Science -> AccueilHome
This page in English

La science et le phénomène OVNI:

Déclaration par Stanton T. Friedman, 1968:

Ce rapport a été soumis par Stanton T. Friedman, physicien nucléaire, au Comité de la Chambre de la Science et de l'Astronautique le 29 Juillet 1968, au Symposium sur les objets volants non identifiés, Rayburn Building, Washington, D.C.

DECLARATION PAR STANTON T. FRIEDMAN

La biographie de Mr. Friedman est:

STANTON T. FRIEDMAN

  • Né le: 29 Juillet 1934, Elizabeth, New Jersey.
  • Bachelor of Sciences: Physics, M.Sc. -- Physique, Université de Chicago 1955, 1956.
  • Depuis 1966: Westinghouse Astronuclear Laboratory, à Pittsburgh; Programme de fusée nucléaire NERVA - fellow scientist concerné principalement par des expériences de protection contre les radiations et l'instrumentation nucléaire.
  • 1963-1966: Allison Division, General Motors, Indianapolis, Indiana. Programme militaire de Réacteur Nucléaire Compact (responsable de tous les aspects de la protection), magnétohydrodynamique, désalinisation, autres projets.
  • 1959-1963: Aerojet General Nucleonics, près de San Francisco. Développement de divers systèmes nucléaires pour l'espace et les applications terrestres; Propulsion par la fusion pour l'espace, conseiller sur le protection contre les radiations.
  • 1956-1959: General Electric, Département De Propulsion Nucléaire Des Avions, Cincinnati. Aspects expérimentaux et analytiques de la protection contre les radiation pour avions nucléaires.

M. Friedman a un background relativement unique dans la technologie de pointe, ayant été activement impliqué dans le développement de tous les systèmes avancés suivants: avions nucléaires, énergie nucléaire pour l'espace, énergie nucléaire terrestre, fusées nucléaires, fusées à fusion nucléaire.

Ses affiliations professionnelles incluent l'American Physical Society, l'American Institute of Aeronautics and Astronautics, l'Aerial Phenomenon Research Organization [APRO], le National Investigations Committee on Aerial Phenomena [NICAP]. M. Friedman est membre du conseil d'administration de l'Institut de Recherche OVNI de Pittsburgh et du Comité des Normes de la Division de la Protection [Standards and Program Committees of the Shielding Division] de l'American Nuclear Society.

M. Friedman a présenté des papiers lors des réunions techniques de sociétés et a présidé des sessions lors de telles réunions. Il a écrit de nombreux rapports secrets et non secrets et a publié des articles sur les OVNIS aussi bien que sur la protection contre les radiations.

M. Friedman a fait des douzaines d'apparition à la radio et à la TV à travers les Etats-Unis et au Canada. Celles-ci incluent l'émission de Joe Pyne (Los Angeles - radio), celle de Long John Nebel (ville de New York), le J. P. McCarthy Show à Detroit, toutes les quatre stations de TV à Pittsburgh, et d'autres à Raleigh, à Akron, à Detroit, à Baltimore, à Toronto, à Waco, à Phoenix, à Calgary, à Albuquerque, etc...

M. Friedman, son épouse, et trois enfants résident au 702 de la rue de Summerlea à Pittsburgh, Pennsylvanie.

DECLARATION PREPAREE PAR STANTON T. FRIEDMAN

Les OVNIS et la Science

Je suis reconnaissant au Comité de Chambre de la Science et de l'Astronautique de m'avoir inviter à présenter à mes vues sur les objets volants non identifiés. [1] Ces points de vue seront présentés sous forme de réponses à des questions précises avec les références, les tables et les chiffres présentés à la fin de l'article. Une liste partielle des organismes techniques auxquels j'ai présenté une conférence intitulée "les soucoupes volantes sont réelles" est donnée dans l'annexe 1. L'annexe 3 est une réimpression d'une annexe que j'ai rédigée. [2] L'annexe 2 est une liste de brevets de véhicules en forme de soucoupes. Les points de vue sont seulement les miens et strictement personnels et ne doivent pas être interprétés comme étant ceux de n'importe lequel des organismes auxquels j'appartiens ou de mon employeur, le laboratoire Astronucléaire de Westinghouse. Ces avis sont basés sur dix ans d'étude des OVNIS et de discussions partout aux États-Unis et au Canada à un niveau privé pendant huit années et à un niveau public depuis la fin de 1966 tant en ce qui concerne les questions et les réponses à des sessions à la suite de mes conférences illustrées et avec des journaux, radios, et des journalistes de télévision avec qui j'ai publiquement discuté de ce sujet.

A quelles conclusions en êtes-vous venus en ce qui concerne les OVNIS?

J'ai conclu que la Terre est visitée par des véhicules contrôlés par une intelligence dont l'origine est extraterrestres. Ceci ne signifie pas que je sais d'où ils viennent, ou pourquoi ils sont là, ou comment ils opèrent.

2. Sur quoi basez vous ces conclusions?

Les témoignages oculaires et photographiques et radar rapportés partout autour de la Terre par les témoins compétents concernant des objets définis dont les caractéristiques telles que la manoeuvrabilité, la grande vitesse, et le vol stationnaire, dont la forme définie, l'apparence, et les caractéristiques visibles éliminent des explications terrestres.

3. La plupart des observations n'ont-elles pas été identifiées comme étant des phénomènes conventionnels?

Oui, naturellement. Cependant, c'est seulement les objets non identifiés auxquels je suis intéressé et sur lesquels je base mes conclusions. Le travail de la science doit être de trier les données et de se focaliser sur ce qui est approprié à la recherche en question. Moins de 1% des Américains sont hémophiles ou mesurent 7 pieds ou peuvent courir un mile en moins de 4 minutes - pourtant nous ne contestons certainement pas la réalité de l'hémophilie, de Wilt Chamberlain, ou les 4 miles minute.

4. 4. Y a-t-il des bons non-identifiés?

