Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Documents:

Le bulletin du CIVILIAN SAUCER INVESTIGATION, USA:

Numéro 4, automne 1953

A la fin de 1951 se sont formés les premiers groupes d'ufologie en dehors des milieux militaires. Pratiquement le premier, le Civilian Saucer Investigation, à Los Angeles, Californie, USA, comptait des gens aussi éminents que Edward J. Sullivan, employé de la North American Aviation, ou Walter Riedel, également de North American Aviation, l'un des pères de la fusée V-2, venu aux Etats-Unis dans le cadre de l'opération Paperclip".

Voir aussi: Numéro 1.



CSI NEWS

CIVILIAN SAUCER INVESTIGATION

BULLETIN TRIMESTRIEL
LOS ANGELES, LA CALIFORNIE

Septembre 1953


ANALYSE DE 400 RAPPORTS RECUS PAR LE CSI

Une analyse de 400 rapports d'objets aériens non identifiés reçus par le CSI dans les dix premiers mois de fonctionnement du Civilian Saucer Investigation, complétant la synthèse de 200 observations dans le numéro d'automne du bulletin de CSI, n'a révélé aucun pattern standard par lequel les objets inconnus du ciel aient pu avoir été identifié. Cependant, elle prouve que, dans une certaine mesure, les mystérieuses soucoupes volantes alléguées ont été remplacées, d'une certaine façon, par des lumières non identifiées dans le ciel.

Pendant la période de janvier à septembre 1952, un total de 60 observations de lumières ont été rapportés au CSI, en contraste avec 49 disques, 39 boules de feu (dont 25 étaient les aérolithes verts dont on a beaucoup parlé), 9 objets en forme de cigare, et 26 formes diverses, comprenant de tout, de la bulle au grille-pain.

Pour la première fois, une caractéristique propre des soucoupes a été enregistrée en 1952. Dans 14 exemples, les observateurs attentifs ont noté que les soucoupes avaient eu une nette oscillation pendant qu'elles se déplaçaient par le ciel, particulièrement aux vitesses normales pour nos avions. Très peu d'oscillations ont été enregistrées par le CSI auparavant.

Le plus grand nombre des observations de 1952 s'est produit en avril avec 47, et en juillet avec 40 rapports, tandis que le mois le plus élevé en 1951 était novembre et le plus bas avril. Cependant, la nature dispersée de ces premiers rapports ne présente pas une image juste. Les nombreux rapports reçus par CSI après septembre 1952 seront analysés dans le prochain bulletin trimestriel.

La Californie mène devant tous les autres états de l'Union dans le nombre d'observations rapportés, probablement parce que le CSI est plus connu des gens dans cet état. Le CSI a reçu 62 rapports de Californie en 1952. Les états suivant au plus près étaient la Pennsylvanie avec 12, et New York et le Massachusetts avec 10 rapports chacun. Les années précédentes également, la Californie était venue en tête.

Un autre aspect changeant des rapports de 1952 est la prédominance des observations nocturnes par rapport aux observations diurnes. Un total de 118 observations de nuit a été enregistré par rapport à 68 observations de jour. Jusqu'ici, ces dernières venaient en tête. Par exemple, en 1951, le rapport était 19 observations nocturnes et 28 observations diurnes.

Un contrôle des rapports reçus par le CSI prouve qu'un disque volant a été vu dès 1942, et encore deux ans après, en 1944. En revanche, le CSI a reçu des informations sur des lumières étranges dans le ciel dès 1895. Bien qu'on rapporte que les aérolithes verts soient un phénomène récent, l'un d'eux remonte à 1930. D'autres observations isolées ont été enregistrées tout au long des années 30. Celles-ci incluent plusieurs observations dans les secteurs proches des installations de l'armée américaine dans la zone du Canal de Panama.

Deux observations précoces d'objets en forme de cigare rapportées au CSI en 1951, ont lieu en 1935 et en 1944. Les rapports de ce type d'objet sont devenus plus fréquents en 1952. Avant le tournant du siècle, et longtemps avant que des dirigeables aient été connus, des comptes-rendus de journaux dans les dossiers du CSI rapportent la traversée d'un engin volant en forme de grand tube à travers les Etats-Unis. La progression de ce dirigeable a été rapportée de diverses villes sur son chemin.

Bien que la plupart des objets vus aient été silencieux, le CSI a également des rapports de neuf objets qui ont produit un bruit dans leur passage rapide. Ces bruits étaient changeants et, parfois, un bruit fort et prononcé de ronflement comme celui d'un essaim d'abeilles a été entendu.

Un autre changement crucial a été noté en 1952. Bien que de grandes formations ordonnées d'objets dans le ciel aient été rapportées dans des exemples isolés les années précédentes, elles sont devenues plus nombreuses pour la première fois cette année avec 11 tels vols rapportés. Dans ces exemples, on a observé de nombreux objets s'étendant en nombre d'une douzaine à des centaines dans des parties dispersées des Etats-Unis et à l'étranger. Un rapport reçu d'Allemagne déclare que plusieurs réfugiés et employés d'un Camp de Réfugiés on vu beaucoup de formations de centaines


Page 2

de lumières passent à intervalles courts par le ciel pendant plus d'une heure. Ces observations ont été faites de jour et par nuit. Dans tous les exemples, les objets sont apparus comme de petits corps ou lumières brillantes, se déplaçant beaucoup trop lentement pour être des météores et bien trop vite pour être des avions.

La croyance incorrecte que les soucoupes volantes et les lumières sont seulement observées aux Etats-Unis est efficacement réfutée par le fait qu'une grande proportion des rapports de 1952 reçus par le CSI proviennent de six provinces du Canada, de plusieurs pays d'Amérique du sud, de la zone du Canal de Panama, du Portorico, de l'Angleterre, de la Scandinavie, du continent européen, de l'Afrique du nord, de la Palestine, d'Hawaï, de l'Australie et de la Corée. La carte du monde jointe indique approximativement les secteurs du globe duquel des rapports sur des soucoupes volantes ont été reçus.

On espère que les analyses dans de futurs bulletins du CSI représenteront vraiment mieux la fréquence et le type réels des occurrences, par des opérations de surveillance du ciel, récemment lancées partout les Etats-Unis, et des observateurs plus uniformément répartis, ayant ainsi pour résultat une meilleure image globale de l'énigme des soucoupes volantes. C'est également le but et l'intérêt du CSI que tous les rapports reçus par divers groupes intéressés, particulièrement les rapports d'observations les moins ordinaires, seront échangés ou par la suite coordonnés par quelque fédération.


