France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

11 octobre 1954, Triembach-au-Val, Bas-Rhin:

Référence pour ce cas: 11-oct-54-Triembach-au-Val. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Sous le titre "Un 'cigare volant' observé à Triembach au Val", le journal régional Le Nouveau Rhin Français, de Colmar, avait publié le 13 octobre 1954:

"Villé - Nous avons eu connaissance, de source fiable que lundi matin, alors qu'il se trouvait peu avant 6h à proximité de Triembach au val, un élève de 14 ans a vu se diriger vers lui a basse altitude et sans bruit, un objet allongé en provenance de Neuve Eglise. Pris de frayeur, le jeune homme a alerté une maison proche alors que l'objet, muni de deux phares de couleur rouge, faisait demi-tour pour disparaître à l'horizon."

"Notre source, digne de confiance, a pu avoir les précisions suivantes: le témoin se nomme Laurent Humbert de Fouchy et fréquente le collège technique de Strasbourg. Il séjournait dimanche chez ses parents et lundi matin de bonne heure, il a quitté la localité à bicyclette en compagnie de son père, le restaurateur et maire André Humbert. Tandis que son père se rendait à Villé, Laurent avait continué, comme tous les lundis matins jusqu'à la scierie du maire M., dont le fils fréquente également le collège Technique de Strasbourg. Après avoir déposé son vélo dans la remise il se dirigea vers la station de bus située près de l'église de Triembach. C'est à ce moment-là, après avoir traversé le petit pont à guère plus d'une vingtaine de mètres du domicile des Meyer, qu'il vit subitement à peu de distance au-dessus de lui un engin de forme allongée muni de deux phares rougeoyants. L'apparition ne produisait aucun bruit. Elle fit lentement demi-tour pour retourner vers Neuve Eglise."

"Sous le coup de la frayeur qui lui nouait la gorge, le jeune homme courut alerter les Meyer qui, une fois les explications fournies, ne purent que constater la disparition de l'engin."

"Signalons que lundi matin, le val de Villé bénéficiait d'une excellente visibilité, sans brume et qu'il n'est pas exclu que d'autres personnes aient pu observer l'apparition."

Le journaliste et ufologue Christian Valentin explique qu'il a rencontré Laurent Humbert en juin 2009, qu'il a des petits enfants qui ont maintenant à peu près l'âge qu'il avait en 1954. Il dit qu'il "ne sais pas ce que c'était", qu'à l'époque "il y avait beaucoup de phénomènes de ce type".

Christian Valentin l'a interrogé sur le sentiment dominant à l'évocation de cette apparition, et il a réponde "La frayeur, pensez: il faisait nuit et sur le coup ça m'a fichu la trouille, même si cela ne m'a pas empêché de dormir par la suite. En rentrant de Strasbourg le week-end suivant, les gendarmes sont venus chez mes parents et m'ont questionné sur ce que j'ai vu. J'ai appris également que l'engin avait été aperçu dans la vallée de Ste-Marie-aux-Mines. Je sais que mon père avait gardé l'article, mais moi je n'ai rien conservé, et je n'ai plus rien vu de semblable depuis."

Rapports:

[Ref. nr1:] JOURNAL "LE NOUVEAU RHIN FRANCAIS":

Un "cigare volant" observé à Triembach au Val

Villé - Nous avons eu connaissance, de source fiable que lundi matin, alors qu'il se trouvait peu avant 6h à proximité de Triembach au val, un élève de 14 ans a vu se diriger vers lui a basse altitude et sans bruit, un objet allongé en provenance de Neuve Eglise. Pris de frayeur, le jeune homme a alerté une maison proche alors que l'objet, muni de deux phares de couleur rouge, faisait demi-tour pour disparaître à l'horizon.

Notre source, digne de confiance, a pu avoir les précisions suivantes: le témoin se nomme Laurent Humber de Fouchy et fréquente le collège technique de Strasbourg. Il séjournait dimanche chez ses parents et lundi matin de bonne heure, il a quitté la localité à bicyclette en compagnie de son père, le restaurateur et maire André Humbert. Tandis que son père se rendait à Villé, Laurent avait continué, comme tous les lundis matins jusqu'à la scierie du maire M., dont le fils fréquente également le collège Technique de Strasbourg. Après avoir déposé son vélo dans la remise il se dirigea vers la station de bus située près de l'église de Triembach. C'est à ce moment-là, après avoir traversé le petit pont à guère plus d'une vingtaine de mètres du domicile des Meyer, qu'il vit subitement à peu de distance au-dessus de lui un engin de forme allongée muni de deux phares rougeoyants. L'apparition ne produisait aucun bruit. Elle fit lentement demi-tour pour retourner vers Neuve Eglise.

