AccueilCliquez!

Points de vue...

Sur des listes de discussions ufologiques des points de vue sont échangés. Pour ce qui est des miens, j'ai été parfois découragé de les donner: certains ont pensé que j'étais agressif, d'autres que mes messages sont trop longs, ou idiots, d'autres encore demandent à l'administrateur de cette liste que j'y sois interdit d'expression. C'est pourquoi je donne parfois mes réponses, points de vues, ici.

L'administrateur d'un site appelle à participation.

L'administrateur d'un site web ufologique se demande pourquoi des gens ne voudraient pas participer à son réseau. Il précise qu'il ne s'adresse pas qu'à moi, et se demande si l'on n'en comprendrait pas l'objectif, si on n'aurait pas pris le temps de bien lire son contenu, et quels seraient les motifs pour ne pas participer à son effort.

Je connais son site, je l'ai parcouru maintes fois. Je n'ai pas de problèmes avec son objectif. Ce n'est pas à moi de dire si je l'ai compris ou non, je pense que oui, mais il sera évidemment facile de dire que non.

Pour ce qui est de participer, je me suis déjà exprimé sur ce sujet. Pour faire simple: il s'agit d'un site web où les gens peuvent déposer leurs témoignages d'observations d'OVNIS. Il se trouve que je reçois moi-même de tels témoignages. Ces témoignages, je les publie sans les altérer le moins du monde, en respectant l'anonymat des gens, dans une rubrique dédiée à cela de mon propre site.

Pourquoi est-ce que je publie les témoignages que je reçois sur mon site et non pas sur le site de ce monsieur ou l'un des nombreux autres sites qui recherchent des témoignages?

L'administrateur d'un site appelle à participation (Suite).

L'administrateur du site en question m'a fait une réponse dont j'ai apprécié la courtoisie, et note qu'il est entièrement d'accord avec que j'ai écrit ci-dessus.

Il précise sa demande:

Voici donc ma réponse:

Je serais tout à fait ravi et honoré de participer encore à une enquête avec d'autres personnes. J'ai déjà mené quelques enquêtes avec un ami ufologue, et je pense qu'une enquête ne peut être que plus sûre à deux que tout seul.

J'ai par contre une limite géographique, malheureusement: je peux aider pour une enquête sur le Haut-Rhin seulement. J'en suis le premier désolé, cela tient seulement à des questions de ressources.

Donc: si une observation dans mon département appelle à enquête, bien entendu, je serais ravi d'en être.

Et bien entendu, si je suis sollicité pour un avis ou une information, ou un coup de main, aucun problème, tant que cela m'est possible je veux bien aider.

Mon interlocuteur signale par ailleurs qu'il a précu deux opérations de surveillance du ciel. Je pense pouvoir participer à au moins l'une des deux, et je pense que je vais annoncer ces deux opérations via la page des nouvelles de mon site.

Un questionnaire.

Je reçois le 21 février le questionnaire qui suit, émanant d'un forum Internet ufologique dont l'administration défend que tous les rapports OVNIS sont soit des erreurs soient des mensonges:

Les membres en 10 questions.

Aucune limite de ligne pour vos réponses. Vous pouvez ne pas répondre à une ou plusieurs de ces questions. Les réponses avec votre accord seront insérées dans une rubrique spécifique du forum.

Qui êtes-vous?

D'où vient votre intérêt pour l'ufologie?

Quel est votre approche sur ce sujet?

Que pensez-vous de la position des "tenants-croyants" en l'hypothèse ET?

Que pensez-vous de la position des sceptiques?

Quel serait la meilleure approche selon vous?

La stratégie du GEIPAN est-elle en adéquation avec les attentes des ufologues?

Votre livre préféré sur le sujet et pourquoi?

Celui que vous rejetez et pourquoi?

Pouvez-vous citer un ou plusieurs cas vous paraissant "solide"?

Merci de votre participation.