Soucoupes "en service" au-dessus de Richmond?

Un rapport des plus étranges, qui n'a pas été encore confirmé, mais devrait être intéressant à vérifier par nos lecteurs dans la région de Richmond, Californie, déclare que trois objets lumineux plutôt grands, blancs mat, ont été observés à Richmond, l'un il y a plus d'un an, les autres pendant plusieurs semaines haut dans le ciel vers l'ouest.

Il y a de nombreux mois, le premier objet est apparu comme une étoile brillante, qui est maintenant de couleur beaucoup plus mate. Il apparaît régulièrement pendant quelques jours, puis disparaît pendant plusieurs jours. L'auteur a joint un programme détaillé des apparitions entre le 10 septembre et le 18 octobre 1952.

En une de ces occasions, le 19 septembre, l'étoile est venue "prendre son service" comme d'habitude, haut dans l'ouest à environ 20:00. Le ciel était clair et sans nuages. L'objet a disparu après une demi-heure, et quelques secondes plus tard est réapparu bas dans le nord-ouest, à peu près de la taille de la lune, et à une altitude apparente d'un avion volant bas. L'objet est demeuré dans cette position pendant environ une heure, a encore disparu pendant quelques secondes, et a réapparu à sa position haute à l'ouest habituelle. A environ 22:00, il s'est lentement abaissé et a disparu peu après pour la nuit. A chaque disparition, l'auteur a vérifié toutes autres positions mais n'a pu trouver aucune lumière.

Les études postérieures ont indiqué que l'objet apparaît dans l'ouest à une altitude d'environ de 45° entre 18:30 et 19:30, disparaît alors de sa position occidentale élevée habituelle pour réapparaître bas dans une direction vers l'est, d'où il peut être facilement reconnu par sa couleur mate particulière. Il reste pendant environ deux heures, décrit un arc lent vers l'ouest, et en quelques secondes revient à sa position occidentale élevée, de ce fait décrivant à peu près un chemin triangulaire.

En tenant compte des anomalies de la météo, et même de la direction précise, un phénomène si peu ordinaire ne pourrait pas échapper à un observateur intentionnel, et nous invitons nos lecteurs dans cette région à rapporter leurs résultats.


Disques volants avec tourelle rétractable

Récemment, nous avons reçu plusieurs photographies qui, selon l'expéditeur, ont été prises par son télescope. Une des images, qui nous a frappée comme très peu ordinaire, était celle d'une soucoupe en vol avec une tour saillante. La première impression était celle d'une toupie, qui pourrait facilement être faite par un trucage photographique. Cependant, il y a deux autres exemples sur le dossier où des tourelles ont été vues. L'une est l'histoire beaucoup annoncée d'un réfugié allemand [Oskar Linke] et de sa famille [sa fille] qui rapporte avoir vu une soucoupe volante près de la zone russe de laquelle deux petits hommes en armure brillante ont émergé. La soucoupe, dans ce cas-ci, a été décrite comme de 40 à 50 pieds de diamètre et la tourelle comme de 10 pieds de haut. Après que la soucoupe ait décollé, la tour s'est de nouveau rétractée dans le disque.

Une image semblable est apparue en 1947 dans le Shelbyville News, en Indiana, dont nous attendons la confirmation. Par conséquent, la possibilité de tours rétractables devrait être considérée dans d'autres soucoupes.


Prospection Pour Minerais de Valeur

Il y a plusieurs rapports dans les dossiers du CSI où des soucoupes volantes ont été vues près de riches gisements de minerai d'uranium, de tungstène, et d'autres métaux rares.

Un grand nombre d'habitants de Mondariz près de Vigo, Espagne, ont fréquemment vu les soucoupes volantes planer près de la ville. Cette région contient également de riches dépôts de tungstène.

Il y a quelques semaines, des piétons de la ville péruvienne de Huandoval ont observé un certain nombre de disques tourbillonnants pendant environ 10 minutes dans le milieu de l'après-midi. Deux disques sont arrivés jusqu'à quelques pieds du clocher d'église. Il y a de riches gisements de fer et de tungstène dans le secteur de Huandoval.

Beaumont, Californie, où des dépôts d'uranium non exploités se trouvent, semble être un centre d'activité extraordinaire de soucoupes volantes. Une masse de personnes dans ces parages a observé des disques volantes et des boules de feu de taille exceptionnellement grande, approximativement de la taille d'un dollar d'argent à celui de la lune. Leur direction générale de vol est du nord et sud. Même de jour, la face inférieure des disques est très brillante ce qui, à leur relativement basse altitude, indique une certaine source luminescente. La plus grande fréquence des apparitions à Beaumont, en particulier au-dessus des Badlands et du canyon de San Timoteo, avait eu lieu en hiver 1951-1952. Là les disques ont plané au-dessus du secteur parfois de 5 à 15 minutes, puis ont répété leurs visites environ deux jours plus tard. Dans un exemple, cinq disques ont été vus dans la formation. L'un a décrit un trajet triangulaire au-dessus des Badlands. La nuit, les objets sont de couleur jaunâtre mate, qui devient intensément bleuâtre pendant que les disques filent au loin à grande vitesse. En décembre passé, deux disques ont plané au-dessus de la crête du Mont Gorgonio, scène d'un accident d'avion désastreux quelques semaines après. Il n'y a aucune installation militaire à des miles de cette région peu peuplée.

En liaison avec les observations de Beaumont, il est d'intéressant de noter qu'on a observé des boules de feu extrêmement brillantes à proximité du Mont Gorgonio en septembre 1952, pendant et peu de temps après la Foire du Comté de Pomona. Les rapports sont venus de secteurs largement séparés. Au début de la foire, plusieurs centaines de spectateurs sur la tribune ont vu une boule de feu brillante, qui juste avant le point d'impact avec la terre s'est éteinte avec des étincelles multicolores. La même occurrence a été rapportée en cinq occasions en courtes successions les 15, 16, 17 septembre, et les 2 et 8 octobre.


Page 3

Dans tous ces exemples, l'aérolithe est apparu à quelques minutes avant 15:35 et, dans chaque cas, il a disparu au même endroit, bien que l'angle de la descente ait changé. Les tentatives de le photographier dans ce secteur général entre 20:20 et 21:00 chaque soirée pendant deux semaines n'ont pas montré de répétition de ce spectacle.

