Mes trouvailles -> Crop Circles -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Crop Circles:

Mes trouvailles:

Ce qui suit n'est pas la preuve de quoi que ce soit d'autre que ce qui est indiqué en conclusion. Tout autre point d'étrangeté est ou sera abordé ailleurs, c'est-à-dire ici.

Affirmation de sol chauffé et cristallisé sous un crop circle comme preuve d'une origine non-humaine de crop circles:

Voici un exemple de ce qu'est réellement ce que l'on vous présente comme de la science qui prouve que des crop circles sont de mystérieux messages extraterrestres ou on ne sait trop quel phénomène paranormal.

Sur: http://www.culture-crop.com/scienceetcropcircle.htm

Vous lirez:

Dr Sampath Iyengar : Un chercheur minéralogiste de San Diego en Californie a découvert que les échantillons d'argile prélevés dans les crop circles ont montré un modèle de cristallisation si ordonnée qu'il aurait fallu que ces échantillons aient été prélevés dans des sédiments géologiques soumis à de très fortes pressions sur plusieurs millions d'années.

http://web.archive.org/web/20030101184436/http://www.geomantica.com/magissue/geom18.htm

Diantre!

Sans doute y a-t-il là quelque sacro-sainte "étude scientifique qui prouve que" avec force "revue par les pairs", publiée dans un prestigieux journal scientifique professionnel?

Et bien, en cliquant le lien indiqué, vous découvrirez en fait la page web, disparue, mais préservée de l'oubli par le service d'archivage archive.org, d'un magazine:

Geomantica 18
Summer Solstice December 2002

Un magazine de quoi?

Geomantica:
the E-magazine of dowsing & geomancy,

C'est à dire?

Earth mysteries / energies, esoteric agriculture and Earthcare
in Australasia and beyond. Edited by Alanna Moore. PO Box 929 Castlemaine Vic. 3450, Australia.
email: info@geomantica.com

Drôle de magazine! Un simple bulletin électronique d'une dame australienne.

Sans doute un contenu purement scientifique, validé par les pairs, incontestable? Voyons la table des matières de ce bulletin d'Alanna Moore, de Castlemaine, Australie.

Contents:

NZ: River Monsters & Earth Wisdom
More on the Hindmarsh Island Bridge Debacle
Wholistic Agriculture
Problems from Schumann Resonance
All Hail The Naked Dancing Rain Women
Organics- a Growth Industry
GMO Benefits a Myth
Fertiliser Threat to Farmlands
Rain Songs Break Drought
Lightworkers and Nuclear Disarmament
Tasmanian Dowser Brian Legg
Changes in Soil & Plants in Crop Circles

Traduction:

Table des matières:

Nouvelle Zélande: Les monstres des fleuves et la sagesse de la Terre
Plus d'informations sur la débâcle du pont de l'île de Hindmarsh
Agriculture holistique
Les problèmes de la Résonance de Schumann
Tout le monde applaudit la femme nue qui fait la danse de la pluie
Les organiques, une industrie en croissance
Les Bénéfices GMOm un mythe
Les fertilisants, une menace pour les fermages
La danse de la pluie met fin à la sécheresse
Les Lightworkers et le désarmement nucléaire
Le sourcier Tasmanien Brian Legg
Changements dans les sols et les plantes de crop circles

De la haute science que tout ceci, on vous le dit. J'en ai les chakras qui frétillent!

Il y a là forcément, sous "Changes in Soil & Plants in Crop Circles" quelque démonstration scientifique incontestable...

Et bien non. Tout ce que vous trouverez est un texte que l'auteur de cette page web a tout simplement reprise du "Weekend Australian magazine, Oct 19-20 2002".

Ce n'est là absolument pas un travail scientifique, mais simplement un bulletin "New Age" australien qui a repiqué dans un magazine australien grand public un article vantant des recherches dont j'ai déjà expliqué les erreurs fondamentales...

Pire, l'article du "Weekend Australian Magazine" n'est guère plus qu'un rewriting d'un article "Crop Circles Continue To Baffle Scientists" écrit par Leslie Kean et... Nancy Talbot, de BLT Research. (voir Filers' Files N. 38 de 2002). Lequel est paru adapté dans quelques journaux tels The Providence Journal de San Francisco du 16 septembre 2002 sous la signature de la seule Leslie Kean.

Mais pour Anne Moro, cette source, c'est, rappelez-vous...

Dr Sampath Iyengar : Un chercheur minéralogiste de San Diego en Californie a découvert que les échantillons d'argile prélevés dans les crop circles ont montré un modèle de cristallisation si ordonnée qu'il aurait fallu que ces échantillons aient été prélevés dans des sédiments géologiques soumis à de très fortes pressions sur plusieurs millions d'années.

http://web.archive.org/web/20030101184436/http://www.geomantica.com/magissue/geom18.htm

Vu de près...

Voici maintenant ce qu'Anne Moro ne vous dit pas.

Ces "recherches" sont en fait encore des émanations du sempiternel "BLT Research". Le truc est très fréquemment utilisé: c'est toujours la même unique étude, mais comme 6 personnes la signent, elle est présentée tantôt sous le nom de l'un tantôt sous le nom d'un autre, ce qui crée l'illusion qu'il y a "de nombreuses études scientifiques qui prouvent que."

Ensuite, le propos du BLT Research apparaît naturellement partout, y compris dans d'éphémères bulletins électroniques "New Age" entre "la femme nue qui fait la danse de la pluie", le "monstre du fleuve et la sagesse de la terre" et les sourciers holistiques militant contre les essais nucléaires. Pourquoi pas, mais aller présenter cela sous le titre de la "Science" qui vient "au secours" de la thèse des crop circles messages extraterrestres, cela me parait un petit peu étrange.

Ainsi, sur le site d'Anne Moro, c'est une seule et même étude qui apparaît pas moins de trois fois comme s'il s'agissait de trois études indépendantes. Que nenni!

En l'occurrence, j'avais expliqué à Anne Moro et d'autres lecteurs d'un groupe de discussion pourquoi cette étude n'était pas valable.

Aucune réponse sensée n'a suivi. Par contre, il n'a pas fallu longtemps ensuite pour que l'administrateur du groupe de discussions en question décide unilatéralement de fermer sa liste de discussion. C'est habituel. Sur bien des listes de discussions "ufologiques" sévissent en fait des armées de crédules fanatiques, qui ne supportent pas la contradiction, et les administrateurs choisissent le plus souvent de donner raison aux farfelus. Les crop circles, c'est pour eux quelque chose d'incontestablement "mystérieux" au minimum, et ne pas partager leur avis qu'ils sont extraterrestres ou paranormaux ou je ne sais quoi encore expose très vite à la censure pure et simple. Il ne faux pas fâcher les mauvais ufologues, ils sont si nombreux!

