Discussions -> Roswell 1947 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Roswell 1947 - Articles par des chercheurs

Pourquoi croire n'importe quoi?

Un autre nouvelle explication finale pour l'incident de Roswell

L'auteur fortéen Nick Redfern, qui écrit sur les OVNIS, les fées, les diablotins et tout autres choses extraordinaires ou supposées telles, nous apporte une nouvelle théorie au sujet de ce qui se serait vraiment passé lors de l'incident de 1947 à Roswell, se basant sur des entrevues avec des gens qui lui ont affirmé être dans le secret. Il dit que l'incident à Roswell n'avait rien à voir avec des extraterrestres et leur engin, ni avec des restes de ballons utilisés par le projet Mogul, mais que les militaires américains avaient effectué secrètement des essais aériens avec des nacelles et planeurs japonais d'inspiration allemande de la deuxième guerre mondiale, attachés sous des ballons. Il dit que des prisonniers de guerre des japonais qui étaient des nains atteints de maladies issus d'expérimentations diabolique peu différentes ce celles auxquelles s'étaient livré Mengele en Allemagne, et également des victimes de la progéria et de radiations, étaient emprisonnés à bord de ces gondoles et nacelles, puis lâchés pour une descente fatale vers le sol. Il dit que comme ils ont ressemblé à des extraterrestres pour des gens qui les ont vu après la chute, ces gens ont rapporté pour avoir vu des extraterrestres.

Ensuite, le gouvernement a inventé des histoires d'accident d'OVNIS pour éloigner les chercheurs de la vérité au sujet de ces expérimentations humaines, dit-il. Toutes les histoires au sujet de récupérations de vaisseaux spatiaux extraterrestres autour de Roswell, comme celle diffusée récemment par le colonel Philip Corso, ou les papiers "Majestic 12", ont été créés et propagés pour faire diversion. Redfern indique qu'il est sûr que les gens qu'il a interviewés et qui lui ont raconté de bribes de ceci disent la vérité parce qu'ils l'ont dirigé vers des documents déclassifiés obscurs sur des expériences d'irradiation, ce dont il pense que cela a confirmé ces parties de leurs histoires.

Son livre, titré "Body Snatchers in the Desert: The Horrible Truth at the Heart of the Roswell Story," soit "les voleurs de corps dans le désert: l'horrible vérité au coeur de l'histoire de Roswell", vient juste de paraître, personne ne l'a encore lu, mais Nick Redfern a accordé une interview exclusive à Suart Miller pour son magazine web UFOReview, numéro 11 (www.uforeview.net/issue11.doc).

L'interview est, comme souvent dans la "littérature Roswell non ET" - puisque l'interview montre que la théorie de Redfern exclut des ET comme cause de l'incident de Roswell ou autres - présentée par une certaine rhétorique prétendant que "la Vérité est enfin connue. Elle est ici dans ce numéro" et "ce que vous ne vous attendiez pas à apprendre" et "ce que vous ne voulez pas entendre; le cas de Roswell enfin expliqué" et autres "ce n'est peut-être pas ce que vous voulez entendre parce que je vous le dis tout de suite; il n'y a pas d'aliens là dedans," suivi de "beaucoup d'entre vous seront déçus, mais, nous ne pouvons pas nous cacher la vérité", comme l'interviewer Stuart Miller l'affirme.

Donc, vous êtes prévenus: soit vous acceptez la nouvelle théorie sans extraterrestres, soit, si vous ne voulez pas l'accepter, c'est évidemment le résultat de votre désir de croire aux extraterrestres. Je dois réprimer un bâillement...

C'est tout comme quand vous ne voulez pas donner trop de votre bon argent au psychanalyste parce que vous n'êtes pas trop sûr que la théorie freudienne est tellement juste, après tout. N'est-ce pas la preuve qu'il y a de votre part une résistance inconsciente au travail psychanalytique, comme le dit justement la théorie? Et ne critiquez pas les théories marxistes; vous seriez la preuve personnifiée que la classe ouvrière a bel et bien des ennemis, dont vous êtes.

Maintenant, quand il en vient à une certain nouvelle sorte de "Vérité au sujet de Roswell", j'ai été déjà servi avec tellement de crétineries des plus fantastiques, avec ou sans extraterrestres impliqués, que j'ai vraiment douté qu'il y ait vraiment là quelque chose de sérieux ou réellement nouveau.

En effet, j'avais déjà entendu que le personnage montré dans "l'autopsie de l'extraterrestre de Roswell" était une victime malheureuse d'un désordre génétique appelé la progéria, que les soucoupes Nazies ont volé vers l'Amérique et que l'une d'elle s'est écrasée là, que les débris étaient les restes d'un ballon japonais Fugo etc ... que finalement, la seule chose qui aurait pu vraiment m'étonner aurait été non pas d'entendre parler de n'importe quelle explication de plus, mais d'une explication accompagnée des évidences, sinon, des preuves, pour la soutenir!

Vous rappelez vous le colonel Philippe Corso? Histoire alléchante pour le non spécialiste, mais pas le moindre bout de preuve, d'évidence, pas même un témoignage tiers. Qui a cru le Colonel? Pas moi, et, à vrai dire, pratiquement personne!

Le fond de l'affaire, avec Roswell, ce n'est pas de "préférer" que ce soit extraterrestre ou de "préférer" que ce ne soit pas extraterrestre; c'est d'accepter une thèse sur la base des évidences qui la fondent.

J'ai voulu entendre ce que dit Redfern de toute façon; donc j'ai lu l'interview. Cependant, ma sonnette d'alarme avait déjà sonné avec l'introduction sensationnaliste: "scoop...", "Vérité...", "certainement l'explication définitive..." Je ne marche pas dans ce genre de choses; les grands mots ont été employés trop souvent dans le passé avec certaines des explications les plus ineptes de Roswell, aliens ou pas aliens.

Passons à l'interview

Nick Redfern indique qu'il a été contacté en 1996 par "un type qui a dit qu'il a eu des informations venues du sérail sur la participation du gouvernement britannique dans la question des OVNIS" et le type rencontre Redfern à la gare d'Euston, ce que Redfern trouve "étrange" tandis que je constate que cela peut signifier que le "type" est quelque fabulateur sorti de la rue avec une certaine belle histoire à partager.

