Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient «expliquées» ou «inexpliquées».

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Oberhausen, Allemagne, le 1-2 décembre 1944:

Numéro de cas:

ACUFO-1944-12-01-OBERHAUSEN-1

Résumé:

Dans un article sur les Foo-fighters de la Seconde Guerre mondiale, le site Web Saturday Night Uforia a publié en 2011 des cas rapportés par des équipages de bombardiers britanniques en 1944.

Le site Web indique que selon le rapport de la Section de Recherche Opérationnelle du 27 décembre 1944, un «nouveau phénomène a été signalé pour la première fois par les équipages du 6e Groupe après leur attaque sur Oberhausen le 1/2 [décembre 1944], et fut confirmé par l'expérience des autres groupes les nuits suivantes, notamment à Bochum le 4/5 [décembre 1944].»

Le rapport indiquait que «les équipages ont d'abord affirmé que des chasseurs à réaction avaient été rencontrés, mais mis à part l'incertitude quant à la faisabilité d'utiliser ce type de chasseur de nuit, la facilité apparente avec laquelle nos artilleurs ont pu détruire les objets rendait cela improbable.»

Le site Web note que ce qui rend ces rencontres particulièrement uniques est que les lumières étaient apparemment destructibles, et qu'un réinterrogatoire minutieux des équipages concernés montra cependant très clairement qu'un nouveau type d'arme avait été essayé par l'ennemi et, bien que les rapports individuels variaient quelque peu, le tableau général suivant en fut provisoirement déduit:

«Le phénomène est vu comme une lumière se déplaçant très rapidement. Le consensus général est qu'aucune forme ne peut être vue ni aucun avion identifié, et que les objets ne tirent pas; lorsque les bombardiers leur ont tiré dessus, certains d'entre eux ont pris feu ou explosé. Certains ont été vus exploser spontanément ou plonger au sol et on suppose donc qu'ils sont autodestructeurs. Aucun bombardier n'a été endommagé ni même, à notre connaissance, secoué par l'explosion de ces corps.»

«Une opinion provisoire est qu'il pourrait s'agir de projectiles robots, peut-être du type V-1, probablement lancés depuis les airs vers le flot des bombardiers. Dans la nuit du 4/5, lorsqu'ils ont été vus dans la plus grande profusion, il semble que les nouvelles armes aient été envoyées dans le flot, non pas au-dessus de la cible, mais principalement lors du voyage de retour à l'ouest de Cologne. Bien que les pertes des bombardiers cette nuit aient été plus lourdes que pendant un certain temps auparavant, rien n'indique que les nouvelles armes aient joué un rôle. Il n'y a aucune preuve d'un quelconque avion détruit ou même endommagé par l'un d'eux.»

Données:

Données temporelles:

Date: 1-2 décembre 1944
Heure: Nuit.
Durée: ?
Date du premier rapport connu: 27 décembre 2024
Délai de rapport: Heures, semaines.

Données géographiques:

Pays: Allemagne
Département/état: Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Commune ou lieu: Oberhausen

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: Plusieurs.
Nombre de témoins connus: ?
Nombre de témoins nommés: 0

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Rapport de synthèse officiel.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: Oui.
Actions OVNI: Volent rapidement, explosent ou piquent ves le sol.
Actions témoins: Ouvrent le feu avec les mitrailleuses.
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: Nouvelle arme ou avions à réaction allemands.

Classifications:

Senseurs: [X] Visuel: Plusieurs.
[ ] Radar aéronef:
[ ] Radar sol directionnel:
[ ] Radar sol altitude:
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[ ] Effets EM:
[ ] Pannes:
[ ] Dégâts:
Hynek: LN
Armé / non armé: Armés, mitrailleuses.
Fiabilité 1-3: 3
Etrangeté 1-3: 2
ACUFO: Inexpliqué, informations insuffisantes.

Sources:

[Ref. sua1:] SITE WEB "SATURDAY NIGHT UFORIA":

Les équipages de bombardiers britanniques ont également eu des rencontres aériennes inhabituelles entre le 1er et le 5 décembre 1944. On les appelle uniquement des lumières et aucune couleur n'est mentionnée. Ce qui rend ces rencontres particulièrement uniques, cependant, c'est que les lumières étaient apparemment destructibles (à notre connaissance, aucun chasseur de nuit du 415thn'a jamais tiré sur les «foofighters»).

Extrait du rapport de la Section de Recherche Opérationnelle du 27 décembre 1944 intitulé Un nouveau phénomène...

Un nouveau phénomène a été signalé pour la première fois par les équipages du 6e Groupe après leur attaque sur Oberhausen le 1/2 [décembre 1944], et a été confirmé par l'expérience des autres groupes les nuits suivantes, notamment à Bochum le 4/5 [décembre 1944].

Les équipages ont d'abord affirmé que des chasseurs à réaction avaient été rencontrés, mais outre l'incertitude quant à la faisabilité d'utiliser ce type de chasseur de nuit, l'apparente facilité avec laquelle nos artilleurs étaient capables de détruire les objets rend cela semble improbable.

