France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

23 septembre 1954, Moussoulens, Aude:

Référence pour ce cas: 23-sep-54-Moussoulens. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. js1] JEAN SIDER:

L'auteur indique que le 23 septembre 1954, à 03:00, Mr. Rouzeaud, 42 ans, avait juste quitté Moussoulens, pour chercher un ami venant de Marseille à la gare de Carcassonne, en conduisant sa voiture "Traction Avant" sur la route nationale 269, et entrait dans un virage quand il a vu posé au plein milieu de la route un objet qu'il n'a pas pu identifier.

L'endroit est au niveau de "Les Pépinières de Bernardo" dans un secteur appelé "Le Pays de Camas de Pezens", à 2 kilomètres de Moussoulens, au carrefour des RN269 et RN113.

Mr. Rouzeaud a approché en pensant qu'un certain véhicule bloquait la route et est venu à 10 mètres de l'objet. Il a arrêté sa voiture et est sorti voir ce que c'était, et a distingué une petite forme humaine semblant sortir de l'objet; il est dit que cette forme ressemblait à une "petite meule de gerbes" ou à un "demi-oeuf".

Mr. Rouzeaud a demandé à ce personnage s'il avait besoin d'aide, il n'a obtenu aucune réponse, il s'est encore approché mais le personnage qui semblat porter une cape et dont le visage n'était pas clairement distinct, l'a repoussé d'une main tout en disant des mots dans une langue que Mr. Rouzeaud n'a pas pu comprendre.

Le personnage a fait des gestes vers Mr. Rouzeaud pour lui signifier qu'il ne devait pas toucher l'objet et qu'il devait se reculer. Il a ensuite, toujours par des gestes, montré la Lune et son appareil, à plusieurs reprises, et Mr. Rouzeaud en a déduit que le personnage voulait lui dire qu'il reviendrait à la prochaine lune.

Un deuxième occupant a alors émergé de l'objet, décrit comme ayant une hauteur de 1,30 à 1,35 mètres, son visage n'étant pas distingué non plus.

Immédiatement, les deux personnages sont entrés dans l'objet, le témoin ne pouvant pas dire comment. Le témoin a cru que l'appareil serait alors garé au bord de la route, mais à la place, il entend d'abord un bruit semblable à celui du "froissement d'une toile de tente" ou "d'une troupe de perdreau", et voit l'objet s'élever jusqu' à une hauteur d'environ 200 mètres, puis aller vers le nord "comme une flèche."

Mr. Rouzeaud est alors retourné à sa voiture, se demandant s'il avait rêvé.

Jean Sider indique que l'enquête par François Taset et Jean-Claude Baillon a révélé que Mr. Rouzeaud n'a dit d'abord rien dit par peur du ridicule, mais 15 jours plus tard, en faisant les vendange chez son père qui ne croyait pas aux soucoupes volantes, il en a parlé, et ensuite tout le village a été au courant.

Jean Sider indique que Mr. Rouzeaud a prétendu avoir trouvé un objet sur la route, apparemment plusieurs jours après l'observation, et qu'il a donné cet objet à un marchand de chaussure nommé Alary, de Carcassonne, qui était avec un Mr. Rives, afin faire analyser cet objet.

Cet objet est décrit par Jean Sider comme "pas plus grand qu'une châtaigne", avec un dessus lisse comme si il avait été verni, de la couleur de la terre, et ayant résisté à une tentative de l'entamer avec un couteau.

Mr. Alary a prétendument déclaré que les chimistes contactés pour analyser cet objet n'ont pas pu déterminer sa composition, et il est affirmé que lorsque Mr. Rouzeaud a demandé l'objet, il ne l'a pas obtenu parce qu'il lui a été dit qu'il a été envoyé à Paris pour davantage d'analyses. Jean Sider indique que M. Rives était un propriétaire de bar de Carcassonne à cette époque, qui a déménagé à Perpignan en 1967, et que Mr. Rouzeaud, vendeur de voitures d'occasion, était un de ses amis parce qu'il faisait parfois ses affaires dans le bar de ce Mr. Rives. Jean Sider indique qu'il semble que c'était ce Mr. Rives qui a demandé à M. Rouzeau de retourner sur les lieux de l'observation pour y rechercher d'éventuelles preuves matérielles.

Jean Sider indique que les enquêteurs ont rendu visite à Mr. Alary à Carcassonne le 13 octobre 1968, et ont appris que le fils de Mr. Alary, Jean. a d'abord nié l'affaire, puis a admis avec embarras qu'il avait enquêté sur l'affaire en 1954 mais que les détails ont été perdus dans les brumes du temps. Il a ensuite admis qu'il avait obtenu l'objet, mais que c'était un morceau de mâchefer ordinaire, que "le laboratoire à Paris" avait envoyé à un rapport d'analyse mais n'avait pas renvoyé l'objet.

Jean Sider indique que les enquêteurs ont conclu que l'observation était vraie, qu'ils ont envoyé leur rapport au groupe d'ufologie GEPA pour publication mais que pour quelque raison le GEPA ne l'a pas fait.

