ALSACAT -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas du Kastenwald, le 1 mars 1955:

Numéro de cas:

ALSACAT-1955-03-01-KASTENWALD-1

Résumé:

Le journal régional L‘Alsace, en page 5 de son édition de Colmar du 2 mars 1955, a publié un article sur une "boule volante" qui a fait route avec trois habitants de Colmar dans le Kastenwald, près de Neuf-Brisach, le 1 mars 1955 vers 01:15 dans la nuit:

"Il serait facile de tourner ces choses-là à la plaisanterie, de dire que c'était au lendemain de Carnaval et que juste ce même soir, la TSF avait fait une émission sur l'attaque de la Terre par Vénus... Mais nous nous en garderons bien, et pour donner à l'affaire son cachet d'authenticité, il nous suffira de narrer les choses telles qu'on nous les a rapportées, dans un témoignage de première main."

"Dans la nuit de lundi à mardi, vers 1h15, M. A. D., demeurant rue Ste Catherine à Colmar, accompagné de son épouse et de son père, avaient quitté Neuf-Brisach et roulaient en voiture vers Colmar, sans penser à mal. La lune montrait son premier quartier dans le ciel dégagé. Soudain, à la sortie de Wolfgantzen, Mme D. aperçut en l'air, mais très haut et derrière la voiture, une boule couleur rouge sombre et orange. La lune? Non, on n'était pas à la pleine lune, et puis la 'chose' pouvait mesurer 1 mètre de diamètre, et d'ailleurs elle se mouvait ostensiblement."

"Mme D. fut prise d'une terreur panique (à l'heure où rédigeons ces lignes elle est encore sous le coup de sa frayeur). Les deux hommes, intrigués, voulaient s'arrêter, pour voir, enfin, de leurs yeux, une soucoupe volante qui avait l'air de les suivre. Mais après un débat cornélien, ils estimèrent qu'il valait mieux calmer la passagère qui leur criait 'filez jusqu'au village'... et c'est ainsi que, le champignon au plancher, ils traversèrent le passage à niveau qui donne accès au Kastenwald."

"Mais à peine y étaient-ils engagés et se trouvaient-ils au carrefour de la route de Muntzenheim que l'engin réapparut à hauteur des arbres, devant la voiture cette fois."

"Les trois occupants purent le regarder à loisirs, avec l'émotion que l'on pense, car il ne cessa de précéder le véhicule lancé à 120 km/h, tant qu'il se trouva dans cette forêt du Kastenwald, soit sur quatre kilomètres."

"Et soudain, sans bruit, la soucoupe disparut sur la droite à une vitesse vertigineuse..."

"Evidemment, la période des apparitions massives des soucoupes volantes est un peu passée. Faut-il en conclure qu'elle l'est à tout jamais? En tout cas, allez voir dire à MM. D et Mme D. qu'ils ont été l'objet d'une illusion... On vous le dit, ils en tremblent encore."

Données:

Données temporelles:

Date: 1 mars 1955
Heure: ~01:15
Durée: ?
Date du premier rapport connu: 2 mars 1955
Délai de rapport: Heures.

Données géographiques:

Département: Haut-Rhin
Commune: Wolfgantzen
Lieu: En voiture entre Wolfgantzen et Colmar, OVNI dans le ciel.
Latitude: 48.041
Longitude: 7.471
Rayon d'incertitude: 100 m

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 3
Nombre de témoins connus: 1 à 3
Nombre de témoins nommés: 1
Ages des témoins: Adultes.
Types de témoins: Une femme, son époux, et son père.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Rapporté directement à un journal régional.
Type de lieu: En voiture entre deux villages, OVNI dans le ciel.
Conditions d'éclairage: Nuit
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: Non
Départ OVNI observé: Oui
Entité(s): Non
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Effrayés, étonnés, curieux.
Interprétations des témoins: Soucoupe volante, pas la lune.

Classifications:

Hynek: LN
ALSACAT: Peut-être la lune.

Sources:

[Ref. la1:] JOURNAL "L'ALSACE":

Dans le Kastenwald, près de Neuf-Brisach

Une boule volante fait route avec trois colmariens...

Il serait facile de tourner ces choses-là à la plaisanterie, de dire que c'était au lendemain de Carnaval et que juste ce même soir, la TSF avait fait une émission sur l'attaque de la Terre par Vénus... Mais nous nous en garderons bien, et pour donner à l'affaire son cachet d'authenticité, il nous suffira de narrer les choses telles qu'on nous les a rapportées, dans un témoignage de première main.

Dans la nuit de lundi à mardi, vers 1h15, M. A. D., demeurant rue Ste Catherine à Colmar, accompagné de son épouse et de son père, avaient quitté Neuf-Brisach et roulaient en voiture vers Colmar, sans penser à mal. La lune montrait son premier quartier dans le ciel dégagé. Soudain, à la sortie de Wolfgantzen, Mme D. aperçut en l'air, mais très haut et derrière la voiture, une boule couleur rouge sombre et orange. La lune? Non, on n'était pas à la pleine lune, et puis la "chose" pouvait mesurer 1 mètre de diamètre, et d'ailleurs elle se mouvait ostensiblement.