Le type dit à Redfern "Oh, j'ai vaguement quelque chose que je peux vous dire" et affirme qu'il a travaillé qu Home Office au R-U, au bureau de l'immigration, et qu'il a des informations du gouvernement britannique sur des accidents d'OVNIS.

Sonne encore la cloche d'alarme. Oui, Redfern indique que le type lui a montré les preuves qu'il a bien travaillé dans l'immigration au Home Office, mais a) nous n'obtenons-nous pas de voir ces preuves et b) un type de l'immigration au Home Office peut produire n'importe quel joli compte sur les OVNIS, mais depuis quand et au nom de quoi un gars des services de l'immigration du Home Office doit-il considéré comme source véridique "initiée" sur quelque incident OVNI aux USA?

Comment s'est passée la rencontre? Et bien, Redfern le dit plus loin dans l'interview:

"J'en parle dans le livre mais son approche était comme du pur théâtre, il regardait de manière excessivement exagéré autour de la gare comme si quelques men-in-black allaient venir immédiatement sur le quai et l'arrêter lui, ou moi ou je ne sais qui. Ca c'est passé comme dans un scénario d'une bande dessinée de Sam Spade."

Redfern prenant au sérieux quelque pauvre type qui fantasme... Est-ce que ceci pourrait être trop près de la "Vérité?"

Un jour j'ai du écouter un quidam de ce genre dans ma région, qui a raconté qu'il connaissait un vieil homme qui avait travaillé dans une usine connue à Mulhouse pendant la deuxième guerre mondiale et que l'usine employait des gosses pour construire les soucoupes Nazies à anti-gravité. Il aurait même été possible que le vieil homme ait put montrer des papiers prouvant qu'il avait travaillé dans les services d'immigration en France. Il pourrait également s'être produit que le vieil ouvrier d'usine ait produit des papiers prouvant qu'il a travaillé dans l'usine qu'il a indiquée. En quoi est-ce que cela prouverait-ils que cette usine a construit des soucoupes volantes nazies? Il semble que pour certains, ce serait assez de preuve; pas pour moi, j'ai entendu trop de ce genre d'histoires d'inspiration "Nexus," et il n'y a rien derrière, merci bien.

A quel point le type de Nick Redfern est-il bien informé? A-t-il mis la main sur un certain tiroir secret du gouvernement? Pas du tout. Dixit Redfern:

"La façon dont ce type a appris cette information était que lui et trois ou quatre collègues au Home Office, où il a travaillé, étaient personnellement intéressés au sujet des OVNIS. Ils avaient l'habitude de se retrouver assez souvent en un certain pub de Londres, juste au bout de Northumberland avenue, simplement pour parler d'OVNIS, et ils avaient l'habitude d'aller aux conférences."

Eh oui, c'est là le statut de ces informateurs: des gars qui s'intéressent aux OVNIS et se réunissent au pub...

Maintenant, qu'est-ce que ce "type" a dit à Redfern ? Il lui raconte plus ou moins l'histoire de Bennewitz, mentionne le premier livre sur Roswell par Bill Moore et Charles Berlitz et dit que les militaires des USA ont été inquiet que la vérité au sujet de Roswell puisse émerger, et que les militaires des USA enregistraient les conversations téléphoniques des ufologues et organisaient une campagne de désinformation et de faux documents pour cacher la vérité vraie sur Roswell.

Rien de neuf, et aucune évidence. Cala fait bien longtemps que la notion que les USA emploieraient de faux documents pour piéger les recherches d'ufologues, ou pour mener des chercheurs à une thèse extraterrestre pour en cacher une autre. Ici, nous avons simplement un type de plus qui raconte cela et un auteur qui le boit comme du petit lait.

Redfern, qui est un citoyen anglais, indique:

"Je ne sais pas qui ces chercheurs étaient mais évidemment il y avait un certain rapport les chercheurs britanniques d'OVNIS."

Et le type dit à Redfern que les USA ont indiqué au Royaume-Uni qu'il y avait eu un accident ET à Roswell avec des corps extraterrestres récupérés.

Qu'est ce que cela vaut? Il semble naturellement très illogique que les Anglais soient bien informés d'un tel secret sur l'incident de Roswell, donc il faut bien créer un "lien". Ce lien n'est vraiment rien de plus que "je ne sais pas qui ces chercheurs étaient mais évidemment il y avait eu un certain rapport avec les chercheurs britanniques d'OVNIS," parce qu'un type l'a dit à Redfern, et là encore, mon détecteur de fables sonne fort.

Le type continue: bien que les USA aient indiqué au R-U qu'il y avait eu un accident de soucoupe et une récupération de corps d'extraterrestres, le R-U n'a pas cru les USA et avaient plutôt pensé que "les Américains avaient fait des bêtises avec les prisonniers de guerre japonais qu'ils avaient emmené à la fin de la deuxième guerre mondiale."

Quand l'interviewer Stuart Miller ose demander comment le R-U a su que les USA s'inventaient des extraterrestres pour cacher des "bêtises" faites avec des prisonniers de guerre japonais", Redfern répond:

"Non, je ne sais pas. La chose que je soulignerais est que certaines personnes m'ont dit une partie de l'histoire et certaines personnes m'en ont dit une autre partie. "

Eh oui, c'est comme cela que tout ceci commence. Un type a dit ceci à Redfern, et d'autres types ont dit une histoire différente. Vous pouvez penser que quand une histoire est contredite par d'autres histoires, on ne devrait pas prendre comme "Vérité" ni l'une ni l'autre de ces histoires, mais Redfern a décidé de prendre la version avec prisonnier de guerres japonais de son type.

Pourquoi? Quelle logique est au travail là?

Et bien, Redfern le dit:

"Si toutes ces personnes disaient exactement les mêmes choses et savaient exactement les mêmes choses, ils seraient comme des sortes de perroquets et

alors je serais soupçonneux."

Non, vous ne rêvez pas: Redfern déclare catégoriquement qu'une histoire corroborée est douteuse pour lui qu'une histoire non corroborée a donc plus de crédibilité!

