France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

6 octobre 1954, La Fère, Aisne:

Référence pour ce cas: 6-oct-54-LaFere. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. fa1:] ARMEE DE TERRE FRANCAISE:

Brigade de La Fère, section de Laon, compagnie de l'Aisne.

Déclaration:

Nous rendons compte de notre visite au PC du chef d'escadron, commandant le 1/15 RA [Régiment d'Artillerie], qui nous précise les faits suivants : les événements se sont passés à l'intérieur du quartier Drouot et l'enquête est effectuée par le capitaine L[-], officier de sécurité du 1/15 RA. Nous sommes mis en liaison avec le capitaine chargé de l'enquête.

Le capitaine L. nous donne connaissance des renseignements qu'il a recueillis et nous lit quelques extraits de son rapport libellé comme suit:

Le 6 octobre 1954, vers 21 h 30, le canonnier D. Robert, garde matériel de la batterie de commandement, aperçoit, de sa chambre, une lueur. Il sort et parcourt 50 m. Il a la sensation d'être brusquement stoppé par une force étrange et puissante qui le cloue sur place, lui interdisant toute réaction.

Il aperçoit à ce moment-là, à quelques mètres devant lui, un objet très lumineux en forme d'obus de 80 cm environ de haut et, sur la droite, un autre objet plaqué au sol, de formes mal définies.

Au même instant, le canonnier D. Robert entend un son comparable à un commandement qui a pour effet de rassembler la forme ogivale. L'engin multicolore s'élève dans l'atmosphère en un éclair violet très lumineux, se transformant en un instant en une boule de feu avant de disparaître. L'ascension de l'objet a été de l'ordre d'une dizaine de secondes, durée pendant laquelle le canonnier D. Robert a eu l'impression d'être pris dans un faisceau lumineux très intense. Ayant retrouvé ses mouvements, le canonnier D. Robert rejoint immédiatement sa chambre dans un tel état de stupeur qu'il demeure incapable de prononcer la moindre parole pendant un quart d'heure.

Le canonnier M. Bernard, sortant à son tour, est envahi par des lueurs étranges, qui lui interdisent d'approcher de l'emplacement indiqué.

Les canonniers P. Louis et M. Pierre, de faction au dépôt de munitions situé à 300 ou 500 mètres de là, déclarent avoir aperçu, vers 21 h 30, deux éclairs très lumineux qui les ont impressionnés.

A seule fin de rester objectif dans cette affaire, il faut noter que le canonnier D. Robert, avant de quitter sa chambre, lisait l'illustré Radar, lequel se rapporte aux soucoupes volantes. Il se peut qu'impressionné par ces récits le canonnier ait été victime d'une hallucination.

Cet homme paraît sain d'esprit et très sincère dans ses déclarations.

Note: "Radar" était le titre d'un hebdomadaire à sensation qui avait offert un million de francs de l'époque à la première personne capable de livrer un Martien capturé.

[Ref. jg1:] JIMMY GUIEU:

L'auteur indique que le 6 octobre 1954 vers 21:30, dans la cour d'une caserne où était cantonnée un régiment d'artillerie, le cannonier Robert D voit depuis sa fenêtre un étrange appareil lumineux en forme d'obus, de 80 centimètres de haut sur 3 à 4 mètres de long. Un autre engin se trouve à sa droite, moins haut, de forme mal définie. Robert D intrigué a quitté sa chambreée et a marché dans la cour en direction de l'engin.

Il a été tout à coup plaqué au sol par une force mystérieuse qui l'a paralysé.

Le cannonier Bernard M qui regardait cela depuis une autre fenêtre est sorti précipitemment pour aider son camarade, mais arrivé près de lui il a aussi été plaqué au sol et incapable de faire le moindre mouvement.

Deux autres acnnoniers en service à 300 mètres de là ont vaguement entrevu la scène, mais ont nettement vu la luminosité de l'engin, qui n'a pas tardé à décoller, suite à quoi les témoins ont pu se relever, indemnes mais impressionés, et ils sont allé raconter leur aventure à leurs supérieurs.

Jimmy Guieu indique qu'il a obtenu cette information du colonel de Gendarmerie B. a qui il a du promettre de taire les noms des témoins.

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

247 -003.36321 4966200 06 10 1954 21 30 1 CASERNE LA FERE F 0024 2E

[Ref. jv1:] JACQUES VALLEE:

201

6 Octobre 1954, 21h30. La Fère (France)

Près des baraquements militaires, des soldats virent un étrange objet sur le sol à environ 300 mètres d'eux. Alors que l'un deux s'approchait de l'objet, qui avait la forme d'une torpille d'environ 80 centimètres de hauteur, il se trouva paralysé. (Personnel).

