France 1954 -> Homeclick!
Cette page en françaisCliquez!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

7 janvier 1954, Orchies, Nord:

Référence pour ce cas: 7-oct-54-Orchies. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. of1:] JOURNAL "OUEST FRANCE":

Scan

Un aérolithe explose
dans le ciel dieppois

DIEPPE, 7. -- Ce matin, entre 4 h. 30 et 5 h. 15, près de 70 dockers du port de Dieppe ont aperçu dans le ciel une lueur aveuglante [sic], suivie quatre minutes après d'une formidable explosion qui ouvrit de très nombreuses portes et brisa la vitres des maisons de la ville.

La plupart des habitants de Dieppe ont été réveillés par ce bruit assourdissant. Il ne semble pas qu'il puisse s'agir d'une hallucination car les témoignages sont très nombreux et concordent sur presque tous les points. On enregistre seulement certaines divergences parmi les témoins, en ce qui concerne la direction de la lueur qui, selon les uns provenait du nord, et selon les autres de l'ouest.

La voiture postale qui assure le trafic entre Dieppe et Rouen se trouvait aux environs de la première de ces deux villes au moment où se produisit la lueur. Mais selon les deux occupants de ce véhicule, l'explosion ne se serait produite que huit minutes après la lueur.

Le sémaphore de Dieppe s'est mis en relation avec celui de Fécamp et avec ceux de tous les petits ports de la côte. Tous sont d'accord pour affirmer que le phénomène a été aperçu en ces différents points. Par contre, le sémaphore du Havre n'a rien constaté.

Cependant, plusieurs témoins habitant la Mailleraye, localité situées à 80 kilomètres environ au sud de Dieppe, sont catégoriques: ils ont vu la lueur qui venait de la région de Dieppe.

Ce matin, un employé des chemins de fer qui prenait son service en gare d'Orchies (Nord) a aperçu un disque de feu qui se déplaçait à l'horizontale à une vitesse vertigineuse. Une traînée lumineuse suivait le disque rougeoyant dans sa trajectoire.

Le même phénomène a été aperçu à peu près à la même heure à Arras (P.de.C.) Un témoin a déclaré avoir aperçu le disque immobile un instant dans le ciel. Mais il n'a pas eu le temps de le contempler. Celui-ci reprit immédiatement sa course et disparut à l'horizon.

Enfin, il y a lieu de souligner qu'il y a une semaine environ, une barque de pêche est arrivée à Dieppe toute criblée de petits éclats pouvant provenir d'un aérolithe.

L'Institut d'Astrophysique de Paris pense pour sa part que le phénomène n'était autre qu'un bolide. L'heure même à laquelle cette observation a été faite - peu avant le lever du soleil - concourt à appuyer cette opinion. [!] Mais, ajoute-t-on, de telles explosions ne sont pas très rares, et l'on a pu en enregistrer bien d'autres sur toute la surface du globe.

On sait que les bolides sont des corps dont l'origine et la composition sont mal connues et qui, se déplaçant dans le ciel avec une rapidité extrême, s'échauffent lorsqu'ils viennent à rencontrer l'atmosphère terrestre en raison de la résistance que celle-ci leur oppose. C'est alors qu'ils deviennent incandescents.

Parfois ils passent sans se signaler autrement que par une traînée lumineuse. Parfois ils éclatent silencieusement, parfois avec fracas. Il arrive également qu'ils tombent à la surface du globe, entiers ou fragmentés: telle est l'origine des chutes d'aérolithes.

[Ref. re1:] COMMUNIQUE DE L'AGENCE REUTER:

DIEPPE, FRANCE, janv., 7, 1954 (Reuters) -- une explosion puissante a secoué ce port tôt aujourd'hui, brisant des fenêtres, ouvrant les portes par le souffle et réveillant la plupart des habitants.

L'explosion a été précédée par un éclait aveuglant dans le ciel.

Certains ont dit que l'explosion est venue quatre minutes après le flash. D'autres ont indiqué huit minutes. Ils ont également différé sur la direction. Il a été vu à 60 kilomètres de distance.