Je ne commenterai pas chaque phrase dans l'interview, j'irai plutôt vers le fond des affirmations, et vous pouvez simplement lire l'interview entière avec un esprit critique; cependant, quelques points qui ont soulevé mes premiers doutes sur l'ensemble de la nouvelle théorie sont:

"Dans un des livres de Tim Good, je ne peux pas me rappeler lequel... cherchez Home Office, il parle de quelqu'un dans les années 50 qui a reçu la visite du Home Office... L'idée que quelque chose venu de l'espace qui s'écraserait relèverait de la juridiction du Home Office..."

Le Home Office, oui, si cela tombe Home, mais pas si cela tombe à Roswell, so far away from Home!

Redfern doit arriver à faire un lien entre le Home Office et les soucoupes accidentées aux USA. Le type dit qu'il connaît des types qui travaillent au Home Office, ils parlent souvent OVNIS au pub, et parce que le Home Office récupère satellites et météorites (mais "Home"!) - ou des vaisseaux extraterrestres, pourquoi pas? - selon Tim Good et un certain papier que nous n'obtenons pas de voir, ces types doivent être bien informés sur l'histoire de Roswell et avoir trouvé la vérité au sujet de Roswell: c'était des bêtises américaines sur des prisonniers de guerre Japonais... et ils n'ont pas parlé, parce que le Home Office leur avait indiqué de ne rien dire. Logique douteuse, lien douteux, pas d'évidences. Aucuns papiers, aucuns noms, rien. Les noms sont-ils dans le livre? Certains y sont, certains n'y sont pas, dit Redfern. Traduction: il faut acheter le livre.

Dans un autre paragraphe, Redfern indique qu'il a trouvé un papier du gouvernement US des années 40 à peine lisible, dans lequel nous apprenons que les scientifiques de l'armée étudiaient des "mutations à altitude élevée." Nous devons attendre le livre pour vérifier ce qu'il y a vraiment dans le papier. Les lecteurs crédules peuvent imaginer que le gouvernement des USA a envoyé des gens dans le ciel et là, ils sont devenus des mutants, - une total absurdité du point de vue médical - et peut-être que c'est pour cela qu'ils sont retombés du ciel en ressemblant à des extraterrestres. Mais, qu'en sera-t-il si le papier raconte simplement qu'on a juste exposé des bactéries aux rayonnements cosmiques? Ceci, c'est parfaitement plausible, mais n'est pas certainement pas une preuve de Roswell / des aliens / des prisonniers de guerres japonais mutants etc. C'est exactement le type de problèmes dans des interprétations stupides peuvent sembler recevoir l'appui par quelques papiers véritables. Traduction: il faut acheter le livre.

D'autres erreurs historiques "de détails" mais qui en disent long abondent, des experts au sujet de l'incident Roswell ne manqueront probablement pas de les noter. Par exemple, il est affirmé que le Dr. La Paz (orthographié Lepaz dans l'interview) a été employé en tant qu'expert au sujet des ballons Fugo pendant la guerre. Probablement. Mais quand il était au Nouveau Mexique et la région de Roswell, son intérêt, comme chacun peut le voir dans des papiers devenus publics par l'intermédiaire de des ufologues bénéficiant de la Loi sur la Liberté d'Accès aux Informations aux USA, il traitait des météores, des fameux aérolithes verts et des disques volants, pas du tout des ballons, Fugo ou pas.

Les prisonniers de guerre des Japonais.

Redfern a donné une conférence aux USA, et une Dame Mystérieuse là bas lui a dit qu'elle a vu, à Oak Ridge, en 1947 "trois corps étranges" qui "ressemblaient à ceux de japonais normaux" et "il y en avait d'autres qui étaient les personnes évidemment physiquement handicapées avec toutes sortes de syndromes comme le syndrome de la progéria et celui de Turners qui, je le dis sans mauvaise intention, donnent une apparence inhabituelle à leurs malheureuses victimes. Avec la progéria vous ne grandissez pas normalement et subissez un vieillissement accéléré, votre tête est trop grande pour votre corps, et il y a perte des cheveux. Et parfois, le polydactylisme, qui se manifeste par un doigt supplémentaire, apparaît.

L'histoire de Redfern est que ces gens ont été des victimes des atrocités de "l'unité spéciale 731" japonaise pendant la guerre, tout comme les atrocités commises par des Nazis, et a que ces gens ont été déportés vers les USA en le secret en 1945, avec leurs tortionnaires, où les expériences japonaises horribles ont continué en secret sous la direction de militaires américains.

La Dame Mystérieuse dit à Redfern que certaines de ces victimes ont été employées par les militaires américains au Nouveau Mexique pour d'autres horribles expériences: certains ont été envoyés dans le ciel dans des ballons pour étudier les effets du manque d'air sur leurs corps. D'autres ont expédié vers le ciel dans des capsules d'éjection.

La vérité au sujet de Roswell serait donc que certaines de ces victimes et restes des ballons et capsules ont parfois été vus dans le désert par des civils, et ceci a créé les nombreuses histoires de crash de soucoupes autour de Roswell. Et naturellement le gouvernement des USA a dû cacher la vérité, c'est pourquoi ils ont créé les rumeurs d'accidents extraterrestres.

Et Redfern indique qu'il a interviewé un type de la branche psychologique d'armée et un type qui a travaillé, pendant au moins un temps, pour la DIA, la Defense Intelligence Agency, on suppose qu'il veut dire que ces deux personnes ont raconté la même histoire que la Dame Mystérieuse.

Redfern convient que l'incident rapporté par Jesse Marcel, qui est le noyau du cas de Roswell, est sans rapport. C'est commode, puisque le Major Jesse Marcel et la base de Roswell n'ont rapporté aucune victime japonaise de la progéria mais des débris apparemment non-terrestres. (Cependant, plus tard dans l'interview, Redfern raconte une histoire dans laquelle le cas original de Roswell est de nouveau relié avec tout ceci, dans laquelle Marcel et Brazel sont censés avoir vraiment trouvé les restes d'une "nacelle" remplie de prisonniers de guerre déformés par des maladies / mutations / irradiations).

