La presse -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les affaires de mutilation de bétail dans la presse:

Un article du Great Falls Tribune, Montana, USA, 3 Janvier 2002: les mutilations de bétail reprennent dans le Montana. Source http://www.greatfallstribune.com/news/stories/20020103/topstories/1410092.html

Le rapport d'analyses du NIDS mentionné dans cet article est maintenant disponible.

Jeudi, 3 Janvier 3, 2002
Retour des mutilations de bétail

Des ranchers et les forces de la loi dans l'incompréhension devant la vague criminelle

Par KATIE OYAN
De la rédaction du Tribune

CONRAD - C'est le genre de "déà-vu" dont Everett King se passerait bien.

Il y a environ 15 ans, il a découvert les restes effroyables d'un de ses bestiaux qui étaient morts mystérieusement.

En Octobre, cela a recommencé.

King a dit que c'est comme si un chirurgien avait découpé son charolais de 7 ans, d'après la manière dont son oeil droit et l'oreille ont été découpées - sans parler de la la manière dont ses organes reproducteurs avaient été extraits.

Ce que King trouve le plus incompréhensible, cependant, c'est que plus de deux mois plus tard la carcasse se trouve bien où il l'a trouvée, intacte.

"Les prédateurs ne la mangeront pas," a dit Kink, dont le ranch est à l'extérieur de Valier, au Sud du lac Frances. "Il devrait avoir été nettoyé et avoir disparu depuis longtemps."

Les propriétaires de ranch ont rapporté quatre mutilations entre Juin et Août. Depuis lors, il y en a eu 11 de plus, et les enquêteurs recherchent toujours des réponses.

Les mêmes circonstances bizarres ont hanté des propriétaires des ranch du secteur et ont dérouté les officiers des forces de la loi il y a 20 ans, ce qui a répandu des rumeurs au sujet d'OVNIS, de cultes et de conspiration de gouvernement.

Les mutilations ont cessé dans les annéEs 90 mais ont recommencé cet été.

La victime la plus récente -- un Hereford de 12 ans -- a été trouvée au début de ce mois sur un ranch au nord-ouest de Conrad.

"Ils ont scalpé le ventre ventre de ses pattes avant à ses pattes arrière sur toute la surface," dit le Shérif adjoint Dan Campbell du comté de Pondera. "Le ventre entier a été retiré."

Les dernières mutilations se sont produites dans les trois miles l'une de l'autre dans la région de Dry Forkes, à environ 10 ou 15 miles à l'Ouest de Conrad.

En Octobre, les membres de la New Miami Colony, 18 miles à l'Ouest de Conrad, ont découvert deux vaches mutilées en même temps, à environ 30 yards de distance.

Les scènes étaient remarquablement semblables aux mutilations que les propriétaires de ranch ont rapporté ici depuis plus d'une décennie, dit Campbell.

La plupart des vaches avaient la peau raclée hors de leurs visages. Souvent, la langue, un oeil et l'ensemble ou une partie d'une oreille avaient été enlevés. Une partie de la mamelle était habituellement découpée, aussi bien que les parties génitales. Et dans la plupart des cas, l'anus avait été retiré.

Une majorité des vaches avaient 4 ou 5 ans; l'une n'avait plus ses dents.

Vers la fin des années 1970, un volume élevé de mutilations alléguées dans les états du Sud-Ouest a déclenché une enquête au niveau fédéral. Le rapport de 300 pages résultant a conclu que des prédateurs animaux étaient responsables.

Bien que certains écartent les décès du comté de Pondera comme étant des canulars ou affirment que ce sont des cas causés naturellement par des prédateurs, Campbell et con collègue enquêteur Dick Dailey, adjoint du shérif, ne sont pas convaincus.

Les coupes sur les vaches sont souvent circulaires ou ovale et - comme avec le Charolais d'Everett King - semblent être fait avec une précision chirurgicale.

Les animaux semblent se décomposer plus rapidement que la normale, et leur peau absente ne reflète pas le travail des prédateurs, dit Campbell.

"Je n'ai jamais vu un animal manger juste le visage d'une vache quand il y a un bon nombre d'autres morceaux à manger," a-t-il dit.

L'une des vaches mutilées semblaient avoir été brûlée. Une autre a paru avoir des contusions autour de son cou comme si elle avait été étranglée. L'une avait une longue coupure avec un bord parfaitement net, comme si la peau avait été découpée en tranches avec un outil semblable à des ciseaux dentelés.

Egalement étrange, il y a le fait que dans la plupart des cas, aucunes traces ou empreintes de pas n'a été détecté autour des corps des animaux, même dans la boue ou la neige.

Une idée fausse est que les vaches ont été vidées de leur sang. La coagulation normale fait seulement qu'il semble que les fluides des créatures ont été vidés, dit Dailey.

Dailey, qui habite à Dupuyer, a passé plusieurs nuits cet automne à camper dehors dans les domaines la nuit, essayant d'attraper les coupables sur le fait. Il a passé en revue tous les faits et a vérifié des douzaines de sites web à la recherche de réponses.

