France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

22 août 1954, Marseille, Bouches-du-Rhône:

Référence pour ce cas: 22-août-54-Marseille. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. lp1:] JOURNAL "LE PROVENCAL":

Scan

De nombreux Marseillais et Provençaux ont vu le "bolide" de dimanche soir

... mais, moins enclins à l'exagération que les gens du Nord et les Américains, ils ne croient guère aux soucoupes volantes!

Notre entrefilet de mardi dernier (cf. "Provençal" du 24 août) "un bolide dans le ciel de Plan-de-Cuques" nous a valu une pluie sinon d'étoiles filantes, du moins d'observations de divers lecteurs. Nous en joignons ci-dessous quelques-unes au dossier de la question si controversée des "soucoupes volantes".

Nous aurions aimé apporter sur le phénomène qui a manifestement eu lieu (c'est tout ce que l'on peut affirmer) dans la nuit de dimanche à lundi, une opinion plus autorisée que celle de simples citoyens regardant "la fusée qui vole". Malheureusement, si l'on peut dire! nous sommes en période de vacances et nos astronomes officiels se reposent sous d'autres cieux (sans peut-être même les observer), si bien que l'Observatoire de Marseille n'a rien observé du tout. Le phénomène de dimanche soir n'est donc pas homologué et notre météore n'est pas d'appellation contrôlée!

Rappelons l'observation de Mr. Henri Costa, 2, avenue Stanquin à Plan-de-Cuques. Elle se réfère à une "traînée lumineuse" supposée être "un bolide".

C'était, a-t-il déclaré, une sorte de boule de feu donnant l'impression de "rouler" dans une projection assez longue pour finalement se désagréger en produisant de nombreuses étincelles. Je situe approximativement ce phénomène dans le ciel, côté Nord-Ouest, direction d'Est en Ouest, hauteur relativement basse". Les témoignages suivants recoupent-ils cette observation?

"Comme une boule d'arbre de Noël..."

M. Bernard, à Cadolive, a vu le bolide dimanche soir "vers 20 heures". (Il n'avait pas sa montre à ce moment-là). De toute façon, son regard fut "accroché" par cette lueur fulgurante qui "naquit" pour ainsi dire sous ses yeux, et il donna une description très détaillée du phénomène:

"Ce fut une boule d'abord qui roula, mais une boule qui avait le relief très net qu'ont ces boules multicolores si fragiles qu'on pend aux arbres de Noël. Je ne puis trouver de meilleure comparaison. L'éclat était aussi vif, aussi intense.

"A son apparition, elle était de couleur rouge sombre, comme en fusion, puis passa au bleu électrique incandescent, puis au mauve, à mesure qu'une pointe se formait, s'allongeait, pour devenir une sorte de poire, de goutte d'eau très ronde s'effilant brusquement.

"La couleur passa au rose, puis au jaune, et je vis disparaître la boule primitive, tandis que la queue, non effilochée jusque-là, mais d'une seule ligne, se disposait [sic, "dispersait" probablement], comme "pulvérisée" en de quantité d'étincelles. A ce dernier stade, boule et étincelles me parurent du blanc de métal en fusion. Aucune trace ne subsista après la disparition du phénomène, bien que j'ai longtemps regardé le point où il s'était produit.

"Les formes, mais surtout les couleurs étonnamment éblouissantes forcèrent intensément mon attention. Sa vitesse était bien moins grande que les "étoiles filantes" ha-

[Portion manquante.]

même nuit? Là-bas on a parlé d'un "carrousel" (sic) de "soucoupes volantes" (re-sic) qui aurait duré trois quarts d'heure. Réalité... ou interprétation?

D'autre part, une revue d'aviation américaine a annoncé que deux énormes météores gravitent actuellement à 450 et 1.000 kilomètres de la terre. On a même cru à des "satellites artificiels" évidemment... soviétiques! Un astronome du Nouveau-Mexique [Dr. Lincoln LaPaz] a assuré que le phénomène était naturel. Les savants français sont sceptiques. Gardons-nous donc que ces météores observés aux U.S.A. pourraient être ceux que l'on a vu dans le ciel de Provence dans la nuit de dimanche à lundi.

