ALSACAT -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas de Strasbourg, en février 1972:

Numéro de cas:

ALSACAT-1972-02-00-STRASBOURG-1

Résumé:

L'ufologue belge Godelieve van Overmeire aurait noté dans les années 1990 un cas à Strasbourg de février 1972 repris ensuite à l'indentique se le web, sans que l'on sache d'où elle sortait tout cela au départ.

La version d'Albert Rosales parle d'une femme au foyer seule chez elle à faire le ménage qui a soudain entendu "une sorte de son ondulant de murmure fort, semblable à celui de feuilles mortes qui tombent à terre."

Soudain, elle s'est élevée dans l'air, les murs, et le toit ont disparu et elle a flotté vers le haut dans le ciel dans un nuage gris brumeux, pensant à un moment qu'elle était morte.

Effrayée, elle a vu un objet métallique immobile planant au-dessus d'elle. Une voix intérieure lui a dit ne pas avoir peur. Une petite trappe sombre s'est ouverte sur le dessous de l'objet et elle a flotté vers l'intérieur. Une barre de lumière diffuse a été apparemment appuyée contre l'arrière de sa tête, elle a été incapable de réagir, mais ne ressentait aucune douleur.

A l'intérieur, elle s'est retrouvé dans une sorte de passerelle grise entouré par un enchevêtrement d'autres passerelles identiques, et bBientôt un "pouvoir invisible" l'a dirigée vers un couloir à proximité et vers une pièce circulaire avec des parois métalliques.

Elle y a vu "de nombreux hommes et femmes d'apparence humaine" assis dans des fauteuils individuels placés autour de la circonférence de la pièce. La même force qui l'avait guidée dans cette pièce l'a guidée vers un siège vide, où elle s'est assise. A côté d'elle il y avait un hublot circulaire et en regardant à travers, elle a pu voir que l'engin se déplaçait à basse altitude au-dessus d'une étendue d'eau, peut-être un océan. Elle a vu un autre objet volant et encore un autre identique au-dessus du sien.

Elle a eu l'impression que les deux objets volaient "en conjonction avec l'autre, l'une possédant la puissance, l'autre possédant la vitesse."

Autour de chaque vaisseau brillait une lumière blanche très brilllante. Bientôt, elle a été confrontée à une trentaine de paires de "jumeaux" d'apparence humaine, "qui semblaient être des robots humains, ou des copies de copies, apparemment dénués de toute émotion de sentiments." Chaque fois que l'un d'entre eux pressait sur un panneau de métal qui faisait face au témoin il s'allumait. Ils semblaient fonctionner par paires de deux [sic] et dans un ordre parfait, et chaque fois qu'ils marchaient sur le centre de la pièce, qui était illuminé, les "aliens" lévitaient dans l'air et au plafond.

Elle a décrit les "clones" comme d'environ 1.50 m à 1.60 m de hauteur, avec de beaux teints clair, des yeux bleus, portant des combinaisons blanches surmontées d'une capuche en forme d'oeuf sur leurs têtes. Deux de ceux que le témoin a appelé "hermaphrodites" se sont approchés. Ils ont "semblé agir comme des androïdes communicquant par télépathie avec le témoin d'une voix métallique étrange."

Ils lui ont dit que c'était la troisième fois qu'ils la rencontraient, même si elle ne s'en souvenait pas. Le témoin a compris que "ces clones humanoïdes avaient des capacités de reproduction limitées et que leur 'esprit' étaient diminués pendants qu'ils étaient 'refait'."

Ils n'ont échangé aucune parole entre eux ni avec le témoin. Comme sous un charme ou un sort, le témoin a continué à les dévisager fascinée. Un des humanoïdes a approché le témoin et lui a dit par télépathie ce qui suit: "Nous sommes vos parents, réunis par la nature." Se rapprochant il a inséré un petit flacon de verre dans le coin de l'oeil du témoin et en a retiré du liquide. Elle a alors entendu dans son esprit, "Ces contacts ont lieu avec un grand nombre de personnes dans le but d'éviter votre destruction mutuelle et la disparition de votre race." Puis, sans dire un mot les humanoïdes ont échangé des signaux mystérieux, que le témoin a été incapable de comprendre. Un des êtres a alors approché le panneau métallique et a appuyé, il est redevenut lumineux. Elle a entendu des messages télépathiques supplémentaires, tandis que les humanoïdes semblaient avoir disparu de la vue. Un des messages était: "Chaque être humain est un univers en miniature."