Réponse à envoyer à : [email]

Je précise que j'avais été invité à m'inscrire sur le forum en question, ce que j'avais fait, cela doit remonter à un ou deux ans. J'y avais été acceuilli fort aimablement par la personne ("sceptique") qui m'y avait invité, et très désagréablement par un autre "sceptique". J'y suis peu intervenu. J'ai essayé d'expliquer à quelqu'un qui pensait "inexpliqué" un cas au Mexique qu'il s'agissait seulement d'image infrarouge de torchères de plate-formes pétrolières, comme l'on trouvé tous les enquêteurs, "sceptiques" ou non. J'ai du ensuite réagir à des attaques personnelles d'un animateur de "Repas Ufologiques" à propos d'une histoire de photos présentées comme mystérieuses par un fana d'OVNIS, que j'avais à l'époque dites être simplement des bandes réfléchissantes sur un vêtement, saturant la photo au flash. L'animateur de Repas Ufologique avait donné une fausse version de cette histoire, et racontait également comment il avait voulu se rendre à un autre Repas Ufologique pour m'y casser la figure mais que l'animateur de cet autre repas lui avait demandé de ne pas le faire.

Pour ce qui est des questions:

Qui êtes-vous?

Patrick Gross, 46 ans, français, deux enfants, Bac "D", instituteur, puis informaticien.

D'où vient votre intérêt pour l'ufologie?

Je n'ai longtemps eu qu'un intérêt du type de celui de monsieur tout le monde pour la question. Un jour, le "télétexte" de la TV Suisse Romande parlait de l'arrivée d'un OVNI sur un aéroport latino-américain. Cela semblait un événement digne d'attention, mais aucun autre média n'en parlait. Je m'attendais à quelques mentions au moins dans les informations TV ou les journaux, mais il n'y a rien eu. Les gens autour de moi n'avaient rien entendu. C'est une des choses qui a commencé à m'intriguer.

Quand j'ai commencé alors à me pencher sur le sujet, j'ai vu sur l'Internet des "photos d'OVNIS". J'en avais trouvé une montrant, prétendument deux OVNIS, et j'ai vu que l'un était un copié-collé à de l'autre. Un montage, quoi. C'était à l'époque des débuts de l'Internet, j'avais déjà créé quelques sites, je cherchais un sujet pour un site de plus, et j'ai pensé que faire un site pour exposer ces fausses photos d'OVNIS serait un bon sujet. Je me suis ensuite rendu compte que la question n'était pas si simple, et j'en suis arrivé à penser que perdu dans le "bruit" des observations explicables trivialement, des canulars, des fausses photos, il y avait autre chose.

Quel est votre approche sur ce sujet?

Voilà une question qui dirige vers quelques pièges classiques. Il suffirait que je dise que je plaide pour une approche sérieuse, non sensationnelle, pour que l'on s'en moque en disant "ha ha pour qui il se prend, il ne peut pas être sérieux". Ou: "il croit aux petits hommes verts, donc, il n'est pas sérieux."

Tant pis, je vais quand même répondre.

Je regarde comment les hommes ont peu a peu mieux compris la nature, le monde qui nous entoure, comment se passent les choses. Par exemple, dans l'antiquité, un homme a planté des bâtons, mesuré des ombres, calculé le diamètre de la Terre. D'autres hommes disaient: la terre est un bouclier géant porté par des tortues géantes, ou quelque chose comme ça.

Je vois donc qu'il y a différentes approches pour mieux comprendre le monde. Il y a des approches qui sont de lire un certain texte considéré sacré, sensé dire les choses vraies, et il suffirait de s'y tenir. Il y a une autre approche, qui est faite de toutes sortes de pratiques, démarches, méthodes. On essaye, si ça ne va pas on essaye autrement. On demande aux autres de vérifier. On mesure, on calcule, on prend des échantillons, on va voir, on écoute. Milles choses. Une certaine démarche, faite de pragmatisme, de bon sens, de méthode, de soin, d'ouverture d'esprit. J'appelle cela la méthode scientifique. Je pense que c'est la meilleure, que les textes sacrés, la méditation ou je ne sais quoi encore, cela n'a pas été très efficace pour construire les connaissances sur le monde qui sont maintenant les nôtres, et que je pense meilleures que celles que l'on était sensé trouver dans des textes sacrés.

