News -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Rapports d'observations et nouvelles d'août 2010:

Certaines observations d'OVNIS en août 2010 et nouvelles en rapport sont énumérées sur cette page. Veuillez noter que ce ne sont pas des études, mais des rapports de seconde main de cas d'observation d'OVNIS.


25.08.2010Surprenantes considérations d'exobiologistes à propos de Titan.
21.08.2010Lanternes thaïlandaises dans la région de Béthune, France.
08.14.2010Lumières rapportées à Qualicum Beach, Colombie Britannique, Canada.
14.08.2010Les personnels d'aviations au Brésil doivent rapporter leurs observations d'OVNIS pour les Archives Nationales.
12.08.2010Vie multicellulaire sur Terre depuis 2.1 milliards d'années.
08.08.2010Points lumineux dans le Bas-Bugey, France.
05.08.2010De nouveaux documents OVNIS publiés par la défense Britannique.


Lanternes thaïlandaises dans la région de Béthune.

Le site web du journal "La Voix du Nord" rapportait le 24 août 2010 des observations multiples dans les cieux de la région de Béthune, le dimanche 21 août 2010 à 02:40. Les descriptions, d'un "chapelet de boules lumineuxes jaune-orangées", devraient immédiatement faire penser à des lanternes thaïlandaises, à tout point de vue, mais le journal n'envisage pas cette explication, qu'ils ne doivent pas connaître. Gendarmerie et GEIPAN auraient été alertés:

www.lavoixdunord.fr/Locales/Bethune/actualite/Secteur_Bethune/2010/08/24/article_des-ovnis-dans-le-ciel-du-bethunois-quat.shtml

Pour une fois cependant, l'explication a été ensuite donnée dans le journal, dans une autre page web de leur site, encore que les lanternes thaïlandaises y sont appelées des "mini montgolfières en résine". Si les lanternes sont bien des "mini montgolfières", elles ne sont évidemment pas "en résine":

www.lavoixdunord.fr/actualite/L_info_en_continu/Region/2010/08/24/article_lumi-egrave-res-dans-le-ciel-de-cambrai.shtml

Le journal ironise sur les "amateurs de science-fiction" qui vont être "décus", et indique qu'une cinquantaine de "mini montgolfières" aurait été lâchées "samedi soir" - plus probablement le dimanche vers les 02:40 du matin - aux environs de Seclin lors d'un mariage.

Et de fait, le lendemain, peu après que j'écrive ce qui précède, le site de La Voix du Nord publie un nouvel article où cette fois l'explication des lanternes est donnée de façon plus correcte que celle des "mini-mongolfières en résine":

http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2010/08/25/article_quelles-sont-ces-mysterieuses-boules-lum.shtml

Un témoin y rapporte que: "En y réfléchissant, les lampions, c'est difficile à croire. Avec le vent, ils se seraient éparpillés. Là, les lumières formaient une ligne droite régulière et l'espacement entre chaque sphère était parfaitement identique."

Ce qui n'est pas une bonne réfutation: il suffit qu'une personne allume et lâche les lanternes l'une après l'autre avec régularité que cet effet se produit. Par la suite que les vents toujours un peu aléatoires les dispersent de plus en plus, évidemment. Elles sont évidemment non alignées d'emblée lorsque plusieurs personnes allument et lâchent plusieurs lanternes à la fois.

Enfin on apprend qu'outre les lanternes lâchées à un mariage à Seclin, il y a aussi eu un lâcher d'une cinquantaine de lanternes à un anniversaire la salle Duflot, à Annezin, et qu'un lâcher de lanternes est prévu du côté de Norrent-Fontes, près de Bruay, le week-end prochain.

Voir: http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2010/08/25/article_quelles-sont-ces-mysterieuses-boules-lum.shtml

Lumières rapportées à Qualicum Beach, Colombie Britannique, Canada.

Brian Vike, de Houston, B.C., webmaster de Sightings.com, dit qu'il a reçu un rapport d'observation pour le 14 août 2010, à 22 heures. Deux résidants de Qualicum Beach, dont il ne donne pas les noms, ont dit qu'ils observaient les pluies de météores quand ils ont vu deux lumières étranges dans le ciel oriental.

"Ils ont attiré mon attention, à cause de leur couleur évidente, qui différait des étoiles autour d'elles," dit le rapport. "Elles étaient clignotantes et se décalants de rouge au bleu et puis au blanc. Elles étaient distantes environ comme une pièce de petite monnaie tenue à la longueur du bras et étaient des points d'épingle de lumière."

Le rapport poursuit en parlant du déplacement étrange des lumières.

"J'ai été étonné de noter que les deux points de lumière ont alors commencé à tourner et ont commutées graduellement leurs positions, avec la lumière à 4 heures se plaçant à la place de la lumière à 10 heures et vice versa. Ensuite elles ont commencé à se déplacer directement indépendamment des positions de de 10 et 4 heures, mais très lentement. La lumière supérieure a commencé à s'éteindre graduellement et la lumière inférieure plus tard disparue soudainement."

