France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

5 novembre 1954, Fourmies, Nord:

Référence pour ce cas: 5-nov-54-Fourmies. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal local Le Courier de la Région de Fourmiesrapportait en page 1 le 20 novembre 1954, que M. François Pamart, Conseiller Municipal, rentrait à son domicile à Fourmies vers 22:00 le vendredi 5 novembre 1954, courant, quand, rue du Maire Coppeaux, il a vu "un engin" dans le ciel, très clair cette nuit-là.

Il était certain que ce n'était pas la Lune puisqu'il la voyait également dans le ciel.

Observateur de tir dans l'armée, Mr. Pamart avait estimé la durée de l'observation comme de cinq à six secondes, l'engin de forme ronde comme ayant de 8 à 10 mètres de diamètre, situé à 800 ou mille mètres d'altitude, venant de l'est et se dirigeant vers Féron - Avesnes à la vitesse approximative d'un kilomètre à la seconde soit 3.600 km/h.

Il est dit que la "cette soucoupe avait la forme de deux assiettes posées l'une sur l'autre bord à bord de teinte argent. Autour, un halo lumineux et jaune laissait une traînée de teinte plus foncée tirant sur l'orange."

Quelques autres personnes auraient aperçu également l'engin.

Le journal expliquait que M. Pamart "est un homme posé, d'une honnêteté scrupuleuse, d'un calme exemplaires et d'un sérieux très connu. Ces affirmations, pouvant paraître étrange, ne peuvent toutefois être mises en doute."

Rapports:

[Ref. jrf1:] JOURNAL "LE COURIER DE LA REGION DE FOURMIES":

Scan

Une soucoupe dans le ciel de Fourmies

M. François Pamart, Conseiller Municipal, rentrait à son domicile vers 22 h. 00 le Vendredi 5 courant, quand, rue du Maire Coppeaux, il a aperçu un engin dans le ciel très clair cette nuit.

Aucune confusion avec la lune, puisque elle-même était en belle évidence presque à sa surface pleine.

Observateur de tir dans l'armée, M. Pamart sut détecter techniquement les longueurs, vitesses et volume de cet engin. Pendant cinq à six secondes il vit un appareil de forme ronde, de 8 à 10 mètres de diamètre à 8.800 ou mille mètre d'altitude venant de l'est et se dirigeant vers Féron - Avesnes à la vitesse approximative d'un kilomètre à la seconde ce qui correspond à 3.600 kms à l'heure.

Cette soucoupe avait la forme de deux assiettes posées l'une sur l'autre bord à bord de teinte argent. Autour, un halo lumineux et jaune laissait une traînée de teinte plus foncée tirant sur l'orange.

Quelques autres personnes auraient aperçu également l'engin.

M. Pamart est un homme posé, d'une honnêteté scrupuleuse, d'un calme exemplaires et d'un sérieux très connu. Ces affirmations, pouvant paraître étrange, ne peuvent toutefois être mises en doute.

Explications:

Probable météore.

Carte

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Fourmies, Nord, François Pamart, Lune, observateur d'artillerie, militaire, armée, durée, bref, engin, rond, haut, rapide, soucoupe, assiettes, argenté, halo, lumineux, jaune, traînée orange

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 17 juin 2020 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 17 juin 2020.