Oui, il y a un grand nombre de bons non-identifiés ["inconnus"] qui ont été rapportés et étudiés et assurément un nombre encore plus élevé de cas qui n'ont pas été rapportés en raison de l'obstacle causé par la moquerie. Dans la recherche scientifique détaillée la plus complète jamais menée à ce sujet, et rapportée dans la référence 3, on a constaté que 434 sur 2199 observations évalués ont dû être classifiés comme des inconnus. C'est 19,7% soit un pourcentage bien plus élevé que la plupart des personnes ne le pense. La répartition complète est montrée dans le tableau 1. Le tableau 2 montre la répartition des observations selon leur qualité. Un bon tiers des 9,7% des observations marquées "excellentes" ont été identifiés comme étant des "inconnus:" un quart des bonnes observations ont été marquées "inconnu." Tous qu'il faudrait pour prouver la réalité des véhicules extraterrestres est une bonne observation, pas des centaines.

Notes de références à la fin de l'article.

TABLE I - REPARTITION DES RAPPORTS D'OBSERVATION D'OVNIS (1)

CATEGORIE Nombre Pourcentage
Astronomiques 479 21.8
Avions 474 21.6
Ballons 339 15.4
Autres 233 10.6
Inconnus 434 19.7
Informations insuffisantes 240 10.9
TOTAL 2,199 100

(1) Données provenant de la référence 3.

TABLE 2 -- DISTRIBUTION QUALITATIVE DES INCONNUS (1)

Qualité Nombre Pourcentage du total Inconnus Pourcentage dans le groupe
Excellent 213 9.7 71 33.8
Bon 757 34.5 188 24.0
Douteux 794 36.0 103 13.3
Pauvre 435 19.8 72 16.6
TOTAL 2199 100.0 434 19.7

(1) Données provenant de la référence 3.

5. Est-ce que la plupart de ces "inconnus" ne sont pas en réalité des observations pour lesquelles les données disponibles sont insuffisantes pour identifier un objet par ailleurs conventionnel?

Absolument pas. S'il n'y avait pas assez d'information disponible au sujet des observations, elles n'étaient pas marquées "inconnu" mais "information insuffisante," là encore, contrairement à ce que beaucoup de gens croient au sujet des OVNIS.

6. Y avait-il des différences entre les inconnus et les connus?

Une analyse statistique par le "carré de chi" a été exécutée pour comparer les inconnus dans cette étude à tous les "connus." On y a montré que la probabilité que les inconnus soient venus de la même population d'observations rapportées que les "connus" étaient de moins que 1%. Ceci a été basé sur la couleur, la vitesse, etc... La manoeuvrabilité, une des caractéristiques les plus importantes des OVNIS, n'a pas été incluse dans cette analyse statistique.

7. Est-ce que ce n'étaient pas pour la plupart des observations de très courte durée, disons, moins d'une minute?

La durée moyenne des observations marquées comme "inconnu" était plus grande que pour les "connus." Plus de 70% des inconnus ont été sous observation pour plus de 1 minute et plus de 45% l'ont été pendant plus de 5 minutes.

8. N'est-il pas vrai que les OVNIS n'aient été jamais aperçus sur les radars?

Non, ce n'est pas vrai, la référence 3 mentionne spécifiquement des inconnus radars. Dans la référence 4, Edward Ruppelt, ancienne chef de l'effort d'enquête officielle sur les OVNIS, il est mentionné précisément non seulement des "inconnus" observés sur les radars mais des inconnus combinant observation visuelle et radar. Hynek [5] mentionne également des observations radar / visuelles.

9. Où puis-je obtenir plus d'informations sur ces "inconnus"?

La référence 6 présente une description impartiale d'environ de 160 "inconnus." La référence 7 inclut des données sur plus de 700 inconnus. Les références 8 et 9 en contiennent beaucoup d'autres.

10. Pourquoi pas le Réseau Smithsonien Mondial des Satellites n'a-t-il pas détecté des "inconnus" avec ses caméras?

L'ancien chef du groupe d'évaluation des films concerné par la surveillance Smithsonienne du ciel a dit [10] que le but de la recherche était d'obtenir des données sur des orbites satellites. Si une source lumineuse sur le film pourrait s'avérer être un satellite alors aucune autre mesure n'était faite. 10% à 15% des plaques photographiques ont montré des sources lumineuses anormales ce qui n'étaient pas un satellite mais n'ont pas autrement été identifiées.

11. Qu'en est-il des autres installations de radar de surveillance de l'espace?

Baker dans la référence 11 traite de cette question en détail. En résumé, les systèmes sont réglés pour rejeter les signaux qui se rapportent à n'importe quoi autre que les objets d'intérêt - en général les missiles balistiques venant de certaines directions.

12. Les manoeuvres des OVNIS rapportées ne sont-elles violent-elles pas les lois existantes de la physique?

Pas du tout. Cet argument ("c'est impossible") est utilisé quand ce qui devrait vraiment être dit est que nous ne savons pas reproduire ces manoeuvres. Les avions à hélices ne peuvent pas voler plus rapidement que la vitesse du son et une bombe de dynamite conventionnelle ne pourrait pas avoir détruit Hiroshima et un circuit de tube à vide ne peut pas s'adapter à la tête d'une épingle mais nous ne disons certainement pas pour autant que le vol supersonique, les bombes atomiques et les microcircuits violent les lois de la nature ou de la physique. Les avions actuels ne peuvent pas reproduire des manoeuvres d'OVNIS; aucune loi de la physique n'a été violée par OVNIS.