Jean Sider indique que la source de ce qui précède est le fichier d'Alain Gamard, citant le bulletin OBRIS-OVNI N.1 de 1969 et citant le bulletin GEOS International N.2 de septembre 1969 aux pages 5 à 11.

[Ref. dj1:] DONALD JOHNSON:

Rencontres avec des Extraterrestres Ce Jour-Là

23 septembre

[...]

1954 - A trois heures le matin un OVNI de forme ovoïde a été aperçu sur la route N269 à Moussoulens, France. Deux occupants d'aspect humain sont sortis de l'engin, fonts des gestes, puis le réintègrent et l'objet décolle, volant au nord. (Source: Larry Hatch, U computer database, cas 3617; Jean Sider, Dossier 1954 et l'Imposture Rationaliste, p. 166).

[...]

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique dans sa base de données que dans le Aude à Pezens le 23 septembre 1954 à 03:00 heures "Le témoin roule sur la D629 venant de Moussoulens pour aller à Carcassonne. Soudain à peu près à mi-chemin entre le chemin mennant au lieu dit La Cammas et le carrefour avec la N113 son véhicule se trouve bloqué par une masse bizarre en forme de moitié d'oeuf placée au milieu de la chaussée. Il arrête son véhicule à dix mètres de l'objet et en descend. Il aperçoit alors une forme humaine de taille moyenne qui paraît surgir de la masse. Le témoin lui demande s'il a besoin d'aide pensant avoir affaire à un autre automobiliste victime d'une panne. Il va pour s'approcher quand l'individu le repousse d'une main en prononçant quelques mots dans une langue inconnue. Par geste il lui désigne la Lune puis son appareil et cela plusieurs fois de suite. Un second occupant de taille plus petite sort de la masse lumineuse. Le premier personnage dépose dans l'herbe au bord de la route un petit objet en faisant comprendre au témoin qu'il ne faut surtout pas y toucher. Les deux personnage réintègrent l'objet au milieu de la oute qui décolle à la verticale sur deux cents mètres pour se diriger comme une flèche à l'horizontale vers le nord.

"La description des entités est la suivante : environ 1m30 à 1m35 dont seule la tête dépasse d'une sorte de cape couvrant tout le reste du corps à l'exception des bras. L'objet était lumineux comme phosphorescent et la lumière était plus puissante que les phares de la voiture du témoin.

"Par la suite le témoin revint sur les lieux et retrouva le petit objet déposé sur le bas-côté. Il avait la dimension et la forme d'une châtaigne mais un aspect terreux et lisse. Quelques temps plus tard le témoin fini par révèler son aventure à deux habitants de Carcassonne qui se firent conduire sur les lieux et s'emparèrent du petit objet. Le témoin voulu quelque temps plus tard récupèrer l'objet, les deux compères prétendirent avoir envoyer l'objet à un laboratoire de Paris pour analyse qui ne leur avait jamais rendu disant qu'il s'agissait d'un vulgaire morceau de mâchefer.

La source est indiquée comme "Lumières dans la Nuit numéro 374".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 23 septembre 1954 à 03:30 à Moussoulens, France "Ovoïde sur autoroute N269. deux occupants d'aspect humain sortent, font des gestes, réintègrent. L'objet décolle, rapidement au nord. Traces possibles."

Et: "A trois heures du matin un OVNI de forme ovoïde a été aperçu sur la route N269 à Moussoulens, France. Deux occupants d'apparence humaine sont sortis de l'engin, fonts des gestes, puis le réintègrent et l'objet a décollé, volant au nord."

Et: "Rencontre rapprochée avec un engin non identifié et ses occupants. On a observé un objet ovoïde sur une route (Rouzeaud). Deux humanoïdes ont été vus."

Les sources sont indiquées comme Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002.

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*23 sep. 1954 - A trois heures le matin un OVNI de forme ovoïde a été aperçu sur la route N269 à Moussoulens, France. Deux occupants d'aspect humain sont sortis de l'engin, fonts des gestes, puis le réintègrent et l'objet décolle, volant au nord. (Source: Larry Hatch, U computer database, cas 3617; Jean Sider, Dossier 1954 et l'Imposture Rationaliste, p. 166).

[Ref. jm1:] JOEL MESNARD:

Rappelant que le cas a été publié dans LDLN 374, l'auteur publie un dessin relatif à cette observation.

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19540923 23.09.1954 Moussoulens France CE III

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Moussoulens, Aude, Rouzaud, Jean Alary, Rives, Pépinières de Bernardo, Camas, Pezens, carrefour, route, atterrissage, décollage, manoeuvre, objet, occupants, humanoïde, parlant, son, bruit, petit, analyse, objet, fer

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 17 octobre 2007 Première publication.
1.1 Patrick Gross 28 janvier 2010 Addition [dj1], [lc1], [ud1].
1.2 Patrick Gross 15 novembre 2014 Addition [ni1].
1.3 Patrick Gross 31 janvier 2017 Addition [ub1].
1.4 Patrick Gross 16 février 2017 Addition [jm1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 16 février 2017.