A ce moment la femme, qui avait apparemment perdu connaissance, s'est retrouvée dans sa maison. Elle n'a pas entendu de bruits et a fait le tour de la maison trouvant toutes les portes très bien fermées.

Données:

Données temporelles:

Date: Février 1972
Heure: Après-midi
Durée: Non rapporté.
Date du premier rapport connu: ~1990?
Délai de rapport: Jour, 2 décennies?

Données géographiques:

Département: Bas-Rhin
Commune: Strasbourg
Lieu: Près de Strasbourg dans son domicile, à l'intérieur de l'OVNI.
Latitude: 48.577
Longitude: 7.743
Rayon d'incertitude: 40 km

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 1
Nombre de témoins connus: ?
Nombre de témoins nommés: 0
Ages des témoins: Adulte ou âgé.
Types de témoins: Femme.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Catalogue Van Overmeire.
Type de lieu: Dans son domicile, à l'intérieur de l'OVNI.
Conditions d'éclairage: Après-midi.
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: Non
Départ OVNI observé: Non
Entité(s): Oui
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Pas effrayés.
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Hynek: RR3
ALSACAT: Probable fable de type "contacté".

Sources:

[Ref. ar1:] ALBERT ROSALES:

33. Lieu. Près de Strasbourg France

Date: Février 1972

Heure: après-midi

Une femme au foyer était seule à la maison préoccupée par quelques tâches ménagères quand elle entendit soudain une sorte de son ondulant de murmure fort, semblable à celui de feuilles mortes qui tombent à terre. Soudain, elle a commencé à s'élever dans l'air, les murs, et le toit ont disparu et elle flottait vers le haut dans le ciel. A un moment elle a pensé qu'elle était morte et elle flottait dans un nuage gris brumeux. Effrayée, elle a vu un objet métallique immobile planant au-dessus d'elle. Une voix intérieure lui a dit ne pas avoir peur. Une petite trappe sombre s'est ouvert sur le dessous de l'objet et elle a flotté vers l'intérieur. Une barre de lumière diffuse a éé apparemment appuyée contre l'arrière de sa tête, elle a été incapable de réagir, mais ne ressentait aucune douleur. A l'intérieur, elle se retrouva dans une sorte de passerelle grise entouré par un enchevêtrement d'autres passerelles identiques. Bientôt un "pouvoir invisible" l'a dirigée vers un couloir à proximité et vers une pièce circulaire avec des parois métalliques. Là elle a vu de nombreux hommes et femmes d'apparence humaine assis dans des fauteuils individuels, qui étaient placés autour de la circonférence de la pièce. La même force qui l'avait guidée dans cette pièce l'a guidée vers un siège vide, où elle s'est assise. A côté d'elle il y avait un hublot circulaire et en regardant à travers, elle pouvait voir que l'engin se déplaçait à basse altitude au-dessus d'une étendue d'eau, ce