Mon approche s'inspire de cela. Je n'ai pas à dire que c'est "scientifique" ou "non-scientifique", se juger soi-même, c'est, je le pense, assez ridicule. Je dis seulement que je m'efforce de comprendre des choses à propos de ces observations d'OVNIS en m'inspirant de l'approche, des méthodes, qui ont jusqu'ici fait leur preuves. Il semble que le vent ne soit pas causé par un géant qui souffle sur la terre. Une certaine approche du monde a permis de renoncer à cette idée, de construire une explication du vent que je pense meilleure. A mon avis ce n'est pas pour rien, ce n'est pas idiot, cela marche plutôt bien, plutôt bien mieux que de simplement croire qu'un géant souffle sur la Terre. Quand on me dit "il a vu un OVNI", je ne me dis pas "donc il a vu un OVNI", je ne me dis pas non plus "il n'a pas vu un OVNI". J'essaye de trouver les données de l'affaire, de vérifier ce que valent ces données, et fondamentalement, je cherche à savoir s'il a vu, et ce qu'il a vu. La façon dont je cherche à savoir n'est ni de lire dans le marc de café, ni de décréter une explication, ni de prier les dieux de me révéler ce que c'était. Je m'efforce de faire ce que font les scientifiques lorsqu'ils tentent de résoudre un problème. Je ne dis pas du tout que j'y arrive, je ne dis ni que je "suis" scientifique, ni même que les scientifiques ont toujours raison, je dis seulement que j'essaye de m'inspirer de la façon dont ils cherchent à comprendre le monde.

Que pensez-vous de la position des "tenants-croyants" en l'hypothèse ET?

Je ne sais pas ce que c'est qu'un "tenant-croyant".

Un "croyant", pour moi, c'est quelqu'un qui a une opinion dont il ne se soucie pas de chercher à savoir ce qu'elle vaut. Un "tenant" est une personne qui a tort ou a raison a une opinion qu'il pense fondée sur quelque chose. Ce n'est pas la même chose, donc je ne sais pas du tout ce que serait un "tenant-croyant".

Je ne sais pas non plus ce qu'est "l'hypothèse ET". Pour moi, une hypothèse, c'est quelque chose qui a une signification précise dans l'approche scientifique, quelque chose qui n'est ni une supposition, ni une théorie, ni une croyance.

Tout ce que je peux dire ici est que pour les rapports d'observations d'OVNIS, il y a plusieurs thèses, et une controverse parce qu'aucune ne fait consensus.

L'une des thèses est que tous les rapports d'observations d'OVNIS sont soit des erreurs soit des canulars. C'est la thèse socio-psychologique.

Je connais une autre thèse sur les OVNIS, qui dit qu'ils sont des "illusions matérielles" qui sont causées par un microbe que la science n'a pas encore découvert, dénommé le "lutinoïde", qui serait responsables de maladies, de caries dentaires, et de l'existence aussi bien d'OVNIS que d'apparitions de toutes sortes et tous les phénomènes dits paranormaux.

Ma thèse est différente. Je pense que la plupart des rapports d'observations d'OVNIS sont des méprises et des canulars, mais que certains d'entre eux ont une meilleure explication: celles des visites extraterrestres.

Si la question est "ce que je pense de ceux qui sont d'accord avec cela", je ne vois pas trop l'intérêt de la question. Je sais bien que les défenseurs de la thèse socio-psychologique ou les défenseurs de la thèse des "lutinoïdes" ne sont pas d'accord avec ma thèse, que d'autres sont d'accord avec ma thèse, qui est mienne seulement au sens ou j'en fais la mienne, car bien d'autres ufologues en ont fait la leur avant moi.