Un autre apparition étonnante des disques est rapporté de Salton Sea, située dans le centre d'un grand secteur de désert dans la Imperial Valley en Californie méridionale. Des boules de feu et des disques y ont été fréquemment rapportés. Il y a trois mois, un aérolithe argenté d'une taille estimée être celle d'une grande maison est apparue de l'autre côté du lac à environ 7 miles de l'observateur. L'objet est lentement descendu à environ 500 pieds, a augmenté sa taille apparente jusqu'à celle du soleil couchant, est resté pendant environ 15 minutes, puis a lentement monté à environ 3000 pieds et a filé au loin en intensifiant sa couleur, laissant une queue orange et puis argentée qui était très visible. L'enquête a prouvé que la croyance des résidants que ces objets sont les essais secrets faits par base aérienne de March Field n'a aucune base.

Un rapport très bien confirmé d'un aérographiste de San Diego, Californie, Base Navale de l'Ile de North, signale qu'il a vu de nombreux objets par un théodolite tout en dépistant un ballon météo. Le spectacle a continué pendant si longtemps qu'il en a informé son supérieur. En Lui aussi a vu les objets passer en grands nombres. Un autre témoin qui a été présent était un officier de l'aérologie, un groupe de pilotes de l'U.S. Air Force et de la Navy, l'opérateur de la tour de contrôle et le commandant de la base.


Plus Sur "Le Monstre Vert"

La petite ville de Flatwood, Virginie Occidentale, a reçu beaucoup de publicité depuis le 12 septembre 1952, quand trois garçons ont rapporté qu'ils ont vu une soucoupe volante atterrir non loin de la cour de récréation de l'école.

M. William Smith et son épouse Donna, de Downey, la Californie, ont mené une enquête personnelle sur ces rumeurs tandis qu'ils étaient sur leur chemin de leur domicile en Californie, peu de temps après que l'incident se soit produit.

L'histoire "du monstre vert" a été très bien rapportée par Gray Barker dans le numéro de décembre du magazine Fate et a été confirmée en tous points par Bill et Donna Smith. Ils ont eu la chance d'obtenir beaucoup plus de détails pour compléter l'histoire dans Fate.

Sur leur chemin pour aller étudier l'atterrissage de la soucoupe, des trois garçons se sont arrêtés à la maison des deux jeunes May pour dire à leur mère, ancien professeur et maintenant gérante d'un magasin de produits de beauté, ce qu'ils avaient vu. Ensemble, Mme May et six garçons sont montés le quart de mile restant pour aller voir la soucoupe de près. Mme May a du passer la barrière près de l'emplacement supposé de l'atterrissage, avec quelques difficultés. Gene Lemon, 17 ans, équipés de la lampe-torche, était en tête du groupe. Il est connu comme courageux et a eu beaucoup de rencontre avec des animaux errant les bois. Quand il a vu ce qu'il a pensé être les yeux brillants d'un raton-laveur sur une branche en surplomb, il a dirigé sa lampe-torche vers là. Dans les quelques secondes, le petit groupe a été pétrifié d'effroi à la vue d'un énorme personnage qui a soudainement semblé venir à la vie. C'était comme si une lumière avait été mise en route à l'intérieur du personnage. Une lueur rougeâtre a brillé à travers une tête dont seulement les yeux étaient visibles, et une lumière verdâtre a brillée à travers la couverture semblable à du tissu des parties les plus basses du corps. Bien qu'une certaine odeur irritante ait été remarquée avant, maintenant, un battement violent a commencé en l'intérieur du monstre et un nuage de brume dense s'en est échappé avec un bruit de sifflement. Il a couvert les deux jeunes garçons May, les rendant tous les deux violemment malade ainsi que les autres. Leur effroi leur a donné la force de se sauver des lieux en courant. Mme May a sauté la barrière; un des garçons a couru un mile jusqu'à sa maison et a allumé la radio à fond jusqu'à ce que toute la maisonnée soit alertée et il a raconté de façon hystérique relié son expérience à sa mère; Gene Lemon a été tellement sérieusement malade pendant la nuit qu'il était pris de convulsions, et a eu des attaques de vomissement.

Les garçons May ont été pris en charge par leur grand-mère qui a essuyé la substance huileuse de leurs visages, tandis que leur mère téléphonait au shérif et au propriétaire du journal de Sutton. Bientôt, les gorges des garçons étaient tellement enflées qu'ils ne pouvaient pas même boire de l'eau. L'examen par le docteur a montré des symptômes semblables à ceux du gaz moutarde. Après deux semaines, Gene Lemon ne pouvait toujours pas boire de boissons gazeuses sans douleurs dans la gorge.

Quand le shérif est arrivé, il a écouté le récit de Mme May mais n'a pas essayé d'aller voir, pendant la nuit, alors que les chiens ont hurlé et ont couru au loin effrayés. Le brouillard couvrait maintenant le flanc de tout le coteau, et la famille effrayée a passé la nuit à à peine plus de 1000 pieds de l'endroit où le l'apparent monstre était apparu.

A 06:30 le lendemain matin, le directeur du Conseil d'Administration de l'Education a vu une soucoupe volante décoller, pas loin de sa maison, et l'a immédiatement rapportée au journal de Sutton. C'est alors seulement qu'il a appris ce qui s'était passé la nuit d'avant. Mr. Stewart, le propriétaire du journal, est immédiatement allé à la colline et il a encore pu sentir l'odeur l'odeur sur le sol. Il a découvert deux traces là où l'objet rapporté avait atterri. Aucun chariot n'avait été dans cette zone depuis de nombreuses années et les mauvaises herbes étaient de plusieurs pieds de haut. L'herbe avait été fraîchement enfoncée, et une recherche plus poussée a révélé un morceau de matière plastique noire qui n'a pas brûlé une fois testé par Stewart. Le morceau a été analysé et nous espérons obtenir un rapport bientôt par Mr. Smith. Des échantillons de la terre et de la végétation ont été également rassemblés par des officiers d'armée de l'air.

D'autres enquêtes à la maison des Lemon ont révélé que Mme Lemon et un ami prenaient le café à l'heure de l'atterrissage, et leur maison a été secouée tellement violemment que le café s'est renversé sur la table, et ils ont pensé que la maison s'était décrochée de ses fondations. La radio s'est éteinte pendant 45 minutes et est revenue d'elle-même.