[Ref. jv2:] JACQUES VALLEE:

L'auteur indique que le 6 octobre 1954, près des baraquements militaires de La Fère (Aisne), des soldats ont vu un étrange objet qui avait atterri à 300 mètres. Comme l'un d'eux s'approchait des lieux, il a été mystérieusement empêché d'avancer. L'objet était lumineux.

[Ref. jv7:] JACQUES VALLEE - "HISTORIA" MAGAZINE:

6 octobre 1954, 21 h 30. La Fère (Aisne).

Près des baraquements militaires, des soldats virent un étrange objet sur le sol à environ 300 mètres d'eux. Alors que l'un d'eux s'approchait de l'objet, qui avait la forme d'une torpille d'environ 80 centimètres de hauteur, il se trouva paralysé.

[Ref. pd1:] PIERRE DELVAL:

Dans son chapitre sur les cas de paralysie ou de somnolences des témoins d'OVNI lors de leur expérience, Pierre Delval indique 12 cas relevant de la vague française de 1954, dont celui à la caserne de la Fère dans le département de l'Aisne, le 6 octobre 1954 à 21:30.

De la fenêtre de sa chambrée, le canonnier Robert D. a aperçu un appareil lumineux en forme d'obus de 3 à 4 mètres de long et de 2 mètres de diamètre posé dans la cour de la caserne à 300 mètres. Il semblait y avoir un deuxième objet de forme imprécise derrière celui-ci.

Quand le canonier a voulu s'approcher, il a été plaqué au sol, "paralysé par une force mystérieuse."

Le canonier Bernard M., qui a assisté à la scène a voulu lui porter secours et a subi le même sort, lui aussi projeté au sol et incapable de faire le moindre mouvement.

D'autres militaires ont assisté à la scène de loin, et n'ont ressenti aucun effet semblable.

Quand l'engin ou les engins sont partis, les deux canonniers ont retrouvé l'usage de leurs membres.

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent qu'à La Fère dans l'Aisne le 6 octobre 1954 à 21:30, le canonnier Robert D..., de la fenêtre de sa chambrée, aperçoit dans la cour de la caserne un étrange appareil lumineux en forme d'obus, haut de 80 centimètres sur trois à quatre mètres de long, posé au sol.

A sa droite se trouve un second objet de forme mal définie. Intrigué, le témoin quitte sa chambrée. Arrivé dans la cour du quartier, il se dirige vers l'appareil. Tout à coup, il est paralysé et jeté au sol par une force mystérieuse. Un autre canonnier, Bernard M... qui regarde par la fenêtre, se précipite au dehors pour secourir son camarade. Il subit le même sort.

Deux autres soldats, en service à 300 mètres de là entrevoient la scène et remarquent la luminescence de l'engin. Celui-ci ne tarde pas à décoller et disparaît dans le ciel. Les canonniers peuvent se relever indemnes pour aller raconter les faits à leurs gradés.

Les auteurs indiquent que les sources sont le catalogue Vallée; Quincy; et Jimmy Guieu dans "Black-Out sur les Soucoupes Volantes" page 197.

[Ref. lg1] LOREN GROSS:

6 octobre. La Fère, France. (21h30.)

Un objet en forme de cigare (environ 80 centimètres dans sa section médiane) a été remarqué sur le sol à environ 300 mètres d'une caserne de l'armée à La Fère. Un soldat a essayé d'approcher la chose mais est devenu paralysé. 62.

  • 62. Rogerson, Peter. "The Catalogue." MUFOB New Series 2. mars 1976. N°36. p.9.

[Ref. js1:] JEAN SIDER:

L'auteur indique que le 6 octobre 1954 à La Fère, dans l'Aisne, à 21:30, les deux soldats Robert D et Bernard M ont vu l'atterrissage d'un engin en forme d'obus dans la cour d'une caserne. Ils ont été paralysés et projeté au sol par une force mystérieuse en voulant d'approcher de l'intrus, ces effets ont disparu après le décollage de l'engin.

L'auteur indique comme source Figuet page 127.

[Ref. mc1:] LA BASE DE DONNEES DE MARK CASHMAN:

LaFere (France).

06/10/1954 21:30

Près des baraquements militaires, des soldats virent un étrange objet sur le sol à environ 300 mètres d'eux. Alors que l'un deux s'approchait de l'objet, qui avait la forme d'une torpille d'environ 80 centimètres de hauteur, il se trouva paralysé.

[Ref. fb2:] FABRICE BONVIN:

L'auteur indique que le 6 octobre 1954 à 21:30 à La Fère, Aisne, France, deux soldats ont observé l'atterrissage d'un OVNI qu'ils ont dit être "en forme d'obus" dans la cour d'une caserne.

L'auteur cite que "Les deux témoins sont paralysés et projetés au sol par une force mystérieuse en voulant s'approcher de l'intrus, effets qui disparaissent après le décollage de l'engin."

Il indique que la source est Jean Sider, page 246 de "La Vague de 1954 ou l'Imposture Rationaliste" aux éditions Ramuel en 1997.