Je reviendrais sur ce que j'avais indiqué sur cette étude; mais, pour Anne Moro, ce que je dis est peut-être sans valeur par définition puisque je ne suis pas un scientifique tandis que les gens qui font ces études en seraient.

Avant de donner mon avis probablement sans valeur pour cause de manque de diplômes que ces scientifiques auraient (certains s'en inventent!), je vais donc d'abord donner celui de scientifiques bona fide. Je viens en effet de le trouver sur le site Internet du NIDS, un organisme maintenant défunt qui regroupait des scientifiques intéressés par les sujets qui "sentent le souffre", comme les OVNIS, les mutilations animales, etc.

Autrement dit, le NIDS n'a rien contre "ces choses". Ils étaient payés pour en trouver les preuves! Leur revue est de ton sympathisant, avec encouragement à mieux étudier le sujet. Mais ne vous laissez pas abuser par la politesse toute académique de leur revue, c'est le fond qui importe.

Vous trouverez ici ce que le NIDS a trouvé en examinant cette affaire de "cristallisation qui prouve que":

http://www.nidsci.org/articles/blt_review.html

On y apprend que:

Nancy Talbott, qui n'a aucun titre scientifique, est la directrice de l'étude. Ne me parlez plus de "scientifiques" si ça n'en sont pas!

Talbott a dit que le rapport n'est pas écrit selon un format scientifique standard avec des références parce qu'elle était pressée de diffuser l'information.

Talbott assure que les auteurs "prévoient" de soumettre un papier plus formel à un journal scientifique à comité de lecteur dans le futur. Mais on vous racontera à tout bout de champs que ces travaux sont "validés par les pairs", bien entendu. Ce n'est pas vrai. Ils ne le sont pas.

On apprend que Reynolds, dont Talbott dit qu'il a validé l'étude, n'a reçu les données que de 15 échantillons sur les 83!

On apprend que l'index Kubler (KI) (mesure du développement de cristaux) ne montre aucune différence significative entre les échantillons pris dans le crop circle et en-dehors, et que même la spectroscopie par rayon X ne montrait aucune différence claire. Par quel tour de passe-passe cette différence est-elle apparue? Par des "statistiques". Sur quoi portaient ces statistiques dites validées par Reynolds? Non pas sur les données des 83 échantillons, mais sur les seuls 15 qui lui ont été montrés!

Le NIDS commente qu'il n'y a pas eu un assez grand nombre de prélèvements pour une étude concluante. 83 prélèvements ne sont pas assez, disent-ils.

Mais alors, que penser de 15?

La science avance, n'est-ce pas?

De fait, le NIDS montre très bien pourquoi cette étude n'a pas du tout la valeur probante qu'Anne Moro lui accorde:

  • Plant roots not collected to examine evidence for heat damage from adjacent clay minerals.
  • Not enough samples were collected and analyzed to overcome uncertainty.
  • Results from one crop formation are not enough to validate conclusions.
  • Their report does not reference clay mineral studies that show clay mineral alteration due to heating.
  • Their report does not reference clay mineral studies that show why statistics are needed for Kubler Index analysis.
  • Their report was not published in a peer-reviewed journal.

Soit:

  • Les racines des plantes n'ont pas été collectées pour examiner des évidences de dommage par la chaleur des minerais d'argile adjacents.
  • Pas assez d'échantillons ont été rassemblés et analysés pour surmonter l'incertitude.
  • Les résultats d'un seul crop circle ne sont pas suffisants pour valider les conclusions.
  • Leur rapport ne met pas en référence les études sur de l'argile minérales qui montrent le changement minéral dû au chauffage dans l'argile.
  • Leur rapport ne met pas en référence les études minérales d'argile qui montrent pourquoi des statistiques sont nécessaires pour l'analyse d'index de Kubler.
  • Leur rapport n'a pas été publié dans un journal à comité de lecture.

Entendez bien ce qui précède. Le point crucial est que dans l'étude de BLT, il n'y a aucune différence entre les échantillons pris dans le crop circle et ceux pris en dehors, qu'il y a alors eu un usage de "statistiques", et que c'est suite à ces "statistiques" qu'il y a, ô miracle, et si l'on examine seulement 15 des 83 échantillons "statistiqués", une "différence". Et l'usage de ces miraculeuses "statistiques", le NIDS aimerait bien savoir ce qui le justifie!

Preuve scientifique? Allons donc, de qui se moque-t-on?

Déjà à ce stade de mes vérifications, il est clair que cette preuve scientifique alléguée n'en est pas une. Lorsqu'un travail est revu par des pairs et rejeté, et ne paraît dans aucun journal scientifique, parler de preuve scientifique est une tromperie.

Je pourrais donc m'arrêter là!

Mais ce serait dommage.

Sampath Iyengar

Le Dr. Sampath S. Iyengar, minéralogiste, est le directeur du Technology of Materials Laboratory, en Californie. Ce n'est pas un laboratoire de recherches universitaire, mais une société privée. Leur site est www.xraydiffrac.com. Il a publié plus d'une vingtaine de papiers scientifiques relatifs à des analyses de matériaux au moyen de rayons X, mais son rapport au BLT n'est en aucune manière un papier scientifique. C'est un "lab report", un rapport de laboratoire, qui n'est nullement soumis à la moindre appréciation ou revue, mais est simplement le résultat de l'analyse demandée par le client, en l'occurrence BLT. Il n'y a rien d'anormal ici, mais si quelqu'un vous raconte qu'il a écrit un papier scientifique probant concernant les crop circles, ou une publication scientifique probante concernant les crop circles, sachez que ce n'est pas de cela qu'il s'agit.