Un cheminot à Orchies, près de la frontière belge, a dit qu'il a vu un disque ardent dans le ciel allant à grande vitesse à peu près au moment de l'explosion de Dieppe.

[Ref. lp1:] JOURNAL "LE PROVENCAL":

Un engin mystérieux explose dans le ciel de Dieppe

DIEPPE (A.F.P.).
Hier matin, entre 4 h. 30 et 5 h. 15 près de 70 dockers du port de Dieppe ont aperçu dans le ciel un lueur aveuglante suivie, quatre minutes après, d'une formidable explosion qui ouvrit de très nombreuses portes et brisa les vitres des maisons de la ville.

La plupart des habitants de Dieppe ont été réveillés par ce bruit assourdissant. Il ne semble pas qu'il puisse s'agir d'une hallucination car les témoignages sont très nombreux et concordent sur presque tous les points. On enregistre seulement certaines divergences parmi les témoins en ce qui concerne la direction de la lueur qui, selon les uns, provenait du Nord et selon les autres, de l'Ouest.

La voiture postale qui assure le trafic entre Dieppe et Rouen se trouvait aux environs de la première de ces deux villes au moment où se produisit la lueur. Mais, selon les deux occupants de ce véhicule, l'explosion ne se serait produite que huit minutes après la lueur.

Les témoins sont catégoriques

Le sémaphore de Dieppe s'est mis en relation avec celui de Fécamp et avec ceux de tous les petits ports de la côte. Tous sont d'accord pour affirmer que le phénomène a été aperçu en ces différents points. Par contre le sémaphore du Havre n'a rien constaté.

Cependant, plusieurs témoins demerant à La Mailleraye, localisé à environ 80 kilomètres environ au sud-est de Dieppe, et à Serqueux, village se trouvant à 50 kilomètres au sud-est de Dieppe, sont catégoriques: ils ont vu la lueur qui venait de la direction de Dieppe.

Enfin, il y a lieu de souligner qu'il y a une semaine environ, une barque de pêche est arrivée à Dieppe toute criblée de petits éclats pouvant provenir d'un aérolithe.

On se perd pour le moment en conjectures sur la nature de cet étrange phénomène.

Même phénomène à Orchies-en-Arras

Lille (A.F.P).
Hier matin, à 4 h. 27, un employé des chemins de fer qui prenait son service en gare d'Orchies, a aperçu dans le ciel un disque de feu qui se déplaçait à l'horizontale à une vitesse vertigineuse. Une traînée lumineuse suivait le disque rougeoyant dans sa trajectoire.

Le même phénomène a été aperçu à peu près à la même heure à Arras. Un témoin a déclaré avoir aperçu le disque immobile un instant dans le ciel, mais il n'a pas eu le temps de le contempler. Celui-ci reprit immédiatement sa course et disparut à l'horizon.

[Ref. vm1:] JOURNAL "VAR-MATIN - REPUBLIQUE":

Dans le ciel de Dieppe

Lueur quatre minutes après une formidable explosion

Il s'agirait d'un bolide...

Dieppe, 7 janvier. -- Ce matin, entre 4h30 et 5h15, près de 70 dockers du Port de Dieppe ont aperçu dans le ciel, un lueur aveuglante suivis quatre minutes plus tard d'une formidable explosion qui ouvrit de très nombreuses portes et brisa plusieurs vitrines des maisons de la ville.

La plupart des habitants de Dieppe ont été réveillés par ce bruit assourdissant. Le sémaphore de Dieppe s'est mis en relation avec celui de Fécamp et avec ceux de tous les petits ports de la côte. Tous sont d'accord pour affirmer que le phénomène a été aperçu en ces différents points.

Cependant, plusieurs témoins demeurant à la Mailleraye, localité situé à 80 km environ au sud de Dieppe, sont catégorique : ils ont vu la lueur qui venait de la direction de Dieppe.