13. Les astronomes n'ont-ils pas montré que les voyages vers d'autres étoiles sont impossibles?

Là encore, la réponse est non. Les études [12] qui concluent que les voyages vers d'autres étoiles sont impossibles sont basées sur des prétentions fausses ou inutiles comme, de supposer que le vol soit à la vitesse qu'il faut pour quitter l'orbite terrestre. [13] Une étude complète du voyage interstellaire a été conduite par un groupe du JPL réellement concerné par le hardware spatial [14] et a conclu qu'avec les technologies de transport actuelles le voyage vers les étoiles voisines est faisable avec des temps approximatifs de voyage qui sont plus courts que la vie d'un homme et sans violer les lois de la physique. Ils ont supposé que des véhicules avec plusieurs étages seraient utilisés en ayant des systèmes de propulsion de fission ou de fusion nucléaire.

14. Est-ce que des systèmes de propulsion de fission et de fusion réellement sont développés?

Les systèmes de propulsion de fission et de fusion pour le voyage spatial sont en cours de développement. J'ai travaillé à tous les deux. Le programme NERVA a examiné avec succès un certain nombre de réacteurs nucléaires de fusée appropriés pour l'usage en vol dans tout le système solaire. Les systèmes de vol évalués offrant des avantages substantiels par rapport aux systèmes de propulsion chimiques pourraient être prêts en moins d'une décennie si le programme en cours à Aerojet General, au laboratoire Westinghouse Astronuclear, et au laboratoire scientifique de Los Alamos est soutenu. Les références 15 et 16 sont de bons examens du programme de fusées nucléaire. Le travail de fusion n'est pas aussi avancé mais a été productif à Aerojet General Nucleonics, à San Ramon en Californie. Un examen plus ancien de certains des aspects de ce programme est donné dans la référence 17.

15. Est-ce que ce sont les seules possibilités?

Pas du tout. C'est un des failles principales dans les arguments des "sceptiques;" ils présument que notre technologie est la technologie ultime; une présomption faite par chaque génération de scientifiques dans les 75 dernières années et prouvée fausse à par chaque prochaine génération d'ingénieurs et de scientifiques des sciences appliquées. S'il y a une chose à apprendre de l'histoire de la science que c'est qu'il y aura de nouvelles et imprévisibles découvertes relativement comparables à par exemple, celle de l'énergie nucléaire, du laser, la physique des semi-conducteurs, la supraconductivité, etc... On accepte généralement qu'il y a des civilisations ailleurs qui sont beaucoup plus avancées que nous le sommes. Regardez quels progrès technologiques nous avons accomplis dans les 100 dernières années. Qui peut deviner ce que nous accomplirons dans les mille ans à venir - ou ce que d'autres ont accompli en mille ou en des millions ou milliards d'année d'avance qu'ils peuvent avoir sur nous. Nous ne comprenons toujours pas la cause de la pesanteur, par exemple, encore moins l'anti-gravité.

16. Les OVNIS on-t-il pu venir ici depuis notre propre système solaire?

Ils le pourraient certainement. Nous n'avons aucune donnée de n'importe quel autre corps dans le système solaire qui éliminent de façon certaine l'existence de civilisations avancées. Nous oublions fréquemment que la résolution des photographies actuelles des autres corps planétaires est extrêmement pauvre. En fait, il semble qu'il y a une corrélation directe entre le nombre de rapports d'observation par temps d'unité et la proximité de Mars à la Terre. Tous les deux ont des périodicités d'environ 26 mois. [18] Nous faisons certainement nos tirs de fusées vers l'espace "au moment favorable." L'inverse peut également être vrai mais sans les restrictions de charge utile et de trajectoire qui se place en travers de nos projets, inefficaces, les systèmes de propulsion dans l'espace qu'aucun ingénieur sensé ne considère comme les définitivement les meilleurs possibles.

17. Les images de Mariner IV n'ont-elles pas prouvé qu'il n'y a pas de vie sur Mars?

Les images de Mariner n'ont pas fourni la preuve de la vie sur Mars mais elles ne l'ont certainement pas réfuté et n'étaient pas sensé le faire. L'étude [19] de 10.000 images de la Terre prises depuis l'orbite avec des caméra ayant la puissance de résolution équivalente à celles de Mariner IV a fourni seulement une seule photo qui pourrait être prise comme indiquant qu'il y a de la vie sur la planète appelée Terre.

18. N'est-il pas vrai que la vie telle que nous la connaissons ne puisse pas exister sur aucun autre corps dans le système solaire?

Cette affirmation, bien que répétée en de nombreuses occasion, est tout à fait évidemment fausse. Imaginez pendant un instant le fait que nous avons l'intention d'envoyer des hommes vers la Lune et vers la fin du siècle vers Mars. Nous nous attendons à ce que ces hommes restent pendant un moment et y retournent malgré le fait que Mars et la lune sont toutes les deux censément inadaptés pour la vie telle que nous la connaissons. Une caractéristique d'une civilisation technologique avancée est la capacité de se fournir des conditions appropriées pour la vie presque n'importe où; y compris sous l'océan, dans le vide de l'espace et sur la surface de la lune et de Mars privés d'air et sans eau. De plus en plus nous constatons également que la vie existe dans presque toutes les circonstances.

19. Si nous sommes visités, pourquoi n'ont-ils pas atterri?

Le fait ici est qu'il y a beaucoup de rapports d'atterrissages. L'étude complète par le scientifique J. Vallée [20] passe en revue 200 atterrissages qui se sont produits dans la seule année 1954; bon nombre d'entre eux avec des témoins multiples présentant des rapports d'observation d'humanoïdes en plus de l'engin étrange à bord de l'engin ou juste au-dessus du sol. La plupart des scientifiques n'ont malheureusement pas examiné ces données puisqu'elles ont été publiées dans un journal d'ufologie et que le rire vient plus facilement que le désir de se confronter à l'évidence.