Dans sa interrogation systématique de chacun dans la vallée, Smith a constaté qu'une fille de 21 ans, de Weston, à 11 miles de la ferme des Lemon, a été confiné à l'hôpital de Clarksburg pendant trois semaines, parce qu'elle avait vu un personnage de la même description, et ayant émis la même odeur que celle rapportée par des témoins de l'événement de Sutton. Sa mère a confirmé l'histoire de sa fille, elles avaient vu le monstre quand elles étaient sur leur chemin vers l'église plus d'une semaine avant l'expérience de Mme May.

Le mystère du "monstre vert" demeure plus embarrassant que jamais, alors que des lettres arrivent de partout dans le secteur, certaines d'entre elles rapportant des expériences semblables dans d'autres parties du pays.


Observations Récentes

1953 montre, pourrions-nous dire, un démarrage en trombe. Ce qui est probablement la première observation de 1953 a eu lieu à 3 heures du matin, le 1er janvier, quand un homme d'affaires de Calgary, Alberta, et son épouse ont observé une lumière ou un objet. L'objet a plané immobile pendant dix minutes au-dessus de l'horizon du nord-ouest. L'objet est parti avec une accélération fantastique, disparaissant, notre correspondant écrit, en moins de deux dixièmes de secondes.

Le 6 janvier s'est produite l'observation largement diffusée de Dallas d'un engin de couleur étrange avec des ailes en flèche qui a manoeuvré au-dessus de la ville pendant plusieurs heures. Le même jour, des objets non identifiés ont été rapportés au-dessus de Paris,


Page 4

Texas, et au-dessus de la Base aérienne de Perrin près de Sherman. Plus tard, une unité de radar à Oklahoma City a détecté un objet volant à environ 10.000 pieds. Les autorités n'ont pas jugé que ces diverses observations étaient liées.

L'Ohio a rendu compte, le 11 janvier, de deux objets rougeâtres qui ont semblé être reliés par un long "ruban blanc." Philadelphie a contribué d'une boule de feu avec une queue flamboyante. Cet objet s'est déplacé à travers le ciel à une vitesse estimée de 600 miles par heure le 17 janvier. Deux lumières pulsantes silencieuses sont passé au-dessus de Richmond, Californie, à 18:05 le 22 janvier, pas bien loin. Les lumières ont fait deux virages brusques de 90 degrés avant de s'élever dans la couverture nuageuse. Temps total de l'observation: 15 secondes.

Une formation de disques gris mats est apparue à Pomona, Californie, peu avant le 23 janvier. Ils ont été observés s'élevant lentement vers le sud-ouest. Notre correspondant rapporte qu'un avion est apparu de l'est se déplaçant vers les disques qui "ont semblé disparaître du ciel."

Le 24 janvier, un grand objet métallique argenté, décrit par des témoins comme en forme de poire, a été repéré depuis un avion près de Palmdale, Californie. L'équipage de l'avion a observé l'objet pendant deux heures. L'objet a manoeuvré en suivant chaque mouvement de l'avion, maintenant toujours une distance uniforme d'environ 10.000 pieds. L'avion a transmis par radio pour appeler un avion photographique qui a été rapidement expédié vers la scène. Nous avons appris que des photos ont été prises.

Janvier, naturellement, a apporté les publications de l'Armée de l'Air de l'activité de soucoupes, au-dessus du Japon nordique, et une publication tardive au sujet d'un disque de huit pouces qui a flirté avec le pilote frustré d'un avion à réaction dans le même secteur en mars dernier. Un sémanticien de l'Armée de l'Air a déclaré à la presse: "il y a trop d'indications de la présence de quelque chose... pour que ce soit considéré comme une observation de rien."


Compteurs Geiger Enregistrent Soucoupes

Il n'y a eu pratiquement aucune publicité donnée à des observations d'énergie rayonnée par des sources inconnues ces dernières années. Des enregistrements de de ce rayonnement d'énergie en association étroite avec l'observation visuelle de soucoupes volantes ont été tenus pendant beaucoup de log mois sur une base 24h/24. Ces enregistrements ont été obtenus avec un apparaillage installé afin de mesurer le rayonnement cosmique et pour d'autres recherches sur les radiations auprès de groupes gouvernementaux et éducatifs, et indiquent des éclats anormaux d'énergie inexplicables en tant que phénomènes naturels. Beaucoup de rapports associant des brouillages de réception radio en liaison avec des observations visuelles d'objets aériens inconnus ont été reçus de points de mesure le long de la côte Pacifique et dans tous les états du sud-ouest.


Engin Etrange Polluant Une Ville Française Avec Une Substance Filamenteuse Blanche

Plusieurs rapports intéressants ont été reçus par le CSI dans les deux dernières deux semaines, qui doivent toujours être étudiées. Une de ces observations est plus peu inhabituelle que n'importe quoi rapporté avant. Nous fournissons cette information comme nous l'avons reçue.

Les 14 et 21 octobre, des objets en forme de cigare ont été rapportés de Lens et de Oleron [Oloron]. A Lens, un vaisseau aérien s'est tenu verticalement dans le ciel pendant plus de 10 minutes.

L'autre rapport de journal et rapport personnel étonnant vient d'Oleron, France, département de Ste. Marie, où un objet en forme de cigare et son convoi de disques multicolore ont été vus par plusieurs habitants, parmi lesquels plusieurs bons observateurs. Un vaisseau aérien volait sur un cours est-ouest un jour clair et ensoleillé et a été également rapporté par une station de radar à environ 85 miles de là. Entendant un bruit inhabituel, Mr. Pardies, le directeur du collège local, Mr. Prigent, l'inspecteur en chef du collège, et le portier du collège, ont vu un long objet qui a laissé dans son sillage des milliers de cercles multicolores se dispersant rapidement. Ils ont alors remarqué qu'une grande quantité de fils émergeaient de l'extrémité du dirigeable, comme un panache de fumée. Le fils de M. Prigent a pu rassembler certains des spécimens qui ont couvert des parties de la ville d'Oleron. Ces échantillons sont maintenant étudiés. Le même dirigeable a été également vu par le maire de Gerouce [Gaillac]. Toutes les personnes ont confirmé la forme du vaisseau, des cercles et des fils en chute.

Comme l'histoire donnée par la famille de Prigent est un compte rendu vraiment inhabituel, nous le répéterons ici: "Venez vite! Regardez les soucoupes volantes! C'est extraordinaire;" a hurlé le fils de Mr. Prigent. Entre les plats de viande juste cuite et le phénomène annoncé, la famille de l'inspecteur général du collège n'a pas hésité. Le dîner oublié, Mr. Prigent, son épouse et ses deux enfants ont couru à la fenêtre, et ont observé le dirigeable à travers un télescope [jumelles], chacun gardant à l'esprit ce qu'il a vu."

