mars Orbiter Camera (MOC) utilisé sur le satellite Mars Global Surveyor (MGS) en orbite autour de Mars a produit des quantités énormes de nouvelles images de Mars. En l'an 2000, plus de 60,000 de ces images ont été mises à la disposition des chercheurs et du public par l'Internet. Au début de l'an 2001, plus de 10,000 images ont été déjà ajoutées. J'ai passé en revue seulement une très petite partie de ces images jusqu'ici.

La photographie:

(1) une version intégrale mais extrêmement réduite en taille de la photo originale.

(2) la partie basse de la photo 1.

(1) la partie basse de la photo 2 dans sa taille originale.

(1)

Photo MOC par MGS

(2)

Photo MOC par MGS

(3)

Photo MOC par MGS

Ce que nous dit la NASA:

A propos d'une autre photo évoquant de manière bien moins spectaculaire un lac Martien, le MSS nous dit:

L'eau liquide sur la surface de Mars? Aujourd'hui, Mars est un monde froid et aride. Les déserts les plus secs de la Terre ont dix fois plus d'eau que l'environnement extérieur de Mars. Cependant, Mariner 9 et Viking dans les années 70 ont montré des preuves nombreuses que Mars a par le passé eu des canaux et des vallées découpés par l'eau liquide. Ces premières missions, cependant, n'ont fourni que des indications équivoques d'endroits où l'eau liquide aurait pu s'être accumulée pour former des lacs, des mers, ou même des océans.

L'image 7707 de MOC montre une partie du mur et du plancher d'un ancien cratère d'impact dans le terrain de cratères méridional de Noachis Terra. L'image de MOC indique des dépressions en forme de V sur la paroi du cratère qui sont caractéristiques de l'infiltration de l'eau d'une couche souterraine qui est exposée dans les murs de cratère. L'image montre également une surface douce et foncée sur le plancher du cratère qui pourrait être interprété comme les restes d'un étang ou d'un lac. Il y a deux types de surfaces foncées sur le plancher de ce cratère d'un diamètre de 50 kilomètres (31 milles), situé à 65°S, de 15°W. Une surface foncée montre une texture ondulée et est connue des images de Viking pour être un champ de dunes causées par le vent. L'autre est une surface relativement douce avec des "îles" de matériel clair. La frontière entre les matériaux foncés de plancher et les matériaux plus légers du mur de cratère suggère, par la formation des compartiments et des péninsules, une "accumulation".

Il y a quatre hypothèses générales qui pourraient expliquer l' "étang":

  1. L'eau s'est infiltrée hors d'une couche dans le mur de cratère, a couru la pente, et s'est accumulée sur le plancher du cratère. Cette eau se serait par la suite évaporée, laissant une surface foncée de sable semblable au matériel qui compose les dunes.
  2. L'impact de météorite qui a formé le cratère a créé des fissures dans la croûte Martienne sous le cratère. Par la suite, la lave (basaltique) foncée est montée par ces fissures et "s'est accumulée" sur le plancher de cratère (ce genre de processus n'est pas peu commun et est connu pour avoir créé des "mare" sur la lune). La chaleur du magma et de la lave ont fondu la glace du sol qui s'est alors infiltrée en tant qu'eau liquide depuis une couche haute dans la paroi du cratère.
  3. Les formations d'infiltrations ne sont pas liés à la formation d' "accumulation". Cette accumulation est en réalité du sable ou du gravier liés à la déflation du plancher de cratère et de la création du grand champ des dunes de sable foncées.
  4. Rien de ce qui précède n'est correct, et la formation ne peut pas être expliqués sans information additionnelle.

Discussion:

Dans le cas de cette photo-ci, bien plus spectaculaire, la NASA ne fait aucun commentaire. Mais les commentaires de l'autre photo peuvent être plaqués sur celle ci et discutés:

  1. est évidemment incorrect: l'image globale montre sans ambiguïté un système de vallées menant au lac. Si des filets d'eau s'étaient déversés par les murs du cratère, elle aurait rempli une dépression existante, mais ce dispositif de vallée n'aurait pas pu être créé.
  2. pour exactement la même raison qu'I, l'explication II est également erronée. Les étangs basaltiques sont peut-être en effet formés de cette manière sur la lune, et clairement le dispositif de vallée que nous avons ici ne sont jamais apparu en relation avec les "mare" basaltiques sur la Lune. La discussion n'est pas close au sujet des accumulations basaltiques sur la lune: ils sont le plus susceptibles d'avoir été créés non pas par impact météoritique, mais par d'anciennes convections magmatiques. Cet étang est non aux pieds d'un volcan mais aux pieds d'un cratère météoritique d'impact. D'ailleurs, II est une explication confuse où l'eau est ajoutée à l'explication de lave sans raison. Cela montre juste l'embarras de l'interprète qui ne peut pas faire disparaître l'idée de l'eau liquide de l'image. En psychologie, c'est une façon de détecter un mensonge ou un déni: deux explications différentes dans une situation qui finalement n'en demande qu'une. Quand quelqu'un est incertain, il tendra à ajouter une explication faible à un autre parce qu'inconsciemment il pense devoir accumuler des raisons faibles pour équilibrer l'explication simple et forte qu'il refuse.
  3. n'est pas clair. Nous avons une bonne continuité entre les écoulements et l'eau accumulée. Si les écoulements étaient de l'eau qui avait coulé vers des sables sombre, nous n'aurions probablement pas cette continuité. Nous observerions une sorte de "delta," à l'endroit où l'eau serait absorbée par le sol.
  4. est correct dans le sens qu'en effet I, II, III sont incorrect. Mais IV se refuse à évoquer la théorie qui devrait se faire jour. C'est pourquoi je la propose moi-même en V.
  5. Ceci est un lac en train de s'assécher. Une grande vallée a laissé l'eau se réfugier dans la dépression aux pieds d'un mur de cratère. Le mur lui-même est endommagé par l'érosion de l'eau, probablement d'abord par la glace puis plus tard par l'eau liquide d'une couche de la paroi. Le lac s'est nettement retiré par asséchement, mais il a de beaux restes. Les îles rocheuses émergent clairement de l'eau. Du côté raide de mur de cratère, le bord est absolument défini: l'eau s'arrête aux pieds du mur de cratère, c'est le côté profond. De l'autre côté, la pente est douce, la découpe du lac n'est pas aussi bien définie. C'est le côté ou l'eau est basse et donc moins sombre.

Comme la NASA le dit dans son commentaire, l'image montre une surface douce et sombre sur le fond de ce cratère qui "pourrait être interprété comme des restes d'un étang ou d'un lac". C'est en fait l'interprétation de loin la plus raisonnable. Quand la NASA dit que la zone proche du mur du cratère est "une surface relativement douce avec "des îles" de matériel plus clair en son sein", nous avons une sous-estimation: cette surface sombre est absolument lisse, c'est la surface liquide de l'eau du lac.

La raison qui force la NASA à rejeter l'idée que nous voyons un lac d'eau liquide est basée sur la notion qu'aucune eau liquide ne peut exister sur Mars, du fait de la basse température et de la basse pression atmosphérique.

Ces raisons sont incorrectes:

  1. ce secteur est au fond de Valles Marinensis, bien en dessous du niveau moyen de la surface Martienne. La pression atmosphérique et la température peuvent toutes deux être significativement plus importante ici que dans d'autres secteurs.
  2. la pression et la température étaient éventuellement bien plus élevées dans le passé. Elles ont baissé, mais il y a des restes de l'eau liquide qui était autrefois possible. Toute l'eau liquide n'a pas disparue en une fois. Cette eau peut être recouverte de glace.
  3. le sol dans cette dépression est probablement saturé d'eau. La température du sous sol pourrait être encore plus élevée pour d'autres raisons possibles: échauffement par le soleil des parois à haut albedo des flancs du cratère, activité géothermale, stress tectonique souterrain, activité biologique concentrée, etc.
  4. l'eau dans cette dépression est le reste d'un plus grand lac, ainsi saturé de sels divers: la température de congélation a alors une valeur très différente que le 0°C de l'eau claire.
  5. les mesures de la température faites par Viking en 1977 concernent la température de l'air à plus de 1 mètre au-dessus du sol, et pas du tout la température au sol, et en tout cas pas celle de cette région quasi équatoriale et de basse altitude.
  6. tout comme Viking "n'a détecté aucune matière organique sur Mars" ce qui est pour le simple bon sens, impossible, puisque les matières organiques sont trouvé dans n'importe quel autre endroit dans l'univers (*), la mesure de la pression atmosphérique et de la température Martiennes pourraient être simplement fausses.
  7. Mars n'est pas en orbite circulaire, mais elliptique, autour du soleil, et les implications de ceci en termes de températures ne sont jamais discutées.