Ce que BLT lui a demandé est de faire une analyse de minéralogie complète. En l'occurrence, sa technique, la mesure de la diffraction de rayons X dans les matériaux, a comme résultat de montrer comment les rayons sont diffractés. Quand les rayons sont diffractés, cela indique la présence de matériaux cristallins. N'importe quel sol montrera plus ou moins de l'un ou l'autre de matériaux cristallins, tels les quartz, le mica, le feldspath etc., en somme, le genre de "poussières de pierre" qui sont dans ce sol. Ils peuvent être distingués les uns les autres, parce que la manière dont les rayons X y sont diffractés varie selon le genre de cristal; il suffit de mesurer le genre de diffraction et de comparer avec une base de données internationale qui les recense pour identifier quartz, feldspath, mica. Les mesures indiquent naturellement également la quantité de ces cristaux. (Un logiciel informatique récolte les données des appareils, fait la recherche dans la base de données. Bien que je ne sois pas du tout minéralogiste en soi, c'est en fait un processus que je comprends assez bien puisque j'ai passé 10 ans à installer de tels logiciels, à maintenir de tels systèmes informatiques, à m'en faire expliquer les fonctions et a les voir fonctionner.)

On le comprend donc: il ne s'agirait en principe absolument pas de prétendre que des cristaux se sont "formés" dans la terre quand un OVNI ou un "phénomène étrange" s'est produit, il s'agit simplement de dire quelles sortes de "poussières de pierre" se trouvent dans chaque prélèvement de terre, et quelles en sont les quantités respectives.

En fait, à une telle d'étape, la bonne procédure scientifique est que l'analyste ne doit rien savoir de ce que les chiffres seront sensé prouver ou réfuter, afin que cette connaissance ne puisse pas l'inciter consciemment ou inconsciemment à altérer les résultats de manière à satisfaire sa propre préférence, ou celle de son client. En l'occurrence, la procédure scientifique correcte serait que le Dr. Sampath S. Iyengar ne sache pas que les échantillons ont quoi que ce soit à voir avec crop circles. Ce serait ce que l'on appelle un "test en aveugle."

Malheureusement, un problème fait son apparition dès cette étape avec l'affirmation que le Dr. Sampath S. Iyengar était "totalement non familiarisé avec le phénomène des crop circles et toute controverse autour de ce sujet", et que cela "protège donc son analyse de tout biais."

C'est la un bel exemple de science déficiente. En effet, la bonne pratique scientifique aurait été de ne pas lui dire du tout que ce qu'il allait analyser concernait les crop circles. La bonne pratique aurait été de lui envoyer les échantillons, point, sans lui indiquer du tout qu'ils sont liés à un crop circle, et sans lui indiquer quels échantillons viennent de l'intérieur du crop circle et lesquels viennent de l'extérieur.

Or, sur leur page web consacrée à cette affaire, le BLT Research publie le rapport du Dr. Sampath S. Iyengar indiquant ses résultats.

Scan.

Source: "X-Ray diffraction analysis", "Dr. Iyengar's full report follows below", page web de BLT Research à:
http://www.bltresearch.com/xrd.html

Ceci prouve que le Dr. Iyengar savait que ses analyses concernaient un crop circle, et la page prouve qu'il a été informé sur le localisation des échantillons dans ou hors du crop circle

Or, il n'y avait pas la moindre nécessité de l'en informer du tout. Il y avait là au contraire une bonne occasion de faire effectivement une analyse en aveugle. Mais au lieu de faire de la bonne science et de saisir l'occasion d'une analyse en aveugle, BLT Research, le "client", a fait tout le contraire en informant le "fournisseur" sur ses attentes: l'espoir de trouver une "anomalie."

Une opportunité de faire de la science valable aurait été de ne pas lui indiquer quels échantillons viennent du crop circle et quels échantillons ont été pris en dehors du crop circle. Cela aurait "sauvé l'affaire", et il n'y avait aucune justification scientifique à lui préciser quels échantillons venaient du crop circle et quels échantillons avaient été pris pour comparaison en-dehors du crop circle.

BLT Research n'a apparemment aucune notion de ce qu'est un test en aveugle....

Leur rapport le prouve:

Scan.

Nous voyons ci-dessus que l'analyste a été complètement informé, même de la localisation de chaque échantillon.

Il est proprement hallucinant que l'analyste ait été informé de ce que tels et tels échantillons étaient des échantillons de "contrôle".

Quand le BLT Research assure qu'il ne peut y avoir aucun biais de l'analyse sous prétexte que l'analyste est totalement ignorant de la question des crop circles, une erreur terrible est commise. Il aurait fallu ne pas lui dire du tout que les échantillons venaient d'un crop circle, et surtout, ne pas lui indiquer quels échantillons viennent du crop circle et quels échantillons viennent des terrains à côté. Ici, la règle pourtant basique et évidente du "test en aveugle" a été bafouée, et l'affirmation qu'il ne peut y avoir de biais est simplement fausse.

Là encore, on peut considérer l'affaire entendue du point de vue scientifique: sur des sujets aussi importants et controversés, il fallait faire les tests en double aveugle, et ils ne sont même pas faits en aveugle. BLT Research a dépensé 20.000$ en se privant de donner l'assise de sérieux qu'il fallait donner à ce travail. N'importe quel reviewer considérera qu'avant de dire qu'un travail est preuve scientifique que des crop circles ne sont pas faits par des gens, le minimum exigible, et exigé par tous les sceptiques, c'est pourtant bien connu, et exigé également par n'importe quel scientifique doué de sens commun lorsqu'il s'agit de prouver de l'extraordinaire, est que les tests soient faits en double aveugle!

Est-ce qu'un jour nos experts en crop-circles se conformeront aux impératifs d'une étude scientifique? Force est de constater que ce n'est pas le cas ici.

Je pourrais donc pour la deuxième fois m'arrêter là. Mais je ne vais pas le faire.

Ce que les auteurs concluent de l'étude:

Supposons pour les besoins de la discussion que tout ce que j'ai exposé ci-dessus soit faux ou sans importance. Supposons que les tests aient été faits en double aveugle, qu'un papier scientifique et non une page web ait été rédigée, que cela ait été revu et approuvé, puis publié, au lieu d'avoir été revu et rejeté, et ainsi de suite.

Le résultat serait alors celui-ci:

A un certain endroit où un crop circle a été fait, on trouve plus de grains de mica aux emplacement des cercles qui constituent la formation qu'à côté.

Cela, en réalité, ne prouve absolument rien. Le sol aurait tout aussi bien pu être moins cristallin à l'emplacement du cercle et plus cristallin à côté.

Tous les géologues et minéralogistes le savent: le sol n'est pas une sorte de grande étendue homogène. Il y a des affleurements rocheux prononcés ici, des épaisseurs de terre plus loin, un lit sédimentaire encore ailleurs, des vents et des ruissellements qui rendent le sol hétérogène. La géologie serait d'une totale inutilité, une fantaisie pure si ce n'était pas le cas.