Redfern indique que les victimes des japonais sont plutôt l'explication de récits comme celui de Barney Barrett, dans laquelle un engin et des corps d'aspects extraterrestres ont été vus tandis que les militaires les récupéraient en essayant de garder les civils à l'écart. Maintenant, comment exactement vous enverriez un planeur ou une nacelle dans le ciel et vous pouvez vous attendre à ce que le nain déformé prisonnier de guerre puisse vouloir décrocher sa nacelle du ballon... ou piloter un planeur... Ceci force à penser que ces prisonnier de guerres son utilisé exactement comme si ils étaient des singes. Mais à quoi pourrait bien rimer un tel test? Pourquoi voudriez-vous examiner un planeur ou une nacelle suspendue à un ballon avec des singes dedans? Naturellement, vous pourriez vouloir examiner les effets sur le corps humain d'un vol de fusée dans l'espace, et ceci a été fait à peine plus tard, mais un planeur? Des ballons? Tout le monde savait déjà qu'un homme peut rester longtemps très haut dans le ciel dans un ballon ou un avion. Le scientifique suisse Auguste Picard avait été le premier à réaliser un vol habité en ballon jusqu'à la stratosphère, atteignant une altitude de 52.498 pieds, et ceci avait eu lieu en août de 1932!

Encore les ballons Fugo

L'histoire des ballons Fugo du Japon est connue, vraie, documentée. Il devrait être clair que ces ballons à faible coût réalisé en papier de riz par les femmes Japonaises et envoyés à la dérive dans les vents de haute altitude pour bombarder les USA ne pouvaient pas avoir le moindre intérêt pour l'Armée de l'Air de l'Armée US en 1947. L'Armée de l'Air avait déjà des ballons bien meilleurs, plus grands, plus résistants, il n'y a absolument aucun sens dans la notion qu'ils utiliseraient des ballons basés sur la conception des ballons Fugo des Japonais, quel que soit l'idée qu'ils aient pu avoir en tête.

Les ailes volantes Horten, encore

Redfern répète l'histoire des ballons Fugo et mentionne d'autres projets par les Japonais, qui n'ont en réalité pas existé du tout, impliquant de plus grands ballons depuis lesquels des avions de type aile volante seraient lancé au-dessus des USA pour bombarder des villes avec des bombes bactériologiques. Il est naturellement tout à fait possible que les Japonais aient eu ceci à l'esprit. Mais pourquoi il faudrait lancer une aile volante depuis ces ballons, on le le saura pas. Que ces ailes volantes aient été inspirées par des prototypes allemands des frères Horten réalisés durant la deuxième guerre mondiale est totalement spéculatif pour le moins (les Allemands n'ont pas cru dans le concept d'aile volante, les Horten ont été considérés comme des excentriques presque jusqu'aux derniers jours de la guerre, et ce ne sont certainement pas les Japonais qui y auraient donné suite). Pourquoi les USA auraient-ils poursuivi un tel projet dans le désert en 1947, à l'aide de ballons pour lancer de petits avions de type de kamikaze en forme d'aile volante, voilà encore une idée saugrenue. Les USA avaient des avions qui n'avaient nul besoin de ballons pour s'élever, ils avaient leurs propres ailes volantes Northrop, ils examinaient des armes avancées beaucoup plus efficaces, telle que les fusées V2 allemandes.

Les concepts avancés japonais n'étaient en réalité pas du tout de laisser tomber des "ailes volantes Horten" depuis des ballons! Ils développaient les fusées et les avions à réaction pilotés, du Okha 11 "Baka" à l'Okha 22, comme les allemands, ils testaient en quelques sorte des jet et fusées pilotées en y ajoutant un habitacle, comme les allemands l'ont fait avec le V-1; ils ont attaché ces fusées pilotées sous le ventre de bombardiers Mitsubishi G4M2 "Betty". Les Japonais ont eu des idées qui fonctionnaient, et qui ne nécessitaient aucune de ces ailes volantes Horten qui entraient tout juste en phase de test, et qui ne pouvaient pas être attachées à des ballons Fugo. Pourtant Redfern pense que les USA ont eu plus tard besoin des engins des frères Horten!

Fusée pilotée Okha 11, capturées par les américains à la fin de la deuxième guerre mondiale.

Fusée pilotée Okha 11 dans un musée américain.

Okha 22, combinant moteur fusée et réacteur, exposé dans un musée américain.

Le concept des ballons Fugo était certainement rationnel en tant qu'arme de dernière chance pour le Japon bombardé et aux resources allant vers l'épuisement de la deuxième guerre mondiale. Quand le métal et le carburant sont devenus extrêmement précieux, pourquoi en effet ne pas tenter de faire construire des ballons de papier de riz par les femmes japonaise, ceci n'exigeant ni métaux ni carburant et ne monopolisant aucune force qui serait plus utile à d'autres tâches. Mais les ballons Fugo en tant qu'arme n'avaient absolument aucun sens pour les militaires américains de 1947. Les Etats-Unis avaient bien des programmes de ballons après la guerre, mais ils avaient des buts entièrement différents et ils n'était aucunement question de mettre des hommes à bord: Mogul, par exemple, devait permettre d'avoir des micros à haute altitude constante dans le ciel pour tenter d'entendre si l'URSS faisait déjà exploser des bombes atomiques; Skyhook était utilisé pour la reconnaissance et pour l'étude des rayonnements cosmiques etc... Le bombardement de l'URSS par des ballons n'était absolument pas la doctrine, ceci devait être fait par des bombardiers de long rayon d'action tels que les B-29, un concept prouvé, pas par des ballons qui auraient dérivé dans la mauvaise direction de toute façon!

Ce qui se passe ici est que Redfern est simplement séduit par des notions absurdes ayant comme point de départ John Keel puis ensuite Jacques Vallée qui s'étaient demandé si les débris trouvés par Marcel et d'autres près de Corona en 1947 pourraient avoir été ceux d'un ballon Fugo tombé là durant la guerre. Mais c'était une spéculation inutile, si un ballon c'était, pourquoi pas n'importe quel ballon météo américain normal? Pourquoi est-ce que les USA lanceraient-ils des ballons japonais en papier de riz quand ils avaient des ballons de néoprène?

Redfern indique à propos de ses prétendues "programme d'ailes volantes inspirées par Horten accrochées sous des ballons":

"Ce programme a été finalement abandonné de toute façon en août 1947 parce qu'il était apparu trop difficile de manier cette chose énorme de ballon avec cet avion au-dessous de lui et d'arriver à vraiment le faire fonctionner avec succès. C'était juste un parmi d'autres de ces projets étranges de l'Armée de l'Air et les militaires travaillaient dessus à ce moment-là."