Pourtant, toujours rien.

"J'ai lu tout que je puis lire là-dessus, et je vraiment ne sais pas ce que c'est que cette diablerie," a-t-il dit.

Les propriétaires de ranch ne sont pas sûrs de ce qu'ils doivent penser, eux non plus.

En Septembre, Jim VandenBos a découvert le corps d'un de ses Angus de deux ans à $850 couché mort dans son pâturage.

Le côté droit de sa face a été scalpé, et la machoire exposée était si lisse qu'elle semblait avoir été polie, dit VandenBos.

Sa langue a été découpée, comme son oreille droite, ses yeux et ses organes reproducteurs. Une pièce de peau de la taille d'une balle de tennis sur son épaule était durcie comme du plastique.

Là encore, les coyotes - ou même d'autres bétail - sont restés à l'écart.

VandenBos a un ranch dans le sud-ouest de Valier depuis plus de 30 ans et se rappelle bien la dernière vague des mutilations.

"C'est quelque chose de peu naturel," a-t-il dit. "Je ne me suis pas trop inquiété à ce sujet parce que c'est quelque chose que je ne puis pas contrôler - mais je voudrais trouver une explication."

Vers la fin d'Octobre, un voisin a trouvé le boeuf de 750-livres qui est mort dans une gorge d'un lit de rivière sec de Ruby Bouma, trois miles à l'Ouest de Conrad.

"Il y avait une traînée d'herbe soulevée comme si elle avait été attirée vers le haut sous lui, " dit Ruby Bouma.

La peau était absente de l'estomac du veau et ses organes reproducteurs ont été retirés, mais il n'y avait aucune trace de passage, aucun trou de balle et aucune marque de griffes.

Le veau, le numéro 55, était presque vieux d'un an et avait une valeur de environ 600$. C'était un des animaux les plus amicaux que Boumas possédait.

Un vétérinaire local a dit qu'il est mort de la pneumonie de la poussière, mais Glen et Ruby ont des doutes.

"C'est possible, parce qu'il fait si sec," a dit Ruby Bouma. "Mais je pense que nous aurions su s'il était malade. Nous avons pris grand soin de ce veau parce qu'il était comme un animal de compagnie pour nous. Il venait vers nous et reniflait notre main ou notre pantalon."

Toute l'affaire est bizarre, si vous demandez à Boumas. Quand une vache meurt de causes normales, par exemple, les prédateurs mordent habituellement dans sa chair.

Le veau de Glen et Ruby Boumas ne manquait que de sa peau. Et quand ils ont vérifié ce jour de Thanksgiving, les prédateurs gardaient toujours leur distance.

Certaines gens dans le secteur pensent que l'Armée de l'Air des États-Unis ou les extra-terrestres sont derrière les mutilations, mais pas Ruby.

"Je suis désolé, mais je pense personnellement que c'est quelqu'un du coin... qui fait cela pour le plaisir," a-t-elle dit.

Une difficulté pour les investigateurs locaux est de recueillir des preuves.

Après deux ou trois jours, le rassemblement de preuves devient une cause perdue parce que les bêtes sont trop décomposés.

Et en été, la putréfaction des carcasses est plus rapide et les carcasses mettent souvent des semaines à être découvertes.

"Nous devons nous battre contre la montre," dit Campbell. "Nous espérons qu'à ce moment de l'année, les propriétaires de ranch gardent et nourissent leur bétail chaque jour ainsi nous aurons de meilleures chances et proposerons encore plus d'indices."

Les adjoints du shérif de Pondera espèrent également qu'un laboratoire du Nevada répondra à certaines de leurs questions.

Cet automne, Campbell et Dailey ont coupé la tête d'une vache mutilée, l'ont emballée dans de la glace sèche et l'ont expédié au National Institute for Discovery Science à Las Vegas.

L'institut financé sur fonds privés paye des scientifiques et des policiers retraités pour étudier des phénomènes bizarres comme les mutilations et les observations d'OVNIS.

Un porte-parole des chercheurs de l'institut indiquent qu'ils ont presque terminé leur étude et enverront une copie du rapport au bureau du shérif du comté de Pondera dans quelques semaines. (*)

"S'ils pouvaient proposer quelque chose, cela nous aiderait vraiment," a dit Dailey.

En attendant que les enquêteurs tirent une conclusion satisfaisante, les théories continuent à se propager dans les magasins et les cafés du coin.

Certains disent que les mutilations sont un stratagème du gouvernement pour détourner les esprits des habitants du Montana de problèmes plus graves. D'autres pensent que ce sont des cultes sataniques ou des vaisseaux spatiaux.

La plupart disent qu'ils ne croient pas à toutes ces histoires bizarres de X-Files. Mais même certains des sceptiques les plus durs commencent à se poser des questions.

"Je ne puis pas croire que des petits hommes viennent de l'espace," a dit le résident de Conrad Jack Rowekamp, un chauffeur de bus retiré et gardien. "Mais bon, on ne sait jamais."

(*) Résultat sur ce site sous peu.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 12 janvier 2002.