Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Allemagne, le 28 décembre 1944:

Numéro de cas:

ACUFO-1944-12-28-GERMANY-1

Résumé:

Des sources ufologiques de 2010 indiquent que dans le livre de 2007 "Strange Company - Military Encounters with UFOs in World War II" de Keith Chester, des lettres et des entretiens qu'il a eus avec le major Harold Augspurger en 2003 et 2004 révèlent un cas du 28 décembre 1944:

De nuit, Harold Augspurger, alors commandant du 415th Night Fighters Squadron, et son opérateur radar, le lieutenant Austin Petry, ont décollé de France à bord du Bristol Beaufighter "Nightmare" et ont volé entre 8 000 et 10 000 pieds.

Après avoir traversé la frontière allemande, ils ont abaissé leur altitude entre 500 et 1 000 pieds, à la recherche de cibles d'opportunité, à la recherche de tout signe de vie et de tout ce qui avait de la lumière. Leur chasse à basse altitude a duré environ quatre-vingt-dix minutes et s'est avérée être vaine, mais quelques instants plus tard, alors qu'ils étaient encore au-dessus de l'Allemagne, quelque chose d'autre volait là-haut avec eux et ses lumières étaient allumées.

Le major Augspurger a vu quelque chose voler parallèlement à eux, "une lumière blanche sur tribord, juste à côté de l'aile". Essayant de comprendre ce qui volait avec ses lumières allumées, il a interrogé son opérateur radar, mais l'écran radar est resté vide.

Le lieutenant Petry a levé les yeux et a également vu la lumière. Le major Augspurger n'a pas été en mesure d'estimer sa distance et sa taille. Il a dit: "c'était une grande lumière au loin ou une petite lumière près de nous". Il a d'abord pensé qu'il s'agissait d'une fusée éclairante, ou peut-être d'un avion, mais il n'en était pas sûr. Cela lui donnait l'impression que cela les suivait, les gardant peut-être sous surveillance.

Il a décidé d'y regarder de plus près et d'essayer de la détecter au radar. Il a dirigé l'avion vers l'étrange lumière blanche, droit vers elle et s'est rapproché. Le lieutenant Petry a signalé que rien n'apparaissait sur son écran radar, et il ne comprenait pas pourquoi car le radar fonctionnait bien.

Environ trente secondes plus tard, la cible "est juste partie et est montée tout droit", "à une vitesse énorme" sur quelques milliers de pieds, puis la lumière a simplement disparue. La durée totale de cette observation avait été de quatre à cinq minutes.

Harold Augspurger a apparemment été interviewé en 1991 par un certain Jeffrey A. Lindell; une partie venant éventuellement d'une de ces interview peut être trouvée sur l'Internet.

Dans cette partie, Augspurger explique que les aviateurs du 415th NFS ont vu des lumières non identifiées vers novembre et décembre 1944. Les lumières volaient au large des ailes de leurs avions, celle qu'il a lui-même vue était comme une lumière blanche, beaucoup d'autres personnes l'avaient signalé, certains l'ont vu avec une couleur rouge, d'autres avec une couleur verte, et certaines ont déclaré "qu'ils avaient essayé d'en poursuivre une mais n'ont jamais pu la rattraper."

Données:

Données temporelles:

Date: 28 décembre 1944
Heure: Nuit.
Durée: 4 to 5 minutes.
Date du premier rapport connu: 2003
Délai de rapport:

Données géographiques:

Pays: Allemagne
Département/état:
Commune:

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2
Nombre de témoins connus: 1
Nombre de témoins nommés: 2

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Lettre et interview par ufologue.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: Oui.
Actions OVNI: Suit, part quand approché.
Actions témoins: Approche.
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Etonnés.
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Senseurs: [X] Visuel: 2
[ ] Radar aéronef: Non détecté.
[ ] Radar sol directionnel:
[ ] Radar sol altitude:
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[ ] Effets EM:
[ ] Pannes:
[ ] Dégâts:
Hynek: LN
Armé / non armé: Armé, quatre canons de 20 mm et 6 mitrailleuses de 7,62 mm.
Fiabilité 1-3: 3
Etrangeté 1-3: 3
ACUFO: Possible engin extraterrestre.

