Officiels -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Lettre AFL 200-5 de l'US Air Force:

Ce document officiel provient de l'US Air Force. Il impose de rapporter toute apparition d'objets volants non identifiés, même si le rapport d'observation provient de civils, et fournit des recommandations très précises quant à la façon d'établir le rapport et à son destinataire. Beaucoup considèrent ce document comme une preuve suffisante de la réalité et de l'importance du phénomène OVNI aux yeux des militaires en 1952 et au-delà. Il constitue en tout cas la preuve que toutes les déclarations officielles niant l'intérêt des autorités militaires US pour les OVNIS et les déclarations selon lesquelles les témoignages sont sans intérêt car venant soi-disant uniquement d'ivrognes et de fous sont uniquement due à une volonté de rassurer.

AFL 200-5:

Voici le texte original de la lettre de l'Air Force 200-5. Le formatage en a été modifié pour rester cohérent avec le design de ce site, aucun élément du texte en soit n'a été altéré de quelque façon que ce soit. Chacun peut aisément faire la preuve de son authenticité, le gouvernement Canadien notamment acceptera de vous en fournir une copie, le document n'étant plus classé comme confidentiel.


A C C E S   R E S T R E I N T
INFORMATION SECURITE AFL 200-5
1-7
LETTRE DE L'AIR FORCE, MINISTERE DE L'AIR FORCE
No. 200-5 WASHINGTON, 29 AVRIL 1952


RENSEIGNEMENT
(Non classifié) Rapporter les objets volants non identifiés (Titre court: FLYOBRPT)
(En effet jusqu'au 29 Octobre 1953 sauf modifications ou remplacement)


But et domaine d'application - 1
Définition - 2
Contexte - 3
Ligne dw conduite - 4
Responsabilités - 5
Preuves matérielles - 6
Rapports - 7

1. But et domaine d'application.

Cette Lettre indique les responsabilités de l'Air Force et les procédures de reportage pour l'information et le matériel provenant d'Objets Volants Non-Identifiés. Tous les incidents observés par le personnel de l'Armée de l'Air ou reçus par toute installation de l'Armée de l'Air d'une source civile seront rapportés selon cette lettre, sauf les observations aéroportés par le personnel de l'Armée de l'Air, la Patrouille Civile de l'Air, et des pilotes de lignes aériennes régulièrement programmés des Etats-Unis qui seront également rapportés de la façon prévue dans la directive JANAP 146 (CIRVIS).

2. Définition.

Objets Volants Non Identifiés, tel que défini dans cette lettre, concerne tout quel objet aéroporté qui par son comportement, ses caractéristiques aérodynamiques, ou des caractéristiques inhabituelles, ne se conforme à aucun type actuellement connu d'avion ou de missile.

3. Contexte.

L'Armée de l'Air avait conduit une analyse continue de tous les rapports d'objets volants non identifiés de vol par le passé pendant plusieurs années. L'analyse de ces rapports n'a ni avérée ni a réfuté la possibilité de l'existence de tels objets. La possibilité de développement futur d'un certain type d'objet volant, inhabituel selon les normes actuelles, impose un besoin continu de rapports des observations.

4. Ligne de conduite.

Les mesures de théodolite des changements de l'azimut et l'altitude et la taille angulaire sont d'une grande aide pour l'évaluation des rapports. L'interception, l'identification, et l'action de recherche aérienne peuvent développer de l'information additionnelle importante pour l'évaluation. Ces mesures peuvent être prises si c'est approprié et dans les moyens des règlements existants de la défense aérienne.

5. Responsabilités:

  • a. Analyses. Le Centre Technique du Renseignement Aérien (ATIC), à la base aérienne de Wright-Patterson, Ohio, a reçu l'ordre de prendre la responsabilité de l'Armée de pour conduire l'analyse de tous les informations et tout le matériel reçu.
  • b. Coopération. Toutes les activités de l'Armée de l'Air aideront l'ATIC dans le développement des investigations convenables, y compris la fourniture de transport aérien et terrestre comme il peut l'être demandé par des représentants d'ATIC et si c'est faisable. La communication directe entre l'ATIC et la zone des activités intérieures est autorisée quand des raisons essentielles de temps et des facteurs économiques l'imposent.
  • c. Rapports. Les commandants d'installation sont responsables d'assurer que les rapports soient faits.

6. Preuves matérielles.

Dans le cas où des articles réels ou suspectés provenir de n'importe quel incident d'objet volant non identifié parviennent en la possession de n'importe quel échelon de l'Armée de l'Air, deux mesures seront prises sans tarder:

  • a. Sauvegarder le matériel soigneusement pour empêcher n'importe quelle défiguration ou changement qui réduiraient sa valeur pour l'analyse technique.
  • b. Informer immédiatement l'ATIC et demander des instructions pour l'expédition ou d'autres instructions spéciales comme il peut être approprié.

