France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

27 octobre 1954, Saint-Marcel, Ardennes:

Référence pour ce cas: 27-oct-54-Saint-Marcel. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. ge1:] GENDARMERIE NATIONALE:

Scan

GENDARMERIE NATIONALE

Commandement Régional
de la Gendarmerie de
la 2ème Région Militaire

2ème Légion

Compagnie des Ardennes
SECTION []
N° 663/2

[], le 29 octobre 1954.

RAPPORT

du Capitaine [], Commandant la Section,
sur l'atterrissage d'un engin non identifié sur le
territoire de la commune de SaintMarcel.

REFERENCE: Note Légion N°2998/2 du 12.10.1954.

Le 27 Octobre 1954, au retour d'un service de nuit les gendarmes [], de la brigade [], ont rendu compte à leur Commandant de brigade, de ce que, se trouvant sur le chemin départemental n° 40, entre Saint-Marcel et Haudrecy, ils avaient aperçu, alors qu'ils arrivaient au carrefour formé par le C.D.9 et le C.D.40, le décollage d'un engin non identifié. Ce "phénomène" se serait produit à 5 H 15.

A 7 H 45, le Commandant de brigade s'est rendu sur les lieux accompagné du gendarme []. Prévenu à son tour, le Commandant de Section, s'est rendu sur les lieux à 13 H 30 accompagné du gendarme [].

Les constatations suivantes ont été faites:

A l'endroit supposé de l'atterrissage de l'engin (carte au 50.000 - Type 1922 - Renwez - coordonnée hectométriques 27.34 - 33.62) nous avons remarqué au sol, un emplacement sensiblement rectangulaire de 1 M 60 sur 1 M 30, dont l'herbe est aplatie. De plus à 3 M 50 de cet emplacement, une clôture de pâture a été arrachée sur une longueur de 25 mètres. Quatre piquets de la pâture sont détériorés; dont deux cassés au niveau du sol. Les fils et les piquets en cause semblent avoir été brisés et arrachés comme s'ils avaient été entraînés par une force irrésistible. Un des fils est allongé perpendiculairement à la clôture sur une longueur de six mètres et contre l'emplacement présumé de l'engin.

Les bestiaux parqués dans ce pré ayant divagué sur cet emplacement après la détérioration de la clôture; aucune trace n'a été décelée comme pouvant provenir de l'engin.

Le gendarme [] a fait la déclaration suivante:

Le 27 Octobre 1954, vers 5 heures 15, alors que la nuit était obscure, au cours d'un service de nuit avec le Gendarme [], de retour de la commune de Saint-Marcel, circulant sur le C.D. 40, tous feux éteints et nous trouvant à environ 50 mètres du carrefour des C.D. 40 et C.D. 9, dit "la Grève", j'ai aperçu une tache blanche sur le côté de la route. Roulant à 10 mètres en avant du Gendarme [] et n'ayant pas décelé la nature de cette tache, j'ai demandé à mon camarade ce que c'était. Il m'a alors répondu: "c'est un chat". Je lui ai fait répéter et au moment précis où il me redisait: "c'est un chat", j'ai vu vers ma gauche et à une distance de

Scan

150 mètres environ, une gerbe d'étincelles, accompagnée d'un sifflement et suivie d'un léger ronronnement. Cette gerbe d'étincelles était longue d'environ 1 mètre et se trouvait à 1m50 du sol. Le bruit s'est éloigné dans la direction de Ham-les-Moines, c'est-à-dire vers le Nord-Est. Je n'ai aperçu aucune forme ni aucune autre lueur que celle des étincelles qui a duré une fraction de seconde. Avec mon camarade, je me suis approché du lieu présumé, j'ai vu près de cet endroit, dans une pâture, des vaches apeurées et qui beuglaient. Celles-ci étaient toutes rassemblées sur le bordure de l'herbage près du C.D.9. Je n'ai rien remarqué d'autre et n'ai pas pénétré à l'intérieur des prés.