Mme D. fut prise d'une terreur panique (à l'heure où rédigeons ces lignes elle est encore sous le coup de sa frayeur). Les deux hommes, intrigués, voulaient s'arrêter, pour voir, enfin, de leurs yeux, une soucoupe volante qui avait l'air de les suivre. Mais après un débat cornélien, ils estimèrent qu'il valait mieux calmer la passagère qui leur criait "filez jusqu'au village"... et c'est ainsi que, le champignon au plancher, ils traversèrent le passage à niveau qui donne accès au Kastenwald.

Mais à peine y étaient-ils engagés et se trouvaient-ils au carrefour de la route de Muntzenheim que l'engin réapparut à hauteur des arbres, devant la voiture cette fois.

Les trois occupants purent le regarder à loisirs, avec l'émotion que l'on pense, car il ne cessa de précéder le véhicule lancé à 120 km/h, tant qu'il se trouva dans cette forêt du Kastenwald, soit sur quatre kilomètres.

Et soudain, sans bruit, la soucoupe disparut sur la droite à une vitesse vertigineuse...

Evidemment, la période des apparitions massives des soucoupes volantes est un peu passée. Faut-il en conclure qu'elle l'est à tout jamais? En tout cas, allez voir dire à MM. D et Mme D. qu'ils ont été l'objet d'une illusion... On vous le dit, ils en tremblent encore.

[Ref. cv2:] CHRISTIAN VALENTIN:

L'ancien journaliste Christian Valentin a publié en 2012 un très intéressant livre retraçant l'histoire des observations d'OVNIS et autres soucoupes volantes en Alsace, des origines jusqu'en 1980.

Dans ce livre, il relate que le cas de Wolfgantzen dans le Haut-Rhin du mardi 1er mars 1955 à 1h15 a été relaté ainsi dans L‘Alsace du mercredi 2 mars 1955 en page 5 de l'édition de Colmar:

Dans le Kastenwald, près de Neuf-Brisach

UNE BOULE VOLANTE FAIT ROUTE AVEC TROIS COLMARIENS...

Il serait facile de tourner ces choses-là à la plaisanterie, de dire que c'était au lendemain de Carnaval et que juste ce même soir, la TSF avait fait une émission sur l'attaque de la Terre par Vénus... Mais nous nous en garderons bien, et pour donner à l'affaire son cachet d'authenticité, il nous suffira de narrer les choses telles qu'on nous les a rapportées, dans un témoignage de première main.

Dans la nuit de lundi à mardi, vers 1h15, M. A. D., demeurant rue Ste Catherine à Colmar, accompagné de son épouse et de son père, avaient quitté Neuf-Brisach et roulaient en voiture vers Colmar, sans penser à mal. La lune montrait son premier quartier dans le ciel dégagé. Soudain, à la sortie de Wolfgantzen, Mme D. aperçut en l'air, mais très haut et derrière la voiture, une boule couleur rouge sombre et orange. La lune? Non, on n'était pas à la pleine lune, et puis la "chose" pouvait mesurer 1 mètre de diamètre, et d'ailleurs elle se mouvait ostensiblement.

Mme D. fut prise d'une terreur panique (à l'heure où rédigeons ces lignes elle est encore sous le coup de sa frayeur). Les deux hommes, intrigués, voulaient s'arrêter, pour voir, enfin, de leurs yeux, une soucoupe volante qui avait l'air de les suivre. Mais après un débat cornélien, ils estimèrent qu'il valait mieux calmer la passagère qui leur criait "filez jusqu'au village"... et c'est ainsi que, le champignon au plancher, ils traversèrent le passage à niveau qui donne accès au Kastenwald.

Mais à peine y étaient-ils engagés et se trouvaient-ils au carrefour de la route de Muntzenheim que l'engin réapparut à hauteur des arbres, devant la voiture cette fois.

Les trois occupants purent le regarder à loisirs, avec l'émotion que l'on pense, car il ne cessa de précéder le véhicule lancé à 120 km/h, tant qu'il se trouva dans cette forêt du Kastenwald, soit sur quatre kilomètres.

Et soudain, sans bruit, la soucoupe disparut sur la droite à une vitesse vertigineuse...

Evidemment, la période des apparitions massives des soucoupes volantes est un peu passée. Faut-il en conclure qu'elle l'est à tout jamais? En tout cas, allez voir dire à MM. D et Mme D. qu'ils ont été l'objet d'une illusion... On vous le dit, ils en tremblent encore.

Discussion:

La voiture avait quitté Neuf-Brisach et était à la sortie de Wolfgantzen, allant vers la forêt du Kastenwald, quand cela a commencé. Elle était donc à l'un des deux points rouges et allait en direction des points bleus, sur la route traversant la forêt.

La voiture suivait donc un cap de 306.55°, la femme a vu la "boule", qui "avait l'air de les suivre", derrière la voiture à ce moment, donc aux environs de 117°.