20. Est-ce que l'attitude des journaux scientifiques et de la communauté professionnelle a changée?

Il y a eu un changement discret mais pourtant énorme de l'attitude de la communauté technologique. Je dis technologique pour inclure les scientifiques et les ingénieurs en sciences appliquées qui sont plus responsables de bien des progrès des 30 dernières années que les scientifiques scolaires qui sont enclins à nous dire à tous ce qui est impossible. Les exemples de ce changement incluent la publication d'articles par Science [21 22 23 24 25], par Astronautics and Aeronautics [26], par le Journal des Sciences Astronautiques [11 27], par le American Engineer [28 29 30], par Industrial Research [33], par Scientific Research [32 33], et par Aviation Week and Space Technology [34 35]. En outre, de nombreux entretiens pro-OVNI ont été présentés à des réunions locales et nationales de groupes professionnels (voir l'annexe 1 et référence 36, 37) et l'Association Américaine pour l'Avancement de la Science projette une conférence OVNI lors de sa réunion nationale. L'AIAA a également mis en place un Comité OVNI.

21. Y a-t-il vraiment eu des effets électromagnétiques associés aux observations d'OVNIS?

En effet de tels rapports sont nombreux, voir par exemple référence 38, qui incluent l'arrêt de moteurs et de phares de voitures, et des interférences avec les radios et les récepteurs TV, les tachymètres magnétiques, et les montres.

22. Est-ce que ceux-ci ont pu peut-être être liés à un mécanisme de propulsion?

Il y a une énorme quantité de travaux en rapport avec cela disponibles au niveau de la magnétoaérodynamique. J'ai reçu une bibliographie de la NASA avec plus de 3000 références. La référence 39 contient des résumés de plus de 800 publications traitant des interactions entre les véhicules et les plasmas. Beaucoup de ce travail est secret parce que les cônes de nez des missiles intercontinentaux sont entourés par des plasmas. Quoi qu'il en soit, il y a un corpus de technologies que j'ai étudié et qui me mène à croire [2] qu'une approche entièrement nouvelle de la propulsion à grande vitesse dans l'air et la propulsion spatiale pourraient être développés en utilisant les interactions entre les champs magnétiques et les champs électriques avec des fluides électriquement conducteurs adjacents aux véhicules pour produire de la poussée ou soulever des engins et réduire ou éliminer des autres problèmes du vol hypersoniques tels que la traînée, le bang sonique, l'échauffement, etc... Ces notions sont basée sur des technologies existantes comme il est indiqué dans les références 40 à 49 bien qu'on s'attende à ce qu'un effort de développement considérable serait exigé.

23. Est-ce que des systèmes électromagnétiques de propulsion ont été réalisés?

Pour autant que je le sache on n'a réalisé aucun système aéroporté qui dépende des forces électromagnétiques pour sa propulsion. A la Northwestern, la rotation sur un aimant à l'intérieur d'un véhicule de ré-entrée simulée avec un plasma autour de lui a eu comme conséquence un changement de la couleur du plasma et de sa localisation relativement au véhicule. Cependant, un sous-marin électromagnétique a été réellement construit et testé avec succès. Il est décrit de manière assez détaillée dans les références 50-52.

24. Un sous-marin électromagnétique peut-il vraiment être lié à un OVNI?

Le sous-marin électromagnétique du Dr. Way qui, par ailleurs, est silencieux et serait tout à fait difficile à détecter à distance, est directement analogue au type d'engin aéroporté que j'envisage sauf que la forme de l'avion serait très probablement lenticulaire et l'eau de mer électriquement conductrice serait remplacée par un plasma ionisant l'air pour le rendre électriquement conducteur.

25. Des véhicules de forme lenticulaires pourraient-ils voler?

J'en suis persuadé. Nous semblons croire que les avions ont probablement la seule forme possible parce que l'avion des frères Wright a eu le même contour que celui des oiseaux. Comme précisé par Chatham dans la référence 53, le vol est ici encore seulement un sous-produit de la vitesse élevée vers l'avant menant au besoin de longues pistes et d'atterrissages et décollages à grande vitesse. Les avions actuels sont tout à fait évidemment inefficaces en termes de consommation de carburant, par rapport à leur charge utile, et le volume de l'espace aérien et les structures d'aéroport nécessaires par passager. Après tout le SST transporte seulement quelques cent passagers cependant il occupera l'espace d'un terrain de football capable de contenir au moins dix fois autant de gens. Le poids de carburant est un poids plus grand que celui de la charge utile et l'un et l'autre ne sont qu'une fraction assez faible du poids du système entier. Il est intéressant de noter que le progrès le plus scientifique est venu de la volonté de faire des choses différemment plutôt que de d'employer la même technique - les microcircuits ne sont pas simplement des tubes à vide plus petits; les lasers ne sont pas simplement de meilleures ampoules. Beaucoup de personnes ne se rendent pas compte que l'office des brevets des États-Unis ait accordé plus de dix brevets pour ce qu'on pourrait honnêtement appeler des engins en forme de soucoupe volante prétendant avoir une grande manoeuvrabilité et la capacité de décoller verticalement. Certains peuvent prétendument planer. Aucun de ces derniers n'emploie des techniques magnétoaérodynamiques. Pour ceux qui sont intéressés, les brevets sont énumérés dans l'annexe 3. Cette liste n'a pas été mise à jour depuis des années.

26. 26. Est-ce que des membres de vos assistances ont vu un OVNI?

J'ai commencé à demander si des membres de mes assistances ont vu que ce qu'ils appelleraient un OVNI. Typiquement 3 à 10% ont été prêts à lever la main et habituellement il y en a d'autres qui m'approchent en privé. Ces données, bien que limitées, tendent à soutenir le sondage Gallup de 1966 qui a indiqué que 5 millions d'Américains adultes prétendent avoir observé un OVNI. Ce qui est intéressant puisque les dossiers officiels contiennent moins de 12.000 rapports.

27. Ces observations par vos assistances ont-elles été rapportés aux organismes qui enquêtent?

En général, non. Au laboratoire scientifique 20 de Los Alamos, 20 des 600 auditeurs ont indiqué qu'ils avaient vu quelque chose d'étrange mais seulement un avait rapporté ce qu'il avait vu.