Et bien entendu, le sol sous un crop circle n'a absolument aucune raison d'être identique au sol d'à côté.

A un certain endroit où un crop circle a été fait, le sol peut être différent à l'emplacement du crop circle qu'à côté. Cela n'a absolument rien de paranormal, ni d'extraterrestre, et ne prouve absolument pas que des extraterrestres ou des forces paranormales et non des gens aient fait le crop circle.

A n'importe quel moment, n'importe quelle étude parfaitement valide du sol sous un crop circle peu montrer que le sol sous le crop circle n'est pas le même qu'à côté!

Alors qu'il est parfaitement évident, pas du tout extraterrestre ni paranormal ou interdimensionnel que le sol sous un crop circle puisse différer du sol d'à côté, l'étude fait penser à ses lecteurs qu'il y a là quelque chose d'anormal. Comment peut-on amener le lecteur à penser cela?

Et bien, il s'agit de parler de "chaleur" et "d'impossibilité".

On vous dit: "s'il y avait eu une telle chaleur que cela ait rendu le sol plus cristallin là, alors les plantes de ce crop circle auraient dûes être littéralement carbonisées! Il aurait fallu au moins 600° ou 800° de chaleur en laboratoire pour arriver à ces cristallisations!"

C'est un raisonnement tellement fallacieux que tout le monde devrait s'en rendre compte, mais en matière de crop circles, les évidences les plus criantes deviennent des "preuves scientifiques" du contraire.

Voyons, un peu de bon sens!

D'où sort cette idée que cette cristallisation se soit produite pendant qu'un crop circle apparaissait?

De nulle part!

Un sol cristallin n'a pas besoin de crop circle, il se forme au fil des temps géologiques, et si ensuite quelqu'un vient faire son crop circle là, ma foi, cette cristallisation est là depuis belle lurette et les plantes n'on nul besoin de se carboniser...

Avec de tels raisonnements des experts, on pourrait tout aussi bien affirmer qu'une route de goudron a été créée par le passage des voitures puisqu'on ne voit pas les ouvriers la construire... pendant que les voitures passent.

Les auteurs assurent que la proportion plus importante de cristaux de mica dans ce sol est géologiquement impossible, parce que le processus géologique qui y aboutirait demanderait que ce sol soit écrasé par la pression d'une massive couche de sol par-dessus ce sol pendant des temps géologiques, ce qui est impossible puisque cela aurai écrasé les plantes.

Là, le raisonnement confine au plus pur ridicule.

A croire que les auteurs n'ont absolument pas la moindre notion de géologie. Je pense que presque tout le monde se rendra compte de l'absurdité de l'affirmation, mais apparemment tout le monde ne s'en rend pas compte.

Oui, c'est vrai, il y a un mécanisme géologique qui par la pression altère les couches de sédiments lorsque qu'au fil de millions d'années elles sont recouvertes par d'autres couches qui exercent pression et température sur les couches inférieures. Cela s'appelle le métamorphisme. Sur des couches sédimentaires argileuses, ce métamorphisme aboutit à des changements tels que la cristallisation. L'un des résultats de ce mécanisme est l'apparition de micaschistes, de mica.

Ce que BLT Research assure, c'est que ce mécanisme est impossible à Edmonton puisque cela se trouve à la surface du sol et que ce mécanisme ne peut avoir lieu qu'en profondeur.

C'est exact, ce mécanisme ne peut avoir lieu qu'en profondeur, et je ne nie évidemment pas que le crop circle est en surface. Mais BLT Research semble ne jamais avoir réalisé que la croûte terrestre est sujette à des mouvements tectoniques et des érosions qui amènent les couches géologiques profondes en surface. C'est pourtant le B-A BA de la géologie.

Scan.

A gauche: des couches sédimentaires totalement renversées de leur horizontalité initiale qui viennent affleurer à la surface. Un mécanisme géologique connu de tous sauf apparemment du BLT Research.

Et le BLT Research semble tout simplement également ignorer que le mica, qui ne se forme pas dans l'argile, peut tout naturellement être transporté vers des argiles par les ruissellements des eaux ou le vent.

Statistiques

Reprenons l'hypothèse de départ des auteurs:

"If such a change were to be demonstrated (with statistical significance) in surface soils in an in-depth study at crop circle sites, it would certainly inspire increased academic interest in the causative mechanism behind the crop circle phenomenon."

Soit:

"Si un tel changement devaient être démontrés (de façon statistiquement significative) dans les sols de surface dans une étude approfondie aux emplacements de crop circles, cela inspirerait certainement un intérêt académique accru pour le mécanisme qui cause le phénomène des crop circles."

Ils disent en somme que si l'on trouvait de manière générale une proportion significative de cette nature plus cristalline des sols sédimentaires sous un nombre statistiquement significatif de crop circles, cela impliquerait que cela ne peut pas être des gens qui les ont faits.

Mais alors, combien de telles analyses ont été faites sur quel nombre de crop circles?

Une seule!

Comment peut-on alors croire qu'il y aurait dans cette unique examen quelque chose de "statistiquement significatif"?

On pourrait également démontrer que ce sont bien les cigognes qui apportent les nouveau-nés, puisqu'en Alsace il y a une corrélation entre le nombre de naissances et la saison du passage des cigognes... Non, pardon, c'est bien pire: c'est dire que les cigognes apportent les bébés parce que une cigogne a été vue près d'un bébé...

Les mesures prises.

Selon BLT Research, il y a une anomalie significative montrée par les mesures.

Prenons donc les mesures données par BLT Research.

En "Table 1" qui concerne des échantillons de contrôle pris hors du cercles, les chiffres indiquent:

Sample # RT Glycolated
1 0.18 0.17
2 0.17 0.18
3 0.18 0.16
4 0.16 0.19
5 0.16 0.20
6 0.10 0.16
7 0.16 0.14
8 0.19 0.20
9 0.22 0.20
10 0.21 0.22
11 0.18 0.20
12 0.27 0.26
13 0.23 0.24
14 0.19 0.20
15 0.24 0.20
16 0.25 0.40
17 Manquant! Manquant!
18 0.20 0.20
19 0.29 0.20
20 0.17 0.22
22 0.15 0.16
23 0.22 0.16

En "Table 2" qui concerne des échantillons dans un "cercle A", les chiffres indiquent:

Sample # RT Glycolated
64 0.12 0.20
65 0.13 0.21
66 Manquant! Manquant!
67 0.15 0.19

En "Table 3" qui concerne des échantillons pris dans un "cercle B", les chiffres indiquent:

Sample # RT Glycolated
41 0.30 0.20
42 Manquant! Manquant!
43 Manquant! Manquant!
44 0.17 0.22
45 0.14 0.17
46 0.14 0.18
47 0.13 0.14
48 Manquant! Manquant!
49 0.17 0.18
50 0.17 0.14
51 0.23 0.23
52 0.15 0.16
53 0.12 0.14
54 0.17 0.22
55 0.17 0.20
56 0.20 0.22
57 0.17 0.17
58 0.17 0.15
59 0.19 0.23
60 0.19 0.38
61 0.17 0.23
62 0.13 0.27
63 0.15 0.13

En "Table 4" qui concerne des échantillons pris dans un "cercle C", les chiffres indiquent:

Note: dans le tableau original, l'échantillon 8 a été placé entre le 5 et le 6 au lieu d'être dans l'ordre entre le 7 et le 9.