Sources:

[Ref. dwn2:] DOMINIQUE WEINSTEIN:

Cas 76

28 décembre 1944

Allemagne

La nuit, le Major Harold Augspurger (Commandant du 415th NFS) et son opérateur radar, le Lt Austin Petry, ont décollé de la France à bord de son Bristol Beaufighter "Nightmare" et ont volé entre 8 000 et 1 000 pieds. Après avoir traversé la frontière allemande, ils ont abaissé leur altitude entre 500 et 1 000 pieds, à la recherche d'opportunités de cibles, à la recherche de tout signe de vie et de tout ce qui avait de la lumière. Leur chasse à basse altitude a duré environ quatre-vingt-dix minutes et s'est avérée être une mission mouvementée. Mais quelques instants plus tard, alors qu'ils étaient encore au-dessus de l'Allemagne, quelque chose d'autre volait là-haut avec eux et ses lumières étaient allumées. Le major Augspurger cherchait quelque chose volant parallèlement à eux. Soudain, son attention s'est concentrée sur "une lumière blanche à tribord, juste à côté de l'aile". Essayant de comprendre ce qui volait avec ses lumières allumées, il a demandé à son opérateur radar si son écran radar était resté vide. Le Lt Petry leva les yeux et le vit aussi. Le major Augspurger n'a pas été en mesure d'estimer sa distance et sa taille. Il a déclaré: "C'était une grande lumière au loin ou une petite lumière près de nous. Il a d'abord pensé que c'était une fusée éclairante, ou peut-être un avion, mais il n'en était pas sûr. Cela lui a donné l'impression qu'elle les suivait, les tenant peut-être sous surveillance. Il a décidé de l'observer de plus près et d'essayer de la capter au radar. Il a tourné vers l'étrange lumière blanche. Le Beaufighter fonce sur sa cible, se dirige droit vers elle et se rapproche. Le Lt Petry rapporte que rien n'apparaissait sur son écran radar et ne comprenait pas pourquoi parce qu'il fonctionnait très bien. Puis, environ trente secondes plus tard, la cible "a juste filé et est montée tout droit." Grimpant "tout droit à une vitesse énorme" pendant quelques mille pieds jusqu'à ce que la lumière disparaisse, disparaissant simplement. Durée totale: quatre à cinq minutes.

Sources : Lettres et entretiens avec Harold Augspurger en 2003 et 2004, par Keith Chester / Strange Company, Keith Chester, 2007.

[Ref. lpd1:] LOUIS PROUD:

Un grand nombre d'observations de Foo Fighter ont été rapportées par des pilotes du 415th Night Fighter Squadron (NFS) de l'Army Air Forces (l'unité à laquelle appartenait Charlie Horne) alors qu'ils opéraient à Dijon et Ochey, en France, entre novembre 1944 et avril 1945. Pendant cette période, le 415th effectuait des patrouilles nocturnes au-dessus de la vallée du Rhin occupée par les Allemands. Les patrouilles consistaient à abattre des chasseurs de nuit allemands et à bombarder des cibles au sol, le tout avec l'aide de systèmes radar au sol et aériens.

Le commandant de l'unité, Harold F. Augspurger, était loin d'ignorer les observations de Foo Fighter rapportées par ses hommes, mais n'avait jamais vu lui-même l'une des lumières mystérieuses. Cependant, tout a changé dans la nuit du 28 décembre 1944, alors qu'il menait une mission d'intrusion à basse altitude au-dessus de l'Allemagne, accompagné de l'opérateur radar, le lieutenant Austin Petry.