"Il est maintenant 13 heures. Tandis que la machine volante mystérieuse passe à vitesse constante à travers le ciel au sud-ouest, les disques qui l'entourent, ressemblant à environ 30 anneaux de Saturne, volent en zigzags désordonnée. En même temps, les traînées vaporeuses de fumée dérivent vers le sol, tombant sur les arbres comme des laines tissées de nylon."

"On aurait pu pensé être devant un certain événement venu du futur. Est-ce que cela pourrait être une invasion par des créatures inconnues débarquant d'une autre planète?"

"Un dentiste soudainement fait prisonnier sur le pont principal, pas loin du collège, lutte frénétiquement. Les témoins qui le voient n'osent pas l'approcher. Est-il soudainement devenu fou? La victime, le Dr. Balestra, dont les membres ont été liés par un nombre incalculable de tombés du ciel, lutte comme un animal emprisonné attrapé dans une toile d'araignée énorme. Enfin, pour se libérer, il coupe les fils qui le lient. Etourdi, le dentiste et les spectateurs curieux voient les fils se rassembler à nouveau et s'élever lentement dans l'air."

"Un quart d'heure a passé. L'étrange escadron n'est plus visible. Le jeune Prigent a couru vers un arbre pour recueillir une partie de la substance blanche étrange constituée de fils mêlés. A ce moment, le professeur de gymnastique du collège part du stade où ses élèves s'exerçaient. Il porte dans ses poches un spécimen de fils qu'il a recueillis pour étude par le professeur de chimie."

"Puis le calme revient, excepté pour les esprits des habitants de la région qui avait été face à face avec ce phénomène et, récupéré de leur étonnement et surprise, commence à s'interroger. Pour le moment ils n'ont aucune idée ce qu'était ce qu'ils ont vu."

Du point de vue scientifique, le radar de l'aérodrome de Mont-De-Marsan, à environ 85 miles de distance, a l'enregistrement le plus fiable de ce phénomène. Pendant dix minutes ce jour, le radar a enregistré une image jamais vue avant sur l'écran, un nuage étrange qui a tourné sur lui-même à


Page 5

près de 6000 pieds d'altitude. Bien que ce rapport confirme l'apparition, il ne l'explique pas. Les premières analyses chimiques du matériel indiquent par les résultats de sa brûlure qu'il est d'origine organique.

Un docteur d'Oleron, qui n'a pas été témoin du phénomène étrange, offre sa théorie que des millions de petites araignées ont profité du beau temps pour faire un voyage prolongé. En effet, cela n'est rien de nouveau. Des fils blancs tombant du ciel ont été rapportés au moyen âge, effrayant souvent les personnes superstitieuses.

Rapporter toutes les observations qui sont venues à l'attention du CSI remplirait des volumes. En présence d'une telle multitude de rapports de partout dans le monde, dont certains défient toute explication, il est étrange que tellement d'hommes de science par ailleurs brillants ne veulent toujours pas accepter que des phénomènes existent qu'ils ne peuvent pas expliquer par des lois de la nature admises. Cependant, pour être équitable envers eux, on doit dire qu'aucun de ces objets aériens n'a jamais été présenté pour un examen plus rapproché.


Observations à l'Etranger

A en juger par le manque de rapports sur des soucoupes volantes dans les journaux des dernières semaines, l'on pourrait penser que, après tout, certains scientifiques avaient raison dans leurs théories fantastiques de mouvements giratoires de faible altitude de poussière cosmique et d'inversions de la température à faible altitude. En fait, ils ne composent qu'un pourcentage extrêmement faible des observations rapportés, et ont été considérés dans notre analyse en tant qu'explication possible, qui n'affectent pas beaucoup des milliers d'autres phénomènes non expliqués. Une des raisons de cette absence de nouvelles pourrait être le grand nombre d'observations de haute altitude rapportés, qui peuvent difficilement être prouvés. Des éclairs de lumière, des disques, ou mille autres objets dans le haut du ciel ne sont plus des nouvelles intéressantes, et les observations de faible altitude sont les seules qui intéressent.

Par conséquent, et cela nous a grandement surpris, un nombre toujours croissant de rapports vient maintenant de Grande-Bretagne, de la France, du Pérou, de la Palestine, et de la Suède, bien que d'autres pays soient bien représentés. Voici certains des rapports les plus marquants depuis notre dernier bulletin du CSI.

Le Pérou s'est montré exceptionnel pour ses visites de soucoupe volantes dans les derniers mois, et la région de ce pays récemment visité s'étend de l'équateur à environ 1200 miles vers le sud.

Le Jornal do Comercio de Lima, Pérou, écrit que les nombreuses personnes faisant leurs courses en fin d'après-midi à Carauari, vallée de l'Amazone, ont observé un disque d'une lueur verte claire mystérieuse, ayant une petite queue argentée distinctement évidente. Le disque est passé à quelques pieds au-dessus des sommets des arbresdes bois environnants, a volé en un large cercle au sujet de la ville, a alors gagné de la vitesse et s'est élevé vers les hautes altitudes.

A Bogota, Colombie, des centaines de personnes ont vu un objet volant ovale brillant à environ 8000 pieds, laissant une traînée de fumée dans son chemin.

Trois soucoupes volantes en formation en "V" sont passé environ 2500 pieds au-dessus d'un avion DC-3 piloté par un aviateur vétéran en dehors de Lima, Pérou. Un cercle rouge mince entourant chacun des disques a été vu. Le même trio a été vu à une heure à peu près identique depuis la Station d'Aide à la Navigation de Punta de Lomas, Pérou.

Le président du Parti d'Estadida du Porto Rico, des membres de sa famille, et des amis, ont vu plusieurs disques volant à la grande vitesse au-dessus de la côte occidentale de l'île. Ils étaient de couleur rougeâtre-jaune et ont été vus chaque nuit pendant une semaine entre 07:30 et 8 heures, des photographies ont été prises et envoyées à la Division du Renseignement de la de la base de d'Armée de l'Air de Ramey.

Un grand nombre de disques ont été rapportés de Huandoval, Pérou, certains d'entre eux touchant presque le dessus des toits.

A Ancon, au Pérou, un disque d'environ 200 pieds de diamètre a été observé par le pilote et les co-pilotes d'un avion de passagers. Quand le disque a dépassé l'avion, il a produit une lumière rouge brillante, qui a disparu après que le disque ait passé. Le disque était ovale et sa surface est apparue métallique et brillante. Une vapeur rougeâtre-bleue l'a suivie. Plusieurs objets plats rougeâtres avec de la vapeur bleue scintillante ont été vus à Matucana et Chimbote, Pérou.