Sous le coup de la frayeur qui lui nouait la gorge, le jeune homme courut alerter les Meyer qui, une fois les explications fournies, ne purent que constater la disparition de l'engin.

Signalons que lundi matin, le val de Villé bénéficiait d'une excellente visibilité, sans brume et qu'il n'est pas exclu que d'autres personnes aient pu observer l'apparition.

[Ref. cv1:] CHRISTIAN VALENTIN:

Le journaliste Christian Valentin rapporte que le 11 octobre 1954 à 6 heures du matin, un jeune élève marchait vers l'arrêt de bus de Triembach-au-Val pour aller au Collège Technique de Strasbourg, quand il a vu au-dessus de lui, à basse altitude, et silencieux, un corps allongé muni de deux phares rouges venant depuis la direction de Neuve-Eglise.

L'engin a viré lentement au-dessus de lui avant de s'éloigner.

[Ref. cv2:] CHRISTIAN VALENTIN:

L'ancien journaliste Christian Valentin a publié en 2012 un très intéressant livre retraçant l'histoire des observations d'OVNIS et autres soucoupes volantes en Alsace, des origines jusqu'en 1980.

Dans ce livre, il relate que le lundi 11 octobre 1954 à 06:OO du matin à Triembach au Val, il y a eu une observation rapportée par le Nouveau Rhin Français du mercredi 13 octobre 1954 dans leur édition bilingue de Colmar:

Un "cigare volant" observé à TRIEMBACH AU VAL

Villé - Nous avons eu connaissance, de source fiable que lundi matin, alors qu'il se trouvait peu avant 6h à proximité de Triembach au val, un élève de 14 ans a vu se diriger vers lui a basse altitude et sans bruit, un objet allongé en provenance de Neuve Eglise. Pris de frayeur, le jeune homme a alerté une maison proche alors que l'objet, muni de deux phares de couleur rouge, faisait demi-tour pour disparaître à l'horizon.

Notre source, digne de confiance, a pu avoir les précisions suivantes: le témoin se nomme Laurent HUMBERT de Fouchy et fréquente le collège technique de Strasbourg. Il séjournait dimanche chez ses parents et lundi matin de bonne heure, il a quitté la localité à bicyclette en compagnie de son père, le restaurateur et maire André HUMBERT. Tandis que son père se rendait à Villé, Laurent avait continué, comme tous les lundis matins jusqu'à la scierie du maire M., dont le fils fréquente également le collège Technique de Strasbourg. Après avoir déposé son vélo dans la remise il se dirigea vers la station de bus située près de l'église de Triembach. C'est à ce moment-là, après avoir traversé le petit pont à guère plus d'une vingtaine de mètres du domicile des M., qu'il vit subitement à peu de distance au-dessus de lui un engin de forme allongée muni de deux phares rougeoyants. L'apparition ne produisait aucun bruit. Elle fit lentement demi-tour pour retourner vers Neuve Eglise.

Sous le coup de la frayeur qui lui nouait la gorge, le jeune homme courut alerter les Meyer qui, une fois les explications fournies, ne purent que constater la disparition de l'engin.

Signalons que lundi matin, le val de Villé bénéficiait d'une excellente visibilité, sans brume et qu'il n'est pas exclu que d'autres personnes aient pu observer l'apparition.

Christian Valentin explique qu'il a rencontré Laurent Humbert en juin 2009, qu'il a des petits enfants qui ont maintenant à peu près l'âge qu'il avait en 1954. Il dit qu'il "ne sais pas ce que c'était", qu'à l'époque "il y avait beaucoup de phénomènes de ce type".

Christian Valentin l'a interrogé sur le sentiment dominant à l'évocation de cette apparition, et il a réponde "La frayeur, pensez: il faisait nuit et sur le coup ça m'a fichu la trouille, même si cela ne m'a pas empêché de dormir par la suite. En rentrant de Strasbourg le week-end suivant, les gendarmes sont venus chez mes parents et m'ont questionné sur ce que j'ai vu. J'ai appris également que l'engin avait été aperçu dans la vallée de Ste-Marie-aux-Mines. Je sais que mon père avait gardé l'article, mais moi je n'ai rien conservé, et je n'ai plus rien vu de semblable depuis."

Explications:

Neuve-Eglise est au Sud-Est du point d'observation. Au moment de l'observation, il faisait encore nuit, c'était peu avant le lever du soleil. La lune n'était pas visible, elle s'est couchée à 05:40 à l'Ouest.

Non identifié.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Triembach-au-Val, Bas-Rhin, matin, élève, bas, silencieux, objet, engin, allongé, phares, rouge, virage, lent

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 12 juillet 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 20 décembre 2008 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
3.0 Patrick Gross 20 avril 2014 Additions [nr1], [cv2], Résumé, Explications.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 20 avril 2014