France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

12 ou 13 septembre 1954, Quarouble, Nord:

Référence pour ce cas: 13-sep-54-Quarouble. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

En 1979, les ufologues Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon écrivaient qu'en marge des observations du 10 et 12 septembre 1954 dans le secteur de Quarouble, un autre évènement étrange a eu lieu à Quarouble: deux vaches avaient été retrouvées mortes dans une pâture deux ou trois jours après l'observation de Marius Dewilde. La mort des deux animaux était suspecte parce que, selon ces auteurs, l'autopsie il a montré qu'elles étaient entièrement vidées de leur sang sans aucune trace de blessure visible sur le corps.

Dans les années 2000, on trouve sur le site Web RR0 de Jérôme Beau, que le 13 septembre 1954, "on" découvre "3" vaches mortes "dans une pâture voisine de Dewilde. Une autopsie révèlera que les bêtes étaient évidées de leur sang." Aucune source n'était donnée.

Cette version-là sera recopiée sur des dizaines d'autres sites web; donnant l'impression qu'il y a eu un cas de "mutilation de bétail" le 13 septembre 1954 à Quarouble en France, trois jours après la prétendue rencontre de Marius Dewilde, et sans que celui-ci ne soit impliqué dans la décuverte de ces vaches mortes.

Mais en réalité, il en va tout autrement.

L'ufologue "sceptique" local Dominique Caudron trouve que la première apparation de cette histoire provient d'affirmations par Marius Dewilde lui-même, qui disait dans une interview par à Jacques Lob parue en 1976 dans le magazine Imagine N° 2:

"...il y a autre chose aussi: deux ou trois jours après la première observation, on a retrouvé trois vaches mortes dans une pâture à côté... Et d'après l'autopsie qui a été faite par le vétérinaire de Valenciennes et un vétérinaire militaire, les bêtes étaient vidées de leur sang... et aucune trace de blessure."

Quand Lob lui demande s'il a vu cela ou si on le lui a raconté, Dewilde répond:

"J'ai vu les bêtes quand ils les ont emmenées pour faire l'autopsie. Je me souviens que le vétérinaire m'a dit: "Toi, avec tes soucoupes, tu m'as fait mourir trois vaches!" Mais après, je n'en ai plus entendu parler."

Dominique Caudron indique que "les témoignages des voisins infirment cette histoire, bien conforme à la mythologie des mutilations de bétail."

La deuxième apparition de l'histoire figurait dans le livre très romancé de Roger-Luc Mary sur les aventures de Marius Dewilde, "Ne Résistez Pas Aux Extraterrestres", paru en 1980. Dewilde y raconte, ou du moins, y est dit raconter:

J'ai oublié de signaler un fait important qui s'est déroulé le lendemain du premier atterrissage: le samedi 11 septembre 1954, un marchand de bétail et un fermier vinrent m'avertir qu'une mortalité anormale de bovins était survenue. Je parlai de cet incident a un vétérinaire qui, très intéressé, se déplaça pour procéder à l'autopsie d'un bovin. A la suite de quoi, le vétérinaire parut très surpris: il partit rapidement en voiture sans fournir la moindre explication."

Dans les heures qui suivirent, des camions grues enlevèrent les corps des animaux pour les déposer dans des véhicules bâchés. J'appris par la suite que les bovins avaient été transportés dans la région parisienne, à Maisons-Alfort, pour autopsie générale et analyse approfondie. Ces bêtes avaient été vidées de leur sang et de leur moelle épinière, elles étaient totalement exsangues aucune trace de blessure, ni de piqure."

Cette déclaration fut faite par le vétérinaire lui-même, auprès duquel plusieurs personnes insistèrent pour connaître le fin mot de l'histoire. J'étais présent. Le vétérinaire conseilla la "prudence" et... le silence! Ce même vétérinaire devait encore m'affliger de ses conseils de "prudence" a propos de mon chien. Nous reviendrons sur ce fait. Le lieu ou fut découvert les cadavres des bovins était situé à 300 mètres de l'endroit ou l'astronef se posa. J'avais signalé le fait à Marc Thirouin qui, sur ma demande, ne le consigna pas dans son enquête. Malheureusement, ni Thirouin, ni Guieu, ni Carrouges n'ont pu tout dire, car j'étais moi-même littéralement "bâillonné". Un quart de siècle s'est écoulé, j'ai beaucoup trop résisté à l'envie de parler, tout comme j'ai "résisté" à ceux [les extraterrestres] qui me dictaient un message à transmettre. Aujourd'hui, je veux tout dire, sans rien omettre, sans rien rajouter, et tant pis pour ceux qui trouvent que la vérité n'est pas toujours bonne a formuler."