qui semblait être un océan. Elle a vu un objet, qui a apparemment accompagné son objet en formation; il y en avait un autre identique au-dessus. Le témoin a eu l'impression que les deux objets ont volé en conjonction avec l'autre, l'une possédant la puissance, l'autre possédant la vitesse. Autour de chaque vaisseau brillait une lumière blanche très brilllante. Bientôt, elle a été confrontée à une trentaine de paires de "jumeaux" comme des humains, qui semblaient être des robots humains, ou des copies de copies, apparemment dénués de toute émotion de sentiments. Chaque fois que l'un d'entre eux pressait sur un panneau de métal qui faisait face au témoin il s'allumait. Ils semblaient fonctionner par paires de deux [sic] et dans un ordre parfait, et chaque fois qu'ils marchaient sur le centre de la pièce, qui était illuminé les "aliens" lévitaient jusqu'à dans l'air et au plafond. Elle a décrit les "clones" comme d'environ 1.50m à 160m de hauteur, avec de beaux teints clair, des yeux bleus, portant des costumes de combinaison blancs surmonté d'une capuche en forme d'oeuf sur leurs têtes. Deux de ce que le témoin a appelé "hermaphrodites" se sont approchés. Ils ont semblé agir comme des androïdes communicquant par télépathie avec le témoin d'une voix métallique étrange. Ils lui ont dit que c'était la troisième fois qu'ils la rencontraient, même si elle n'avait aucun souvenir des événements précédents. Le témoin a compris que ces clones humanoïdes avaient des capacités de reproduction limitées et que leur "esprit" étaient diminués pendants qu'ils étaient "refait". Ils n'ont échangé aucune parole entre eux ni avec le témoin. Comme sous un charme ou un sort, le témoin a continué à les dévisager fascinée. Un des humanoïdes a approché le témoin et lui a dit par télépathie ce qui suit: "Nous sommes vos parents, réunis par la nature." Se rapprochant il a inséré un petit flacon de verre dans le coin de l'oeil du témoin et en a retiré du liquide. Elle a alors entendu dans son esprit, "Ces contacts ont lieu avec un grand nombre de personnes dans le but d'éviter votre destruction mutuelle et la disparition de votre race." Puis, sans dire un mot les humanoïdes ont échangé des signaux mystérieux, que le témoin a été incapable de comprendre. Un des êtres a alors approché le panneau métallique et a appuyé, il est redevenut lumineux. Elle a entendu des messages télépathiques supplémentaires, tandis que les humanoïdes semblaient avoir disparu de la vue. Un des messages contenait le message suivant: "Chaque être humain est un univers en miniature." A ce moment le témoin qui avait apparemment perdu connaissance et se retrouva dans sa maison. Elle n'a pas entendu de bruits et a recherché autour de la maison trouvant toutes les portes très bien fermées.