Est-ce que la question est "ce que je pense des croyants"? Il me semble que cela peut se deviner. Si quelqu'un croit à quelque chose, cela m'est assez égal, tout le monde a le droit de croire ce qu'il veut. Du moment que la force n'est pas utilisée pour m'obliger a faire mienne les croyances des autres.

Que pensez-vous de la position des sceptiques?

Pour moi, le scepticisme est une qualité, une qualité essentielle. Celle qui permet d'aller au-delà de la croyance. Le sceptique, c'est celui qui ne croit pas tout ce qu'on raconte, qui veut vérifier.

Je crois que la question est posée dans un autre sens: "sceptiques" seraient à comprendre comme "ceux qui défendent que tous les rapports d'observation d'OVNIS sont des erreurs ou des canulars."

Ce que je pense de cette position? Ce n'est pas la mienne.

J'ai eu beaucoup de discussions avec des tenants de la thèse socio-psychologique. Parfois, cela se passe très bien: au lieu de chercher à "convertir" l'autre, il y a échange d'information, discussions de points précis. Je pense que trop d'ufologues considèrent les tenants de la thèse socio-psychologique comme une sorte d'engeance dont il faudrait débarrasser la Terre. Et vice versa. Un jour, j'ai quitté une association d'ufologie parce que le coordinateur estimait que l'on ne doit pas "parler aux sceptiques". Je n'étais pas d'accord pour me plier à ce dictat. D'autres ufologues trouvent intelligent de raconter que je serais "le valet" d'un "sceptique" bien connu. Il y a quelques semaines un illuminé qui me téléphonait suggérait que je serais une sorte d'agent secret chargé de nier les visites d'extraterrestres. Un zététicien a estimé à l'occasion que je devais être un alcoolique. Ces choses là, ce sont des foutaises d'extrémistes qui sont en ufologie pour régler des comptes.

J'ai parfois des échanges totalement formidablement intéressant avec ces gens appelés "sceptiques", comme avec ces gens appelés "tenants-croyants". Je ne crois pas qu'il y ait les "bons" et les "méchants", pas plus en ufologie qu'en botanique ou au football.

Quel serait la meilleure approche selon vous?

La mienne, évidemment. Qui donc dirait "je pense que j'ai la mauvaise approche et que machin a une meilleure approche"?

Lorsqu'il y a des discussions sur "ce qu'il faut faire" en ufologie, ce qui est un thème récurrent et évidemment intéressant, j'essaye d'abord d'expliquer que c'est une très bonne chose d'aller "sur le terrain", de discuter avec des témoins, histoire d'être "dans la réalité". Je pense que les gens qui font cela pourront constater assez vite qu'une observation et une autre, ce n'est pas forcément la même chose. Que les témoins sont toutes sortes de gens, que ce qui les a intrigué peut être d'une très grande diversité. Que les "OVNIS" dans le journal ou à la TV ne sont pas forcément très ressemblants aux "OVNIS" dont parlent ce qui disent en avoir vu.

Quand je dis cela, il y a presque toujours quelqu'un pour dire "ça ne suffit pas", et je dois presque toujours tenter, souvent en vain, de dire: je n'ai pas dis que ça suffit.

Si l'on veut aller plus loin, comme dans tout domaine de recherche, il est bien utile de prendre connaissance de ce qui a déjà été dit. En lisant par exemple les livres et magazines, quelles que soient leurs opinions. Pas juste un ou deux livres, pas juste des livres d'ufologie non plus.

Un jour où j'essayais d'expliquer cela, une fille qui se mêle d'ufologie a raconté sa fierté de n'avoir rien lu, et a expliqué que les gens qui lisent des livres ne se lavent pas. Donc, n'oubliez quand même pas de vous laver.

Après, outre "ce qu'il faut faire" pour avancer soi-même, on peut se demander "ce qu'il faut faire" pour que tout le "schmilblick" avance. Les tenants de la thèse sociopsychologique disent parfois que c'est une bonne chose que d'informer les gens pour qu'ils ne prennent pas tout et n'importe quoi pour "des OVNIS", et je suis bien d'accord. Parfois on dit "il faudrait une revue scientifique, comme il y en a en biologie". Oui, il faudrait, probablement.