Aussitôt le départ de cet engin, j'ai eu un moment de stupeur, je suis descendu de bicyclette et avec mon camarade, nous avons observé une dizaine de minutes afin de voir si une lueur n'apparaîtrait pas. Je ne croyais pas aux soucoupes volantes, mais quoique n'ayant vu aucun engin, je suis maintenant certain que quelque chose a démarré de cet endroit avec une vitesse formidable.

Le gendarme [] a fait la déclaration suivante:

"Le 27 Octobre 1954, vers 5 heures 15, alors que j'effectuais un service de nuit sous les ordres du Gendarme [] et que j'empruntais le C.D. 40, de retour de Saint-Marcel, et me trouvant à une dizaine de mètres derrière mon camarade, je roulais à bicyclette, le phare de ma machine éteint. La nuit était obscure et le Gendarme [] m'a demandé, étant à 30 mètres avant d'arriver au carrefour que forme le C.D. 40 avec le C.D.9, quelle était la nature d'une tache blanche blottie dans l'herbe. Comme à mon tour, je venais de reconnaître un chat, je lui ai répondu. Mon camarade n'ayant pas compris, m'a reposé la question et je lui ai précisé d'une voix plus forte: "c'est un chat". A ce moment précis, une gerbe d'étincelles, épaisse, accompagnée d'un sifflement se produisit. La gerbe d'étincelles avait été précédée d'une détonation semblable à celle d'un pétard qui éclate. Le sifflement fut suivi d'un ronronnement assez doux qui allait en s'éloignant dans la direction Nord-Est.

Les étincelles s'étaient produites vers notre avant gauche à environ 150 mètres et à un mètre environ du sol. Cette traînée de feu avait environ 5 mètres de long.

Nous nous approchâmes du lieu présumé de ces faits et nous n'avons plus rien vu. Les vaches se trouvant dans le pré s'étaient mises à beugler et s'étaient rassemblées près de la barrièRe. Il apparaissait nettement que ces animaux avaient peur.

Cet endroit étant très connu et ordinairement désert, mon premier mouvement fut celui de la surprise et de stopper ma bicyclette, puis d'observer afin d'avoir des éclaircissements sur la cause des faits relatés plus haut. Incontestablement, j'étais oppressé car l'idée qui s'imposa immédiatement à mon esprit ut celle de me trouver en présence d'une "soucoupe volante". Cependant, à part le démarrage foudroyant dont j'ai été témoin je n'ai vu aucune forme quelle qu'elle soit."

Les deux gendarmes "visionnaires" sont sérieux et bien équilibrés et l'on peut leur faire confiance. C'est à dessein que le Commandant de section y a emmené l'autre gendarme, quelques heures plus tard. Mais les déclarations ne sont nullement en contradiction.

L'histoire du chat blanc peut paraître sans importance au lecteur, cependant les gendarmes [] et [] ont tenu

Scan

à la mentionner, car ils ont l'impression que c'est parce qu'ils ont fait du bruit que l'engin mystérieux a démarré. Peut-être s'agit-il d'une simple coïncidence, mais peut-être aussi l'engin était-il habité.

L'événement n'ayant eu comme témoin que les deux gendarmes, n'a pas suscité d'émotion parmi la population locale, seul le propriétaire de la pâture, Monsieur [], de SaintMarcel semble avoir pris la chose sérieusement. Il estime impossible que les détériorations constatées à sa clôture, aient été faites par son bétail. C'est aussi l'avis du rédacteur de ce rapport.

Pour le Capitaine [] en service
L'Adjudant-Chef [], Adjoint

[Signature]

DESTINATAIRES:

Commandant Régional ... 4 ex
Commandant de Légion ... 1 ex
Commandant de Compagnie ... 2 ex
Sécurité Mil. 2ème Région ... 1 ex
Sécurité Air 2ème R.A. ... 1 ex
Renseignements Généraux ... 1 ex

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

398 -004.71411 49.76370 27 10 1954 05 15 1 *MEZIERES F 001 E

[Ref. jv1:] JACQUES VALLEE:

315

27 Octobre 1954. Mézières (France):

Des gendarmes ont vu un engin qui décollait du sol. Aucun détail ne fut donné. (Personnel).