28. Y a-t-il quelque moyen d'obtenir plus de données au sujet des OVNIS à part lire des rapports?

Il y a plusieurs approches qui devraient être adoptées.

  • (a) Ecarter le "rideau de la moquerie" de sorte que plus d'observateurs soient disposés à rapporter ce qu'ils voient et alors plus de scientifiques s'impliqueront.
  • (b) En utilisant la technologie existante pour équiper des équipes d'enquête avec l'instrumentation automatisée d'observation comme cela a été recommandé par le Dr. Baker devant le Comité de la Science et de l'Astronautique.
  • (c) Un effort mondial de communication et d'étude devrait être entrepris.
  • (d) Une très large étude devrait être conduite pour déterminer les caractéristiques des objets qui ont été observés. L'image la plus complète que nous avons de la foudre de boule a résulté des observations soigneusement conduits par McNally [54] et Rayle. [55] Les OVNIS à mon avis ne sont certainement pas de la foudre de boule ou d'autres plasmas naturels mais sont analogues à la foudre en boule et aux tremblements de terre de boule du fait que leur apparition ne peut pas être prévue et qu'ils ne peuvent pas être reproduits en laboratoire ou à l'endroit où ils ont été observés.

29. Y a-t-il de autres références d'intérêt pour les scientifiques?

Oui, les références 56-62.

30. N'avez-vous pas biaisé vos commentaires en ne discutant pas abondamment le travail de Marcowitz, de Menzel, et de Klass?

Le papier par Marcowitz [12] et les livres de Menzel [63 64] et Klass [65] seront assurément lus par des scientifiques du 21ème siècle en tant que des "classiques" illustrant une approche non-scientifique des OVNIS par des gens qui, pour quelque raison, n'examinent pas les données concernant OVNIS ou la technologie de pointe. Marcowitz était totalement dans l'erreur au sujet des systèmes de propulsion de fission et de fusion, et n'a pas même considéré la propulsion électromagnétique, et était évidemment ignorant de la technologie actuelle et des données telles que je vous les ai cité précédemment au sujet des OVNIS. McDonald [62] a discuté de l'approche de Menzel en détail, mais m'a également précisé que dans la référence 64, moins de 30 observations jamais énumérées comme "inconnus" ont été discutés et aucune mention n'a été faite des 434 "inconnus" de la référence 3 ni même des 71 excellents inconnus de cette étude. Je suis d'accord avec Klass sur seulement un point, beaucoup de gens ont observé des plasmas incandescents; mais je crois qu'ils étaient en rapport avec les véhicules plutôt que d'être lié à la foudre ou à l'effet corona. Il n'a pas même considéré cette possibilité en dépit de tout sa discussion sur les plasmas et en dépit de l'énorme quantité de données des plasma-véhicules qui sont disponibles. En résumé, j'estime que ces trois messieurs ont fait des tentatives fortes de faire s'adapter les données à leurs hypothèses plutôt que d'essayer de faire le travail beaucoup plus difficile de créer les hypothèses qui s'adaptent aux données.

REFERENCES:

  • [1] Lettre, the Honorable Edward Rousch, à S. T. Friedman, juillet 1968.
  • [2] Friedman, S. T., "Flying Saucers Are Real," Astronautics and Aeronautics, février 1968, p. 16.
  • [3] Davidson, L., "Flying Saucers: An Analysis of Project Blue Book Special Report No. 14", 1966; $4.
  • [4] Ruppelt, E. J., "The Report on Unidentified Flying Objects", Doubleday, $5.95, 1956; Ace, $0.50.
  • [5] Hynek, J. A., Saturday Evening Post, 17 decembre 1966.
  • [6] Olsen, T., "The Reference for Outstanding UFO Reports", 1966; $5.95.
  • [7] Hall, R., "The UFO Evidence", 1964, NICAP; $5.
  • [8] Vallée, J., "Anatomy of a Phenomenon", 1965; Regnery, $4.95; Ace, $0.60.
  • [9] Lorenzen, C. and J., "UFO's Over the Americas", 1968; Signet, $0.75.
  • [10] Lettre, Robin E. Sanborn (former chief. Film Evaluation Section, Smithsonian Astrophysical Observatory) to Los Angeles Subcommittee, National Investigations Committee on Aerial Phenomena, du 5 juillet 1966.
  • [11] Baker, R. M. L., Jr., "Future Experiments on Anomalistic Observational Phenomena," Journal of the Astronautical Sciences, Vol. XV, No. 1, janvier 1968. 11: 44-45.
  • [12] Markowitz, "The Physics and Metaphysics of Unidentified Flying Objects," Science, 157, pp. 1274-1279 (1967).
  • [13] "A Fresh Look at Flying Saucers," Time Magazine, 4 août 1967.
  • [14] Spencer, D. F. and Jaffe, L. D., "Feasibility of Interstellar Travel," Acta Astronautica, Vol. IX Fascicule 2, 50-58, 1963.
  • [15] Spence, R. W., "The Rover Nuclear Rocket Program," Science, 160: 3831, 31 mai 1968, pp. 953-959.
  • [16] Schroeder, R. W., "NERVA - Entering a New Phase," Astronautics and Aeronautics, 6:5, Mai 1968, pp. 42-53.
  • [17] Luce, J. S., "Controlled Fusion Propulsion," Proceedings of 3rd Symposium on Advanced Propulsion Concepts, Vol. 1, Gordon and Breach Science Publishers, New York, 1963, pp. 343-380.
  • [18] Salisbury, F. B., "The Possibilities of Life on Mars," Proceedings, Conference on the Exploration of Mars and Venus, Virginia Polytechnic Institute, août 1965.
  • [19] Kilston, S. N.; Drummond, R. R.; Sagan, C., "A Search for Life on Earth at Kilometer Resolution," Icarus, Vol. 5, Janvier 1966, pp. 79-98.
  • [20] Vallée, J., "The Pattern of UFO Landings," Flying Saucer Review, Special Issue, "Humanoids -- A Survey of Worldwide Reports of Landings of Unconventional Aerial Objects and Their Alleged Occupants." octobre-novembre 1966 ; $2.
  • [21] Hynek, J. A., "UFO's Merit Scientific Study," Science, October 21, 1966, and Astronautics & Aeronautics, Décembre 1966, p. 4.
  • [22] Powers, W., "UFO in 1800: Meteor?" Science, 160, Juin 14. 1968, p. 1260.
  • [23] Rosa, R. J., Powers, W. T., Vallée, J., Gibbs, T. R. P., Steffey, P. C., Garcia, R. A., and Cohen, G., Science, Vol. 158, No. 3806, pp. 1265-1266 (1967).
  • [24] Page, T., "Photographic Sky Coverage for the Detection of UFO's," Science, 160, Juin 14, 1968. p 1258.
  • [25] "UFO Project: Trouble on the Ground." Science, 161, Juillet 26. 1968, pp. 339-342.
  • [26] Baker, R. M., Jr., "Observational Evidence of Anomalistic Phenomena," J. Astronaut Sci., Août 1967.
  • [27] Baker, R. M„ Jr., "Observational Evidence of Anomalistic Phenomena," J. Astronaut. Sci., XV, No. 1, Janvier-Février 1968.
  • [28] "Morse, R. F., "UFO's and the Technological Community," American Engineer, 38: 5, Mai 1968, pp 24-28.
  • [29] Fowler, R. E., "Engineer Involvement in UFO Investigations," American Engineer, 38: 5, Mai 1968, pp 24-28.
  • [30] Moller, P. S. Engineering Professor Teaches UFO Course at the University of California," American Engineer, Mai 1968, pp. 32-34.
  • [31] "UFO Study Credibility Cloud?" Industrial Research, Juin 1968.
  • [32] Scientific Research, Mai 13, 1968, p. 11.
  • [33] Scientific Research, Mai 30, 1968.
  • [34] Klass, P. J., Aviation week and Space Technology, 22 août 1966, p. 48, voir aussi 10 octobre 1966, p. 130.
  • [35] Klass, P. J., Aviation Week and Space Technology, 8 octobre 1966. p. 54.
  • [36] Morgan, D. L., Jr. "Evaluating Extreme Movements of UFO's and Postulating an Explanation of Effects of Tones [sic] on Their Maneuverability," Design Engineering Conference, ASME Meeting, New York, 15-18 mai, 1967, Session 10.
  • [37] Earley, G. W. "Unidentified Flying Objects: An Historical Perspective," Design Engineering Conference ASME Meeting. New York. Mai 15-18 1967. Session 10.
  • [38] Maney, Prof. C. A., and Hall, R., The Challenge of Unidentified Flying Objects, 1961, $8.50.
  • [39] Literature Search No. 541, "Interactions of Spacecraft and Other Moving Bodies with Natural Plasmas," Décembre 1965, Jet Propulsion Laboratory; 182 gages, 829 references.
  • [40] Jarvinen, P. 0., "On the Use of Magnetohydrodynamics During High Speed Reentry," NASA-CR-206, Avril 1965.
  • [41] Nowak, R. et al. "Magnetoaerodynamic Reentry," AIAA Paper 66-161, AIAA Plasmadynamics Conference, Mars 2-4, 1966.
  • [42] Kawashima, N. and Mori, S., "Experimental Study of Forces on a Body in a Magnetized Plasma," AIAA Journal, Vol. 6, No. 1, Janvier 1968. pp. 110-118.
  • [43] Ericson, W., Maciulaitis, A. and Falco, M., "Magnetoaerodynamic Drag and Flight Control, Grumann Research Department Report, RE 282J, Novembre 1965.
  • [44] Smith, M. C., "Magnetohydrodynamic Re-entry Control," Janvier 1965, Rand Corporation Memo, RM-4380-NASA.
  • [45] Cambel, A. B., "The Phenomenological Aspects of Magnetogasdynamic Re-entry,." Presented at the 10th Midwestern Mechanics Conference, Colorado State University, Août 1967.
  • [46] Porter, R. W., and. Cambel, A. B., "Magnetic Coupling in Flight Magnetoaerodynamics," AIAA Journal, Vol. 5, No. 4, Avril 1967. pp. 808-805.
  • [47] Kranc, S., Porter, R. W., and Cambel, A. B., "Electrodelees Magnetogasdynamic Power during Entry," Journal of Spacecraft and Rockets, Vol. 4, No. 5, Juin 1967, pp. 813-815.
  • [48] Seemann, G. R., Cambel, A. B., "Observations Concerning Magnetoaerodynamic Drag and Shock Standoff Distance," Proceedings of the National Academy of Sciences, Vol. 55, No. 3. pp. 457-465, Mars 1966.
  • [49] Porter, R. W., Cambel, A. B. "Comment on 'Magnetohydroynamic-Hypersonic Viscous and Inviscid Flow near the Stagnation Point of a Blunt Body,'" AIAA Journal, Mai 1966 952-953.
  • [50] Way, S., "Propulsion of Submarines by Lorentz Forces in the Surrounding Sea," ASME paper 64-WA/ENER-7, Winter Meeting, New York City, Novembre 29, 1964.
  • [51] Way, S., "Electromagnetic Propulsion for Cargo Submarines," Paper 67-363, AIAA/SNAME Advanced Marine Vehicles Meeting, Norfolk, Virginia, Mai 22-24, 1967.
  • [52] Way, S., Devlin, C., "Prospects for the Electromagnetic Submarine," Paper 67-432, AIAA 3rd Propulsion Joint Specialist Conference, Washington, D.C., Juillet 7-21, 1967.
  • [53] Chatham, G. C., "Towards Aircraft of the 1980's" , Astronautics and Aeronautics, Juillet 1968, pp. 26-38.
  • [54] McNally., J. R., "Preliminary Report on Ball Lightning" , 2nd Annual Meeting of Division of Plasma Physics, American Physical Society, Gatlinburg, Tennessee, Novembre 1960.
  • [55] Rayle, W. D,. "Ball Lightning Characteristics" , NASA-TN-D-3188, Janvier 1966.
  • [56] Berliner, D., "The UFO From the Designer's Viewpoint" , Air Progress, October 1967.
  • [57] Salisbury, F. B., "The Scientist and the UFO" , Bio Science, Janvier 1967, pp. 15-24.
  • [58] Zigel, F., "Unidentifiable Flying Objects" , Soviet Life, Février 1968. pp. 27-29.
  • [59] "Saucers, Hoax or Hazards" , Engineering Opportunities, September 1967, pp. 17-24; 44-50.
  • [60] Kachur, V., "Space Scientists and the UFO Phenomenon, An Informal Survey" , Biospace Associates Report No. 672, Août 1967.
  • [61] Hynek, J. A., "How to Photograph a UFO" , Popular Photography, 62.3, Mars. 1968, p. 69.
  • [62] McDonald, J. E., "UFOs Greatest Scientific Problem of Our Times" , October 1967, available from UFORI, Suite 311, 508 Grant Street, Pittsburgh, Pa. 15219, $1.00.
  • [63] Menzel, D. H., "Flying Saucers" , Harvard, 1953.
  • [64] Menzel, D. H., and Boyd, L., "The World of Flying Saucers" , Doubleday, 1963.
  • [65] Klass, P. J., "UFOs Identified", 1968.

