France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

15 octobre 1954, Albi, Tarn:

Référence pour ce cas: 15-oct-54-Albi. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. dm1:] JOURNAL "LA DEPECHE DU MIDI":

SOUCOUPES VOLANTES OU PAS?

Hier à midi, M. Duraleix était, comme bon nombre d'Albigeois, planté sur le Vigan, fixant d'un regard perçant la voute céleste. Un point blanc immobile dans le ciel au-dessus de l'immeuble du Pontié, retenait son attention. M. Duraleix avait l'esprit badin, car il me déclara dès l'abord avec un aimable sourire : " Contrairement à ce que pourrait laisser penser sa position au-dessus du café du Pontié, cette tache blanche que vous apercevez brillante sur le ciel bleu, n'est pas, en dépit d'apparences trompeuses une " soucoupe volante " [...] Et me tendant une imposante paire de jumelles qu'il était allé quérir en hâte à son domicile, il me permit d'observer le phénomène non sans s'irriter de ma maladresse à régler l'appareil et à viser l'objet. "Sans doute remarquez-vous que vu à la jumelle, l'objet n'apparaît nullement comme un cercle, mais bien au contraire, comme un fuseau allongé dans le sens vertical. Ce n'est point pour autant un cigare volant, ceux-ci ayant coutume, si l'on en croît les observateurs bénévoles et trop souvent enthousiastes, de naviguer à l'horizontale." [...]

"Avez-vous remarqué combien le peuple français en général et l'Albigeois en particulier, est observateur? Il a suffit d'un objet étrange dans le ciel pour faire jaillir comme par miracle les lunettes d'approche aux mains des badauds." J'eus toutes les peines du monde à ramener mon interlocuteur au vif du sujet. J'y parvins toutefois pour l'entendre déclarer d'un ton péremptoire qu'il s'agissait simplement d'un ballon-sonde. "Voyez la translucidité de la matière que le soleil teinte de couleurs différentes de part et d'autre. Quant à la forme allongée du ballon, elle est normale: ces engins, destinés aux très hautes altitudes, ne prennent leur forme sphérique que dans les couches supérieures de l'atmosphère. Celui-ci, mal gonflé aura trouvé une position de stabilité à l'altitude où vous l'apercevez. L'absence de courant aériens explique son immobilité."

Je regardais à la dérobée les auditeurs de M. Duraleix. Leur visage avait changé. La déception s'y peignait avec plus d'acuité au fur et à mesure des explications. Leur caractère rationnel les chagrinait visiblement. Le groupe ne tarda pas à se désagréger tandis que M. Duraleix s'étendait sur des connaissances vaguement glanées au cours d'un stage militaire et météorologique déjà lointain. Son effet était indiscutablement manqué. On eût préféré des soucoupes volantes et des Martiens surprenants. Le ballon-sonde, lui, ne fait plus recette. - J. D.

LA SOUCOUPE DE CARMAUX N'ETAIT QU'UN BALLON SONDE

Vendredi, jour de marché, quelques mille personnes ont cru apercevoir une "soucoupe" qui se présentait sous l'aspect d'une sphère argentée paraissant stationnaire, à très haute altitude. En tant que journaliste et monsieur curieux, je fus bientôt en possession d'une jumelle, qui me permit de décrire l'engin comme deux disques. Nous avons observé l'engin grâce à un théodolite universel Wild à trépied. Il s'agirait, en réalité d'un ballon ayant très exactement l'aspect d'une ampoule de sérum d'une matière transparente, sur lequel le soleil plaçait des reflets rouges-orangés ou argentés. Il semble que ce soit là un ballon d'un style expérimental.

[Ref. tl1:] JOURNAL "LE TARN LIBRE":

LE CHAPITRE DES SOUCOUPES VOLANTES

[...]

Un ballon-sonde soulève un vif succès de curiosité

Une mystérieuse boule très brillante mit, vendredi, entre 11 h et 13 h, la population tarnaise en émoi. A Albi, le Vigan et tous les carrefours étaient garnis de curieux observant curieusement dans la direction nord-nord-est cet objet lointain et minuscule perdu dans le bleu du ciel et qui présentait l'aspect d'une boule métallique fort brillante. A Cagnac et à Carmaux, même succès de curiosité ; dans cette dernière ville la vente de longue-vue battait son plein. Cette boule, baptisée rapidement soucoupe volante, fut aussi observée dans le Lot et l'Aveyron.

L'explication

Depuis nous avons appris que cet engin était un ballon d'observation scientifique lâché à Milan par les services de l'armée américaine. Ce ballon, qui a un diamètre de 50 mètres, est construit en matière plastique et emporte avec lui plusieurs appareils d'observation scientifique. Il est gonflé à l'hélium. D'après les renseignements donnés par les services qui l'avaient lâché, il devait normalement évoluer à une altitude comprise en 17 000 et 20 000 mètres.

[Ref. bb1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs indiquent succintement que le 15 octobre 1954, à Albi, c'est un ballon météo qui a été observé.

[Ref. ud1:] "UFODNA" WEBSITE:

Le site web indique que le 15 octobre 1954, à 11:00 à Albi, France, "un disque diurne a été rendu rapporté."

La source est indiquée comme "Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073)".

Explications:

Non encore recherchée. Ballon.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Albi, Tarn, ballon, soucoupe, argenté, reflets, haut, multiple, immobile, jumelles, disques, theodolite

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 1 mars 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 24 avril 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Addition [ud1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 24 avril 2009