Il commente qu'il s'agit de deux choses l'une: soit l'OVNI savait qu'il se présenterait à des soldats et a épousé sciemment la forme d'un "artefact" connu des militaires, soit ils le comparent à un "obus" dans le "jargon militaire" qui leur est coutûmier. Il indique que le cas constitue un exemple contemporain de la "propriété mimétique" qui serait "réelle ou sémantique" des OVNIS.

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans l'Aisne à La Fère le 6 octobre 1954 à 21:30 heures, le canonnier Robert D..., de la fenêtre de sa chambrée, aperçoit, dans la cour de la caserne, un étrange appareil lumineux en forme d'obus, haut de 80 centimètres sur trois à quatre mètres de long, posé au sol. A sa droite se trouve un second objet de forme mal définie. Intrigué, le témoin quitte sa chambrée. Arrivé dans la cour du quartier, il se dirige vers l'appareil. Tout à coup, il est paralysé et jeté au sol par une force mystérieuse. Un autre canonnier, Bernard M... qui regarde par la fenêtre, se précipite au dehors pour secourir son camarade. Il subit le même sort. Deux autres soldats, en service à 300 mètres de là entrevoient la scène et remarquent la luminescence de l'engin. Celui-ci ne tarde pas à décoller et disparaît dans le ciel. Les canonniers peuvent se relever indemnes pour aller raconter les faits à leurs gradés.

La source est indiquée comme "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 6 octobre 1954 à 21:30 à La Fere, France, il y avait des effets physiologiques. "On a observé un objet. Des effets physiologiques ont été notés. Un objet, d'environ 2 pieds de large, a été observé par plus de deux témoins militaires masculins."

Les sources sont indiquées comme Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173).

[Ref. ud2:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 6 octobre 1954 à 21:30 à La Fere Caserne, France, "des explosions mystérieuses ont été rapportées. Deux objets, d'environ 10 pieds de large, autour de 1500 pieds de distance, ont été observés par quatre témoins militaires masculins à une ferme pendant dix minutes. Explication: Canular."

Les sources sont indiquées comme Guieu, Jimmy, Flying Saucers Come from Another World, Citadel, New York, 1956; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002.

[Ref. ud3:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 6 octobre 1954 à 21:30 à La Fere, France, il y avait eu un "incident de soldats. Des soldats ont vu un objet en forme de torpille, de 80 centimètres de haut. Explication: Canular." "Près des casernes militaires, des soldats ont vu un objet étrange sur la terre à 300 mètres de disatnce. Quand l'un d'eux a approché l'objet en forme de torpille, qui avait environ 80 centimètres de haut, il s'est trouvé paralysé." "Des explosions mystérieuses ont été rapportées. Deux boules, d'environ 10 pieds de large, autour de 1500 pieds de distance, ont été observées par quatre témoins militaires masculins à une ferme pendant dix minutes."

La source est indiquée comme "Base de Données Vallee Magonia".

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*6 oct. 1954 - Ce soir-là M. et Mme Laroche de Paris ont vu atterrir une sphère de feu près de Chantonnay, Monchamps, France. A 21h30 près de la caserne de La Fère, France quelques soldats ont vu un objet en forme de torpille étrange sur le terrain à 300 mètres. L'un d'eux s'est approché de l'engin, qui était d'environ 80 cm de haut, il s'est trouvé paralysé. Enfin, à 22h30 deux femmes, Mme Salabrino et sa fille adulte, ont vu une lumière blanchâtre dans le ciel de l'ouest de Villers-le-Lac, France. Elle semblait s'approcher lentement du sol, et a été vue plus tard entre la gare et le pont de 100 mètres de leur maison. Quand elle s'est déplacée, une lumière très brillante était visible sous sa masse sombre. Elle a dégagé un flux d'étincelles et s'est élevée, a plané pendant un moment, puis s'envola rapidement. (Sources: Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, cas 200-201; (3) Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 138).

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas 6 fois au lieu d'une:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541006 06.10.1954 La Fere Caserne France 21.30
19541006 06.10.1954 La Fere France 21.30 CE III
19541006 06.10.1954 La Fere France 21.30 CE II
19541006 06.10.1954 La Fere France 21.30
19541006 06.10.1954 La Fere France
19541006 06.10.1954 Kaserne de la Fere France

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

La Fère, Aisne, soldats, multiple, objet, atterrissage, cigare, paralysé, effets

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 9 avril 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 20 janvier 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [jg1], [js1], [lc1], [ud1], [ud2], [ud3].
1.1 Patrick Gross 28 février 2010 Addition [fb2].
1.2 Patrick Gross 22 juin 2010 Addition [jv5].
1.3 Patrick Gross 6 octobre 2014 Additions [jv7], [ni1].
1.4 Patrick Gross 18 décembre 2016 Additions [lg1], [ub1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 18 décembre 2016.