Il y a une fascination de pas mal de gens envers les "armes secrètes" japonaises et allemandes de la deuxième guerre mondiale, et beaucoup d'auteurs ont été séduits. "Fugo" sonne exotique, cela doit être les ballons magiques. Les ballons météo normaux ou Skyhook, bien plus avancés, n'a pas cet attrait exotique. De la même manière, ces auteurs ne s'intéressent pas aux ailes volantes de Jack Northrop, beaucoup plus avancées que les prototypes des frères Horten en Allemagne (après la guerre, les deux frères ont essayé de continuer à construire des avions en Espagne et en Amérique du Sud, mais sans succès). Les "Horten" sont fascinant, les gens disent qu'ils étaient comme des bombardiers B-2 Stealth mais avec des décennies d'avance - ce n'est pas la réalité. Les gens disent que le Horten "Parabola" était comme les objets vus par Kenneth Arnold - ce n'est pas réellement vrai et le Parabola était un planeur en bois qui, par ailleurs, n'a jamais volé, les frères Horten l'ont brûlé parce que son bois s'était complètement déformé l'hiver précédent). Mais, fasciné, Redfern doit intégrer cette mythologie Horten dans ce patchwork de Roswell. Sans raisons et sans aucune évidence et en contradiction avec tout ce qui est pourtant connu et avéré sur les tribulations des frères Horten après la deuxième guerre mondiale et toutes les réalités aéronautiques.

La nature absurde de "l'aile volante sous un ballon" devrait apparaître à n'importe quelle personne ayant un certain sens critique, même sans grande connaissance de l'histoire de l'aéronautique et de l'aviation.

Par exemple, Redfern indique que le projet d'ailes volante sous ballons a été abandonné parce que "cette chose a commencé à tourner et pendant qu'elle commençait à tourner, là où la partie avant du planeur a été attachée à un groupe de ballons, il s'est décroché et finissait par pointer son nez vers le bas vers la terre, tournoyant, sous cette énorme rangée de ballons."

Absolument ridicule. Evidemment dans un tel projet, personne n'aurait buté sur sur un problème de décrochage ou de rotation et ils auraient juste accroché l'avion avec plus d'attaches de sorte qu'il ne puisse pas se mettre à tournoyer! C'est comme cela qu'il a été fait bien avant la deuxième guerre mondiales quand de petits avions ont été fixés aux dirigeables! Comment la bêtise de cette histoire "d'aile volante attachée sous des ballons" par "un type de la DIA" n'est-elle pas apparue à Redfern juste avec ce détail, voilà quelque chose de difficile à comprendre.

Les dirigeables allemands Zeppelin pouvaient emporter quelques avions de chasse. L'US Navy a fait ceci également (A droite); mais l'idée a été abandonnée en 1933 après que les deux dirigeables souples géants Akron et Macon aient été détruits dans des accidents; ce qui fut la vraie fin de la grande ère des ballons rigides américains et la fin de l'expérience des "porte-avions volants." Qui donc peut croire que l'Armée a recommencé ceci à nouveau en 1947 avec les petits ballons de papier des japonais soulevant censément des planeurs et des gondoles équipé par des nains déformés prisonniers de guerre des japonais pour vérifier s'ils survivent à l'expérience ou tout autre but?

A droite: L'Akron, de l'US Navy, en 1931.

NEPA

Là encore la théorie de Nick Redfern semble confondre les choses. Le Projet NEPA, qui a été présenté en détail dans plusieurs documentaires TV au cours des années, était fondamentalement un effort pour vérifier s'il était possible de mettre un réacteur nucléaire dans un avion. Les difficultés allaient du poids du réacteur aux radiations dont ont soupçonnait qu'elle étaient trop dangereuses pour les pilotes.

L'essentiel est que je ne sais pas trop ce que le livre de Redfern affirme exactement au sujet du projet NEPA, mais il n'a aucune relation avec aucune affaire de soucoupe volante, aucune relation avec des prisonniers de guerre des japonais, des ballons, ni avec un crash à Roswell, il n'a aucun besoin d'aucune histoire de couverture à base d'extraterrestres.

Progeria

Redfern indique qu'il a entendu parler d'une théorie disant que le corps allégué dans le film allégué de "l'autopsie de l'extraterrestre de Roswell" est celui d'une une personne humaine affligée de progéria. Stuart Miller lui souffle prudemment qu'il avait cru comprendre que cette théorie avait été écartée. elle a effectivement été écartée, mais Redfern n'a pas voulu discuter de ceci, il ne sait probablement pas grand chose à ce sujet, donc il détourne soudainement l'attention vers une autre explication de l'étrangeté du corps allégué: "un certain nombre de ces personnes qui ont été employées dans ces expériences de l'unité 731 ont été en fait enlevées dans des villages reculés de la Chine où l'endogamie était pratique courante et il y avait toutes les sortes de malformations et de syndromes vraiment étranges, et des combinaisons de différents syndromes, dans lesquels les gens avaient un aspect très bizarre." Pourtant il revient à la progéria, trouvant étrange que "c'était étrange qu'à la suite de la sortie du film, les gens ont commencé cette discussion au sujet de savoir s'il montrait quelqu'un atteint de progéria." Et là encore il se détourne vers d'autres causes de déformations du corps: des expériences dans lesquelles on irradie les gens.

Il finit pratiquement par suggérer la notion que... et bien, le corps est réellement tout cela en même temps, quelqu'un souffrant de malformation congénitale enlevé dans un village reculé de Chine où l'endogamie était courante et il où y avait toutes les sortes de déformations vraiment étranges, et affligé de progéria, et utilisé pour être irradié!

Je ne peux vraiment pas suivre un tel fil de réflexion. Parler du prétendu "désir de croire" qui affligeraient ceux qui envisagent ou voient une origine extraterrestre à l'incident de Roswell est bien joli; mais ici on nous offre de croire tout ce qui traverse l'esprit de Redfern.

Naturellement, le corps allégué dans le film "d'autopsie extraterrestre", que même s'il s'agit d'un humain et non d'un mannequin ou d'un extraterrestre, ne ressemble pas vraiment simplement à une victime de progéria. Et donc, pour sauver sa thèse, il faut plus que la progéria, quelques effets de radiation sont donc maintenant proposés. D'ailleurs, pour sauver le tableau de la critique que l'être allégué a des yeux qui ne semblent avoir aucun rapport avec la progéria, Redfern suggère que l'être ait porté des verres de contact contre les radiations. Cela parait sensé, mais seulement si vous croyez qu'il y avait des lentille de contact souples en en 1947 ressemblant même de loin aux membranes foncées et molles dans le film.