[Ref. gl1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Les deux ufologues auteurs, à partir de leurs dossiers personnels et du rapport de la gendarmerie, donnent le résumé de l'observation du 27 octobre 1954 à 15:00 à Saint-Marcel dans les Ardennes, dont les témoins sont deux gendarmes de la brigade de Renwez qui étaient en patrouille.

Les gendarmes se trouvaient au carrefour des chemins départementaux CD 40 et CD9 quand ils ont vu un engin décoller d'un pré en lançant une gerbe d'étincelles, à environ 150 mètres d'eux.

Les gendarmes ont entendu un sifflement qui s'est transformé en léger ronronnement. Les vaches dans les prés alentours ont été comme pris de folie. L'engin s'est élevé à une "vitesse formidable."

Les deux gendarmes ont aussitôt alerté leur commandant de brigade qui a prévenu le capitaine qui commandait la brigade de Mézières. Le commandant de leur brigade arrivera sur place à 17:45, le capitaine de la brigade de Mézières arrivera à 13:30. Les enquêteurs ont relevé des traces extrêmement nettes, d'un emplacement à peu près rectangulaire de 1 mètre 60 sur 1 mètre 30 d'herbe aplatie. A 3 mètres 50 de cette trace, une clôture d'un pâturage a été arrachée sur une longueur de 25 mètres. Quatre piquets sont déterrés, dont deux ont été cassés au niveau du sol.

[Ref. cg1:] CHARLES GARREAU:

Le 27 Octobre 1954, au cours d'une patrouille, deux gendarmes de la brigade de Renwez (Ardennes) voient décoller d'un pré, à environ 150 mètres d'eux, un engin qui s'élève en lançant une gerbe d'étincelles, tandis que les gendarmes entendent un sifflement.

Des traces très nettes ont été relevées: un emplacement sensiblement rectangulaire de 1,60 m sur 1.30 m, où l'herbe est aplatie. A 3,50 m de cet emplacement, une clôture de pâture a été arrachée sur 25 mètres. Quatre piquets ont été détériorés, dont deux cassés au niveau du sol.

[Ref. cp1:] CLAUDE POHER, GROUPE DE RECHERCHE SUR LES OVNI "GEPA":

En 1968-1969, avant que l'effort d'ufologie officielle du GEPAN ne soit mis en place, son futur dirigeant le Dr Claude Poher avait été un membre du groupe officieux d'ufologie GEPA, et a rassemblé et encodé sur ordinateur plus de 700 rapports d'OVNIS sur lesquels des calculs statistiques sur des facteurs multiples pouvaient être menés. Dans le fichier se trouvaient un certain nombre de rapports français d'OVNIS pour 1954, dont celui-ci.

Pour la lisibilité, une interprétation décodée des données est fournie ici après le code original qui était une chaîne de 80 caractères. Le décodage a été fait selon les indications originales, le numéro de code et sa signification générique sont données. N'oubliez pas que la signification générique de chaque code est une catégorie prédéfinie, et non pas le détail spécifique effectif. Par exemple, si l'âge du témoin principal était de 33 ans, le codage aurait alloué le nombre "3" qui correspond à la catégorie "adulte de 21 à 59 ans."