Enfin, il y a lieu de souligner qu'il y a une semaine environ, une barque de pêche est arrivée à Dieppe toute criblée de petits éclats pouvant provenir d'un aérolithe.

Ce matin, à 4h27, un employé des chemins de fer qui prenait son service en gare d'Orchies, a aperçu dans le ciel, un disque de feu qui se déplaçait à l'horizontale à une vitesse vertigineuse. Une traînée lumineuse suivait le disque rougeoyant dans sa trajectoire. Le même phénomène a été aperçu à peu près à la même heure à Arras. Un témoin a déclaré avoir aperçu le disque immobile un instant dans le ciel.

Mais il n'a pas eu le temps de contempler celui-ci reprenant immédiatement sa course et disparut à l'horizon.

Un bolide

Il est très vraisemblablement, estime-t-on à l'Institut d'Astrophysique de Paris, certain que le phénomène observé n'était autre qu'un bolide.

L'heure même à laquelle cette observation a été faite, peu avant le lever du soleil, concourt a appuyer cette opinion, ne sont pas rares et l'on a pu en enregistrer bien d'autres sur toute la surface du globe.

On sait que les bolides sont des corps dont l'origine et la composition sont mal connues et qui, se déplaçant dans le ciel avec une rapidité extrême, s'échauffent lorsqu'ils viennent à rencontrer l'atmosphère terrestre en raison de la résistance que celle-ci leur oppose.

C'est alors qu'ils deviennent incandescents. Parfois, ils passent sans se signaler autrement que par une traînée lumineuse, parfois avec fracas. Il arrive également qu'ils tombent à la surface du globe, entiers ou fragmentés. Telle est l'origine des chutes d'aérolithes.

[Ref. jg1:] JIMMY GUIEU:

L'auteur de science-fiction et ufologue Jimmy Guieu indique que le 7 janvier 1954, à 04:30 du matin, un engin discoïdal a paru exploser après avoir décrit une trajectoire non rectiligne, vu par plusieurs habitants de Dieppe, Orchies et Arras, avec un écart de trois minutes entre ces villes ce qui - selon lui - exclut un météore.

L'auteur dit que des vitres ont explosé, des portes et des fenêtres ont été brutalement rabattues, des murs et des cloisons ont vibré comme avec un "bang" d'avion supersonique. Il dit que la "boule de feu" a un moment s'est arrêtée et est repartie, et que donc aucun astronome au monde ne pourra la baptiser "météorite".

[Ref. am1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel indique que le 7 janvier 1954, à 04:27, un employé des chemins de fer qui prenait son service à Orchies, à 40 kilomètres nord-est d'Arras à vol d'oiseau, a vu disparaître vers le sud-ouest un disque lumineux se déplaçant horizontalement à une vitesse prodigieuse en traînant dans sa trajectoire une intense lumière orangée.

Quelques secondes plus tard, tout le département de la Seine-Inférieure, de Fécamp à l'ouest jusqu'à Dieppe au nord, à la Mailleraye au sud et Gournay à l'est, était illuminé par un embrasement général du ciel. Pendant une demi-minute, la lumière fut telle que les employés de chemin de fer de Serqueux purent lire les numéros d'immatriculation des wagons.

Quelques minutes plus tard, Dieppe a été secouée par une gigantesque explosion qui a brisé de nombreuses vitres et arraché à son sommeil les trois quarts de la ville.

Aimé Michel note qu'après les observations de cette journée, le soir, un porte-parole de l'Institut d'astrophysique de Paris déclarait:

"Il est très vraisemblable que le phénomène observé ce matin dans la région de Dieppe n'était autre qu'un bolide."

[Ref. lg1] LOREN GROSS:

[... Autre cas...]

Météore ou quoi?