7. Rapports.

L'information concernant les objets volants non identifiés sera rapportée sans tarder. Les créateurs du rapport choisiront la priorité appropriée pour chaque incident selon son importance apparente pour le renseignement. Les rapports seront fait à raison d'un rapport par incident. Les rapports seront expédiés immédiatement par moyen électrique et confirmés dans un rapport écrit dans les trois jours.

  • a. Le symbole FLYOBRPT apparaîtra au début du texte des messages électriques et sera employé comme sujet des rapports écrits pour faciliter l'identification.
  • b. Sécurité. Les rapports ne devraient pas être classifiés plus haut que "restreint" à moins que l'inclusion de données exigées par c et d exige une classification plus élevée. La publicité locale au sujet de cette activité de reportage et d'analyse doit être évitée.

R E S T R E I N T
1
INFORMATION RELATIVE A LA SECURITE


R E S T R E I N T
ALF 200-5 SECURITY INFORMATION
7

  • c. Moyens électriques. Les rapports expédiés par cette méthode incluront, autant que possible:
    • (1) une courte description de l'objet(s); forme, taille, couleur, nombre, formation si plus d'un, caractéristiques aérodynamiques, traînée ou échappement, système de propulsion, vitesse, bruit, manoeuvres, description de la disparition, et d'autres dispositifs convenables ou peu communs.
    • (2) l'heure de l'observation en heure local, horloge sur 24h, et la durée d'observation.
    • (3) la méthode d'observation; visuelle ou électronique, aéroportée (vitesse, altitude, et type d'avion), ou depuis le sol. Tout type d'équipement optique ou électronique utilisé devra être décrit.
    • (4) localisation de l'observateur pendant l'observation, donner la latitude et la longitude aussi exactement que possible, et/ou la référence exactes à une borne limite connue. Localisation de l'objet(s) en ce qui concerne l'observateur, donnant la distance, la direction, et l'altitude.
    • (5) identification de l'information du ou des observateur(s) et du ou des témoin(s), évaluation de fiabilité et expérience, et tous facteurs portant sur la fiabilité estimée d'apercevoir.
    • (6) la météo et la condition des vents au moment et à l'endroit des observations.
    • (7) toute activité ou condition météorologique ou autre, qui pourrait expliquer l'observation.
    • (8) l'existence de toute trace physique telle que fragments, photographies et similaires, de l'observation.
    • (9) mesures d'interception et d'identification prises. (de telles mesures peuvent être prise toutes les fois que faisable, se conformant aux directives existantes de la défense aérienne.)
    • (10) les localisations de tout trafic aérien dans le secteur général au moment de l'observation.
  • d. Rapports écrits. Ces rapports seront soumis sur le formulaire AF 112, "Rapport d'information de Renseignement Aérien," et donneront les détails énumérés en c ci-dessus. Les photographies, croquis, et des rapports narratifs signés des observateurs seront joints. Les déclarations devront être enregistrés avec le plus de détails possible, avec une attention particulière donnée aux durées, aux angles des observations, aux localisations, aux trajectoires de vol, etc., qui devraient être dessinés sur des schémas ou des cartes aéronautiques.
  • e. Canaux:

    (1) Les rapports électroniques seront envoyés en adresse multiple à:
    • (a) Directeur du Renseignement, Quartiers Généraux de l'U.S. Air Force, Washington 25, D.C.
    • (b) Centre Technique De Renseignement Aérien (ATIC), Base Aérienne De Wright-Patterson, Ohio, à l'attention de: ATIAA-2c.
    • (c) Commandement Général, Ent AFB, Colorado Springs, Colorado.
    • (d) Quartiers généraux du commandement aérien appropriés.


    (2) Les rapports écrits seront soumis à:
    • (a) Directeur du Renseignement, Quartiers Généraux de l'USAF, Washington 25, D.C. pour copies ozalides et distribution.
    • (b) Chef, Air Technical Intelligence Center, ATTN: ATIAA-2c, Wright-Patterson Air Force Base, Ohio, une copie pour information.


Par ordre du Ministre de l'Air Force:
Officiel: HOYT S. VANDENBURG
Chef d'Etat Major, United States Air Force
K.E. THIEBAUD
Colonel, USAF
Adjudant General de l'Air


DISTRIBUTION:
D

2
R E S T R E I N T

INFORMATION DE SECURITE

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 24 juillet 2003