France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

15 octobre 1954, Le Chambon-sur-Lignon, Haute-Loire:

Référence pour ce cas: 15-oct-54-Le Chambon-sur-Lignon. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Dans un article de février 1968 dans son magazine Lumières Dans La Nuit, Raymond Veillith rapportait qu'il avait lui-même observé, le 15 octobre 1954 vers 18 heures et durant de nombreuses minutes, un objet lumineux fixe, à peu près de l'éclat de la planète Vénus lorsqu'elle est à son maximum.

Il se situait, vu de son village du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) à environ 30° au-dessus du point ouest de l'horizon; puis il a disparu sur place.

Raymond Veillith explique que Le lendemain, la presse de toute la région faisait état d'une foule d'observations de cet objet; et qu'il a constaté que toutes les descriptions concordaient; personne ne signalait des évolutions bizarres de l'objet (comme une arrivée très rapide, des changements de direction, un atterrissage), ni une forme insolite (soucoupe), ni une couleur qu'il n'avait pas.

Raymond Veillith dit qu'au cours des jours suivants, après avoir eu connaissance d'une enquête menée par la Commission de l'Armée de l'Air (créé en 1954), il a appris que l'objet en question était un gigantesque ballon-sonde, lancé de l'Université de Padoue en Italie, et qu'il était situé à très haute altitude, ce qui expliquait sa visibilité sur une distance de plusieurs centaines de kilomètres; il avait été observé par des milliers de témoins dans de nombreux départements du Massif Central et jusqu'à Toulouse.

Rapports:

[Ref. rv1:] RAYMOND VEILLITH:

CREDIBILITE DES TEMOINS

Bien que le premier point mentionné dans cette étude mette en évidence le fait que la grande majorité des témoins ont bien décrit ce qu'ils ont vu, puisque le phénomène des alignements exclut tout hasard lorsqu'il y a notamment assez peu de cas signalés au cours d'une même journée, je tiens à relater ceci, qui confirme qu'en règle générale il est possible de faire confiance aux témoins ayant observé des "M.O.C.":

Le 15 octobre 1954, j'observais vers 18 heures et durant de nombreuses minutes, un objet lumineux fixe, à peu près de l'éclat de la planète Vénus lorsqu'elle est à son maximum; il se situait, vu de mon village du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) à environ 30° au-dessus du point ouest de l'horizon; puis il disparut sur place. Le lendemain la presse de toute la région faisait état d'une foule d'observations de cet objet; il était alors symptomatique de constater que toutes les descriptions concordaient; personne ne signalait des évolutions bizarres de l'objet (par exemple une arrivée très rapide, des changements de direction, un atterrissage), ni une forme insolite (soucoupe), ni une couleur qu'il n'avait pas. Au cours des jours suivants, après avoir eu connaissance d'une enquête menée par la Commission de l'Armée de l'Air (créé en 1954), j'appris que l'objet en question était un gigantesque ballon-sonde, lancé de l'Université de Padoue en Italie, et qu'il était situé à très haute altitude, ce qui expliquait sa visibilité sur une distance de plusieurs centaines de kilomètres; il avait été observé par des milliers de témoins dans de nombreux départements du Massif Central et jusqu'à Toulouse!

Le fait qu'en la circonstance les très nombreux témoins avaient bien décrit le phénomène observé, prenait à mes yeux une grande importance; en effet, pourquoi alors ne pas faire confiance, en règle générale, aux témoins des autres cas rapportés chaque jour dans tous les quotidiens (évolutions de "M.O.C." en vol, et atterrissages) surtout lorsqu'il y avait des recoupements parfois nombreux? C'est ainsi que dès ce moment-là, j'ai considéré que la quasi-totalité des témoignages. n'étaient pas des canulars (et aussi grâce à mes enquêtes personnelles) et qu'il convenait de faire un tri et d'éliminer ceux se rapportant à tel ou tel phénomène connu.

Explications:

Cas négatif, ballon de haute altitude.

Cas se rapportant avec certitude ou très probablement à ce ballon:

Cas se rapportant probablement ou peut-être à ce ballon:

Voir également la note d'Aimé Michel en 1958 sur la même affaire.

La photo du ballon par l'observatoire de Haute-Provence:

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Le Chambon-sur-Lignon, Haute-Loire, cas négatif, ballon de haute altitude, Raymond Veillith, Armée de l'Air, enquête

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 5 août 2019 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 août 2019.