Code original:0625552710195405151JA2104310030013ZZZZ000440930020100000000000000000001000000000
Lieu:St Marcel (Ardennes) - France
N. de cas:0625
Code source:55
Nature source:Rapports de sources officielles française: Police, Gendarmerie, Armée, pilotes
Jour:27
Mois:10
Année:54
Heure:05
Minutes:15
Type d'heure:1 = heure locale
Nombre de témoins:2 = 2
Témoin principal connu nominativement:1 = nom(s) indiqué(s)
Age du témoin principal:0 = pas d'indication
Occupation du témoin principal:4 = armée, police, pompier, inspecteur
Enquête officielle:1 = une enquête officielle a été menée
Météo:0 = pas d'indication
Durée:0 = pas d'indication
Distance minimale témoin - phénomène:3 = de 21 à 150 m
Méthode d'observation:0 = pas d'indication
Nombre "d'objets" observés simultanément:01 = 1
Forme "d'objet" (terminologie des témoins):3 = cigare, cylindre, fusée
Dimensions du phénomène:ZZZZ = pas d'indication
Couleur du phénomène observé:00 = pas d'indication
Luminosité du phénomène:0 = pas d'indication
Lumières ou projecteurs sur le phénomène:4 = "flammes", "étincelles"
Vitesse de déplacement du phénomène:4 = vitesse "étourdissante" et adjectifs équivalents
Accélération du phénomène:0 = pas d'indication
Trajectoire du phénomène:9 = vu au sol, puis décollage
Sons perçus durant l'observation:3 = twang sifflement
Hauteur angulaire maximale de l'observation (horizon = 0°):0 = pas d'indication
Nature du lieu d'atterrissage:2 = champ cultivé, région isolée, bois, clairière
Nombre de points de contact avec le sol:0 = pas d'indication
Traces d'atterrissage:1 = traces observées
Observation "d'occupants":0 = pas d'indication
Taille des "occupants" observés:00 = pas d'indication
Tenue des "occupants":00 = pas d'indication
Tenue:0 = pas d'indication
Comportement général des "occupants":0 = pas d'indication
Interaction des "occupants" avec le(s) témoins(s):0 = pas d'indication
Tête, cheveux:0 = pas d'indication
Voix, respiration, menton:0 = pas d'indication
Peau:0 = pas d'indication
Yeux:0 = pas d'indication
Bouches:0 = pas d'indication
Détails divers:0 = pas d'indication
Effets thermiques:0 = pas d'indication
Effets lumineux:0 = pas d'indication
Effets magnétiques (ou électromagnétiques):0 = pas d'indication
Odeur perçue par le(s) témoin(s):0 = pas d'indication
Effets physiologiques sur le(s) témoin(s):0 = pas d'indication
Effets psychologiques sur le(s) témoin(s):0 = pas d'indication
Effets sur des animaux:1 = peur manifeste des animaux
Autres effets rapportés:0 = pas d'indication
Nébulosité:0 = pas d'indication
Oscillations, émission de matière:0 = pas d'indication
Rotation, vol en formation:0 = pas d'indication
Disparition instantanée:0 = pas d'indication
Halo autour du phénomène:0 = pas d'indication
Interaction témoin / phénomène (en complément des autres rubriques):0 = pas d'indication
Dessin ou photo:0 = pas d'indication
Détails de structure observés:0 = pas d'indication

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent qu'à Saint-Marcel dans les Ardennes, le 27 octobre 1954 à 15:15, deux gendarmes de la brigade de Renwez étaient en patrouille sont arrivés au carrefour de la route départementale D40 et de la route départementale D9, et de la route qui mène au village de La Grève.

Ils ont aperçu là un appareil inconnu qui a décollé d'un champ à 150 mètres d'eux, en lançant une gerbe d'étincelles. Un sifflement s'est fait entendre, qui s'est transformé en un léger ronronnement, puis l'engin s'est élevé à une vitesse fantastique.

Le commandant de la brigade de Renwez a prévenu le commandant de la compagnie de Mézières. Les enquêteurs ont découvert des traces très nettes: un secteur rectangulaire de 1,60 m sur 1,30 m où l'herbe était aplatie. A 3,50 m de ce secteur, une clôture de pâturage a été trouvée arrachée sur une longueur de 25 mètres. Quatre piquets ont été retrouvés détériorés, dont deux cassés au ras du sol.

Dans les prés voisinant le lieu de l'atterrissage, les vaches étaient devenues "comme folles."

Les auteurs indiquent que leurs sources sont Vallée, Garreau et Lavier.

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique qu'en 1954, le 27 octobre, en France, à Saint-Marcel (Ardennes) "A 15 h 15 deux gendarmes de la brigade de Renwez en patrouille arrivent au carrefour du C.D. 40 et du C.D. 9. A cet instant, un engin décolle d'un pré à environ 150 m d'eux en lançant une gerbe d'étincelles. Ils entendent un sifflement qui se transforme en un léger ronronnement. Dans les prés alentours les vaches sont comme folles. Traces au sol."

La source est indiquée comme "GARREAU et LAVIER: " Face aux extra-terrestres" - DELARGE 1975 - p. 100, 101".