Maintenant, naturellement, après avoir proposé "un chinois déformé par les conséquences génétiques de mariages consanguins affligé par la progéria et utilisé dans des expériences d'irradiations" Redfern admet: "je ne peux réellement rien conclure au-delà du fait que pour moi, si c'est un canular, il a été élaboré."

Par qui? Et bien, Redfern pense qu'il est "fabriqué" apparemment par les personnes mêmes qu'il dit être terrifiés que le public puisse découvrir que les USA n'ont capturé aucun extraterrestre mais auraient fait des expériences inadmissibles sur "des chinois déformés par l'endogamie affligé par la progéria et utilisés dans des essais d'irradiation!"

Comprenez-moi; Je ne nie pas que des expérimentations terribles pourraient avoir eu lieu. Mais:

"... si ce genre d'expériences étaient entrepris et que quelqu'un avait peur que cela se sache, pourquoi ne ferait-il pas un film truqué ou une histoire avec un film qui ressemble à des corps qui ont été réellement employés et ils montreraient alors que le film était truqué et alors si la vraie histoire sort, comme je pense l'avoir révélée, alors les gens vont émettre des doutes sur cela."

N'est-ce pas encore bien au-delà des théories de Watergate Cosmique de loin les plus tortueuses?

Quant à moi, je n'irais pas au delà de "il ne semble y avoir rien sérieux du tout dans tout cela."

Redfern filtre en réalité les faits. Beaucoup de sa théorie se base sur des expériences tout à fait affreuses sur des gens. Son idée est que de telles expériences devaient être gardées secrètes, autrement les USA s'effondreraient dans le scandale. Mais des expériences faites sur des personnes mentalement retardées et abandonnées ont été révélées il y a bien longtemps et confirmées officiellement par le Département de la Santé des USA. Les USA ne se sont pas effondrés. C'est triste à constater, mais des choses terribles continuent à se produire, et même lorsqu'elles sont connues, même lorsque certains sont scandalisés et protestent, le plus grand nombre ne s'inquiète pas du tout et il n'y a aucun effondrement de gouvernement. Par exemple dans les années récentes, il a été révélé que certains orphelinats pour des enfants atteint du SIDA à New York avaient en réalité un autre but que celui de prendre soin de ces enfants. Leur douleur a été terriblement augmentée, au contraire: les pauvres gosses ont été employés pour tester de nouvelles pharmacologies contre le SIDA. Malgré les implications de personnes des hautes sphères de la ville, des services de santé et du personnel de ces orphelinat, en dépit des preuves de ces actes terribles, strictement rien s'est produit.

Le Spitzenberg:

Redfern raconte donc l'histoire d'accident de soucoupe du Spitzenberg, qui est n'est probablement rien de plus qu'un des canulars assez courant que l'on trouvait dans les journaux allemands alors. Redfern indique que l'histoire a été reprise par un magazin en russe, et que le service des informations de l'étranger de la NSA a eu une copie de ce magasin dans lequel l'histoire est propagée. Redfern indique que c'était les USA qui ont monté là un canular. La preuve? Sur la copie du magazine sur le site web de la NSA, quelqu'un avait écrit à la main le mot "planted" ("fabriqué", "orchestré") par-dessus l'article. Comme preuve, cela se pose un peu là. Naturellement, l'histoire a été "fabriquée", "orchestrée". Un certain quidam de la NSA a examiné l'histoire, découverte qu'elle était "fabriquée" et l'a noté sur le papier. Et donc? Y a-t-il là une preuve que l'histoire a été fabriquée par la NSA, plutôt que par un journaliste facétieux? Redfern le pense. Et donc, selon Redfern, pour faire oublier l'incident totalement oublié de Roswell, la NSA en crée un autre, bien plus dramatique? Dissimuler en 1952 qu'en 1947 aux USA, de petits prisonniers de guerres chinois des japonais sont jetés au sol dans des ailes volantes allemandes accrochées à des ballons japonais, quand aucune une telle histoire n'a existé au Nouveau Mexique? A un moment où l'incident de Roswell n'a absolument aucune portée, classé comme trouvaille de débris de ballon et totalement oublié de tous? C'est totalement dépourvu de logique.

Cover-up

Tous les documents et témoignages qui ont fait surface dans les dernières décennie indiquent qu'il y a eu de façon certaine, au minimum, une dissimulation "douce" du sujet OVNI par les autorités militaires, au commencement aux USA et ensuite la plupart du temps adopté ou a peine adapté par les militaires des autres pays:

Il y a des rapports de soucoupes volantes, la plupart ont des explications banales, ce sont des confusions, des interprétations fausses d'avions, d'hélicoptères, de phénomènes astronomiques etc., et certains sont des canulars et des inventions pures. Un petit nombre n'ont aucune explication banale jusqu'ici, on ne n'a pas prouvé qu'ils ne sont pas extraterrestres, mais on n'en a trouvé aucune preuve matérielle, c.-à-d. le morceau de vaisseau spatial extraterrestre ou l'extraterrestre capturé que l'on puisse exhiber pour montrer que des rapports sont provoqués par des vaisseaux spatiaux extraterrestres.

Le "cover-up doux" est doux dans le sens où la plupart des politiques appliquées par la plupart des autorités étaient de calmer la situation. Par exemple, la politique de l'U.S. Air Force était que leur personnel ne doit parler à la presse que des seules observations d'OVNIS qui ont trouvé un explication banale, et de ne rien dire du tout s'ils n'avaient pas d'explication banale. Dans beaucoup d'occasions, les officiels "inventeraient" n'importe quelle explication pour se débarrasser du problème des OVNIS.

Ce "cover-up doux" est totalement prouvé. Les témoignages sont innombrables, et les traces papiers sont volumineuses et incontestables.