HC addendum

Source: Godelieve VanOvermeire

High Strangeness Index: 10

Source reliability: 10

Comments: None at this time.

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

février 1972 15:00

Strasbourg, Alsace, France

Une femme au foyer était seule à la maison préoccupée par quelques tâches ménagères quand...

Une femme au foyer était seule à la maison préoccupée par quelques tâches ménagères quand elle entendit soudain une sorte de son ondulant de murmure fort, semblable à celui de feuilles mortes qui tombent à terre. Soudain, elle a commencé à s'élever dans l'air, les murs, et le toit ont disparu et elle flottait vers le haut dans le ciel. A un moment elle a pensé qu'elle était morte et elle flottait dans un nuage gris brumeux. Effrayée, elle a vu un objet métallique immobile planant au-dessus d'elle. Une voix intérieure lui a dit ne pas avoir peur. Une petite trappe sombre s'est ouvert sur le dessous de l'objet et elle a flotté vers l'intérieur. Une barre de lumière diffuse a éé apparemment appuyée contre l'arrière de sa tête, elle a été incapable de réagir, mais ne ressentait aucune douleur. A l'intérieur, elle se retrouva dans une sorte de passerelle grise entouré par un enchevêtrement d'autres passerelles identiques. Bientôt un "pouvoir invisible" l'a dirigée vers un couloir à proximité et vers une pièce circulaire avec des parois métalliques. Là elle a vu de nombreux hommes et femmes d'apparence humaine assis dans des fauteuils individuels, qui étaient placés autour de la circonférence de la pièce. La même force qui l'avait guidée dans cette pièce l'a guidée vers un siège vide, où elle s'est assise. A côté d'elle il y avait un hublot circulaire et en regardant à travers, elle pouvait voir que l'engin se déplaçait à basse altitude au-dessus d'une étendue d'eau, ce qui semblait être un océan. Elle a vu un objet, qui a apparemment accompagné son objet en formation; il y en avait un autre identique au-dessus. Le témoin a eu l'impression que les deux objets ont volé en conjonction avec l'autre, l'une possédant la puissance, l'autre possédant la vitesse. Autour de chaque vaisseau brillait une lumière blanche très brilllante. Bientôt, elle a été confrontée à une trentaine de paires de "jumeaux" comme des humains, qui semblaient être des robots humains, ou des copies de copies, apparemment dénués de toute émotion de sentiments. Chaque fois que l'un d'entre eux pressait sur un panneau de métal qui faisait face au témoin il s'allumait. Ils semblaient fonctionner par paires de deux [sic] et dans un ordre parfait, et chaque fois qu'ils marchaient sur le centre de la pièce, qui était illuminé les "aliens" lévitaient jusqu'à dans l'air et au plafond. Elle a décrit les "clones" comme d'environ 1.50m à 160m de hauteur, avec de beaux teints clair, des yeux bleus, portant des costumes de combinaison blancs surmonté d'une capuche en forme d'oeuf sur leurs têtes. Deux de ce que le témoin a appelé "hermaphrodites" se sont approchés. Ils ont semblé agir comme des androïdes communicquant par télépathie avec le témoin d'une voix métallique étrange. Ils lui ont dit que c'était la troisième fois qu'ils la rencontraient, même si elle n'avait aucun souvenir des événements précédents. Le témoin a compris que ces clones humanoïdes avaient des capacités de reproduction limitées et que leur "esprit" étaient diminués pendants qu'ils étaient "refait". Ils n'ont échangé aucune parole entre eux ni avec le témoin. Comme sous un charme ou un sort, le témoin a continué à les dévisager fascinée. Un des humanoïdes a approché le témoin et lui a dit par télépathie ce qui suit: "Nous sommes vos parents, réunis par la nature." Se rapprochant il a inséré un petit flacon de verre dans le coin de l'oeil du témoin et en a retiré du liquide. Elle a alors entendu dans son esprit, "Ces contacts ont lieu avec un grand nombre de personnes dans le but d'éviter votre destruction mutuelle et la disparition de votre race." Puis, sans dire un mot les humanoïdes ont échangé des signaux mystérieux, que le témoin a été incapable de comprendre. Un des êtres a alors approché le panneau métallique et a appuyé, il est redevenut lumineux. Elle a entendu des messages télépathiques supplémentaires, tandis que les humanoïdes semblaient avoir disparu de la vue. Un des messages contenait le message suivant: "Chaque être humain est un univers en miniature." A ce moment le témoin qui avait apparemment perdu connaissance et se retrouva dans sa maison. Elle n'a pas entendu de bruits et a recherché autour de la maison trouvant toutes les portes très bien fermées.

Classification Hynek: CE3

Les sources sont indiquées comme: "Rosales, Albert, Humanoid Sighting Reports Database."

[Ref. ta1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

(Dernière mis à jour le: 19 janvier 2017)