Somme toute, les Marseillais (bien qu'ayant vu de nombreux films d'anticipation) ne pensent pas tout de suite à une soucoupe volante quand ils sont témoins d'un phénomène céleste.

[Possible fin manquante.]

[Ref. lp2:] JOURNAL "LE PROVENCAL":

Scan

[...]bituelles, c'est ce qui m'a permis de voir pleinement le phénomène.

"Le bolide, effectivement assez bas, se situait pour moi, au-dessus de Saint-Savournin, direction Est-Ouest à peu près; marche descendante, arc de cercle peu prononcé."

Deux témoignages marseillais

Mlle Josette Testa, 49, boulevard Boisson, La Blancarde, nous écrit: "Je puis vous assurer que, dimanche soir vers huit heures moins 5, je me trouvais à l'angle de l'avenue Foch et du boulevard Boisson, lorsque j'ai vu passer dans le ciel, à une allure extraordinaire une boule de feu laissant une traînée. Elle ne semblait pas être bien haut." Notre correspondante joint à ces observations un croquis sommaire faisant état de la direction Est-Ouest signalée par ailleurs.

Au Roucas-Blanc, quelqu'un a vu le "bolide". Une infirmière qui désire garder l'anonymat, a également vu le phénomène: "J'habite le quartier de la Plaine. Quelle ne fut pas ma stupéfaction, lorsque me trouvant à ma fenêtre, je vis passer cet engin. c'était dimanche soir, vers 19 h. 30 ou 20 h. Au cri que je poussais, mes voisins se mirent à la fenêtre, mais c'était trop tard. Cet engin avait la forme d'une fusée de couleur verte, très lumineuse, et lançait des étincelles vertes trèS claires. Elle donnait l'impression d'avoir été lancée en position horizontale, d'être assez bas et de tourner en vrille. est-ce le même bolide qu'a vu M. Costa, à Plan-de-Cuques? Je l'ignore, en tout cas je l'ai bien vu. Voici toutes les indications que je puis vous donner".

A ces témoignages marseillais il convient d'ajouter ceux de M. David Achille, de Cabriès, qui situe le phénomène vers 20 h. 30 et une dépêche de Martigues qui, toujours par la même nuit de dimanche à lundi, fait état d'une "boule de feu", vraisemblablement un météore, qui répandait une très vive clarté blanchâtre, et qui a éclaté peu après."

Les observateurs provençaux sont prudents

On ne peut que rendre hommage à la parfaite objectivité de ces observateurs bénévoles. Ils disent tout simplement ce qu'ils ont vu, ils n'interprètent pas. Il convient de remarquer qu'ils n'emploient pas l'expression "soucoupe volante". Ils sont pourtant unanimes à dire que selon eux, il s'agissait d'autre chose que d'étoiles filantes.

Imitons leur prudence! tout au plus risquons des hypothèses. Le bolide de Marseille est-il le même que celui ou ceux qui furent vus à Vernon (Eure) la [partie manquante]

te. Le mois dernier, au théâtre Silvain, quand une sorte d'étoile filante "éclata" dans le ciel au moment précis où Robert Lamoureux était en scène, la plupart des spectateurs ne s'émurent pas pour autant! Ils crurent qu'il s'agissait d'un "gag" de mise en scène conçu pour mettre en valeur le populaire chanteur.

Explications:

Cas négatif. Descriptions évidentes d'un météore.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Marseille, Bouches-du-Rhône, bolide, boule, feu, météore, Plan-de-Cuques, multiple, nuit, indépendants, Henri Costa, lumineux, traînée, étincelles, rouge, rose, mauve, bleu, Bernard, Cadolive, poire, goutte d'eau, blanc, metal, fusion, jaune

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 27 octobre 2011 Première publication, [lp1].
1.1 Patrick Gross 19 octobre 2016 Addition [lp2].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 19 octobre 2016.