Un groupe de personnes de la ville de Trujillo, Pérou, a observé une soucoupe volant en zigzags, s'arrêtant de temps en temps pendant plusieurs minutes.

Deux disques oranges ont été vus approchant à grande vitesse de différentes directions au-dessus du camp d'irrigation de Celendin, Pérou. Ils ont soudainement ralenti pendant qu'elles se passaient, et ont ensuite conjointement disparues au-dessus des montagnes.

Un pilote des Lima-Panama Airlines est passé à un demi-mile d'un disque rougeâtre qu'il a observé pendant environ une minute près de Guayaquil, Pérou. La soucoupe s'est arrêtée comme pour observer l'avion, et est alors partie à grande vitesse.

Le sous-préfet de la ville de Jaen, Pérou, et plusieurs résidants de cette ville, ont vu un grand objet lumineux rond passer au-dessus.

Un lieutenant et plusieurs gardiens de la prison d'Ayacucho, Pérou, ont vu deux disques planer pendant trois minutes au-dessus de la prison.

Des ouvriers du bâtiment et les écoliers de Huarochiri, Pérou, ont vu un disque passer lentement au-dessus d'eux à faible altitude. Il avait la taille apparente d'un ballon de football, avec une queue verdâtre ayant une extrémité de couleur rougeâtre.

Beaucoup de gens de Lima, Pérou, et des montagnes inférieures des Andes, ont vu un objet lumineux ovale qui a graduellement tourné au rougeâtre. L'objet a semblé descendre lentement vers Lima.

Un disque orange avec une queue jaunâtre a été rapporté par plusieurs habitants de Yungay, Pérou.

D'autres lettres ont été reçues de Mexico et de ses environs, où au moins sept soucoupes volantes ont été rapportées. Deux aides présidentiels ont rapporté une soucoupe planant pendant 2 heures au-dessus de Mexico. En outre, Veracruz, Jalapa, et Tampico ont été choisis pour une visite par les soucoupes volantes.

Un rapport très bien authentifié vient de Coari, vallée d'Amazone, Brésil. Un soir du début de l'été, une petite ville de mission a été étonnée par la vision d'une lumière brillante au-dessus de la mission. Elle était ovale comme un dirigeable et ses contours ont été très nets, pas simplement ceux d'une lumière vague. L'objet a été vu par 25 personnes tandis qu'il est passé d'un côté à l'autre de l'horizon en environ une minute. Dans une ville à 300 miles de la mission, le même dirigeable lumineux a causé la consternation quelques minutes plus tard. Le Jornal do Comercio de cette ville a décrit cet objet comme un engin aérien ovale vert clair ayant une queue argentée nettement visible, tandis qu'il a fait un cercle autour de la ville puis a volé au loin.

Jetons maintenant un coup d'oeil à la situation des soucoupes volantes en Europe. On rapporte de Stockholm, Suède, que 200 personnes, y compris un officier hautement gradé de l'armée de l'air, ont vu un grand objet gris au-dessus de Stockholm. Il a semblé se composer de deux soucoupes jointives comme en une forme de lunettes. On a observé l'objet pendant deux minutes. Les dernières nouvelles de Stockholm déclarent que qu'environ 7000 personnes ont rapporté avoir vu des soucoupes volantes sur pièces le 10 octobre en diverses parties de


Page 6

de la Suède. L'Aftenbladet [Journal] énumère un certain nombre de personnes dans environ 30 villes donnant l'heure, la couleur et la direction du vol des soucoupes. A une heure à peu près identique, des disques ont été rapportés au-dessus du Nord de l'Allemagne.

La Norvège et la Suède rapportent plusieurs observations d'objets en forme de cigare et de disques clignotants. Les observateurs militaires pensent que ce sont des armes expérimentales ou des visiteurs d'autres planètes. Copenhague rapporte un objet en forme de cigare à peu près à la même heure. Trois officiers de l'Armée de l'Air danois ont vu un disque luminescent planer pendant un certain temps au-dessus du terrain d'aviation de Copenhague. Le 29 septembre, un objet en forme de cigare et des disques en rotation rapide, aussi bien que des sphères multicolores, ont été rapportés de diverses régions du Danemark.

Un ingénieur des Réseaux Câblés Hollandais examinait des câbles à haute tension sur le toit d'une usine en utilisant un appareil photo Zeiss dans son travail. Soudainement, son magnétocompteur a violemment enregistré une déviation maximum. alors que l'ingénieur jetait un coup d'oeil vers le haut, il a vu un disque brillant et a rapidement soulevé son appareil photo et a photographié l'objet. L'image montre un grand cercle de lumière dans le ciel avec des bâtiments d'usine dans le bord inférieur.

Des rapports ont été également reçus de Florence, de Rome, de Naples, et de Palerme, Italie, où des disques, des boules de feu, et d'autres objets inconnus ont été vus. Le journal La Nazione rapporte de Florence qu'un disque d'environ 75 pieds de diamètre avec un tube descendant dans l'eau a été vu planant au-dessus du fleuve Serchio.

Des nouvelles plus intéressantes étaient encore reçues d'un officier britannique de la RAF. Selon son rapport, des centaines de gens du personnel de la RAF observaient un avion à réaction Meteor au-dessus de l'aérodrome de Topcliffe pendant les manoeuvres du 28 septembre. Un disque argenté est apparu à environ 15.000 pieds tandis que le jet volait à 5.000 pieds. Le disque alors est rapidement descendu en une oscillation de pendule, qui a été observée à plusieurs autres occasions, a demi-tour puis encore un virage brusque, puis s'est placé derrière le jet et a disparu en quelques secondes. Une enquête sérieuse de la RAF est en cours.

Deux officiers français ont vu un objet lumineux en forme de cigare et plus grande qu'un avion de ligne, au-dessus de la Méditerranée.

D'autres pays à l'étranger ont été récemment visités par des soucoupes: la Palestine, le Japon, et la Corée. le 14 août, un disque volant est apparu au-dessus de Haïfa, et en diverses occasions, des disques ont été à Tokyo, au Japon, et a Séoul, en Corée.


Les Soucoupes Inquiètent Des Gouvernements Etrangers

Le ministère canadien de l'air a été longtemps engagé dans des enquêtes sur les soucoupes volant et est sérieusement soucieux de solutionner l'énigme des soucoupes volantes.