Date: Février 1972

Lieu: Près de Strasbourg France

Heure: après-misi

Résumé: Une femme au foyer était seule à la maison préoccupée par quelques tâches ménagères quand elle entendit soudain une sorte de son ondulant de murmure fort, semblable à celui de feuilles mortes qui tombent à terre. Soudain, elle a commencé à s'élever dans l'air, les murs, et le toit ont disparu et elle flottait vers le haut dans le ciel. A un moment elle a pensé qu'elle était morte et elle flottait dans un nuage gris brumeux. Effrayée, elle a vu un objet métallique immobile planant au-dessus d'elle. Une voix intérieure lui a dit ne pas avoir peur. Une petite trappe sombre s'est ouvert sur le dessous de l'objet et elle a flotté vers l'intérieur. Une barre de lumière diffuse a éé apparemment appuyée contre l'arrière de sa tête, elle a été incapable de réagir, mais ne ressentait aucune douleur. A l'intérieur, elle se retrouva dans une sorte de passerelle grise entouré par un enchevêtrement d'autres passerelles identiques. Bientôt un "pouvoir invisible" l'a dirigée vers un couloir à proximité et vers une pièce circulaire avec des parois métalliques. Là elle a vu de nombreux hommes et femmes d'apparence humaine assis dans des fauteuils individuels, qui étaient placés autour de la circonférence de la pièce. La même force qui l'avait guidée dans cette pièce l'a guidée vers un siège vide, où elle s'est assise. A côté d'elle il y avait un hublot circulaire et en regardant à travers, elle pouvait voir que l'engin se déplaçait à basse altitude au-dessus d'une étendue d'eau, ce qui semblait être un océan. Elle a vu un objet, qui a apparemment accompagné son objet en formation; il y en avait un autre identique au-dessus. Le témoin a eu l'impression que les deux objets ont volé en conjonction avec l'autre, l'une possédant la puissance, l'autre possédant la vitesse. Autour de chaque vaisseau brillait une lumière blanche très brilllante. Bientôt, elle a été confrontée à une trentaine de paires de "jumeaux" comme des humains, qui semblaient être des robots humains, ou des copies de copies, apparemment dénués de toute émotion de sentiments. Chaque fois que l'un d'entre eux pressait sur un panneau de métal qui faisait face au témoin il s'allumait. Ils semblaient fonctionner par paires de deux [sic] et dans un ordre parfait, et chaque fois qu'ils marchaient sur le centre de la pièce, qui était illuminé les "aliens" lévitaient jusqu'à dans l'air et au plafond. Elle a décrit les "clones" comme d'environ 1.50m à 160m de hauteur, avec de beaux teints clair, des yeux bleus, portant des costumes de combinaison blancs surmonté d'une capuche en forme d'oeuf sur leurs têtes. Deux de ce que le témoin a appelé "hermaphrodites" se sont approchés. Ils ont semblé agir comme des androïdes communicquant par télépathie avec le témoin d'une voix métallique étrange. Ils lui ont dit que c'était la troisième fois qu'ils la rencontraient, même si elle n'avait aucun souvenir des événements précédents. Le témoin a compris que ces clones humanoïdes avaient des capacités de reproduction limitées et que leur "esprit" étaient diminués pendants qu'ils étaient "refait". Ils n'ont échangé aucune parole entre eux ni avec le témoin. Comme sous un charme ou un sort, le témoin a continué à les dévisager fascinée. Un des humanoïdes a approché le témoin et lui a dit par télépathie ce qui suit: "Nous sommes vos parents, réunis par la nature." Se rapprochant il a inséré un petit flacon de verre dans le coin de l'oeil du témoin et en a retiré du liquide. Elle a alors entendu dans son esprit, "Ces contacts ont lieu avec un grand nombre de personnes dans le but d'éviter votre destruction mutuelle et la disparition de votre race." Puis, sans dire un mot les humanoïdes ont échangé des signaux mystérieux, que le témoin a été incapable de comprendre. Un des êtres a alors approché le panneau métallique et a appuyé, il est redevenut lumineux. Elle a entendu des messages télépathiques supplémentaires, tandis que les humanoïdes semblaient avoir disparu de la vue. Un des messages contenait le message suivant: "Chaque être humain est un univers en miniature." A ce moment le témoin qui avait apparemment perdu connaissance et se retrouva dans sa maison. Elle n'a pas entendu de bruits et a recherché autour de la maison trouvant toutes les portes très bien fermées.

Source: Godelieve Van Overmeire

Discussion:

Le seul problème avec cette histoire à dormir debout inspirée à 100% de toute une litanie d'autres histoires de ce genre sans aucune crédibilité, est que la source originale reste indéterminée.

L'origine en est attribuée par Albert Rosales à "Godelieve Van Overmeire", une ufologue Belge qui s'était beaucoup intéressé au canular de "l'affaire UMMO" et devenue "sceptique", ses publications originales ont disparu du web.

Evaluation:

Probable fable de type "contacté".

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 18 janvier 2018 Création, [ar1], [ud1], [ta1].
1.0 Patrick Gross 18 janvier 2018 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 18 janvier 2018