Naturellement, si, et seulement si, un vaisseau spatial extraterrestre ou ses occupants avaient été capturé, il est totalement logique der suspecter que cette information ne soit pas dite, et ait été gardée dans des conditions de secret élevées, basées sur le cloisonnement, le "need-to-know", gardée au sein d'un petit groupe pour éviter des fuites. Dans ce cas-ci, logiquement, on n'a pas à exiger que tous les organismes gouvernementaux dans le monde entier sachent "la vérité", des fuites pourrait se produire, mais on ne s'attendrait pas à des milliers de militaires venant dire "oui, nous avons capturé une soucoupe" ni a une traînée de papier énorme débordant de toutes sortes d'archives.

Il y a des témoignages, et un nombre très petit de papiers, qui suggèrent que "un cover-up dur" a pu s'être produit. Le tout n'est pas trop convaincant pour tous les chercheurs, mais c'est tout de même plus que rien du tout, et beaucoup de chercheurs sentent, au minimum, qu'il peut y avoir bien plus à découvrir, que des preuves incontestables d'une dissimulation de soucoupe volante capturée pourrait exister, spécifiquement aux USA.

Maintenant, la situation exposée par Nick Redfern est totalement différente.

En dépit de l'évidence que les données OVNIS les plus intrigantes ont été étouffées par des politiques de discrétion et gardé dans les murs de l'U.S. Air Force, Redfern accepte sur la parole d'un "gars" anonyme de la DIA que ce soit le contraire qui se soit produit: il affirme que les affaires d'OVNIS ont été exagérées ou inventées par des organismes gouvernementaux. Ils auraient voulu que le public croie au visites extraterrestres, dit le gars de Redfern, de sorte que personne ne découvre que de petits chinois atteints de progéria aient été jetés du haut de ballons Fugo dans des nacelles ou des planeurs inspirés des ailes volantes Horten dans le désert du New Mexico. Une affirmation extraordinaire, révisionniste par rapport à toutes les théories et analyses courantes sur les politiques gouvernementales concernant les OVNIS, affirmation qui n'a rien que cela, un anonyme pour le soutenir...

"Ce n'est pas comme s'il y avait un prototype d'aile volante Horten stockée avec tous ces débris de ballon", dit Redfern, quand on lui demande de montrer des bouts de Horten comme preuve de sa théorie. Mais si, naturellement il y en a! Bien qu'ils aient été insignifiants pour l'effort de guerre allemand, les USA ont saisi plusieurs ailes volantes Horten y compris l'un des deux prototypes de jet Horten Ho 229, quand ils ont envahi l'Allemagne. La plupart d'entre eux peuvent depuis longtemps être vus dans divers musées aéronautiques aux USA. La vraie histoire des frères de Horten n'a pas empêché des auteurs tels que Nick Redfern de créer des "soucoupes volantes nazi" et toute une mythologie d'avions secrets de NAZI autour de ces avions qui ne sont extraordinaire que si l'on ignore tout de la question.

La photo à gauche: Le Horten Ho-229 pris par l'Armée US, photo de 1945.

D'abord, avec des anonymes "de la DIA", on trouvera de quoi soutenir à peu près tout et son contraire.

En second lieu, que des extraterrestres doivent être appelé en renfort comme cause dans une dissimulation d'atrocités est tout à fait peu raisonnable. Pourquoi feraient-ils participer des extraterrestres pour dissimuler un incident de Roswell qui, à l'origine, a été expliqué comme débris de ballon? Pourquoi, plus tard, quand l'incident a refait surface, diffuser des rumeurs au sujet d'extraterrestres, quand ils ont en réalité diffuser au grand jour une autre explication, quels qu'en soit ses mérites ou faiblesses, l'explication que que les "extraterrestres" étaient des mannequins pour tester des parachutes?

C'est d'accord, si les USA avaient exécuté d'horribles atrocités sur des gens, les Soviétiques en auraient tiré profit en termes de propagande politique. Mais au moment où ceci pourrait s'être produit, dans les années de la guerre froide, il n'y avait aucun "problème Roswell". Roswell était un incident totalement oublié; c'était un ballon, un incident très mineur; cela a fait les gros titres pendant quelques heures mais était mort rapidement quand les militaires avaient montré des morceaux de ballons. Il n'y avait, alors, absolument aucun besoin d'inventer des contes de récupération de soucoupe, parce que les contes des récupération de soucoupes et d'extraterrestres ont été totalement rejetés par tous, y compris par ces ufologues tenant l'opinion qu'il y a effectivement des vaisseau spatiaux extraterrestres en nos cieux. La notion que les Soviétiques, par exemple, liraient le livre de Scully, qui s'était noyé dans le ridicule quand un journaliste découvrit que Scully avait été servi en mensonges par des escrocs, et qu'alors ces Soviétiques penseraient que "peut-être ce livre est vrai sauf que ce n'étaient pas des extraterrestres et des soucoupes mais des victimes des japonais tués dans des essais de ballons" ne tient pas la route du tout. La notion qu'une certaine agence des USA penserait "il y a là est ce livre par Scully sur les extraterrestres accidentés, les gens pourraient découvrir qu'en réalité c'étaient des prisonniers de guerre frappés de progéria et jetés vers la terre dans nos essais de ballon, alors nous allons mentir et dire qu'il y avait bien des extraterrestres" est absolument navrante. D'ailleurs, protéger des crimes de guerres par des inventions extraterrestres aurait été le meilleur moyen de faire que quelques chercheurs se disent: "tiens, ces idioties du livre de Scully au sujet des extraterrestre sont soutenues par les officiels, commençons à examiner tout cela plutôt que d'en rire."

Pour rendre les choses plus claires, permettez moi de proposer une fiction basée sur l'histoire des OVNIS révisée par Redfern.

L'histoire réelle des OVNIS est:

Nous sommes invités à croire la version révisée de Nick Redfern, parce qu'un livre sera publier par raconter ce chercheur fortéen qui nous donne des histoires entendues "au pub" dans une ambiance "à la Sam Spade" et "une Dame Mystérieuse" et "un type de la DIA" donnant des bribes de cette version révisée. "Il n'y a rien qui dise qu'il ne parlera pas au grand jour plus tard," dit Redfern.

Cela m'est totalement insuffisant. Dans ma manière d'aborder de telles choses, d'abord, vous vérifiez les affirmations, ensuite, s'il y a lieu, vous publiez. La propagation des affirmations au motif que les gens "parleront au grand jour par la suite peut-être" ne me semble pas raisonnable du tout.

