ALSACAT -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas de la région de Colmar, le 3 janvier 1955:

Numéro de cas:

ALSACAT-1955-01-03-COLMAR-1

Résumé:

En 1956, l'auteur Jimmy Guieu évoque dans son livre une observation dont la source semble être l'ufologue Charles Garreau:

Le 3 janvier 1955, dans la région de Colmar, quatre automobilistes en Frégate ont été suivis pendant environ 15 minutes par "trois astronefs lumineux rouge orangés de forme allongée."

Les deux "engins" projetaient dans le ciel une vive lumière et sont apparus derrière le véhicule.

Les automobilistes fortement intrigués ont cependant poursuivi leur route à 130 kilomètres à l'heure vers 2 h 35 du matin.

Les appareils ont disparu momentanément pour réapparaitre peu après vers la droite de la voiture en se maintenant à une distance constante.

Après Fayl-Billot, qui est en Haute-Marne à près de 200 km de route de la région Colmar, ils se sont portés en avant dans la direction de Chalindrey où ils se sont immobilisés.

Le conducteur, Mr. Dupin, a arrêté la voiture et est sorti avec ses amis pour observer le "phénomène", et il aurait raconté à Charles Garreau:

"Lorsque nous fûmes arrêtés, alors que les deux engins nous avaient dépassé, ceux-ci s'immobilisèrent en plein ciel puis l'un d'eux revint en arrière, en reconnaissance rapprochée, se guidant sur les phares qui étaient restés allumés. L'engin grossissait à vue d'oeil, en largeur et en épaisseur, exactement comme un avion effectuant un piqué. Passablement inquiet, j'ai promptement éteint les phares. L'engin ralentit alors son piqué, décrivit deux ou trois cercles (comme désorienté) puis, subitement il s'éloigna en laissant une traînée lumineuse!"

Mr. Dupin avait dit n'avoir jamais rien vu de pareil, alors qu'il était ancien aviateur faisant partie du personnel naviguant.

Données:

Données temporelles:

Date: 3 janvier 1955
Heure: 02:35
Durée: 2 heures ou plus.
Date du premier rapport connu: 1956
Délai de rapport: Jour, 1 an.

Données géographiques:

Département: Haut-Rhin
Commune: Colmar?
Lieu: A partir de la région de Colmar.
Latitude: 48.031
Longitude: 7.316
Rayon d'incertitude: 200 km

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 4
Nombre de témoins connus: 1 à 4
Nombre de témoins nommés: 0
Ages des témoins: 1 à 4 adultes.
Types de témoins: ?

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Ufologue Charles Garreau.
Type de lieu: Depuis la voiture roulant sur la route, OVNI dans le ciel.
Conditions d'éclairage: Nuit
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: Oui
Entité(s): Non
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Etonnés, inquiets.
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Hynek: LN
ALSACAT: Lune possible.

Sources:

[Ref. jg1:] JIMMY GIEU:

L'auteur indique que dans la région de Colmar, quatre automobilistes en Frégate ont été suivis le 3 janvier 1955 pendant environ 15 minutes par trois astronefs lumineux rouge orangés de forme allongée.

Les deux engins projetaient dans le ciel une vive lumière et sont apparus derrière le véhicule.

Les automobilistes fortement intrigués ont cependant poursuivi leur route à 130 kilomètres à l'heure vers 2 h 35 du matin.

Les appareils ont disparu momentanément pour réapparaitre peu après vers la droite de la voiture en se maintenant à une distance constante.

Après Fayl-Billot, ils se sont portés en avant dans la direction de Chalindrey où ils se sont immobilisés.

Le conducteur, Mr. Dupin, a arrêté la voiture et est sorti avec ses amis pour observer le "phénomène".

Mr. Dupin a raconté à Charles Garreau:

"Lorsque nous fûnes arrêtés, alors que les deux engins nous avaient dépassé, ceux-ci s'immobilisèrent en plein ciel puis l'un d'eux revint en arrière, en reconnaissance rapprochée, se guidant sur les phares qui étaient restés allumés. L'engin grossissait à vue d'oeil, en largeur et en épaisseur, exactement comme un avion effectuant un piqué. Passablement inquiet, j'ai promptement éteint les phares. L'engin ralentit alors son piqué, décrivit deux ou trois cercles (comme désorienté) puis, subitement il s'éloigna en laissant une traînée lumineuse!"