ANNEXE 1:

S. T. Friedman s'est exprimé au sujet des OVNIS auprès des groupes suivants (liste partielle):

  • Engineering Society of Detroit.
  • Engineering Society of Baltimore.
  • Los Alamos Scientific Laboratory.
  • Local sections of the American Institute of Aeronautics and Astronautics in Pittsburgh, Pennsylvania; Wichita, Kansas; Cumberland, Maryland; Waco, Texas; San Antonio, Texas; Raleigh, North Carolina; New York, New York.
  • Local sections of the Institute of Electrical & Electronic Engineers in Pittsburgh, Pennsylvania; Wilmington, Delaware; Salisbury, Maryland; New London, Connecticut.
  • Professional Engineers of Western Pennsylvania.
  • American Nuclear Society in Pittsburgh and Las Vegas, Nevada.
  • Pittsburgh Chemists Club.
  • Computer Simulation Council of Western Pennsylvania.
  • Dravo Corporation Engineers Club, Pittsburgh.
  • Society of American Military Engineers.
  • Universal Cyclops Corporation Engineers Meeting.
  • 22nd Annual Frequency Control Symposium.
  • Duke University.
  • Wesleyan University.
  • University of Texas.
  • Carnegie Mellon University.
  • University of Illinois, Chicago.
  • West Virginia University.

ANNEXE 2:

BREVETS U.S. POUR DES AVIONS CIRCULAIRES

Brevet N°. Par TITRE Accordé
3,067,967I.R. BarrFlying machineDec. 11, 1962
2,772,968J.C. Fischer, JrCircular aircraft and control system thereforeNov. 27, 1956
2,947,496A.L. LeggettJet-propelled aircraftAug. 2, 1960
2,801,058C.P. LentSaucer-shaped aircraftJuly 30, 1957
2,876,964H.F. StreibCircular wing aircraftMar. 10, 1959
2,997,013W.A. RicePropulsion systemAug. 22, 1961
3,124,323J.C.M. FrostAircraft propulsion and controlMar. 10, 1964
2,876,965H.P. StreibCircular wing aircraft with universally tiltable ducted powerplantMar. 10, 1959
2,939,648H. FleissnerRotating jet aircraft with lifting disk wing and centrifuging tanksJune 7, 1960
3,103,324N.C. PriceHigh velocity, high altitude VTOL aircraftSept 10, 1963

ANNEXE 3:

LES SOUCOUPES VOLANTES SONT REELLES

Il y a quelques réponses standard à toute déclaration que "la terre est visitée par des véhicules intelligemment contrôlées dont l'origine est extraterrestre." La plus simple est la moquerie, couplée à un commentaire que les soucoupes volantes sont des créations de l'imagination, ou des illusions optiques, ou des défauts dans l'oeil, ou des canulars, ou des phénomènes conventionnels mal vus dans des circonstances inhabituelles par des observateurs non entraînés. Ces réponses, cependant, concernent toutes des objets volants identifiés, et pas les objets volants non identifiés dont il est question dans ma déclaration.

La réponse suivante la plus simple est: "nous ne sommes certainement pas seuls dans l'univers et sûrement quelques civilisations sont plus avancées que la nôtre, mais le voyage interstellaire n'est pas faisable en raison des vastes distances entre de telles civilisations et la grande quantité d'énergie et le temps requis pour le voyage." Ces critiques ignorent notre manque de données sur les distances entre les civilisation et ignorent la possibilité de technologies inconnues (pour nous) de vol spatial, et les études dans ce domaine [1]. Une autre réponse est que l'activité rapportée des OVNIS n'est pas rationnelle puisque, si "ils" étaient assez avancés pour arriver ici, ils essayeraient sûrement de communiquer avec nous.

Ces réponses évitent de se confronter aux données rapportées. On conseillera à ceux intéressés par les données - et il y en a une abondance [2-13] - de consulter les références et d'en retirer une hypothèse autre que celle des véhicules extraterrestres qui s'adapterait aux faits, plutôt que d'essayer de faire correspondre les faits à l'hypothèse que "nous ne sommes pas visité parce que ---" (en 25 mots ou moins).