On constate donc que le cas n'a aucune confirmation indépendante des affirmations tardives (1976) de Marius Dewilde lui-même sur ce sujet des vaches mortes, que l'affaire aurait même été démentie par ses voisins selon Dominique Caudron, que les vaches n'ont pas été trouvées le 12 ou le 13 septembre 1954 mais le 11 septembre 1954 selon Dewilde.

Rapports:

[Ref. fru1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs rapportent:

En marge des observations du 10 et 12 septembre 1954, un autre évènement étrange est arrivé à Quarouble. En effet deux vaches ont été retrouvées mortes dans une pature deux ou trois jours après l'observation de Marius Dewilde. Là ou la mort des deux animaux est suspecte c'est qu'à l'autopsie il apparut qu'elles étaient entièrement vidées de leur sang sans aucune trace de blessure visible sur le corps.

[Ref. dem1:] MARIUS DEWILDE ET ROGER-LUC MARY:

[...]

J'ai oublié de signaler un fait important qui s'est déroulé le lendemain du premier atterrissage : le samedi 11 septembre 1954, un marchand de bétail et un fermier vinrent m'avertir qu'une mortalité anormale de bovins était survenue. Je parlai de cet incident à un vétérinaire qui, très intéressé, se déplaça pour procéder à l'autopsie d'un bovin. A la suite de quoi, le vétérinaire parut très surpris : il partit rapidement en voiture sans fournir la moindre explication.

Dans les heures qui suivirent, des camions grues enlevèrent les corps des animaux pour les déposer dans des véhicules bâchés. J'apprit par la suite que les bovins avaient été transportés dans la région parisienne, à Maisons-Alfort, pour autopsie générale et analyse approfondie.ces bêtes avaient été vidées de leur sang et de leur moelle épinière, elles étaient totalement exsangues aucune trace de blessure, ni de piqure.

Cette déclaration fut faite par le vétérinaire lui-même, auprès duquel plusieurs personnes insistèrent pour connaître le fin mot de l'histoire. J'étais présent. Le vétérinaire conseilla la « prudence « et ...le silence ! Ce même vétérinaire devait encore m'affliger de ses conseils de "prudence" à propos de mon chien. Nous reviendrons sur ce fait. Le lieu ou fut découvert les cadavres des bovins était situé à 300 mètres de l'endroit ou l'astronef se posa. J'avais signalé le fait à Marc Thirouin qui, sur ma demande, ne le consigna pas dans son enquête. Malheureusement, ni Thirouin, ni Guieu, ni Carrouges n'ont pu tout dire, car j'étais moi-même littéralement « bâillonné ». Un quart de siècle s'est écoulé, j'ai beaucoup trop résisté à l'envie de parler, tout comme j'ai "résisté" à ceux qui me dictaient un message à transmettre. Aujourd'hui, je veux tout dire, sans rien omettre, sans rien rajouter, et tant pis pour ceux qui trouvent que la vérité n'est pas toujours bonne à formuler."

[...]

[Ref. jbu1:] JEROME BEAU:

13 septembre: On découvre 3 vaches mortes dans une pâture voisine de Dewilde. Une autopsie révèlera que les bêtes étaient évidées de leur sang.

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Nord à Quarouble le 13 septembre 1954, à une heure non connue "En marge des observations du 10 et 12 septembre 1954. Un autre évènement étrange est arrivé à Quarouble. En effet deux vaches ont été retrouvées mortes dans une pature deux ou trois jours après l'observation de Marius Dewilde. Là ou la mort des deux animaux est suspecte c'est qu'à l'autopsie il apparut qu'elles étaient entièrement vidées de leur sang sans aucune trace de blessure visible sur le corps."