Mr. Dupin avait conclu qu'il n'avait jamais rien vu de pareil, alors qu'il était ancien aviateur faisant partie du personnel naviguant.

Discussion:

Cette affaire apparaît ici comme "dans la région de Colmar" car cela semble être l'emplacement selon Guieu. Cependant, il est clair qu'elle s'étend sur d'autres régions que l'Alsace. Les automobilistes semblent avoir parcouru environ 200 kilomètres pendant l'observation!

Map

Ci-dessus est affiché le trajet routier de Colmar dans le Haut-Rhin, Alsace, à Fayl-Billot en Haute-Marne, comme cela se fait au mieux dans les années 2000.

Sur une telle distance, donc une telle durée, on est tenté de penser à une méprise astronomique, par exemple à la Lune. Certain "faits" semble s'y opposer: il y a deux "astronef", l'un d'eux décrit des cercles à la fin de l'observation.

Avant de spéculer plus avant sur la Lune, j'ai vérifié sa présence ou son absence dans le ciel en ces lieux ce 3 janvier 1955 vers les 2 heures du matin.

A cette date, la lune s'était couchée à 02:25, ce qui est très proche de l'heure donnée, clairement imprécise puisqu'on ne sait pas si c'est le début ou la fin de l'observation, qui a durée sur un trajet qui s'effetue de nos jours par autoroute en plus de deux heures!

On retiendra donc que la lune aurait été proche de l'horizon, ce qui favorise les méprises, ou déjà couchée.

Elle était à 02:35 à l'azimut 294°.

Nous n'avons qu'une seule direction, indiquée pour la fin de l'observation: "Après Fayl-Billot, ils [les astronefs] se sont portés en avant dans la direction de Chalindrey où ils se sont immobilisés".

Or, sur la route à la sortie de Fayl-Billot, la direction de Chalindrey est 279°: c'est assez proche de la direction de la Lune...

Bien entendu, "se sont portés en avant", pris littéralement, semble suggérer que les OVNIS n'étaient pas devant eux avant qu'ils ne dépassent Fayl-Billot, donc qu'ils étaient sur un côté ou l'arrièRe, ce qui n'est guère possible pour la Lune qui reste largement "en avant" d'eux au moins depuis Vesoul. Mais il n'y a certainement pas dans le récit la précision suffisante pour établir ceci comme un fait.

Autre point: on nous dit que les "appareils ont disparu momentanément pour réapparaitre peu après vers la droite de la voiture" et qu'ils ont alors continué leur route; cela semble être vers le début de l'observation. Entre Colmar et Mulhouse, la Lune est généralement sur leur droite. Et elle peut fort bien disparaître à un moment sur cette portion: elle se couche et est masquée par les montagnes des Vosges, et n'est plus masquée par ces montagnes lorsque les automobilistes poursuivent après Belfort.

Reste qu'il y a apparemment deux objets. Que la lune puisse être séparée en deux par un nuage devant son milieu est une possibilité, mais si c'était tout du long de ce trajet, cela paraît une explication assez improbable.

Enfin, la citation "verbatim" de Mr. Dupin ne semble guère accréditer fermement la Lune. D'un côté, les "astronefs" s'arrêtent en même temps que la voiture, ce qui est typique des méprises lunaires, d'un autre côté... "Passablement inquiet, j'ai promptement éteint les phares. L'engin ralentit alors son piqué, décrivit deux ou trois cercles (comme désorienté) puis, subitement il s'éloigna en laissant une traînée lumineuse!"

On doit bien noter que le compte-rendu ne respire pas la fiabilité: on parle de "trois astronefs" mais seulement deux semblent en jeu, et la durée est donnée comme de 15 minutes, ce qui est totalement impossible pour un trajet qui semble aller de la région de Colmar jusqu'en Haute-Marne...

Je reste donc assez indécis, mais n'exlut certainement pas la Lune.

Je dois quand même encore mentionner une chose étonnante: il y a eu, rapportée dans la presse, une observation dans la région de Colmar le 3 mars 1955... Egalement explicable par la Lune. Elle est assez similaire mais pas entièrement; il n'est pas impossible qu'il s'agisse de la même affaire, passée du "03.01.1955" au "01.03.1955"!

Evaluation:

Lune possible.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 24 mars 2017 Création, [jg1].
1.0 Patrick Gross 24 mars 2017 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 24 mars 2017.