Environ 15 minutes plus tard, les deux lumières ont réapparu, dérivant lentement à travers le ciel vers l'étoile polaire.

Quand les lumières sont arrivée vers la Petite Ourse, elles ont semblé cesser de se déplacer.

"Elles sont restés immobiles pendant environ une minute et alors la lumière supérieure a commencé à trembloter et à se secouer, clignotant en bleu , rouge, et blanc très brillamment. Trois jets ou rayons de lumière bleus ont brièvement brillé depuis cette lumière supérieure et se sont dirigés vers la lumière inférieure."

Après quelques secondes, la lumière inférieure a augmenté son éclat très rapidement et est "partie à une vitesse surprenant vers l'ouest."

L'autre lumière, dit le rapport, est simplement descendue vers le lointain et a disparu sans aucun mouvement apparent.

Présentant ses observations sur le rapport, Vike a indiqué que l'observaiton demeurera probablement non expliquée.

Source: www.bclocalnews.com/vancouver_island_central/parksville_qualicumbeachnews/news/101124974.html

Les personnels d'aviations au Brésil doivent rapporter leurs observations d'OVNIS pour les Archives Nationales.

Selon un décret publié au Journal Officiel de l'Union du Brésil, les pilotes militaires et civils ainsi que les contrôleurs du trafic aérien national doivent désormais enregistrer toute observation d'OVNI auprès des services du commandement de la Défense de l'Espace Aérien.

Les informations seront rassemblées aux archives nationales, à Rio de Janeiro, et devraient être accessibles à toutes personnes intéressées.

Le chef de l'armée de l'air, Juniti Saito, a précisé que les forces aériennes se contenterait d'enregistrer les observations sur un formulaire spécial, qu'ils n'ont "pas de structure spécialisée pour faire des recherches scientifiques sur ces phénomènes aériens".

Voir: www.bbc.co.uk/news/world-latin-america-10947856

Vie multicellulaire sur Terre depuis 2.1 milliards d'années.

"La découverte au Gabon de plus de 250 fossiles en excellent état de conservation apporte, pour la première fois, la preuve de l'existence d'organismes pluricellulaires il y a 2,1 milliards d'années. Une avancée capitale : jusqu'à présent, les premières formes de vie complexe (dotée de plusieurs cellules) remontaient à 600 millions d'années environ. De formes et de dimensions diverses, ces nouveaux fossiles supposent une origine de la vie organisée et complexe beaucoup plus précoce que celle admise jusqu'à aujourd'hui. Ils révisent ainsi nos connaissances actuelles sur l'apparition de la vie. Ces spécimens ont été découverts puis étudiés par une équipe internationale et pluridisciplinaire de chercheurs coordonnée par Abderrazak El Albani du laboratoire « Hydrogéologie, argiles, sols et altérations » (CNRS-INSU/Université de Poitiers). Ces travaux sont publié le 1er juillet dans la revue Nature."

"Les premières traces de vie sont apparues il y a environ trois milliards et demi d'années : il s'agissait d'organismes procaryotes, c'est-à-dire privés de noyau. Autre événement majeur dans l'histoire de la vie, « l'explosion cambrienne », autour de 600 millions d'années, marque la prolifération du nombre d'espèces vivantes, accompagnée d'une hausse subite de la concentration en oxygène dans l'atmosphère. Mais que se passe-t-il entre 3,5 milliards et 600 millions d'années ? Sur cette période appelée le Protérozoïque, les scientifiques disposent de très peu d'informations. Or, c'est au cours de cette époque cruciale que la vie se diversifie : aux procaryotes s'ajoutent les eucaryotes, organismes uni ou pluricellulaires dont l'organisation et le métabolisme sont plus complexes. De grande taille, ces êtres vivants s'opposent notamment aux procaryotes par la présence de cellules qui possèdent un noyau contenant l'ADN."

"En étudiant le paléoenvironnement d'un site fossilifère situé à Franceville au Gabon, Abderrazak El Albani et son équipe ont mis au jour en 2008, de manière tout à fait inattendue, des restes fossiles parfaitement préservés dans des sédiments âgés de 2,1 milliards d'années. Plus de 250 fossiles ont été récoltés à ce jour, parmi lesquels une centaine a été étudiée en détail. Leur morphologie ne peut s'expliquer par des mécanismes purement chimiques ou physiques. D'une taille atteignant 10 à 12 centimètres, trop grands et trop complexes pour être des procaryotes ou des eucaryotes unicellulaires, ces spécimens présentent des formes diversifiées, établissant que différents types de vie co-existaient durant le début du Protérozoïque. Car il s'agit bel et bien de matière vivante fossilisée!"