La source est indiquée comme "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. tae1:] SITE WEB "LA TAVERNE DE L'ETRANGE":

Mise à jour le 22 août 2006

Homme de terrain passionné par le phénomène ovni depuis 1977, Claude Burkel est ce qu'on a coutume d'appeler dans le milieu ufologique un "chercheur". En 1994, il prend contact avec Marius Dewilde, le témoin d'?une des affaires les plus connues de l?'ufologie française. A plusieurs reprises les deux hommes vont s?'entretenir au téléphone. Puis c?'est la rencontre, à Tours, où demeure Marius. Une rencontre chaleureuse entre les deux hommes. Aidé de ses notes, claude nous livre aujourd?'hui la teneur des confidences que lui fit Marius, et qui laissèrent à jamais une forte et troublante impression dans l?'esprit du chercheur? Marius Dewilde devait décéder deux ans plus tard, le 1er octobre 1996.

Le 13 septembre [1954], c'?est la découverte de trois vaches mortes dans un champ voisin de la maison de la famille Dewilde. Une autopsie révèlera que les bêtes étaient évidées de leur sang.

[Ref. toe1:] SITE WEB "TOURAINE INSOLITE":

Ce site web reproduit lapartie du texte du livre de Dewilde et Mary sur l'histoire de "la mutilation du bétail" de Quarouble.

[Ref. mlr1:] MARC LEMONNIER:

Cet auteur indique qu'à Quarouble, dans le Nord, le 12 septembre 1954, à quelques centaines de mètres de l'hypothétique atterrissage du même jour, deux vaches sont retrouvées mortes dans une pâture, mort éminemment suspecte parce que: "à l'autopsie il apparut qu'elles étaient entièrement vidées de leur sang sans aucune trace de blessure visible sur le corps."

[Ref. dcn1:] DOMINIQUE CAUDRON:

1975 Jacques Lob interviewe Dewilde

Quand ils ont réalisé leur bande dessinée, Lob et Gigi n'avaient pas pu se documenter directement auprès de Dewilde. Mais grace à Michel Leproust, Jacque Lob va pouvoir entrer en contact avec Dewilde, et lui demander ce qu'il pense de sa reconstitution. Alors que Mme Nelly Mansart n'avait rien reconnu de vrai dans la planche qui la concerne (sauf la distance à Amiens), Marius Dewilde se contente de signaler que la tête des petits êtres est beaucoup trop grosse. Mais il faut dire que Jacques Lob ne lui a guère demandé que ce qu'il pensait du dessin des petits êtres.

Cet interview, réalisé en 1975, et parue dans Imagine n° 2, en 1976, est très intéressante, car elle montre ce que le témoin conservait encore de son observation initiale, et les faux souvenirs qu'il avait incorporé de la mythologie ufologique.

[...]

...

L. : Votre chien est tombé malade après la première observation?

D.: il y a autre chose aussi: Deux ou trois jours après la première observation, on a retrouvé trois vaches mortes dans une pâture à côté... Et d'après l'autopsie qui a été faite par le vétérinaire de Valenciennes et un vétérinaire militaire, les bêtes étaient vidées de leur sang... et aucune trace de blessure.

L.: Mais vous ne l'avez pas vu ? On vous l'a dit?

D.: J'ai vu les bêtes quand ils les ont emmenées pour faire l'autopsie. Je me souviens que le vétérinaire m'a dit :« Toi, avec tes soucoupes, tu m'as fait mourir trois vaches ! » Mais après, je n'en ai plus entendu parler.

Note [Par Dominique Caudron]: Les témoignages des voisins infirment cette histoire, bien conforme à la mythologie des mutilations de bétail.

...

[Ref. jbu2:] JEROME BEAU:

[...]

Autres phénomènes

2 ou 3 jours plus tard [que le 10 septembre 1954], on découvrira 3 vaches mortes dans une pâture. Une autopsie révèlera que les bêtes étaient évidées de leur sang (comme dans la plupart des cas de mutilation de bétail).

[...]

Explications:

Probables inventions de Marius Dewilde.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Quarouble, Nord, vache, vaches, animal, animaux, mutilation, mutilations, Marius Dewilde

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 4 mars 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 25 mai 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lcn1].
1.1 Patrick Gross 7 septembre 2019 Additions [dem1], [dcn1], [tae1], [toe1], [jbu2], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchées."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 7 septembre 2019.