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

Mercredi 27 octobre 1954

A Mézières (France), des gendarmes voient 1 engin qui décolle du sol.

[Ref. em1:] ERIC MAILLOT:

Eric Maillot revoit les cas notés par Jean-Michel Ligeron et indique que le 27 octobre 1954, "vers 5h15 à St-Marcel vers Haudrecy CD9xCD40, (RR2 nocturne)" il y a eu un phénomène décrit comme une gerbe d'étincelles à 1 m du sol, une détonation du type pétard d'une durée très brève de quelques secondes maximum, et des bruits de sifflement entendus pendant puis de ronronnement entendu après la disparition de l'objet, le son allant vers le Nord-Est et la distance étant de 150 mètres.

Il indique les effets allégués sont la peur et le beuglement des vaches, et une trace presque rectangulaire de 1.6 par 1.3 mètres d'herbe aplatie, une clôture de pré à vache détériorée ou arrachée sur 25 mètres, et que des sons ont été entendus.

Il indique comme explication un bolide ronflant vu en terrain dégagé avec une illusion de proximité ou une possible fusée de feu d'artifice d'une possible fête locale ou pour faire une farce "à la maréchaussée" ou le décollage d'un Djinn à réaction en bout de pales [hélicoptère], augmenté d'une influence médiatique pour les soucoupes volantes, la détérioration de la clôture étant causée par les vaches et la trace rectangulaire pouvant être causée par un abreuvoir. Il ajoute qu'aucun objet solide n'a été vu, et que le cas est l'un des deux ayant un procès verbal de gendarmerie dans les 1000 cas de l'analyse statistique de Claude Poher.

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans les Ardennes à St Marcel le 27 octobre 1954 à 15:15 heures "Deux gendarmes de la brigade de Renwez en patrouille, arrivent au carrefour de la D40, de la D9 et de la route qui mène au village de La Grève ; ils aperçoivent alors un appareil inconnu qui décolle d'un champ à 150 mètres d'eux, en lançant une gerbe d'étincelles. Un sifflement se fait entendre, il se transforme en un léger ronronnement, puis l'engin s'élève à une vitesse fantastique."

"Le commandant de la brigade de Renwez prévient le commandant de la compagnie de Mézières. Les enquêteurs découvrent des traces très nettes : un secteur rectangulaire de 1,60 m sur 1.30 m où l'herbe est aplatie. A 3,50 m de ce secteur, une clôture de pâturage est arrachée sur une longueur de 25 mètres. Quatre piquets sont détériorés, dont deux cassés au ras du sol."

"Dans les prés voisinant le lieu de l'atterrissage, les vaches sont devenues 'comme folles '."

Les sources sont indiquées comme "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979" et "Les Universons par Poher Claude ** http://www.premiumwanadoo.com/universons/".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 27 octobre 1954 à 05:15 à St Marcel, France, "Incident de police." Et: "réaction animale: vaches effrayées, beuglant et se groupant dans pâturage. deux policier ruraux sur vélo on vu une traînée d'étincelles environ 5m, entendu sifflement, bruit de ronronnement s'écartant. Dist minimum: 150m. Dommages de barrière."

Et: "On a observé un objet. Il est parti en volant rapidement directement vers le haut jusqu'à être perdu à la vue. Des réactions animales à l'objet ont été rapportées. Traces trouvées."

Et: "Un objet a été observé par deux témoins masculins expérimentés (comme rapporté à la police) sur une route pendant plusieurs minutes (Depaty)."

Les sources sont indiquées comme Poher, Claude, Etudes Statistiques Portant sur 1000 Temoignag, l'Auteur, non daté; Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002; Smith, Willy, UNICAT computer database.

[Ref. ud2:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 27 octobre 1954 à Mezieres, France, "Incident de police." "Des policiers ont vu un engin, qui a décollé de la terre." Et: "Des policiers ont vu un engin, qui a décollé de la terre. Aucun détail n'a été donné."

Et: "On a observé un objet. Il est parti en volant rapidement directement vers le haut jusqu'à être perdu à la vue. Des réactions animales à l'objet ont été rapportées. Traces trouvées. Une boule a été observé par deux témoins (comme rapporté à la police) sur une route."