Sample # RT Glycolated
1 0.25 0.18
2 0.17 0.16
3 0.20 0.16
4 0.18 0.25
5 0.13 0.25
6 0.18 0.21
7 0.25 0.25
8 0.09 0.12
9 0.22 0.20
10 0.18 0.19
11 0.18 0.13
12 0.15 0.11
13 0.13 0.18
14 0.14 0.11
15 0.15 0.15
16 0.14 0.17
17 0.18 0.18
18 0.16 0.18
19 0.20 0.14
20 0.20 0.18
21 0.18 0.19
23 0.17 0.15
24 0.18 0.23
25 0.19 0.18
26 0.11 0.26
27 Manquant! Manquant!
28 0.22 0.15
29 0.21 0.21
30 0.14 0.14
31 0.23 0.19
32 0.16 0.18
33 0.21 0.22
34 0.17 0.13
35 0.19 0.20
36 0.18 0.18
37 0.20 0.17
38 0.13 0.13
39 0.15 0.19
40 0.21 0.22
Centre 0.22 0.18

Il convient de rédiger ces tableaux à neuf, parce que les points de prélèvements tels que listés ne reflètent pas leurs positions relatives mais un ordre non significatif.

D'après le plan de prélèvement de BLT Research, les échantillons se répartissent ainsi:

Du 17 au 24, les échantillons sont pris en une ligne droite, à des intervalles de 7.60 mètres, à une distance de 50 ou 80 mètres (ce n'est pas précisé plus exactement) du crop circle, nous avons donc une série "Contrôle1" avec:

Sample # RT Glycolated
17 Manquant! Manquant!
18 0.20 0.20
19 0.29 0.20
20 0.17 0.22
22 0.15 0.16
23 0.22 0.16
24 Manquant! Manquant!

Les autres échantillons sont indiqués être pris en d'autres telles lignes à des intervalles de 7.60 mètres, à une distance de 50 ou 80 mètres (ce n'est pas précisé plus exactement) du crop circle, mais la localisation et la répartition de ces échantillonnages ne sont pas indiqués sur le plan de prélèvement. Il n'est donc pas possible de déterminer combien de lignes différentes ont donné les chiffres pour les prélèvements 1 à 16. Toutefois, comme il y a 24 prélèvements, dont une série de 8 en une ligne, il est possible d'imaginer que les 16 autres sont par 8 sur deux lignes, ce qui donne:

"Contrôle2":

Sample # RT Glycolated
1 0.18 0.17
2 0.17 0.18
3 0.18 0.16
4 0.16 0.19
5 0.16 0.20
6 0.10 0.16
7 0.16 0.14
8 0.19 0.20
  

"Contrôle3":

Sample # RT Glycolated
9 0.22 0.20
10 0.21 0.22
11 0.18 0.20
12 0.27 0.26
13 0.23 0.24
14 0.19 0.20
15 0.24 0.20
16 0.25 0.40

Nous avons ensuite des prélèvements en un "Cercle A", qui est un des 2 plus petits cercles d'un diamètre de 5.70 mètres. Il y a là selon le plan 5 prélèvements à l'intérieur de cercle A en une ligne diagonale, numérotés sur le plan comme 64, 65, 66, 67, 68. Nous avons donc "CercleA" avec:

Sample # RT Glycolated
64 0.12 0.20
65 0.13 0.21
66 Manquant! Manquant!
67 0.15 0.19
68 Manquant! 0.19

La série suivante est constituée de deux diagonales de prélèvement orthogonales l'une par rapport à l'autre dans un des 4 cercles moyens de 10 mètres de diamètre.

Nous avons donc les séries "CercleB1" de 41 à 51 et "CercleB2" de 52 à 62, avec l'échantillon 46 commun aux deux séries puisqu'à leur intersection selon le plan:

Sample # RT Glycolated
41 0.30 0.20
42 Manquant! Manquant!
43 Manquant! Manquant!
44 0.17 0.22
45 0.14 0.17
46 0.14 0.18
47 0.13 0.14
48 Manquant! Manquant!
49 0.17 0.18
50 0.17 0.14
51 0.23 0.23
  
Sample # RT Glycolated
52 0.15 0.16
53 0.12 0.14
54 0.17 0.22
55 0.17 0.20
56 0.20 0.22
57 0.17 0.17
46 0.14 0.18
58 0.17 0.15
59 0.19 0.23
60 0.19 0.38
61 0.17 0.23
62 0.13 0.27
63 0.15 0.13

Enfin, nous avons le "cercle C", l'unique plus grand cercle de 30.50 mètres, pour lequel les échantillons sont pris en 4 diagonales régulièrement espacées. Selon le plan de prélèvement, cela nous donne donc 4 séries en ligne "CercleC1" à "CercleC4" dont les valeurs sont:

"CercleC1":

Sample # RT Glycolated
1 0.25 0.18
2 0.17 0.16
3 0.20 0.16
4 0.18 0.25
5 0.13 0.25
Centre 0.22 0.18
6 0.18 0.21
7 0.25 0.25
8 0.09 0.12
9 0.22 0.20
10 0.18 0.19
 

"CercleC2":

Sample # RT Glycolated
11 0.18 0.13
12 0.15 0.11
13 0.13 0.18
14 0.14 0.11
15 0.15 0.15
Centre 0.22 0.18
16 0.14 0.17
17 0.18 0.18
18 0.16 0.18
19 0.20 0.14
20 0.20 0.18


"CercleC3":

Sample # RT Glycolated
21 0.18 0.19
23 0.17 0.15
24 0.18 0.23
25 0.19 0.18
26 0.11 0.26
Centre 0.22 0.18
27 Manquant! Manquant!
28 0.22 0.15
29 0.21 0.21
30 0.14 0.14
 

"CercleC4":

Sample # RT Glycolated
31 0.23 0.19
32 0.16 0.18
33 0.21 0.22
34 0.17 0.13
35 0.19 0.20
Centre 0.22 0.18
36 0.18 0.18
37 0.20 0.17
38 0.13 0.13
39 0.15 0.19
40 0.21 0.22

Les chiffres étant maintenant replacés en fonction de la localisation des prélèvements, il devient possible de rechercher des anomalies éventuelles.