Le manque de logique dans le complot est suspecté par l'interviewer Stuart Miller, qui demande à Redfern:

"En fait Nick, je dois dire que c'est assez subjectif. A mon avis, et c'est seulement mon avis, il ne peut y avoir rien de plus énorme, en terme d'impact, qu'une histoire au sujet d'un OVNIS, venu d'un autre planète, contenant des corps extraterrestre. Je penserais que le fait du gouvernement américain trempant dans des l'expérimentations humaines, aussi terrible et choquant que cela puisse être, n'est quand même pas aussi énorme que la réalité d'un crash d'engin extraterrestre avec des vrais extraterrestres."

La réponse de Redfern est:

"C'est un argument et c'est un bon argument. Mon seul argument contre cela est que en réalité dans le fait de publier cela, je sais de Façon sûre que si les gens acceptent ce que j'ai dit est véritable ou pas, parce que c'est tellement controversé, cela va faire que beaucoup de gens vont se pencher là dessus. Je ne puis pas entrer dans des détails en ce moment, malheureusement, pour des raisons que je ne puis pas dire non plus, mais déjà il y a intérêt officiel dans plus de recherches là dessus..."

Je ne veux pas sonner trop cruel, mais ce n'est rien d'autre que: "oui, ce que je dis peut sembler fou, mais laissez moi essayer de dire que c'est vrai, parce qu'alors les gens se mettront à vouloir vérifier si c'est vrai."

Cela sonne aussi comme "achetez mon livre, il dit la vérité, il est controversé, je veux que vous l'achetiez pour vérifier si c'est vraiment vrai."

Redfern ajoute: "ce n'est pas comme s'il y avait besoin d'être prudent, parce que rien de neuf n'est sorti sur Roswell par ailleurs."

En bref, l'idée est que puisqu'il n'y avait pas grand chose de nouveau sur Roswell, il tente simplement quelque chose de nouveau au cas où cela fonctionnerait. Une thèse sensationnelle est bonne pour publication, indépendamment de la recherche, juste parce qu'elle est "nouvelle," il "faut que ça bouge", quitte à raconter n'importe quoi en somme.

En général, toutes les pourtant peu nombreuses questions exigeant une réponse précise sont évitées par Redfern avec des formules comme "c'est une bonne question", ou "c'est une histoire compliquée et il y a tant de différents aspects et des tas de facettes là dedans que c'est difficile à dire au téléphone" ou "ce que j'ai essayé de faire est de ne pas spéculer" ou "quelqu'un" ou "l'histoire que j'ai entendue" "une ancienne source de l'armée britannique" ou "il pourrait y avoir un lien" etc...

Soyons justes, deux noms sont donnés: Bill Salter et Al Barker. Redfern indique que ce sont de leurs vrais noms et qu'ils sont du Psychological Strategy Board (conseil psychologique de stratégie) et du Army Psychological War Fare branch, la branche de guerre psychologique de l'Armée. Et voilà. Redfern indique qu'il sait que ces personnes qui sont venues vers lui sont "authentifiées" parce qu'ils lui ont montré des papiers et des photos de famille du genre "fête de noël au Mess des officiers en 1962." Mais il ne semble y avoir aucune vraie enquête de sa part. que l'on se rappelle Frank Kaufman: il a également eu presque tout ce qu'il fallait pour être "authentifié", il pouvait certainement montrer des photos de groupes avec lui sur la base de Roswell et ainsi de suite, et montrer des papiers militaires; mais l'enquête de Stan Friedman a permis de découvrir qu'il avait menti sur tout l'essentiel.

Dans le reste de l'interview, Redfern explique qu'il partage la "vision" de Keel et Vallée sur les OVNIS: ils existent, il y a là une "intelligence au travail" comme avec les contes de fées des anciens temps. Un mélange de considérations bouddhistes, les Tulpas, les mystères des énergies folkloriques et de gentils Bigfoot, des énergies éthérées venues de dimensions plus ou moins parallèles, et... une dissimulation gouvernementale de ces "vrais OVNIS" et de la "réalité paranormale du phénomène OVNI", OVNIS qui sont des "formes-pensées" etc... Il semble que n'importe quoi lui soit assez bon pour les OVNIS comme "vrais mais pas extraterrestres", même l'indicible... Mais c'est un autre sujet.

L'interviewer Stuart Miller écrit:

"Cette entrevue que vous êtes sur le point de lire est la seule qu'il a donnée avant publication. En échange, j'ai dû donner ma parole que je ne dirais rien. Ses éditeurs avaient placé un embargo très strict sur la pré-publicité de publication et la rupture de cette promesse de silence de Nick pourrait avoir comme conséquence des pénalités financières pour lui."

Maintenant il semble que "Vérité" ou pas, les "finances" viennent d'abord. "Faites la promo, faites du bruit à son sujet," disent les hommes de finances, le point principal pour eux est naturellement de ne pas répondre à trop de questions mais d'intriguer assez les lecteurs potentiels pour qu'ils achètent le livre.

Ne pensez pas croire que le livre n'est pas annoncé; il est. Vous pouvez le commander par exemple sur Amazon.com à http://www.amazon.com, taper "Nick Redfern".

Et maintenant?

Nick Redfern a été pressé de quelques questions par des ufologues, par l'intermédiaire du groupe de discussion UFOupdates. Redfern y fait des réponses du type, "depuis que le livre est publié, j'ai reçu des tas de nouvelles pistes que je poursuis activement, en ce moment."

Je ne doute pas des foules entières de fana des soucoupes Nazis et autres farfelus lui fourniront toutes sortes de contes extraordinaire comme nous en avons déjà entendu ces dernières années.

Et ensuite?

J'achèterai le livre. Je n'accepte pas pour le moment que le moindre point énoncé dans l'entrevue soit la moindre "Vérité finale" sur le cas de Roswell; il semble plutôt qu'il y a là un autre morceau de "divertissement ufologique" du type spéculatif qui doive être vendu. J'ai entendu des histoires semblables trop souvent, directement ou de gens assis au pub, ou dans des livres. Ce n'est pas le premier livre qui permet la Vérité et n'offre que des récits formant un patchwork séduisant mais improbable, ce ne sera pas probablement dernier tel livre.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 4 juillet 2005.