Roswell 1947 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Roswell 1947 - Mass média

Cette sous-section de ma section Roswell 1947 fournit des nouvelles sur l'incident de Roswell dans les mass media modernes (TV, radio, journaux et magazines. Le fait que je fournisse ces articles n'implique aucun jugement sur leur valeur ou leur exactitude de ma part.

Article de l'Asswociated Press, 20 juin 2003:

Sci Fi Channel met sa puissance médiatique au service des efforts de recherches sur les OVNIS

DAVID BAUDER
Associated Press

New York - Dans une démarche inhabituelle pour une chaîne de télévision, le Sci Fi Channel mène une campagne visant à persuader le gouvernement d'être plus disponible et actif concernant les enquêtes sur les observations d'OVNIS. Sci-Fi Channel a engagé l'ancien chef d'équipe de Clinton, John Podesta, comme membre d'un groupe de pression à Washington, patronné par un symposium sur les voyages interstellaires, et prévoit de recourir à la justice pour faire déclassifier des documents se rapportant à l'incident en Pennsylvanie en 1965.

La chaîne va transmettre la première d'un documentaire: "Out of the Blue", le mardi à 21 heures (fuseau horaire Est et pacifique), qui argumente méthodiquement qu'il y a bien quelque chose de dissimulé. La plupart des chaînes de télévision sont réticentes à dépenser de l'argent pour quoi que ce soit d'autre que leur intérêt personnel. Les quelques efforts d'intérêt public sont à peine discutables: Lifetime a fait la promotion de la recherche du cancer du sein, par exemple, il y a eu MTV Rock et sa campagne "the Vote" qui encourage les jeunes à se faire enregistrer comme électeurs.

Mais en se battant pour l'investigation sur les OVNIs, Sci-Fi Channel se retrouve dans un domaine qui non seulement invite à la discorde, mais aussi à la ridiculisation: "Il est très, très difficile pour les gens de prendre ce sujet au sérieux," dit Ed Rothschild, un membre du groupe de pression de Podesta. "Nous avons pensé que le seul moyen d'y arriver était une discussion entre gens sérieux, des scientifiques, abordant le sujet."

Rothschild ne veut même pas donner les noms des membres du Congrès auxquels il a demandé d'influencer le gouvernement pour plus d'ouverture d'esprit sur les OVNIS. Il craint qu'ils ne voudront jamais l'aider si leurs noms sont rendus publics, et qu'on se moque d'eux. Même ceux qui croient aux OVNIs sont réticents à discuter du problème.

Après avoir entendu dire que l'ancien président Carter avait un jour vu un OVNI, le créateur de "Out of the Blue", James Fox, a demandé à maintes reprises, mais en vain, aux représentants de Carter de lui accorder une interview. Ne se laissant pas démonter, Fox a un jour tendu une embuscade à Carter avec une caméra à une séance de dédicace de livre. Carter confirma l'incident, mais sa brièveté et son sourire forcé indiquaient qu'il n'était pas heureux de répondre.

Étant donné le "facteur moquerie" qui entoure les OVNIs, Sci-Fi Channel risque sa réputation, dit Fox.

"Je ne pense pas qu'il y ait un risque, parce que les questions doivent être posées" dit Thomas Vitale, le vice-président senior de la programmation à Sci Fi Channel. "Même le plus grand sceptique au monde... veut quand même que les questions recoivent des réponses. Et qui peut le mieux les obtenir?"

Cette mission n'est pas entièrement altruiste, bien sûr. La chaîne Sci Fi Channel, qui est regardée par à peu près trois quarts des ménages de la nation possédant une télévision, fit un sondage des spectateurs sur le sujet. L'évidence d'un vif intérêt est également visible dans l'audimat. Le documentaire de novembre dernier sur le célèbre et suspecté crash d'OVNI à Roswell, Nouveau Mexique, en 1947, fut l'émission spéciale la plus regardée dans les 11 ans d'histoire de la chaîne. Près de 2,4 millions de gens l'ont vu, ce qui équivaut à 2,5 fois l'audience habituelle en prime-time.

"Notre but principal n'est pas de trouver un OVNI", dit Vitale. "Le but est de découvrir la vérité. Nous étendons et explorons le lien ténu entre science-fiction et fait scientifique."

Vitale n'a pas voulu divulguer combien Sci Fi Channel a déboursé pour ceci. La chaîne a patronné une fouille archéologique à Roswell, va lancer une annonce publique mardi, et a quatre nouvelles émissions spéciales sur les OVNIs en préparation. Cela soutient une action pour que des documents de l'U.S. Air Force soient publiés, concernant un incident à Kecksburg, Pennsylvanie, en 1965, où des témoins croient qu'un OVNI s'est écrasé. "Ceci pourrait finir au tribunal," dit Rothschild.

Fox, un journaliste basé à San Francisco, n'a jamais vraiment cru aux OVNIs jusqu'à une visite au Nevada il y a neuf ans, quand lui et ses amis auraient vu une soucoupe volante planer silencieusement dans le ciel, et disparaître soudainement.

"Quand je suis rentré chez moi, je fus confronté à des rires", dit-il. "Personne ne me croyait, même pas ma famille. Qui me croirait, si même ma propre famille ne me croyait pas?"

Intrigué, il commença à examiner d'autres incidents OVNI. Il vendit un documentaire de 1998 à Discovery Channel, et tenta de vendre "Out of the Blue" à la même chaîne, mais il dit qu'on lui aurait répondu que Discovery n'acceptait plus les films sur les OVNIS. (Cependant, une représentante de Discovery Channel l'a nié.) Alors il alla vers Sci Fi Channel. Fox considère que 95 % des incidents OVNI rapportés sont faux; ou que ce sont des canulars, ou des phénomènes conventionnels facilement explicables. Et ne comptez pas ceux qui croient que les extraterrestres vivent déjà parmi nous.

Mais cela laisse encore un nombre significatif de cas mystérieux. "Out of the Blue" en esquisse quelques-uns, se concentrant sur les plus réputés des témoins - d'anciens astronautes, des officiels militaires et gouvernementaux, et comme cerise sur le gâteau, un ex-président. L'histoire de Fox est sobre, pas sensationnaliste. Résumant les incidents à la fin du film, Fox donne les explications officielles de ce qui s'est produit, et elles sont souvent plus ridicules que les observations elles-mêmes.

"On en arrive à un point où on ne peut plus ignorer chaque cas," dit-il.

Fox et Rothschild peuvent penser à plusieurs raisons pour lesquelles le gouvernement ne veut pas parler des OVNIS:

  • L'armée de veut pas perdre son temps et son argent pour quelque chose qui n'est pas perçu comme une menace.
  • Les officiels peuvent aimer le secret ; cela empêche d'autres gouvernements de se demander quelles nouvelles technologies d'armement sont en préparation.
  • Cela pourrait aussi être embarrassant, car cela pourrait exposer au grand jour ce qu'ils ne savent pas, et les limitations de la technologie humaine.
  • Qui voudrait mettre en route un incident du genre "la guerre des mondes?"

Fox envisage la déclaration publique qui pourrait venir avec un événement pareil: "Nous ne savons pas d'où ils viennent, nous ne savons pas ce qu'ils font. Nous ne pouvons pas les arrêter s'ils deviennent hostiles, et ils peuvent facilement encercler toute notre force aérienne."

"Merci, et bonne nuit."

S'il vous plait, avant de poser des questions ou d'envoyer critiques ou commentaires, veuillez lire ceci.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 13 juillet 2003.