Une première anomalie possible serait révélée si les valeurs moyennes des différents prélèvements montraient un écart significatif entre ceux dans les cercles et ceux en dehors des cercles.

Nous pouvons bien entendu calculer les moyennes en regroupant les prélèvements en deux groupes, celui de contrôle et celui dans les cercles. Cela fait disparaître les faits essentiels, comme par exemple celui que Control2 ait la même valeur RT que CercleB2.

En regroupant ainsi, nous devrions avoir des valeurs plus faibles dans le groupe de contrôle que dans le groupe pris dans les crop circles, puisqu'une valeur plus faible signifie plus de cristallisation.

Ce regroupement nous donne:

Tous échantillons de contrôle (1 à 23):

0.196
0.202

Tous échantillons dans les cercles:

0.174
0.186

Cela montre une bien légère différence! Mais cette différence globale est-elle significative? La moyenne signale-t-elle réellement qu'il y a de quoi parler d'anomalie?

Voici les moyennes pour chaque ligne de prélèvement:

RT Glycolated
Contrôle1: 0.206 0.188
Contrôle2: 0.163 0.175
Contrôle3: 0.224 0.240
CercleA: 0.133 0.200
CercleB1: 0.181 0.182
CercleB2: 0.163 0.206
CercleC1: 0.188 0.195
CercleC2: 0.168 0.155
CercleC3: 0.180 0.187
CercleC4: 0.186 0.180

Nous pouvons maintenant classer ces moyennes par ordre de grandeur. S'il y a une anomalie, les moyennes provenant des cercles doivent être nettement distinctes des moyennes des prélèvements hors des cercles.

Mais nous constatons que ce n'est pas le cas:

RT:

CercleA:0.133
Contrôle2:0.163
CercleB2:0.163
CercleC2:0.168
CercleC3:0.180
CercleB1:0.181
CercleC4:0.186
CercleC1:0.188
Contrôle1:0.206
Contrôle3:0.224
    Graph.

Glycolated:

CercleC2:0.155
Contrôle2:0.175
CercleC4:0.18
CercleB1:0.182
CercleC3:0.187
Contrôle1:0.188
CercleC1:0.195
CercleA:0.200
CercleB2:0.206
Contrôle3:0.240
    Graph.

Procédons maintenant "cercle par cercle".

Nous avons:

RT: Glycolated:
Echantillons de contrôle 0.196 0.202
Cercle A: 0.133 0.200
Cercle B: 0.172 0.198
Cercle C: 0.178 0.179

Graphiquement, cela nous donne:

RT:

Graph.
   

Glycolated:

Graph.

Bien entendu, le fait mis en avant dans l'étude est que les valeurs sont plus faibles pour les cercles qu'en dehors des cercles, et que donc, le taux de matériel cristallin dans les cercles est "anormal" par rapport à celui en dehors des cercles.

Mais ce raisonnement est déficient pour une raison très simple, qui devrait sauter aux yeux:

Ladite "anomalie" est bien plus importante entre un cercle et un autre qu'entre les cercles et les échantillons de contrôle!

On pourrait donc tout aussi bien faire des déductions du type: la cristallisation dans le cercle X est totalement anormale par rapport à celle du cercle Y!

En d'autres termes, il n'y a là aucune anomalie significative du tout!

Dr. Ravi Raghavan

Les mesures qui précèdent, et qui n'ont aucune réelle signification statistique puisqu'elles varient bien plus d'un cercle à l'autre qu'entre les cercles et les échantillons de contrôle, ont été ensuite donnés par le BLT Research au Dr. Ravi Raghavan, un statisticien.

Malheureusement des erreurs sont commises. Pour en citer quelques-unes:

Les échantillons sont maintenant considérés comme étant deux groupes: ceux pris dans le cercle et ceux de contrôle pris en dehors des cercles.

Comme nous l'avons vu, cela fait disparaître le fait capital que la variation dite anormale est plus important d'un cercle à l'autre qu'entre les cercles et l'ensemble de contrôle!

Ensuite, il nous est expliqué qu'un certain test Wilcoxon, dont on ne voit pas l'utilité par ailleurs, a été pratiqué. Il nous est expliqué que ce test exige que la distribution des échantillons et des échantillons de contrôle soient similaires, et il est dit que c'est le cas. Mais le plan des prélèvements montre absolument que ce n'est pas du tout le cas. Le test Wilcoxon ne peut donc pas être utilisé. Le NIDS avait bien raison de se demander pourquoi cette manipulation statistique est faite!

En final, ce qui se passe à cette étape est assez simple: les noeuds des tiges sont plus allongés dans le cercle, ce qui je ne contesterais absolument pas puisqu'il s'agit là d'une pseudo-étrangeté que j'ai déjà expliquée, qui n'a rien de paranormal ni d'extraterrestre, au contraire, cet allongement des noeuds est parfaitement naturel lorsque des plantes sont aplaties par des farceurs. Le statisticien ne le sait évidemment pas, il est impliqué là pour de la statistique, par pour de la physiologie des plantes.

Comme tous les échantillons sont pris en deux groupes, celui des cercles et celui de contrôle, il est évident qu'il y a une corrélation, puisque la variation d'un cercle à l'autre a été gommée.

Il n'y a donc à cette étape aucune démonstration réelle que le moindre phénomène particulier ait eu lieu.

Robert C. Reynolds, Jr

Le lecteur aura remarqué que pour chaque échantillon, deux mesures sont données. L'une des mesures est à la température du laboratoire, "room temperature" (RT) l'autre est la mesure faite sur les échantillons plongés dans du glycol d'éthylène ou du glycérol.

Ce qui se passe, et qui est signalé par Robert C. Reynolds, Jr., est que sans la glycolation, on peut prendre à tort pour du mica ce qui est en fait des smectites. C'est pourquoi dans sa revue il demande d'en tenir compte.