Ce qu'il "faudrait" faire, on peut en faire des listes. Le faire, c'est une autre paire de manches, il y a beaucoup de monsieur Yaka qui savent ce qu'il faudrait faire et qui savent surtout que ce n'est pas eux qui vont faire quoi que ce soit.

Moi, je fais ce que je peux. Je ne me fais aucune illusion, pour les uns je ferais de la "promotion des extraterrestres" et pour d'autres je serais un "débunker imbécile". c'est comme ça, je m'en fiche assez. Il y a des choses que j'ai tenté, et qui n'ont pas marché, comme par exemple d'aller vers un fédéralisme des associations. Pas plus tard que cette semaine, j'ai parlé de procédure de prélèvements d'échantillons, montrant une telle procédure utilisée en science. Réponse? "il se prend pour un scientifique!"

Oui, il y en aurait, des choses à faire, mais je ne crois pas que les gens veuillent vraiment faire des choses.

La stratégie du GEIPAN est-elle en adéquation avec les attentes des ufologues?

Je ne savais pas que le GEIPAN avait une stratégie. De ce que je sais, ils auraient une mission, "répondre aux interrogations et aux attentes de la population face aux phénomènes aérospatiaux non identifiés". Je veux bien croire qu'il y a des ufologues qui ne trouvent pas cela en adéquation avec leurs attentes. Les uns doivent plutôt attendre "éduquer les gens pour qu'ils cessent de croire à ces sornettes sur des extraterrestres" et les autres doivent plutôt attendre "dire enfin la vérité qu'on cache sur les extraterrestres".

Côté stratégie, je ne vois pas trop de stratégie. Je vois qu'ils ont une certaine documentation donnant quelques principes d'enquête, et c'est très bien. Il me semble qu'ils essayent une approche scientifique plutôt que de croire ou nier n'importe quoi n'importe comment, et je trouve cela très bien aussi.

Peut-être que la question est une fine allusion à cette histoire d'IPN bavards dont on a parlé ces derniers temps. Le GEIPAN a pensé que ce serait une bonne idée d'avoir un panel d'ufologues de terrain issue de l'ufologie amateurs qui pourraient apporter de premier éléments etc, les "IPN". Pour éviter que ces gens ne se mettent à se vanter "je suis collaborateur du GEIPAN c'est vous dire si je suis sérieux", ils ont mis en place un règlement. Deux IPN ne s'y sont pas conformés, ils se sont fait virer. Ce n'est que normal. Ils ont trouvé ce règlement assez bon pour l'accepter, ils ne l'ont pas respecté, se sont fait virer, et maintenant, ils prétendent parler au nom de tous les IPN et diffusent des communiqués pour blâmer le GEIPAN de je ne sais quelles crimes. C'est juste lamentable. D'un autre côté, évidemment, c'était inévitable qu'il y ait des vantards, mais ce n'est pas au GEIPAN d'en payer le prix. Dans cette affaire, je suis totalement côté GEIPAN.

Je ne suis pas IPN. Je n'en ressens pas le besoin; si j'ai quelque chose à communiquer au GEIPAN je le fais, c'est suffisant. Mais pendant des décennies, on a blamé les officiels de ne pas vouloir parler aux amateurs, de les tenir "en dehors". Qu'on critique maintenant le GEIPAN parce qu'ils ont tenté de changer cela, je trouve que ce n'est pas joli joli. Que la critique viennent de gens qui n'ont pas su s'empêcher de raconter à droite à gauche "je suis IPN", c'est pas joli joli du tout.

