France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

Mi octobre 1954, Revest-du-Bion, Alpes-de-Haute-Provence:

Référence pour ce cas: Mi-oct-54-Revest. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. pa1:] JOURNAL "LE PATRIOTE":

Scan

"Choses volantes"

CAP sur la COTE d'AZUR

Atterrissage mystérieux dans un pré varois:

- ETES-VOUS MARTIEN?

- NON, JE SUIS FRANCAIS

Et la soucoupe s'envola (!)

Les "soucoupes volantes", les "crypto-soucoupes", leurs succédanées, assimilées, etc, etc, deviennent de jour en jour plus familières dans l'esprit des habitants des Alpes-Maritimes. Chaque commune veut la sienne. On est encore loin des 165!... Mais on y arrivera sans doute bientôt. Il n'y a pas de raison qu'il y ait des jaloux.

Si Prévert refaisait sa célèbre prière "Notre Père qui êtes aux cieux, restez-y, etc" on ne manquerait pas d'y ajouter à présent "donnez-nous notre soucoupe volante quotidienne"...

Trêve de plaisanterie! Passons aux choses sérieuses. Voici le tableau de chasse de ces derniers jours (car il y a des soucoupes à contentement).

D'abord des petites pièces.

BLAUSASC. -- Plusieurs habitants de Blausasc ont aperçu hier, vers 10 heures, au-dessus du village, trois disques lumineux, très visibles...

Mais, nous dit le lecteur à l'esprit scientifique, que viennent faire ces trois disques dans les soucoupes? Bah! Vous en verrez bien d'autres... Dans le doute, nous signalons tout. On ne risque pas ainsi d'en laisser passer une "vraie de vraie".

Changeons le disque. On a perdu la boule à Monaco.

Ou plutôt on l'a trouvée. Monaco a désormais sa boule volante, très brillante, avec des allures de "métal en fusion". Ce sont des plombiers qui parlent: MM. Henri Palinelli et Dominique Selotti, demeurant à Monaco, qui ont vu la chose en question jeudi, à 18 h. 7 exactement, au-dessus du lieu dit "Visiaero" (Vous parlez d'un point de vue!)

Voici quelques détails: les couleurs étaient vives, comme une fusée de feu d'artifice... La sphère se dirigeait horizontalement vers l'Italie. On ne l'a vue que quelques secondes.

Enfin, un des témoins a précisé: "Avant d'avoir vu cette boule lumineuse, j'ai toujours été un grand sceptique" (tant que cela?).

REVEST. -- C'est un chasseur qui a aperçu un engin lumineux d'un mètre environ à Revest. L'ayant vu tomber à 60 mètres du lieu où il se trouvait, il courut vers le point de chute probable mais ne retrouva pas de trace.

Alors, les soucoupes volantes, nous répète le lecteur sérieux (?): "C'est démodé maintenant. On ne dit plus soucoupe. On en est revenu à la description sommaire et imagée; patience!".)

Enfin, en dehors des Alpes-Maritimes, on fait mieux les choses.

Entre Toulon et Hyères, deux motocyclistes toulonnais ont rencontré jeudi à 18 h. 45, une soucoupe volante (Ah! dit notre lecteur).

L'appareil était posé dans un

(Lire la suite page 7)

Scan

pré, à proximité du lieu dit le "Chemin Long". Abasourdis, les deux motocyclistes, M. Repellini, restaurateur, et M. Ottaviani, officier mécanicien de la marine marchande, s'approchèrent de l'engin qui avait la forme d'un disque renflé sur le dessus avec deux béquilles posées à terre. Il était doté de deux ailettes en forme d'oreille sur les côtés.

Un homme (les deux motocyclistes eurent l'impression qu'il y en avait un autre dans l'appareil), mesurant 1 m. 60 environ vêtu d'une combinaison gris-blanc faite avec un tissu étrange, sans doute à base d'amiante ou de paille de verre, regardait venir les deux Toulonnais.

M. Repellini l'interrogea:

- Vous êtes Martien?

L'homme répondit, en montrant l'appareil:

- Non, je suis Français.

L'inconnu questionna à son tour:

- Où suis-je?

M. Repellini répondit:

- En Provence. Voulez-vous aller à la base du Palivette?

Et le restaurateur pointait son doigt en direction d'Hyères. Mais l'individu ne semblait pas satisfait. M. Repellini poursuivit:

- Vous êtes, ici, entre Toulon et Hyères.

A ces mots, le mystérieux individu hocha la tête et se dirigea vers l'appareil en passant par le hublot de forme triangulaire.

Aussitôt l'engin, qui n'avait pas cessé de vibrer, se mit à vibrer plus fort. Les deux Toulonnais perçurent nettement une bruit de vapeur comme avant l'arrêt d'une locomotive et l'appareil s'éleva du sol lentement, pesamment, à la verticale, comme aspiré. Cela rappelait le vol d'une bécasse.

Parvenu à 50 mètres de hauteur, le disque stoppa un instant, puis reprit à toute vitesse son vol en direction d'Hyères en laissant échapper des lueurs orangées et en faisant un bruit comme celui du jet d'un percolateur.

M. Ottaviani a eu le temps prenant la discussion entre le mystérieux individu et M. Repellini, de prendre de l'engin un croquis de profil et en élévation. Ces croquis ont été montrés hier aux journalistes devant qui il a maintenu ses déclarations, ainsi que devant les services de la sécurité navale et de la police.

***

Depuis la déclaration du jeune José C... qui dit avoir vu, à Biot, une soucoupe volante, les personnes qui ont vu le mystérieux engin sont de plus en plus nombreuses.

A Antibes, jeudi soir, vers 18 h. 30, l'appareil lumineux a été vu depuis plusieurs endroits de la ville, par exemple du côté des Remparts et de la route Nationale. Dans les écarts, quelques personnes ont vu "quelque chose"; à Juan-les-Pins, par contre, nous n'avons recueilli que deux témoignages.

Si tout le monde est unanime sur l'heure de l'apparition, il faut signaler que les avis diffèrent sur la forme de la chose: soucoupe volante, cigare, traînée lumineuse, comète. Par contre, l'avis est le même sur la très grande vitesse du phénomène.

Bien sûr, un peu partout, on parle de la fameuse soucoupe volante. Les conversations vont bon train tant au café de la Poste qu'au restaurant des Chasseurs, sur la place des Arcades, en face l'église et un peu partout. Là aussi, plusieurs personnes ont vu, jeudi soir, quelque chose de lumineux qui traversait le ciel très rapidement. Mais on se montre très réservé sur l'atterrissage de l'engin sur le sol biotais, surtout à l'endroit indiqué par le jeune C..., endroit de la route pas tellement large et encaissé entre deux murs et qui plus est, juste après le virage en épingle à cheveu.

Deux personnes sont passées par là à 18 h. 30 le fameux soir, et n'ont rien vu, la soucoupe volante doit aimer la difficulté, car même un hélicoptère "pou du ciel" aurait eu grand mal pour atterrir, le sol étant surplombé de nombreux fils électriques et téléphoniques.

Explications:

Il n'y a ni date ni heure dans la seule source que j'ai pu trouver; cependant, les autres cas cités dans cette source sont souvent du 14 octobre. Or le 14 octobre vers 18:10, un météore a été largement vu dans la région, pris pour un "engin lumineux". Cette observation s'explique donc peut-être ainsi; en tout cas rien ne s'y oppose.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Revest, Revest-du-Bion, Alpes-de-Haute-Provence, unique, anonyme, machine, engin, chute

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 10 janvier 2017 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 10 janvier 2017.