Les auteurs font alors ce test, et indiquent que les statistiques démontrent qu'il n'y a pas de différence entre les mesures avec ou sans glycolation.

Mais ce qui est plus important est de comprendre au juste ce que Reynolds était censé vérifier et ce qu'il a eu en main pour ce faire.

En fait, BLT Research lui a simplement remis seulement 9 échantillons, on ne sait lesquels, et ce qu'il confirme, du point de vue factuel, est simplement qu'il y a bien du mica dedans. Il confirme en fait que les analyses par diffraction des rayons X par le Dr. Sampath Iyengar sont correctes.

Il donne cependant un commentaire sur l'interprétation des résultats, en assurant qu'il n'existe aucun mécanisme connu pour expliquer qu'il y ait plus de mica dans le crop circle qu'en dehors. Et là, je ne suis absolument pas d'accord: la Terre n'est absolument pas couverte d'une quantité homogène de mica dans tous les terrains du monde! Il existe donc bel et bien des mécanismes qui résultent en ce que tel endroit ait plus ou moins de mica que tel autre. Et bien entendu, il n'y a besoin d'aucune révision du moindre concept scientifique au motif qu'un crop circle se trouverait en un lieu où il y a plus de mica qu'à côté!

Quand il évoque une température de 600 à 800 °C qui serait nécessaire en laboratoire, ce qu'il dit réellement est que s'il n'y avait pas plus de mica là avant que le crop circle ne soit trouvé, si ce mica "supplémentaire" était "apparu" du fait de la création du crop circle, il aurait fallu chauffer les lieux à ces températures, et cela aurait naturellement détruit les plantes.

Mais il n'y a absolument aucune raison de faire comme si ce mica n'aurait pas été là-depuis des millions d'années et serait "apparu" par le fait de la création du crop circle!

Il y a tout simplement des quantités de mica variables selon les endroits, cela n'a rien de paranormal ni d'extraordinaire, cela ne va émouvoir aucun géologue.

Dans la revue de Robert C. Reynolds, Jr, apparaît une petite phrase que nous allons examiner:

"In short, I believe that our present knowledge provides no explanation for the observed decrease in peak breadth with respect to proximity to the center of the crop circle."

Je ne pense pourtant pas que Mr. Reynolds nierait qu'il est parfaitement naturel qu'il y ait des endroits avec plus de mica que d'autres, avec ou sans crop circle "dessus", ou prétendrait réellement que ceci serait "inexpliqué". Que s'est-il donc passé? Et bien je pense qu'on a du lui raconter que le mica était "apparu pendant" la création du crop circle. Cela, en effet, ce serait réellement inexplicable, inouï, stupéfiant - si c'était le cas! Mais cela n'a aucun fondement, c'est simplement ahurissant de faire comme si ce mica était "apparu" comme par magie sous le crop circle au moment de sa création!

Bien entendu, je le signale au passage, qu'il commente en évoquant les crop circles implique que lui aussi a été informé de ce que ce travail portait sur la question des crop circles, autant pour la revue en aveugle.

Mais ce qui est important ici est que selon sa revue, plus on "va" vers le centre des crop circles, plus il y a de mica. Vérifions donc.

Cercle A:

Sample # RT Glycolated
64 0.12 0.20
65 0.13 0.21
66 Manquant! Manquant!
67 0.15 0.19
68 Manquant! 0.19

Ces échantillons sont pris en une ligne passant par le centre du cercle A. Nous devons donc obtenir une jolie courbe en cloche inversée, avec le creux au centre.

Evidemment, il n'échappera à personne que sur les 5 échantillons listés, deux sont manquants, dont celui au centre.

Tout ce que nous pouvons tirer du cercle A est donc:

RT:

Graph
   

Glycolated:

Graph

Quel que soit l'imagination dont on veuille faire preuve avec seulement 5 échantillons dont 2 manquent, force est de constater que si l'on veut trouver une anomalie de répartition de mica là dedans entre le centre et les bords, on ne peut que voir qu'il y a moins de mica au centre qu'au bord quand on mesure à la température de la pièce, et plus quand on a glycolisé les échantillons. Ici, contrairement à ce que les auteurs affirment, la glycolation ne change pas rien, mais change tout!

Cercle B:

Nous avons vu que pour le cercle B, les échantillons étaient de deux diagonales orthogonales:

CercleB1:

Sample # RT Glycolated
41 0.30 0.20
42 Manquant! Manquant!
43 Manquant! Manquant!
44 0.17 0.22
45 0.14 0.17
46 0.14 0.18
47 0.13 0.14
48 Manquant! Manquant!
49 0.17 0.18
50 0.17 0.14
51 0.23 0.23

RT:

Graph
   

Glycolated:

Graph

On voit que si la répartition des valeurs RT montre bien le creux qui serait probant, les valeurs mesurées après glycolation montre une courbe très différente... alors que selon l'étude la glycolation est sensée ne rien changer!

CercleB2:

Sample # RT Glycolated
52 0.15 0.16
53 0.12 0.14
54 0.17 0.22
55 0.17 0.20
56 0.20 0.22
57 0.17 0.17
46 0.14 0.18
58 0.17 0.15
59 0.19 0.23
60 0.19 0.38
61 0.17 0.23
62 0.13 0.27
63 0.15 0.13


RT:

Graph
   

Glycolated:

Graph

Nous avons ici sur cette traversée du cercle B plus de mica presque aux bords qu'au bords, et un manque de mica au centre!

Cercle C:

Le cercle C est le plus grand, et celui dans lequel le plus d'échantillons ont été pris. Nous avons vu que les valeurs sont:

# RT Gl
1 0.25 0.18
2 0.17 0.16
3 0.20 0.16
4 0.18 0.25
5 0.13 0.25
C 0.22 0.18
6 0.18 0.21
7 0.25 0.25
8 0.09 0.12
9 0.22 0.20
10 0.18 0.19
# RT Gl
11 0.18 0.13
12 0.15 0.11
13 0.13 0.18
14 0.14 0.11
15 0.15 0.15
C 0.22 0.18
16 0.14 0.17
17 0.18 0.18
18 0.16 0.18
19 0.20 0.14
20 0.20 0.18
# RT Gl
21 0.18 0.19
23 0.17 0.15
24 0.18 0.23
25 0.19 0.18
26 0.11 0.26
C 0.22 0.18
27 M! M!
28 0.22 0.15
29 0.21 0.21
30 0.14 0.14
N N N
# RT Gl
31 0.23 0.19
32 0.16 0.18
33 0.21 0.22
34 0.17 0.13
35 0.19 0.20
C 0.22 0.18
36 0.18 0.18
37 0.20 0.17
38 0.13 0.13
39 0.15 0.19
40 0.21 0.22

Cette fois j'ai représenté les quatre traversées sur un même graphique. Plus de cristallisation au centre, ce qui devrait donner quatre lignes qui partiraient de haut, descendraient vers le centre du graphique, et remonteraient ensuite, soit quelque chose de cet ordre:

Graph

Mais non, que ce soit en RT ou après glycolation, ce n'est pas du tout ce que montrent les vraies courbes ci-dessous!