La Grande-Bretagne avait étudié des soucoupes en vol par une branche du ministère britannique de l'air, le D.D.I. depuis 1947. Notre correspondant qui est en liaison étroite avec le D.D.I. déclare que 7000 rapports ont été étudiés par cette agence dans les 6 derniers mois. Le D.D.I. est une section fortement secrète du ministère de l'air. Il est significatif que des sources aussi prudentes et méfiante quant aux divagation que le London Times et le Journal officiel du club aérien royal aient finalement rejoint le grand nombre d'autres enquêteurs qui prennent au sérieux la présence des soucoupes volante.

Le ministère français de l'information a récemment a ouvert son Département des Soucoupes Volante pour étudier les objets aériens inconnus.

En outre le personnel suédois de la défense en même temps que des astronomes de l'observatoire de Stockholm ont joint leurs efforts pour étudier tous les rapports sur des soucoupes volantes qu'ils reçoivent. Ils pensent que ces objets pourraient être des avions expérimentaux ou des observateurs venus d'outre-espace. C'est à l'opposé des astronomes américains qui ricanent à l'idée que des êtres intelligents pourraient faire voler ou diriger les disques fréquemment rapportés, les cigares, les boules de feu et ainsi de suite.

Le Congrès de Recherches Spatiales qui était récemment en session à Stuttgart, Allemagne, étudiant la situation des soucoupes volantes, est arrivé à la conclusion que tous les objets vus dans le ciel ces dernières années peuvent être expliqués comme des phénomènes naturels se produisant sur cette terre, ou comme des météores.


L'Histoire Du Kilimanjaro

On pense généralement que de toutes les bonnes observations des objets non identifiés les meilleurs exemples qui peuvent être cités proviennent des Etats-Unis. Cependant, c'est une erreur. A un certain nombre d'égards, l'Afrique peut réclamer la suprématie. L'observation faite au Kilimanjaro est exceptionnelle en raison des détails suivants. Le 19 février 1953, le capitaine Bicknell pilotait le Lodestar des Eat African Airway, de Mombasa à Nairobi. Il y avait neuf passagers à bord et également l'opérateur radio D.W. Merrifield. A 07:20 heure du matin, Merrifield a attiré l'attention de Bicknell sur un objet lumineux brillant immobile à environ 10.000 pieds au-dessus de la crête de la montagne (hauteur du Kilimanjaro 19.300 pieds). Pendant trois minutes, tous les deux ont observé l'objet et ont ensuite alerté les passagers. L'un d'entre eux avait des jumelles puissantes. Le capitaine Bicknell les a utilisé pour examiner l'objet. C'était un tube plus de 200 pieds de long, de couleur argentée, avec trois bandes foncées qui l'ont entouré, un "aileron" énorme à une extrémité, l'autre était en demi-sphère. Pendant 17 minutes, ils ont observé cet objet qui n'avait aucune autre caractéristique, mais était de contours clairs et nets. Alors, sur une pente ascendante, il a commencé à se déplacer vers l'est et a été perdu de vue à 40.000 pieds. Il n'y avait aucun nuage et le vaisseau n'a laissé aucune traînée de vapeur. Tous les passagers ont été interrogés quand ils ont descendu à Nairobi et étaient d'accord avec le rapport du capitaine Bicknell, et ont également dit que le schéma qu'il a fourni au Nairobi Post dimanche était une image précise de l'objet.

L'histoire, cependant, a une suite qui la rend encore plus étrange. Nous en prenons la piste dans le Natal Mercury, du 14 mars. A bord du Lodestar se trouvait un passager, Ray Overstreet, opérateur radio du bateau américain le Robin Mowbray. Il a affirmé qu'il avait une caméra de cinéma avec lui sur ce vol. Le 13 mars, il a été interviewé par le journaliste enovyé spécial du Natal Mercury. Il a pris des arrangement pour que Ray Overstreet montre le film à une assistance choisie. Parmi ce groupe étaient les pilotes du port de Durban, le capitaine R. Morton et A. Davis. Le film a convaincu ces spectateurs que ce qui était se déplaçant sur l'écran au-dessus de la montagne était "un objet aérien non identifié" qui était sous contrôle intelligent. Mowbray a indiqué qu'il avait envoyé son film à Johannesburg et l'a fait développer là-bas. Le Natal Mercury a publié une des images du film montrant clairement la montagne et la tache lumineuse de "l'objet." Mais le film est tellement "réduit" que la tache semble seulement être comme une étoile. Il était assez clair sur le film lui-même pour que l'on identifie sa forme tubulaire, avait dit l'observateur. CE jour là, Ray Overstreet a indiqué aux gens a qui il a montré son film qu'il prenait la mer pour les USA. Le journaliste qui a écrit l'article du Natal Mercury est convaincu qu'il l'a fait. Aucun


Page 7

trace n'a été trouvée de son arrivée dans notre pays. Ainsi cette histoire est à son début des plus claires, plus complète et des plus justifiées, et finalement quand nous pensons que nous avons une soucoupe qui peut être montrée (et qui, lorsqu'elle est montrée, est convaincante pour les observateurs compétents qui jusqu'ici avaient été sceptique), l'histoire se perd dans la brume. Si quelqu'un peut retrouver la trace de Mr. Ray Overstreet, l'opérateur par radio du bateau américain le Robin Mowbray et qui a été interviewé et certainement semblé avoir été le 13 mars à Durban, Afrique Du sud, il rendra un remarquable service à la recherche sur les soucoupes.


300 Ans De Soucoupes Volantes

Pendant que les investigations continuent, on découvre de plus en plus d'information sur des rapports très anciens de soucoupes volantes.

Entre autres, deux disques ont été vus à Melrose, Massachusetts, le 22 octobre 1661. L'histoire a été publiée seulement en 1821 avec d'autres rapports de disques volants. Le 28 août 1696, trois disques argentés ont été vus au-dessus de Sunday, en Angleterre.

Emanuel Swedenborg, 1759, scientifique et précepteur du Roi Charles II de la Suède, mentionne dans un des ses ouvrages sur l'univers que "les habitants de Mercure voyagent vers les planètes de l'univers dans un globe ayant un long prolongement. Ils ont une mémoire exceptionnelle et en savent plus que des habitants de n'importe quelle autre planète. Ils possèdent la connaissance de toutes les choses de notre système solaire et sont très avancés scientifiquement. Ils s'enchantent par l'exploration d'autres planètes. Leur apparition est annoncée par une flamme blanchâtre brûlant vivement. Ils errent dans l'univers. Assez étrangement, ils savent que l'art de l'imprimerie est connu sur terre."