La CIA américaine surveillant les journaux étrangers a trouvé ce qui suit dans le journal de Liège, Belgique, Le Monde du Travail:

"Le 7 janvier 1954 à 0420 hours, un pilote de la Sabena se préparant à atterrir à Melsbrock a vu une boule de feu basse sur l'horizon, se déplaçant dans la direction nord-nord-ouest. La boule était blanche, avec une bordure verte, et était suivie d'une longue traînée. Le phénomène a illuminé tout le ciel et le pilote asupposé sur le moment que c'était une fusée verte de signalisation lancée par les autorités de l'aéroport. Comme ceux-ci l'ont réfuté, il a été supposé qu'il a vu la même lumière que celle qui a été vue au-dessus de Dieppe." 31.

Nous avons deux sources qui mentionnent le phénomène à Dieppe. Les deux parlent d'une explosion aveuglante qui a changé la nuit en jour et a brisé des fenêtres. Ce qui a été appelé les restes du météore, ou quoi que cela ait été, est tombé dans la Manche au large près de Dieppe. Des témoins à bord d'un cargo français ont rapporté le passage d'une énorme boule de feu laissant une traînée d'étincelle dans son sillage. 32.

Jimmy Gieu [sic, Guieu], une source française pour cet épisode, affirme que l'objet est passé au-dessus des villes de Arras, Orchies, et Dieppe dans une "série de courts virages" et que pendant un moment elle "a plané stationniare pendant quelques secondes." 33.

Un agent de la CIA en Afrique du Nord a découvert ce qui suit dans un journal francophone. L'agent a documenté ceci:

"A environ 04h27 le 7 janvier 1954, un disque de feu, suivi d'une traînée lumineuse, a été vu à Arras, département du Pas-de-Calais. Un observateur a déclaré que les disques [sic] sont restés immobile dans le ciel pendant un instant, après quoi il s'est envolé et a disparu au-dessus de l'horizon." 34.

(Voir la coupure de journal françaid de La Bourgogne Republicaine) [Qui n'est pas sur ce météore mais sur un autre 2 jours plus tard, voir le 9 janvier.]

Scan

[... Autre cas...]

  • 31. Liège, Belgique. Le Monde du Travail 10 janvier 54.
  • 32. Wilkins, Harold T. Flying Saucers on the Attack, p.314.
  • 33. Guieu, Jimmy. Flying Saucers Come From Another World, pp.147-148.
  • 34. Casablanca, Maroc. Le Petit Marocain. 8 janvier 54.
  • 37. Boulogne, France. La Bourgogne Republicaine. 12 janvier 54. Pourrait être localisé dans les fichiers BLUEBOOK de l'Air Force avec la date: 7 juillet 54.

[Ref. jc1:] JACQUES COSTAGLIOLA:

L'auteur indique que le 7 janvier 1954 en France, à 4:27, "Orchies, disque".

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Nord à Orchies le 7 janvier 1954 à 04:30 heures "Un cheminot a observé un objet lumineux traversant le ciel à grande vitesse."

La source est indiquée être mon site web , "Les OVNI vus de près par Gross Patrick ** http://ufologie.net". [Ceci étant l'ancienne adresse de la page d'accueil de mon site. Chastan a choisi d'ingorer mon explication.]

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 7 janvier 1954 à 04:27 à "Orchies Gare, France", "un objet non identifié a été aperçu, mais avec un aspect et un comportement qui très probablement auraient une explication conventionnelle. Un objet, la taille de la lune, a été observé par un témoin pendant quelques secondes. "

Les sources sont indiquées comme "Michel, Aime, The Truth About Flying Saucers, Pyramid T1647, New York, 1967" et "Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073)."

Explications:

Le météore du 7 janvier 1954.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Orchies, Nord, cheminot, disque, ardent, feu, lumineux

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 4 décembre 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 17 décembre 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [jg1], [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 11 février 2010 Addition [jc1].
1.2 Patrick Gross 4 mars 2010 Addition [vm1].
1.3 Patrick Gross 9 avril 2010 Addition [lp1].
1.4 Patrick Gross 19 octobre 2016 Addition [of1].
1.6 Patrick Gross 30 novembre 2016 Addition [lg1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 30 novembre 2016.