Un aspect particulièrement intéressant des données est que partout dans le monde on observe fréquemment des effets électromagnétiques en association avec la présence des OVNIS, avec le fait que beaucoup d'observations suggèrent que ce qui est observé est un "véhicule" ayant un une région adjacente ionisée -- un "véhicule" en raison de son apparence métallique et aussi de sa grande taille extérieure, de ses manoeuvres indiquant le contrôle intelligent, de sa forme bien définie, de ses dispositifs extérieurs tels que "hublots, antennes, trains d'atterrissage," ses lumières, etc.; et l'ionisation en raison des incandescences lumineuses plutôt que d'une couleur, des changement dans la couleur de la lueur associée aux changements de la vitesse, des couches lumineuses à ses limites, et de l'aspect sur le film des régions non vues par l'oeil nu. Les effets électromagnétiques incluent les interférences avec le fonctionnement des moteurs, des radios, et des phares d'automobiles; l'interférence avec le fonctionnement de la radio et de la TV, des boussoles, des tachymètres magnétiques, des systèmes d'alimentation; le magnétisme résiduel dans les objets en métal, les montres, etc. [13]

Pendant la décennie passée une vaste quantité de technologie terrestre, une grande partie étant secrète, a été développé au sujet des interactions des aéronefs et des plasmas. [14] Le développement d'aimants légers, compact, supraconducteurs de champs a également mené à beaucoup de travaux sur les avantages potentiels qui peuvent être dérivé du placement d'un aimant dans un véhicule à grande vitesse pour interagir avec un plasma autour du véhicule. Une telle combinaison pourrait être employée pour réduire l'échauffement du véhicule, pour contrôler la traînée aérodynamique, pour exercer des forces de commande sur le véhicule, pour fournir la puissance pour son opération, pour ouvrir une fenêtre "magnétique" de communications, et pour changer le profil radar du véhicule. En outre, les aimants pourraient être utilisés pour fournir la protection contre les radiations spatiales. Des rapports nombreux couvrent de telles applications. [13-17]

Un examen de cette littérature et une extrapolation des technologies existantes suggèrent qu'avec un effort considérable on pourrait développer une approche entièrement nouvelle et électromagnétique du vol hypersonique qui, à bien des égards, pourrait reproduire des caractéristiques des OVNIS. Alternativement, ceci mène à la notion que le comportement observé des OVNIS n'est pas aussi peu raisonnable comme il semble être le cas de premier abord. La mesure des paramètres électromagnétique des OVNIS pourrait bien fournir des informations sur des caractéristiques d'OVNI et de nouvelles technologies de propulsion.

REFERENCES:

(Les références 2, 3, 4, 5, 6, 13 sont disponibles auprès de l'UFO Research Institute, Suite 311, 508 Grant St., Pittsburgh, Pa. 15219.)

  • [1] Spencer, D. F. and Jaffe, L. D., "Feasibility of Interstellar Travel" , Acta Astronautica, Vol. IX. Fascicule 2, 50-58, 1963.
  • [2] "The UFO Evidence" , National Investigations Committee on Aerial Phenomena, 1964.
  • [3] Olsen, T., "The Reference for Outstanding UFO observation Reports", Octobre 1966, $5.95.
  • [4] Project Blue Book: "Special Report No. 14" , Davidson, 3rd Edition, 1966, $4.00.
  • [5] "Humanoids -- Worldwide Survey of Landings and Alleged Occupants" , Special Issue of Flying Saucer Review, October-Novembre, 1966. $2.00.
  • [6] McDonald, James E., "OVNIS: Greatest Scientific Problem of Our Times" , Octobre 1967. $1.00.
  • [7] Hynek, J. Allen, "OVNIS Merit Scientific Study" , Science, Octobre 21, 1966, and Astronautics & Aeronautics, Décembre 1966, p. 4.
  • [8] Vallée, Jacques, "Anatomy of a Phenomenon" , Regnery, 1965, $4.95. Ace Books, 1966, $.60.
  • [9] Vallée, Jacques and Janine, "Challenge to Science - The UFO Enigma" , Regnery, 1966, $5.95. Also paper, $.75.
  • [0] Michel, A., "The Truth About Flying Saucers" , Criterion, 1956. $3.95.
  • [1] Michel A., "Flying Saucers and the Straight Line Mystery" , Criterion, 1958. $4.50.
  • [2] Ruppelt, E. J., "The Report on Unidentified Flying Objects", Doubleday, 1956. $2.95.
  • [3] Maney, Prof. C. A., and Hall, Richard, "The Challenge of Unidentified Flying Objects" , 1961. $3.50.
  • [4] Literature Search No. 541, "Interactions of Spacecraft and Other Moving Bodies with Natural Plasmas" , Décembre 1965, Jet Propulsion Laboratory, 182 pages, 829 references.
  • [5] Jarvinen, P. O., "On the Use of Magnetohydrodynamics During High Speed Reentry" , NASA-CR-206, Avril 1965.
  • [6] Nowak, R., et al, "Magnetoaerodynamic Reentry" , AIAA Paper 66-161, AIAA Plasmadynamics Conference, Mars 2-4, 1966.
  • [7] Kawashima, Nobuki and Mori, Sigeru, "Experimental Study of Forces on a Body in a Magnetized Plasma" , AIAA Journal, Vol. 6, No. 1, Jan. 1968, pp. 110-113.

Ed.: Pour des commentaires additionnels à propos des OVNIS voir les références suivantes de l'AIA:

  • "La Roue au Milieu de l'Air," Solomon Golomb, Sounding Board, Août 1966, p. 16 ... Letters, Novembre 1966, p. 6, George Earley and Brent L. Marsh on Saucer Doctrine.
  • "Les OVNIS - Des Sondes Extraterrestres?" par James E. McDonald, Sounding Board, Aug. 1967, p. 9.
  • Munday Jr., John C., "On the OVNIS," Bulletin of the Atomic Scientists, Décembre 1967.

Voir aussi:

  • Science, No. 3806, 8 Décembre 1967 pp. 1265 et 1266. Lettres à l'Editeur.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 1 octobre 2002