Le carrefour de la route de Muntzenheim, "à peine" la voiture entrée dans la forêt, est probablement le point bleu de droite, sinon, celui de gauche un peu plus loin. A ce moment, la boule est réapparue "devant la voiture", donc à 306.55°. C'est la direction opposée à celle du début.

La boule reste devant la voiture sur 4 kilomètres, ce qui est bien comme le dit le journal la longueur de la traversée du Kastenwald. Ce serait à la sortie de la forêt, après ces 4 kilomètres, que la "boule" serait partie vers la droite, vers 30°. Les témoins n'avaient là, à première vue, aucun virage à prendre, Colmar est toujours tout droit devant eux à 6 kilomètres.

La lune à ce moment est à l'azimut 299° et une faible hauteur de 4°. Autrement dit, elle pourrait correspondre à la partie de l'observation dans la forêt quand la voiture la traverse en se dirigeant vers Colmar avec la "boule" devant elle. Elle ne correspond pas au moment où la boule était derrière la voiture au début de l'observation, et ne correspond pas à la fin de l'observation quand la "boule" part vers la droite. Du moins c'est ce que l'on peut penser à première vue.

Ci-dessus: la route actuelle, de jour, traversant la forêt du Kastenwald.

La lune se serait trouvée très bas à 4° d'élévation, légèrement sur la partie gauche de la route,
au point rouge.

Pour la première partie de l'observation, à la sortie de Wolfgantzen, la "boule" était "derrière" la voiture. Pour cela, il aurait fallu un virage. En principe, le trajet de Neuf-Brisach vers Colmar des trois personnes était quasiment en ligne droite. Il faudrait donc qu'à la sortie de Wolfgantzen, ils aient pris une mauvaise direction, comme par exemple ici au trait jaune.

Ils auraient été trop loin sur la route marquée par la ligne rouge en bas à droite, auraient fait le virage sur la route marquée de jaune, pour reprendre la bonne route dans la forêt marquée par la ligne rouge en haut à gauche. Ce n'est évidemment pas totalement impossible. Sur cette partie jaune, la lune aurait été en arrière et à gauche de la voiture, quasiment la direction marquée par la route dans la forêt:

Une meilleure possibilité est la suivante.

On nous dit qu'ils ont "traversé le passage à niveau qui donne accès à la forêt du Kastenwald."

Sur la photo ci-dessus, le passage à niveau est le point vert; ils auraient donc été sur la route en bleu. Il y a bien ensuite un virage net pour prendre la route dans la forêt. La lune vers le passage à niveau aurait été sur la droite de la voiture Ce n'est pas vraiment "en arrière".

Et surtout, la lune étant à 4 degrés d'élévation, on ne peut pas dire que c'était "très haut"...

Pour la fin de l'observation, on nous dit que la "boule" est partie à droite "à une vitesse vertigineuse". C'est après la traversée du Kastenwald. Cela indiquerait donc, si c'était la lune, que vers la sortie de la forêt la route ferait un virage à gauche.

En fait, la route bifurque seulement très légèrement vers la gauche à la sortie de la forêt; la vitesse "vertigineuse" a donc dû être exagérée.

Un autre possibilité serait qu'après la sortie de la forêt, la voiture arrivée à Andolsheim n'ait pas continué tout droit mais pris au début du village la route vers la gauche, comme s'il fallait rejoindre les quartiers sud de Colmar, ou Colmar par le sud alors qu'au plus près Colmar est droit devant dans la continuité de la route en forêt.

La route à la sortie de la forêt oblique à peine vers la gauche,
à la jonction de la ligne jaune et de la ligne rouge.

A Andolsheim, au lieu d'aller tout droit vers Colmar, les voyageurs auraient donc dû
tourner vers la gauche, à la jonction de la ligne rouge et de la ligne bleue.

On nous dit, en fait, que la femme habitait rue Sainte Catherine à Colmar. Le mari certainement aussi, le père peut-être aussi. De fait, il y a un virage vers la gauche qui prend alors du sens:

Ce serait après la sortie d'Andolsheim que la voiture aurait pris à gauche, au point rouge. Là, le virage est net.

Il faut encore supposer une "lune rousse" puisque le récit dit "rouge sombre et orange".

Il reste à vérifier une dernière chose, capitale: le journal indique que "la lune montrait son premier quartier". Les témoins parlent d'une "boule", or la lune dans son premier quartier apparaît ainsi:

Vérification faite, la lune était alors bien dans son premier quartier (Phase: 0.44209, 44.2 % de la surface éclairée).

Il faut donc imaginer que lorsqu'il est dit que c'était une "boule", c'était une boule "imaginaire", la femme aurait dit "boule" en estimant que la partie gauche était dans l'ombre.

Au final, il y a des éléments plaidant "pour" la lune, et d'autres plaidant "contre", et je reste donc quelque peu indécis, mais n'ai pas de raison forte d'exclure que cela puisse avoir été la lune.

Evaluation:

Peut-être la lune.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 21 novembre 2014 Création, [la1], [cv2].
1.0 Patrick Gross 21 novembre 2014 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 21 novembre 2014