Les Collected Works of Charles Fort citent de nombreux exemples de disques et de vaisseaux vus bien des années avant la conquête de l'air par les hommes.


LES STATIONS SPATIALES SONT-ELLES PRATIQUES

L'intérêt croissant pour le sujet des stations spatiales est évident dans les nombreuses discussions au sujet des problèmes majeurs qu'impliquent la construction de stations spatiales, à savoir : la détermination de la distance de la terre à laquelle ces stations doivent être établies pour maintenir l'équilibre entre la vitesse et la masse; les mécanismes des fusées et des pièces de propulsion de la station spatiale jusqu'à cette hauteur; et l'ensemble des pièces propulsées à ce niveau.

Techniquement, on considère maintenant comme entièrement faisable de concevoir et construire des stations spatiales fonctionnant comme satellites en orbite autour de la terre, bien qu'une telle charge ne serait pas facile et les coûts seraient énormes. En outre l'opération et l'entretien de la station spatiale poseraient des problèmes techniques et économiques difficiles.

Avant d'entreprendre un projet d'une telle ampleur que l'établissement d'une station spatiale, on devrait considérer les facteurs économiques et philosophiques que cela implique. Les questions fondamentales suivantes peuvent déterminer la praticabilité d'un tel projet:

  1. Qui va gagner à avoir des stations spatiales, et ce qui sera gagné en termes de connaissance scientifique productive, influence culturelle, tolérance spirituelle, et avantage pour la défense militaire?
  2. Combien cela va-t-il coûter de construire une station spatiale?
  3. Qui va payer sa construction et son entretien?
  4. Combien de temps faudra-t-il pour construire une station spatiale?
  5. Quels dangers seraient créés pour la population de divers secteurs sur cette terre?
  6. Est-ce que le projet vaut son coût pour ceux qui sont jeunes quand le projet débute?


Page 8

INVITEZ VOS AMIS A ENVOYER DES OBSERVATIONS DE SOUCOUPES, DES PHOTOS, ET DES COUPURES DE PRESSE A:

BOX 1971
POSTE PRINCIPALE
LOS ANGELES, 53 CALIFORNIE

Box 1971 Poste Principale
Los Angeles 53, Californie

Officiels

Président Gerald Heard
Vice-Président John Newton
Vice-Président d'Honneur Walther Riedel
Secrétaire-Trésorier Margaret Sims
Editeur Werner R. Eichler

Copyright 1953. Civilian Saucer Investigation

Bulletin trimestriel 50¢ par copie
2.00$ par an

De nouveaux officiels pour 1953 ont été élus lors de la dernière réunion de Civilian Saucer Investigation. Nous sommes fiers de faire bon accueil à Gerald Heard comme notre nouveau président. M. Heard servi pendant de nombreuses années comme analyste scientifique pour la British Broadcasting Company. Il est l'auteur du livre "Un autre monde nous observe-t-il?" lequel, après avoir été mis à jour, re-sera bientôt réédité par Bantam Press.

John Newton, nouveau vice-président, est également président de la Société Leif Ericson. Mr. Newton est bien connu dans le domaine de la construction mécanique à Los Angeles.

Dr. Walther Riedel continue son appui apprécié en tant que vice-président honorifique. Mlle Margaret Sims, la nouvelle secrétaire-trésorier, est accueillie en tant que nouveau membre récent de Civilian Saucer Investigation. Par ses efforts inlassables ces derniers mois, elle a soulagé les membres réguliers surchargés du groupe.

ADHESIONS D'ASSOCIES

Ce qui suit est une liste partielle des membres associés du CSI qui ont été approchés par nous et ont accepté. Il n'y a aucun honoraire d'adhésion, et une copie de chaque bulletin sera expédiée à chaque membre.

G. H. Adamson, Tecumsah, Mich.,
A. H. Baller, Greenfield, Mass.
D. Berliner, Columbus, Ohio.
J. P. Cain, Shively, Kentucky.
H. K. Crawford, South Miami, Fla.
T. W. Culmer, Robinson, Ill.
G. D. Doherty, Chicago, Ill.
J. W. Easter, Winston-Salem, N.C.
T. Fleld, Hope, Ark.
M. Fortune, Watertown, Mass.
F.J. Grant, Palm Springs, Calif.
E. B. Hawkins, Lawton, Okla.
B. Hill, Kaneohe, Oahu, T. H.
A. R. Jaffray. Belvedere, Ill.
H. Koerpel, Bronx, N. Y.
G. G. Kuison, Leyte, P. I.
W. Lamond, Sidney Mines, C. B. Nova Scotia.
M. B. Light, Winfield, Kansas.
Th. Lipkin, New York, N. Y.
J. W. MacConkey, Wichita. Kansas.
W. G. MacKenzie, Palo Alto, Calif.
N. C. Markham, Amarillo, Texas.
F. H. McFerran, Mayaquez, P. R.
W. H. McKinney, Pullman, Wash
L. A. Mitris, Quebec, Canada.
T. Monaghan, Madrid, Espagne.
O. W. Nelson, Eggertsville, N. J.
J. Otto, Chicago, Ill.
M. Paise, Ontario, Canada.
M. Reiche, Lima, Pérou.
A. Roos, Central, N. M.
E. Rosacker, Seattle, Wash.
F. Rousell, Lasquette Island, B. C.
H. L. Russell. Lott, Texas.
A. J. Sanders, Dallas, Texas.
J. R. Scambler, Westmoreland, Angleterre.
R. W. Shields, Alcester, S. D.
R.B. Simmons, Fredericton, N. D.
A. Sketchley, Calgary, Alberta.
C.L. Smith, Ithaca. N. Y.
R. E. Storme, Baltimore, Md.
L. C. Strandenaes, Westhope, N. D.
V. Van Neste, Milton, Mass.
K. R. Webster, Worcester, Mass.
C. W. Wieske, Santa Barbra, Calif.
I. White, Terra Alta, W. Virginie.
T. Whiteside, Julian, Calif.
J. P. Womack, Dinuba, Calif.
C. K. Greenwood, Oakland, Calif.
R. R. Russell, London, Angleterre.
R. S. Somerville, Grosse Pointes Shore, Mich.
F. R. Innes, New Milford, Pa.
I. C. Barber, Philadelphia, Pa.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 26 octobre 2007