"Pour le démontrer, les chercheurs se sont appuyés sur plusieurs techniques de pointe qui permettent de cerner la nature des échantillons et de reconstruire leur environnement. Grâce à une sonde ionique capable de mesurer le contenu des isotopes du soufre, la distribution relative de la matière organique a été précisément cartographiée. Cette matière est ce qu'il reste de l'organisme vivant, qui s'est transformé en pyrite (un minéral formé de disulfure de fer) au cours de la fossilisation. Les chercheurs ont ainsi pu distinguer le fossile du sédiment gabonais (constitué d'argiles). De plus, en utilisant un scanner tridimensionnel à haute résolution ultra-perfectionné (aussi appelé microtomographe X), ils ont pu reconstituer les échantillons dans leurs trois dimensions et surtout apprécier leur degré d'organisation interne dans les moindres détails, sans en compromettre l'intégrité. La méthode est en effet non invasive. La forme aboutie et régulière de ces fossiles indique un degré d'organisation pluricellulaire. Ces organismes vivaient en colonies: plus de 40 spécimens au demi-mètre carré ont parfois été recueillis. Ils constituent donc à ce jour les eucaryotes pluricellulaires les plus anciens jamais décrits."

"En étudiant les structures sédimentaires de ce site remarquable par sa richesse et sa qualité de conservation, les scientifiques ont révélé que ces organismes vivaient dans un environnement marin d'eau peu profonde (20 à 30 mètres), souvent calme mais périodiquement soumise à l'influence conjuguée des marées, des vagues et des tempêtes. Pour pourvoir se développer il y a 2,1 milliards d'années et se différencier à un niveau jamais atteint auparavant, les auteurs pensent que ces formes de vie ont sans doute bénéficié de l'augmentation significative mais temporaire de la concentration en oxygène dans l'atmosphère. Celle-ci s'est produite entre 2,45 et 2 milliards d'années. Puis, il y a 1,9 milliards d'années, le taux d'oxygène dans l'atmosphère a brusquement chuté."

"Jusqu'à présent, on supposait que la vie multicellulaire organisée était apparue il y a environ 0,6 milliard d'années et qu'avant, la Terre était majoritairement peuplée de microbes (virus, bactérie, parasite…). Cette nouvelle découverte déplace le curseur de l'origine de la vie multicellulaire de 1,5 milliards d'années et révèle que des cellules avaient commencé à coopérer entre elles pour former des unités plus complexes et plus grandes que les structures unicellulaires. Plusieurs pistes de travail sont désormais à creuser : comprendre l'histoire du bassin gabonais et pourquoi les conditions y étaient réunies pour permettre cette vie organisée et complexe, explorer ce site pour enrichir la collection de fossiles mais également comparer l'histoire de l'oxygénation de la Terre à la minéralisation des argiles figurent parmi les plus immédiates. Mais, le plus urgent reste la protection de ce site exceptionnel."

Source: Communiqué de presse INSU

Pour en savoir plus: Large colonial organisms with coordinated growth in oxygenated environments 2.1 Gyr. El Albani A., Bengtson S., Canfield D.E., Bekker A., Macchiarelli R., Mazurier A., Hammarlund E., Boulvais P., Dupuy J.-J., Fontaine C., Fürsich F.T., Gauthier-Lafaye F., Janvier P., Javaux E., Ossa Ossa F., Pierson-Wickmann A.-C., Riboulleau A., Sardini P., Vachard D., Whitehouse M. & Meunier A., dans Nature, 1 juillet 2010.

Points lumineux dans le Bas-Bugey, France.

Le site web du journal "Le Progrès" rapporte que vers 02:30 du matin du 8 août 2010, dans le ciel de Belley, France, Laura Mignot, une commerçante du coin, aurait vu un "événement des plus étranges", décrit seulement par le journal comme une quinzaine de points lumineux orange, avec une citation du témoin disant "J'avais l'impression que d'autres petites lumières bleues ou vertes bougeaient autour des grosses oranges."

Je veux rappeler que les lanternes thaïlandaises, antérieurement oranges, sont depuis cette année disponibles en diverses couleurs.

Voir: www.leprogres.fr/fr/france-monde/article/3603960/Des-ovnis-dans-le-ciel-du-Bas-Bugey.html

De nouveaux documents OVNIS publiés par la défense Britannique.

La publication de documents OVNIS par le ministère de la défense du Royaume-Uni par l'intermédiaire du site web des Archives Nationales, se poursuit en août 2010.

La nouvelle série de dossiers contient un éventail de documents en rapport avec les observations d'OVNIS, des schémas, des lettres et des questions parlementaires couvrant les années 1995-2003.

Les fichiers sont télécharges gratuitement durant août 2010, des honoraires seront demandés pour les téléchargements postérieurs.

Voir: http://ufos.nationalarchives.gov.uk

Valid XHTML 1.0 Strict



 email  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 25 août 2010