Cette nuit-là, le ciel était sans nuages ni sans lune et le temps était extrêmement froid. Alors qu'Augspurger pilotait son Bristol Beaufighter nommé "Nightmare", tout en scrutant le sol à la recherche de cibles d'intérêt, Petry restait concentré sur l'écran radar devant lui en prévision de l'apparition de bogies ennemis. Après 90 minutes de vol sans incident, il était temps de faire demi-tour et de retourner à la base. Ce qui s'est passé ensuite a été extrêmement surprenant. Au moment où Augspurger regarda par le cockpit, après avoir regardé ses commandes pendant une fraction de seconde ou deux, il remarqua qu'ils n'étaient plus seuls. Volant à leurs côtés, "à tribord, juste à côté de l'aile", il y avait une étrange lumière blanche.

Petry était tout aussi perplexe qu'Augspurger quant à l'identité de la lumière, dont ils pouvaient dire qu'il ne s'agissait pas d'une étoile filante, d'une fusée, d'un avion à réaction, d'une fusée éclairante ou de tout autre phénomène connu. La lumière était ronde, solide et n’émettait aucun gaz d’échappement ni flamme (comme on pourrait s’y attendre dans le cas d’une machine). Il continuait à les suivre, les gardant apparemment sous surveillance, son comportement étant intelligent et précis. Parce que le ciel était extrêmement sombre, les hommes étaient incapables de déterminer avec précision ni la distance de la lumière par rapport à Nightmare, ni la taille de la lumière. Ils ont conclu qu'il s'agissait soit d'une "très grande lumière très lointaine, soit d'une petite lumière proche de nous".

La lumière a refusé d'être enregistrée sur le radar, même si le système radar de Nightmare fonctionnait parfaitement bien. Désireux d'observer la lumière de plus près, Augspurger a ouvert les gaz et a tourné son avion vers elle. Alors qu'ils commençaient à se rapprocher de leur cible, Petry continua ses tentatives pour la faire apparaître sur le radar, mais sans succès. Environ 30 secondes plus tard, la lumière "a simplement filé en montant tout droit", grimpant "à une vitesse énorme" sur quelques milliers de pieds avant de disparaître complètement de la vue. L’observation a duré au total quatre à cinq minutes. Les deux hommes ont rapporté leur expérience au capitaine Fred B. Ringwald, l'officier du renseignement de l'unité, immédiatement après leur retour à la base.

L'expérience d'Augspurger et Petry est tout à fait une rencontre typique de Foo Fighter, ce qui explique son inclusion ici.

[Ref. ekl1:] EGON KRAGEL:

Cet auteur indique que le major Augspurger, commandant du 415ème escadron de chasse de nuit américain, a aperçu un Foo Fighter durant l'hiver 1944-45, et qu'à l'époque, il pensait qu'il s'agissait d'une arme secrète nazie. Une fois la guerre terminée, il se rendit compte que ce phénomène n’était ni un avion, ni un avion à réaction, ni une fusée, et encore moins une arme. Il chercha d'autres explications, mais ni une fusée éclairante, ni un ballon météo, ni la lune ou aucune étoile visible ce soir-là ne purent expliquer cette observation.

Kragel dit qu'en 2003, l'enquêteur et auteur Keith Chester a demandé à Augspurger sa théorie sur la nature de l'observation et il a répondu sans ambages: "Eh bien, je pense que c'était un objet extraterrestre. A l'époque, je ne pensais pas que c'était un objet extraterrestre, rien de cela. Mais le temps a passé, et je pense maintenant que c'était quelque chose qui venait de l'espace. Je crois en ces choses. Ce que nous avons vu... est pour moi extraterrestre, venu d'ailleurs. Aujourd'hui, j'ai tendance à penser qu'ils étaient descendu sur Terre pour voir ce qui se passait."

Kragel dit que le major Augspurger a déclaré avoir peu parlé de son observation avec son supérieur, le capitaine Ringwald, chef du renseignement: "Nous n'avons pas beaucoup discuté de ce que cela pourrait être, ni du reste d'ailleurs. Nous avons simplement déclaré ce que nous avons vu. Les autres soldats ont fait de même. Je ne savais vraiment pas ce que c'était. Il doit y avoir, quelque part, un rapport de mon observation dans les dossiers des renseignements."

L'auteur indique que la source est "Keith Chester, Strange Company, Anomalist Books, 2007, p. 207."