La stratégie du GEIPAN, c'est leur affaire, je trouve. Qu'ils fassent au mieux. Si a un moment je trouve quelque chose qui me semble critiquable dans leur stratégie ou dans je ne sais quoi, je n'aurais pas de problème à en faire part. Je sais qu'ils ont surtout des ennemis: les tenants de la thèse socio-psychologique ne trouveront le GEIPAN louable que le jour ou le GEIPAN défendra leur thèse. D'autres ufologues raconteront toujours que le GEIPAN "cache la Vérité"; c'est le classique raisonnement circulaire conspirationniste. Parce que des secrets peuvent exister, on affirme qu'ils existent. Dans mon approche, ce genre de raisonnement, cela ne vaut pas un clou.

Je ne peux pas dire ce que les ufologues attendent du GEIPAN, je ne suis pas "les ufologues", je suis juste moi-même. Je me doute de ce que certains attendent. Je peux juste dire ce que j'attends d'eux, mis d'abord je veux dire que j'avais déjà attendu quelque chose d'eux... et qu'ils l'ont fait.

Quand il y a eu les rumeurs de fermeture de ce service il y a quelques années, j'ai exprimé, fermement, une demande. Celle que la documentation soit consultable. Ils l'ont fait.

(Oui, amis conspirationnistes, il y a peut-être plus, mais au moins ont-ils fait quelque chose. C'est à vous de prouver qu'il y a plus. Et ce sont bien vous, les conspirationnistes, qui pleurez sur les "secrets", qui n'avez rien fait du tout pour que ces archives soient publiées, parce que soutenir des inititiatives de Guttierez, Gross, Maillot, le SCEAU, et autres, vous n'auriez pu le supporter, et vous, amis conspirationniste, qui avez ensuite clamé que la publication de ces archives a été un "événement important", n'est-ce pas?)

Donc, d'abord, je tiens à dire que j'avais une attente, et qu'elle a été comblée, et j'applaudis le GEIPAN pour cela.

D'autres demandes? Tout ce que je souhaite est que le GEIPAN mène de bonnes enquêtes, avec soin, et qu'ils en publient les résultats. J'attends qu'ils fassent de la bonne ufologie. Et je pense qu'ils peuvent le faire. Je n'attends pas la perfection. Je ne connais pas du tout le nouveau responsable, je ne sais donc pas du tout ce qui peut se passer.

Votre livre préféré sur le sujet et pourquoi?

Un seul livre! Voilà qui rend la réponse difficile. Mais je veux me plier à la règle du jeu. J'ai choisi comme numéro un, un livre un peu particulier, ce n'est pas le "classique" livre sur les OVNIS avec ses cas plus ou moins bien choisi et ses commentaires que l'on trouvera dans X autres livres. J'ai choisi un livre qui raconte une histoire, l'histoire des enquêtes d'une homme et son combat pour convaincre que la question des OVNIS n'était pas une question relevant de la seule "psychologie":

"Firestorm: Dr. James E. McDonald's Fight for UFO Science", par Ann Druffel, 2003.

Cf. www.amazon.com/Firestorm-James-McDonalds-Science-Voyagers/dp/0926524585

Celui que vous rejetez et pourquoi?

Je ne rejette aucun livre.

Même dans les plus mauvais livre, on trouvera quelque intérêt. Ne serait-ce que découvrir qu'il y a de mauvais livres! Je ne suis pas de ces gens qui classent les autres en "bons" et "méchants". Je vais donc, histoire de ne pas esquiver la question, dire un mot du livre "Et si les OVNI n'existaient pas"? de Michel Monnerie.

Il y a un certain nombre de remarques intéressantes dans le livre, un récit d'enquête qui mérite d'être lu.

Mais il y a aussi une thèse pseudo-scientifique sur les OVNIS, celle du "rêve éveillé." Monnerie a tourné en roue libre, n'a pas du tout vu que la littérature médicale a des choses sérieuses à dire sur les troubles du sommeil, et a concocté un "phénomène" de "rêve éveillé" qui n'a pas le moindre fondement.

Pouvez-vous citer un ou plusieurs cas vous paraissant "solide"?

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 29 janvier 2009