RT:

Graph

glycolation:

Graph

Ce que montrent ces courbes est que cette cristallisation est tout à fait aléatoire!

Il faut donc m'expliquer par quel miracle on peut arriver à trouver là une preuve scientifique que le crop circle d'Edmonton, ou des crop circles n'aient pas été fait par des hommes!

A un certain endroit où un crop circle a été fait, le sol peut être géologiquement différent à l'emplacement du crop circle qu'à côté. Cela n'a absolument rien de paranormal, ni d'extraterrestre, et ne prouve absolument pas que des extraterrestres ou des forces paranormales et non des gens aient fait le crop circle. Mais ici, les différences ne sont même pas significatives, car elles sont plus grand entre un cercle et un autre qu'entre les terres dans et hors des cercles, et à l'intérieur des cercles, elles sont tout à fait aléatoires!

Et par conséquent, la preuve que les crop circles ne sont pas tous faits par des artistes ou farceurs doit être trouvée ailleurs.

Je veux encore donner ce que j'avais écrit sur le sujet lors d'une discussion vers le début de 2007, avant de creuser plus avant la question et avant de voir que le NIDS avait également rejeté ce travail, et qui a été soit apparemment accepté (par absence de réaction) soit simplement ignoré (par Anne Moro qui par la suite estimait toujours que l'étude en question du crop circle d'Edmonton prouve qu'il n'a pas été fait par des gens), soit encore incompris parce que je l'avais écrit en anglais pour mon groupe de discussion anglophone.

Le crop circle d'Edmonton

Bonjour,

Voici quelque chose que j'avais expliqué en son temps sur une autre liste. Je n'ai pas le temps de traduire maintenant, les personnes intéressées sauront le lire, les autres de toute façon ont déjà décidé que les crop sont fait par ET ou le diable ou je ne sais quoi encore.

Cordialement
Patrick Gross

cf. http://www.bltresearch.com/xrd.html

J'ai lu cette déclaration dans le rapport d'étude par le Dr. Ravi Raghavan:

"Bien qu'il s'avère qu'il y a une différence significative entre les échantillons de contrôle et les plantes (t-score two-tail significance < 0,05), un des conditions du t-test (à savoir, les écarts type des deux groupes devraient être identiques) n'est pas strictement valide."

Ceci précise de façon légitime que le t-test n'est pas approprié. Ainsi, le Dr. Ravi Raghavan a légitimement renoncé au t-test et a employé un autre test:

"Afin de surmonter ceci, l'équivalent non paramétrique du t-test, le Wilcoxon Rank Sum, est effectué."

Ceci pour corriger le fait que les écarts type entre les échantillons et les groupes de contrôle ne sont pas identiques.

Cependant, l'auteur déclare:

"Le test de Wilcoxon exige que les distributions des échantillons et des contrôles soient semblables."

Mais ils ne le sont pas, et supposer qu'ils le sont est une erreur.

Ceci signifie que l'analyse n'est pas valide.

Plus loin le géologue/minéralogiste Robert C.Reynolds, Jr., revoit l'analyse. Il est indiqué qu'il a fait ce commentaire:

"Reynolds, cependant, s'est demandé si l'affilage observé de la crête du mica 001 pourrait être provoqué par la déshydratation des couches interstratifiées de smectites dans les cristaux et a demandé que des travaux statistiques additionnels soient menés à bien pour évaluer cette possibilité."

L'affilage observé de la crête du mica 001 a donc une explication n'exigeant aucun phénomène ou chaleur hors de l'ordinaire: la déshydratation.

Cependant, ces essais sont faits sur ces mêmes échantillons qui ont été déjà soumis à l'analyse.

Je soumets que la déshydratation s'est produite in vivo et pas in vitro.

Un champ de récolte où la récolte est aplatie subit de nombreuses altérations. La déshydratation est juste une des nombreuses altérations possibles.

Alors la déshydratation est envisagée Reynold pour être une cause possible pour la différence in vitro, elle aurait dû être considérée comme une cause possible in vivo, et d'autres telles causes possibles auraient dû été étudiées.

Au lieu de cela, l'analyse est présentée comme une preuve que la seule cause possible pour expliquer la différence est de l'ordre d'un "chauffage à 600-800°C, pendant plusieurs heures."

Pourtant ce n'est pas ce que Reynold écrit dans sa lettre.

Il n'écrit pas que de telles températures sont exigées pour le pic du mica 001.

Il mentionne la température comme juste une autre cause possible pour la croissance cristalline, une cause qu'à juste titre il voit comme peu probable en comparaison de la cause beaucoup moins impressionnante: la déshydratation.

Il écrit que la déshydratation est une cause possible. C'est un fait que la déshydratation in vitro est vérifiée et éliminée, mais la désydration in vivo n'a même pas été considérée.

La conclusion donc invalide. L'étude correcte pour soutenir la conclusion exigerait qu'un crop circle de contrôle soit créé en aplatissant des plantes, et que toutes les étapes de l'analyse soient faites tant sur le crop circle prétendu "anormal" que le crop circle de contrôle, avec l'objectif pour vérifier si la déshydratation ne se produit pas de façon normale dans les deux cas.

Une prétendue anomalie ne devrait pas être avancée par "comparaison à elle-même": elle devrait être comparée à un contrôle. Le contrôle ne peut pas être juste un certain sol voisin en dehors du crop circle, il doit être un crop circles fait par des gens à une période proche et un terrain proche, de sorte que deux crop circles soient comparés: celui qui est prétendu être "extraterrestre" ou "paranormal" ou "mystérieux", et un crop circle ayant été fait de manière certaine par des gens.

Parce que les défenseurs de la thèse que tous les crop circle ne sont "pas faits par des gens" ne font jamais de tests valables, bien que cela n'exige pas tellement plus d'efforts, leurs études donnent de l'importance à une anomalie improuvée en la faisant passer pour un fait établi.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 17 août 2007