Un réinterrogatoire minutieux des équipages concernés a cependant montré clairement qu'un nouveau type d'arme avait été essayé par l'ennemi et, bien que les rapports individuels variaient quelque peu, le tableau général suivant en a été provisoirement déduit:

Le phénomène est vu comme une lumière se déplaçant très rapidement. Le consensus général est qu'aucune forme ne peut être vue ni aucun avion identifié, et que les objets ne tirent pas; lorsque les bombardiers leur tirent dessus, une grande partie d'entre eux s'enflamment ou explosent. Certains ont été vus exploser spontanément ou plonger au sol et on suppose donc qu'ils sont autodestructeurs. Aucun bombardier n'a été endommagé ni, à notre connaissance, même secoué par l'explosion de ces corps.

Une opinion provisoire est qu'il pourrait s'agir de projectiles robots, éventuellement du type V-1, probablement lancés depuis les airs vers le flux de bombardiers. Dans la nuit du 4/5, lorsqu'ils furent aperçus avec la plus grande profusion, ils semblaient avoir été envoyés dans le flot, non pas au-dessus de la cible, mais principalement lors du voyage de retour à l'ouest de Cologne. Bien que les pertes des bombardiers cette nuit aient été plus lourdes que pendant un certain temps auparavant, rien n'indique que les nouvelles armes aient joué un rôle. Il n'y a aucune preuve d'un avion détruit ou même endommagé par l'un d'entre eux.

Les différences ici avec les rapports du 415e sont subtiles, mais significatives. On disait que les «foofighters» se rapprochaient puis suivaient des avions individuels, ceux-ci apparemment étant envoyés au milieu de formations générales; les «foofighters» étaient capables de manœuvres aériennes à grande vitesse, aucune manœuvre de ce type n'est mentionnée dans le rapport britannique; on disait que les «foofighters» s'éteignaient ou déviaient du niveau ou vers le haut, ils explosaient ou plongeaient au sol. Cette dernière mention est la plus significative, car les bombes volantes allemandes telles que la V-1 ont effectivement plongé après avoir manqué de carburant. Et la lumière vue pourrait bien être la flamme d'échappement. Quant à «se déplacer très vite», les équipages aériens britanniques ont d'abord supposé que les lumières étaient des avions à réaction: le V-1 en vol variait entre 350 et 400 mph, et bien que les avions à réaction allemands puissent atteindre près de 600 mph, juger avec précision la vitesse précise d'un objet de taille inconnue est notoirement difficile.

Ou il s'agissait peut-être de quelque chose qui ressemblait à un modèle radiocommandé non piloté de l'avion-fusée Me 163 Komet, qui, selon les renseignements alliés, était en préparation selon les interrogatoires du personnel allemand capturé.

Informations aéronef(s):

Lors de ce raid sur Oberhausen, les avions étaient des bombardiers de nuit lourds Halifax et Lancaster, et des Mosquitos agissant comme éclaireurs.

Discussion:

Carte.

Dans la nuit du 1er au 2 novembre 1944, 202 Halifax, 74 Lancaster et 12 Mosquito ont attaqué les sites industriels d'Oberhausen.

Les pertes de la RAF ont été essentiellement causées par des avions de chasse de nuit conventionnels allemands, probablement des Messerschmitt Bf 110G, Junkers Ju88G6, Dornier Do217J, Heinkel «Owl». Les chasseurs de nuit à réaction Me-262 n'ont commencé à opérer au-dessus de Berlin qu'au cours des trois premiers mois de 1945. Le planeur-fusée Messerschmitt Me-163 «Komet» ne pouvait pas opérer de nuit et aucune version radiocommandée n'a jamais volé. Même si cela avait été le cas, le Me-163 utilisait sa fusée pour atteindre de l'altitude, puis redescendait en planant dans les formations ennemies.

La seule base suffisamment proche de Me-163 était Venlo, en Hollande, mais elle était fermée depuis août 1944.

Il n'y a aucune preuve dans la documentation historique que des bombes volantes allemandes à pulso-réacteur V-1 aient été lancées depuis des avions. Le risque aurait été grand qu'ils manquent leur cible et causent des destructions importantes en tombant au sol, et leur flamme est assez faible. Le Me-163 montrait surtout une longue traînée de fumée blanche.

Pendant le raid, les pilotes ont signalé de nombreux projecteurs de DCA, de la DCA, et parfois des fusées éclairantes leur avaient été larguées sur eux depuis des avions de chasse allemands.

Les bombardiers de la RAF larguaient des «Window», des bandes de papier d'aluminium de 9 pouces qui apparaissaient sur les écrans radar allemands, les rendant pratiquement inutiles.

Le rapport officiel n'est pas vraiment clair quant à la nature du phénomène. D'une part, la possibilité d'armes allemandes semble n'avoir que peu de sens en raison des descriptions et parce qu'elles n'auraient eu aucun résultat; d'un autre côté, je ne peux pas vraiment trouver crédible l'idée que des vaisseaux spatiaux extraterrestres se mêlent à un raid de bombardement et se laissent détruire par les mitrailleuses de défense des bombardiers.

Evaluation:

Inexpliqué, informations insuffisantes.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 16 avril 2024 Création, [sua1].
1.0 Patrick Gross 16 avril 2024 Première publication.

HTML5 validation



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 16 avril 2024.