La source est indiquée comme Vallee Magonia Database.

[Ref. ud3:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 27 octobre 1954 à 05:15 à Mezieres, France, "On a observé un objet. Il est parti en volant rapidement directement vers le haut jusqu'à être perdu à la vue. Des réactions animales à l'objet ont été rapportées. Traces trouvées. Un objet a été observé par deux témoins (comme rapporté à la police) sur une route."

Les sources sont indiquées comme Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002.

[Ref. ml1:] MARC LEMONNIER:

Dix apparitions d'OVNI dans le ciel français en 1954

[... Autres cas ...]

2 - Saint-Marcel (Ardennes)

Le 27 octobre 1954 deux gendarmes de la brigade de Renwez en patrouille aperçoivent alors un appareil inconnu qui décolle d'un champ, à 150 mètres du carrefour de la D40, de la D9 et de la route qui mène au village de La Grève. L'engin s'élève à très grande vitesse émettant un sifflement assourdissant et disparaît dans le ciel. D'autres gendarmes appelés en renfort constatent que l'herbe du pré d'où a décollé l'OVNI est curieusement aplatie. Mais, surtout, que les vaches des prés avoisinants sont devenues "comme folles".

[... Autres cas ...]

Pour en savoir plus:
Le Dictionnaire de la France Insolite et Bizarre, Marc Lemonier, City Editions, 2009

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

(149) 27 oct. 1954 - Un propriétaire de magasin et son employé ont senti une décharge électrique alors qu'un un objet très lumineux volant très bas a arrêté le moteur et éteint les lumières de leur voiture à Linzeux, France. A Mézières, France des policiers ont vu un engin qui a décollé du sol. (Source: Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, cas 314 & 315; Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 204)

[Ref. ge1:] "GROUPE D'ETUDES ET D'INFORMATIONS SUR LES PHENOMENES AEROSPATIAUX NON IDENTIFIES":

[D40] DE SAINT-MARCEL (08) VERS HAUDRECY (08) 27.10.1954
Observé le: 27-10-1954
Région: Champagne-Ardenne
Département: Ardennes
Classe: C
Résumé: Observations d'une gerbe d'étincelles précédée d'une détonation. Détection d'un sifflement et d'un ronronnement qui s'éloigne dans le NE: manque d'informations et de recoupements.
Description:

Le 27 octobre 1954 au retour d'un service de nuit, deux gendarmes circulant à bicyclette tous feux éteints vers 5h15 échangent quelques mots à voix haute à propos d'une tâche blanche vue dans l'herbe sur le coté droit de la route. Ils sont alors surpris d'entendre une détonation puis de voir immédiatement sur le côté gauche de la route, à 150 m environ, une gerbe d’étincelles de 1 m ou 5 m de long à 1 m ou 1,5 m du sol accompagnée d’un sifflement puis d’un ronronnement. Le bruit s’éloigne rapidement vers le Nord-Est. Aucune forme n’est vue par les gendarmes. Ils s’approchent mais ne trouvent rien d’autre que des vaches apeurées qui beuglent.

L'enquête de gendarmerie de l'époque relate que le commandant de brigade s'est rendu sur les lieux avec l’un des témoins à 7h45 et que le commandant de section a fait de même avec l’autre témoin à 13h30 ; les deux récits des deux témoins ainsi recueillis indépendamment « ne sont nullement en contradiction ». Sur place, les gendarmes constatent que l’herbe est aplatie sur une surface de 1,6 sur 1,3 m et qu’une clôture située à 3,5 m de cet emplacement est arrachée sur une longueur de 25 m (4 piquets sont détériorés dont 2 cassés au niveau du sol). Ni le propriétaire de la pâture ni les gendarmes ne pensent que ces détériorations sont dues au bétail.

L'herbe peut avoir été couchée par des vaches avant ou après l'observation. Il n'est pas certain que les traces au sol soient en rapport avec le phénomène entendu.

