Cas -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Rapports de Corée par les militaires US, 1952:

Manoeuvres avec un OVNI, Corée du Nord, 26 mai 1952:

Le 26 Mai 1952, un chasseur à réaction F-94C Starfire de l'US Air Force a rencontré un objet blanc lumineux qui a accéléré à grande vitesse au-dessus de la Corée du nord et lui a donné la chasse. L'événement a été consigné par le pilote et son observateur de radar (R/O) dans le rapport d'information numéro 52-85 du renseignement aérien et est plus tard apparu dans les dossier du Projet Blue Book.

L'objet a été détecté par le radar de bord du F-94C et simultanément sur le radar du contrôle au sol, et vu visuellement par l'équipage du F-94C.

Voici le rapport de première main du Lieutenant Martin X (nom de famille censuré par l'U.S. Air Force), le pilote du F-94C:

"Tandis que nous étions en patrouille de combat aérien depuis K-13, Bromide [radar au sol] nous a informés d'un inconnu situé à [coordonnées] CT 4856 et nous a demandé d'aller l'étudier."

A 03:20 du matin, "après une descente à 2.500 pieds, nous avons vu dans la lueur de nos phares avant un petit avion au-dessous, mais ne pouvions pas descendre en raison du terrain pour en déterminer le type."

"Bromide nous a demandé de le laisser tomber et de nous diriger vers le Sud. Quand nous nous sommes tournés vers ce cap, nous avons vu un objet brillant au-dessus et devant de nous et avons demandé à Bromide si nous pouvions aller l'étudier. Avec leur autorisation, nous avons fait notre première passe du Nord au Sud à moins de 600 pieds, puis une succession des passages depuis les points cardinaux de la boussole, passant à moins de 50 pieds, mais, en raison de la brillance de la lumière, nous ne pouvions discerner aucun contour."

"Lors de notre dernier passage mon observateur de radar a regardé et dit qu'il pensait voir un objet sur notre queue. J'ai alors invité Bromide à nous diriger pour une interception sur ce nouvel inconnu. A ce moment, l'objet était toujours en vue."

"Quand j'ai reçu mon premier vecteur, j'étais au Sud de l'objet brillant et ai commencé un virage à droite selon le vecteur d'interception pour le nouveau non identifié. En me dirigeant au Nord-Est, mon Officier Radar [à bord] m'a donné un verrouillage [radar] sur lui, nous le rattrapions à 50 noeuds, il se trouvait à 7.000 yards, presque droit devant et légèrement en haut."

"Quand je me suis rapproché à 6.000 yards, l'objet a commencé à s'écarter, et j'ai mis en route la post-combustion (la vitesse anémométrique était actuellement 250 noeuds). Dans une élévation progressive, et avec l'objet toujours presque au centre sur l'écran [du radar], sa distance s'est accrue à un taux régulier de 6.000 yards à 26.000 yards en 12 à 15 secondes. A cette distance nous avons perdu le verrouillage. On n'a observé aucune action évasive et aucune manoeuvre d'échappement comme on aurait pu en attendre."

Le parcours de 20.000 yards en 15 secondes implique que l'objet voyageait à 1,920 miles par heure. Selon Richard Haines, l'objet "a été classé comme étant peut-être un ballon sur la carte" dans le dossier de l'Armée de l'Air des Etats-Unis sur ce cas, et n'est donc pas considéré comme "inconnu."

Le résumé par Dominique Weinstein:

Le cas est récapitulé dans le catalogue de Dominique Weinstein des rencontres entre avions et OVNIS:

52.05.26 - 03h20 LT
Corée du Nord, au dessus de la Corée du Nord

Un pilote de F-94C + opérateur radar
un objet blanc brillant, a accéléré à une vitesse fantastique

Discussion:

Le cas ne fait pas partie du listing des inconnus de Blue Book, le projet d'étude des OVNIS de l'US Air Force, parce qu'est a été écarté comme "ballon possible."

Cependant, les ballons ne peuvent pas accélérer jusqu'à une vitesse de 1,920 miles par heure.

Le phénomène ne pouvait pas avoir été une erreur de radar comme une "couche d'inversion de température": ces phénomènes rares ne résultent pas en un même écho ponctuel et se déplaçant sur deux ensembles éloigné et différents de radar, ils apparaîtraient comme taches floues peu mobiles en différents endroits. De plus, les erreurs de radar n'apparaissent pas non plus visuellement.

Le phénomène ne pourrait pas avoir été un jet MiG-15 Coréen ou Russe, parce que ces jets étaient connus par le capitaine Edward J. Ruppelt, chef du projet Blue Book et "l'avion ennemi" aurait été donné comme explication si tel était le cas. La raison pour laquelle le Capitaine Edward J. Ruppelt connaissait le MiG-15 est qu'il était responsable du projet secret d'évaluation du MiG-15 juste avant qu'il ne devienne le responsable du projet Blue Book.

Les plasmas et la foudre en boule et d'autres phénomènes normaux ne durent pas aussi longtemps, ne maneuvrent pas de cette façon, et n'apparaissent pas comme le pilote l'a rapporté. Les planètes telles que Vénus ou Jupiter ne volent pas droit devant les avions et ne sont pas détectées sur les radars, et ne manoeuvrent pas dans le ciel à la vitesse énorme. Les hallucinations et les canulars n'apparaissent pas non plus sur les radars. En 1952, aucune machine volante de construction humaine ne pourrait avoir réalisé une accélération à 1,920 milles par heure ou n'importe quoi de tel.

Les "UFO sceptiques" ne semblent pas connaître ce cas ou ne s'inquiètent pas de fournir une explication triviale, s'il y en avait une. Jusqu'à ce qu'une nouvelle explication plausible puisse être trouvée, ce cas est une indication solide de ce que des machines volantes d'origine inconnue volent parfois dans l'espace aérien de notre planète et interagissent avec des avions.

Références:

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 16 mai 2002