Telles étaient les raisons possibles au 10.05.2001. Au 29.05.2002, peut également être cité les résultats de la sonde Odyssey: le sous-sol Martien semble bien abriter de vastes quantités d'eau gelée près des deux pôles.

(*) le spectromètre de masse censé avoir montré qu'il n'y a aucune matière organique sur Mars a été examiné encore par la suite sur Terre, et nous ont appris de ce test supplémentaire... il n'y a aucune matière organique sur Terre non plus!

Nouvelle conclusion:

La NASA par l'intermédiaire de JPL et de MSS a déjà déclaré que l'eau liquide a presque certainement été abondante sur Mars dans le passé. Les images publiées par le MSSS ont été montrées comme preuve.

Le rapport de MSSS qui dit que "les déserts les plus secs de la terre ont dix fois plus d'eau que l'environnement de la surface de Mars" doit être mis à jour: cela dépend de l'endroit étudié, il n'est n'en est pas ainsi dans les zones d'infiltration d'eau et les zones ou l'eau reste visible. Mars peut bien avoir de large secteurs secs et désertiques, mais il est erroné de laisser entendre que la totalité de Mars correspond à cette description. (Note du 29.05.2002: ceci a fondamentalement changé. Les lignes ci-dessus datent du 10.05.2001, et la "mise à jour" nécessaire est maintenant d'actualité.)

Considérant que je conviens que Mariner 9 et Viking dans les années 70 ont fourni "seulement des indications équivoques" des endroits où l'eau liquide aurait pu s'accumuler pour former des lacs, des mers, ou même des océans, les dernières images de MOC en 2000 et 2001 montrent clairement des secteurs où l'eau liquide existe, y compris sous forme de lacs, et ce de manière non équivoque.

Ce que nous avons ici est une parmi beaucoup d'autres telles images où la seule hypothèse raisonnable est qu'elle constitue une preuve que l'eau liquide existe toujours en des secteurs de basse altitude et, ou, des secteurs privilégiés du point de vue de la température du sol et de la pression atmosphérique.

Nous avons donc un autre morceau du puzzle sans cesse croissant des preuves que Mars n'est pas du tout cette planète morte montrée à au grand public par les mass media. En plus des preuves photographiques comme celle-ci nous avons bien d'autres preuves de ce que Mars peut héberger la vie et héberge la vie, aujourd'hui encore. (Ceci écrit le 10.05.2001.)

Notice de droits d'auteurs, NASA:

En conformité avec les instructions d'usages pour la reproduction d'images du MSSS:

"Toutes les photographies provenant de l'appareil photo Mars Orbiter Camera sont utilisées parce que le Malin Space Science Systems le permet. En conformité avec le règlement sur l'utilisation de ces images, l'intégralité du crédit de ces images appartient au NASA/JPL/Malin Space Science Systems."

Références:

Avril 2004 - Encore un lac sur Mars:

L'équipe scientifique de THEMIS, l'instrument de Mars Odyssey prévu pour détecter la présence d'eau passée sur Mars, est ennuyée par une image qui leur cause, je cite, "des difficultés considérables à cause d'une "structure qui ressemble à un lac située au centre du cratère" sur une de leurs images, publiée le 22 avril 2004 sur leur site web à http://themis.la.asu.edu/zoom-20040422a.html

L'image en question peut être téléchargée à partie de leur page ou vue en extrait ci-dessous:

Des zones sombres au fond de Valles Marineris, ESA, février 2004:

Commentaire d'un scientifique de l'ESA: "les données arrivent trop rapidement pour laisser le temps de comprendre certaines taches sombres mystérieuses, comme une tache foncée dans le grand canyon de Mars et le long de certaines vallées. Elles peuvent être des dépôts sédimentaires que l'instrument OMEGA bord de la sonde devrait pouvoir identifier prochainement."

Image number: SEMBY9474OD

Caption: Reull Vallis - HRSC image 15 January 2004

Credits: ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 24 avril 2004.