Une détonation suivie d'une gerbe d'étincelles et d'un sifflement fait évidemment penser à l'explosion d'un dispositif pyrotechnique. L'observation a lieu dans une zone géographique parcourue par diverses armées lors des différentes guerres. L'autoamorcage d'un explosif militaire abandonné aurait-il pu produire ce genre de phénomène sans produire de cratère? il est surprenant que les gendarmes aient considéré les traces au sol de ce phénomène comme l'atterrissage d'un engin non identifié alors qu'il n'ont observé aucune forme. Cette idée aurait-elle été suscitée par l'emballement médiatique particulièrement intense sur les soucoupes volantes en ce mois d'octobre 1954?

Le GEIPAN classe ce cas C par manque d'information et recoupement.

Compte-rendu: Aucun.

Détails du témoignage
Témoin
Date de l'observation 27-10-1954
Numéro de pièce
Age Adulte (au-delà de 18 ans)
Profession Autre Catégorie
Sexe Masculin
Réaction Curiosité Active
Crédibilité Crédibilité Normale
Conditions
Environnement Chemins départementaux,Routes;Campagne
Conditions météo Non-précisé
Heure de l'observation Chiffrée: 4 heures - 6 heures
Cadre de référence Paysage (arbres, montagne, colline, mer,
Distance entre phénomène et témoin Proche (de 40 à 200 m)
Début de l'observation Début d'observation par témoin
Fin de l'observation Fin d'observation par phénomène
Localisation
Angle du site Chiffrée;Non-précisé
Direction d'observation Repères géographique (Nom de ville, village, chiffrée, etc.)
Cap Repères géographiques (Nom de ville, village, chiffrée, etc.)
Trajectoire Non-précisé;Non-précisé
Nature de l'observation Autres;Objet;Phénomène
Caractéristique de l'observation Unique
Forme globale Autre forme (comparaison)
Couleur Non-précisé
Taille apparente Chiffrée
Vitesse apparente Non-précisé
Bruit Détonation;Sifflement;Autres (comparaiso
Effet sur l'environnement Effets physiques (traces au sol, traces sur véhicu;Effets sur l'individu, sur an
Nombre: 1

Détails du témoignage
Témoin
Date de l'observation 27-10-1954
Numéro de pièce
Age Adulte (au-delà de 18 ans)
Profession Autre Catégorie
Sexe Masculin
Réaction Curiosité Active
Crédibilité Crédibilité Normale
Conditions
Environnement Chemins départementaux,Routes;Campagne
Conditions météo Non-précisé
Heure de l'observation Chiffrée: 4 heures - 6 heures
Cadre de référence Paysage (arbres, montagne, colline, mer,
Distance entre phénomène et témoin Proche (de 40 à 200 m)
Début de l'observation Début d'observation par témoin
Fin de l'observation Fin d'observation par phénomène
Localisation
Angle du site Chiffrée;Non-précisé
Direction d'observation Repères géographique (Nom de ville, village, chiffrée, etc.)
Cap Repères géographiques (Nom de ville, village, chiffrée, etc.)
Trajectoire Non-précisé;Non-précisé
Nature de l'observation Autres;Engin
Caractéristique de l'observation Unique
Forme globale Autre forme (comparaison)
Couleur Non-précisé
Taille apparente Chiffrée
Vitesse apparente Rapide, grande, vite
Bruit Détonation;Sifflement;Autres (comparaiso
Effet sur l'environnement Effets sur l'individu, sur animaux;Effets physiques (traces au sol, traces sur v
Nombre: 1

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541027 27.10.1954 St. Marcel France CE I

Explications:

Probable explosion de munition.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Saint-Marcel, Mézières, Ardennes, gendarmes, multiple, officiel, atterrissage, étincelles, objet, engin, son, sifflement, bourdonnement, animaux, effets, traces, champ, herbe, vaches, rapide

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 18 avril 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 10 février 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [go1], [jb1], [ud1], [ud2], [ud3].
1.2 Patrick Gross 5 avril 2010 Addition [lm1].
1.3 Patrick Gross 1 juillet 2010 Addition [jv5].
1.4 Patrick Gross 19 octobre 2014 Additon [ni1].
1.5 Patrick Gross 8 février 2017 Additions [gn1], [ge1], [ub1]. Explications changées, étaient "Non encore recherchée."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 8 février 2017.