[Ref. vid1:] VIDEO INTERVIEW:

Harold Augspurger a rapporté dans une interview filmée dans les années 2000:

"Les observations que nous avons vues dataient d'environ 1944, en novembre et décembre. Nous voyions ces boules de lumière qui volaient près des ailes de nos avions. Celle que j'ai vue ressemblait à une lumière blanche. Beaucoup d'autres personnes les ont vues, certains des lumières rouges, d'autres voyaient des lumières vertes, et certains d'entre eux rapportaient qu'ils essayaient d'en poursuivre une, mais qu'ils n'ont jamais pu la rattraper."

Harold F. Augspurger.

Informations aéronef(s):

Le Bristol Type 156 "Beaufighter", surnommé "Beau", était un avion multi-rôles britannique développé pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il a été conçu à l'origine comme une variante de chasseur lourd du bombardier torpilleur Bristol Beaufort; il s'est avéré être un chasseur de nuit efficace, qui est entré en service dans la Royal Air Force (RAF) pendant la bataille d'Angleterre.

A l'origine, l'armement se composait de quatre canons de 20 mm et de six mitrailleuses de 0,303 pouces, mais de nombreuses variantes ont été construites; par exemple, les versions avaient la capacité de transporter en plus huit projectiles de roquettes, certaines avaient un canon Vickers 'K', le Beaufighter TF.Mk X était utilisé pour les opérations anti-navires.

Le Beaufighter Mk VIF était équipé du radar Mark VIII.

Ci-dessous: Beaufighter Mk VIF du 415th Night Fighter Squadron.

Beaufighter VIF 415th NFS.

Les Beaufighters ont servi dans l'US Army Air Force jusqu'à la fin de la guerre, mais la plupart ont été remplacés par le P-61 "Black Widow" à partir de décembre 1944.

Discussion:

Le 415th Night Fighter Squadron était alors basé à Ochey près de dijon en France, et menait ses mission de nuit essentiellement sur la vallée du Rhin. Le rapport indique que l'avion était encore sur l'Allemagne au moment d el'observation, il ne devait donc pas être très loin de la frontière française.

Carte.

Harold Frederick Augspurger (photos ci-dessous) est né le 6 août 1919 à Middletown, dans le comté de Butler, dans l'Ohio, aux Etats-Unis, et est décédé à l'âge de 91 ans le 9 septembre 2010 à Westerville, Comté de Franklin, Ohio, Etats-Unis. Il était dentiste à la retraite, vétéran de la Seconde Guerre mondiale, dans l'US Army Air Corps, avec le grade de lieutenant-colonel (à la retraite). Il a reçu la Distinguished Flying Cross et la Purple Heart.

Le major Augspurger a reçu la Distinguisged Fying Cross à la base d'Ochey des mains du général Barcus en janvier 1945.

Harold F. Augspurger.

Harold F. Augspurger.

Austin Petry était au moment de l'observation le radio-radariste de l'avion de Augspurger, il avait le grande de Second lieutenant.

Il avait été le meilleur opérateur radar des Beaufighter du 415th NFS, avec 4 victoires. Il a été crédité de la première victoire du 415th NFS le 24 juillet 1943, avec le capitaine pilote Nathaniel H. Lindsay, abattant un He-115 allemand.

Il avait quitté l'USAF avec le grade de Lieutenant-Colonel.

Le Beaufighter "Nightmare" piloté par ces deux officiers est exposé au Musée National de l'US Air Force, situé à la base aérienne Wright-Patterson, près de Dayton, Ohio, USA.

Ce rapport est tout à fait typique des rapports des "Foo Fighters" rédigés par les aviateurs du 415th Night Fighter Squadron au cours de l'hiver 1944-1945 sur la vallée du Rhin.

Ici aussi, il n'y a pas de détection radar, l'OVNI suit l'avion mais s'éloigne lorsque le pilote tente une approche, et l'OVNI n'a fait aucune tentative pour attaquer l'avion.

Evaluation:

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 5 novembre 2023 Création, [dwn2], [lpd1], [ekl1], [vid1].
1.0 Patrick Gross 5 novembre 2023 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 novembre 2023.