France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

9 janvier 1954, La Chaumusse, Jura:

Référence pour ce cas: 9-jan-54-La-Chaumusse. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le 9 janvier 1954 vers 07:48 du matin, un météore a été largement vu sur le Nord-Est de la France, interprété comme une "soucoupe" ou possible soucoupe par des témoins et au moins un journaliste, Charles Garreau de La Bourgogne Républicaine, plus tard auteur de livres sur les OVNIS.

Dans son journal, le 15 janvier 1954, on trouvait encore deux témoignages additionnels, obtenus d'un correspondant du journal, assez mal rédigés mais qui plaident comme d'autres pour l'explication par un météore, bien que le journal ait titré "soucoupe", et s'était interrogé, "S'agit-il de robot téléguidé, de météore ou de soucoupe volante?"

L'un des deux témoignages provenait d'un "M. René Andrey, qui, lui, l'a vu très distinctement de la maison d'école de La Chaumusse". Son témoignage a été mêlé à l'autre par le journal, disant que "l'objet" a été vu vers 7:50 du matin, qu'il paraissait venir de Lons-le-Saulnier, se dirigeait vers la Suisse "à très faible allure, selon leurs estimations, et se propulsait à une allure plus rapide que celle d'un avion à réaction".

Vu également par des écoliers, il est décrit comme d'une teinte rouge-jaune, semblant auréolé d'étincelles, évoluant silencieusement, laissant sur sa trajectoire un sillage phosphorescent, et ayant semblé s'immobiliser un instant sur l'horizon avant de disparaître.

Rapports:

[Ref. bre1:] JOURNAL "LA BOURGOGNE REPUBLICAINE":

Scan

TOUJOURS LA SOUCOUPE

L'ENGIN MYSTERIEUX APERCU
A SAINT-LAURENT-EN-GRANDVAUX

Saint-Laurent-du-Jura (de notre corresp. part.). -- L'engin mystérieux qui a été signalé dans nos colonnes pour avoir survolé l'est de la France a été observé aussi en Grandveau, et plus précisément à La Chaumusse, samedi dernier, vers 7 h. 50. Ce phénomène n'est pas passé inaperçu aux yeux de M. Perruchon, lequel l'a contemplé tout à son aise depuis le hameau des Chauvettes, et par M. René Andrey, qui, lui, l'a vu très distinctement de la maison d'école de La Chaumusse.

On ne peut accuser ces deux témoins oculaires d'avoir été sous l'effet d'une hallucination ou d'une illusion d'optique, puisque plusieurs écoliers du même pays sont aussi affirmatif que leurs aînés.

En toute objectivité, nous donnons sommairement les détails les plus caractéristiques de leurs récits: l'objet décrit semblait venir de Lons-le-Saulnier et se dirigeait vers la Suisse à très faible allure, selon leurs estimations, et se propulsait à une allure plus rapide que celle d'un avion à réaction. Le bolide en question, d'une teinte rouge-jaune, semblait auréolé d'étincelles tout en évoluant silencieusement, laissant sur sa trajectoire un sillage phosphorescent. Cet appareil bizarre semblait s'immobiliser un instant sur l'horizon avant de disparaître.

S'agit-il de robot téléguidé, de météores ou de soucoupe volante?

Explications:

Le rapport de journal montre les faiblesses habituelles en la matière, notamment:

- Deux témoignages, de toute évidence indépendants, sont malheureusement mélangés en un seul, de sorte que l'on ne peut savoir s'ils étaient identiques ou divergents, ou à quel point ils l'étaient.

- Une contradiction entre la "très faible allure, selon leurs estimations", et l'allure "plus rapide que celle d'un avion à réaction". En somme une indication de vitesse qui ne nous apprend rien de fiable, si ce n'est que la version du journal ne l'est pas. Dois-je rappeler qu'un objet inconnu à une distance inconnue ne peut avoir sa vitesse estimée qu'en termes angulaires, une portion de ciel parcourue en un temps donné?

- Rien n'est dit de la durée d'observation. Rien n'est dit de la façon dont l'heure a été déterminée.

- Charles Garreau, qui ne pouvait pas ne pas être au fait de cet article - il en est sans doute le rédacteur - ne semble pas avoir cherché à contacter les témoins ni même le correspondant local.

Pour le reste, on ne peut que penser que c'était encore le fameux météore du 9 janvier 1954, vu la description.

A noter que le moment d'immobilisation est bien indiqué avoir eu lieu vers l'horizon, et "avant de disparaître": justement, lorsque le météore traverse le ciel, il semble aller vite, lorsqu'il s'éloigne à l'horizon, il semble évidemment ralentir, voire s'arrêter.

Carte.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

La Chaumusse, Jura, René Andrey, objet, soucoupe, robot, Lons-le-Saulnier, Suisse, lent, rapide, rouge, jaune, orange, auréolé, étincelles, silencieux, traînée, phosphorescent, immobile

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 6 janvier 2021 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 6 janvier 2021.