AccueilAcceuil
This page in English

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

LA VAGUE D'OVNIS SUR WASHINGTON D.C. DE JUILLET 1952:

L'article ci-dessous est paru sur la première page du dans le quotidien The Washington Post, Washington D.C., USA le 28 Juillet 1952.

Plus d'informations sur ces événements ici.
Frontpage

Lundi 28 Juillet 1952

La "Soucoupe" a surclassé mon jet, révèle un pilote
Enquête secrète en cours après une poursuite au-dessus de la capitale
Des échos de cibles radar semblables à des engins volants pendant presque six heures - à seulement 1700 pieds de haut

Par Paul Sampson , Journaliste du Post.

Le voile du secret militaire recouvre une enquête sur les objets aériens mystérieux et brillants qui apparurent sur les écrans radar dans la région de Washington la nuit de Samedipour la 2ème semaine consécutive.

Un pilote de chasseur à réaction envoyé par l'Air Defense Command pour examiner les objets a rapporté qu'il a été incapable de dépasser les lumières en déplacement près de la base Air Force de Andrews.

Le CAA rapporta que les objets voyageaient "essentiellement à de basses altitudes" - environ 1700 pieds, Le 19 Juillet.

Le porte-parole de l'Air Force déclara hier qu'une enquête était seulement effectuée sur les observations des objets sur l'écran radar du Centre de Contrôle des Routes Aériennes de la CAA à l'Aéroport National de Washington, et sur 2 autres écrans radar. Les méthodes de l'enquête étaient classées secret, selon ce porte-parole.

"Nous n'avons aucune preuve qu'il s'agit de soucoupes volantes; à l'inverse nous n'avons aucune preuve qu'il ne s'agit pas de soucoupes volantes. Nous ne savons pas de quoi il s'agit," ajouta un porte-parole.

La même source rapporte qu'un expert de l'Air Technical Intelligence Center à Wright-Patterson Air Force Base, Dayton Ohio, était ici la semaine dernière pour enquêter sur les objets observé le 19 Juillet.

L'expert a été identifié comme étant le capitaine E. J. Ruppelt. Joint par téléphone chez lui à Dayton hier, Ruppelt déclara ne pouvoir faire aucun commentaire quant à son activité à Washington.

Le capitaine Ruppelt confirma qu'il était à Washington la semaine dernière mais indiqua qu'il n'était pas venu pour enquêter sur les objets mystérieux. Il se souvint avoir fait une enquête après avoir entendu parler des objets, mais ne put dire quel était l'objet de son enquête.

Un autre porte-parole de l'Air Force indiqua ici hier que l'Air Force prenait toutes les mesures nécessaires pour évaluer les observations. Les gens du renseignement, expliqua ce porte-parole, ont envoyé quelqu'un sur le centre de contrôle au moment des observations et ont fait tout ce qui était nécessaire pour faire une évaluation appropriée.

Interrogé sur la possibilité que l'équipement radar puisse avoir été défectueux, le porte-parole déclare que le radar, comme le compas, n'est pas un instrument parfait et est sujet à erreur. Il pense, cependant, que l'enquête devrait être faite pas des personnes au courant des problèmes de radar.

Deux autres écrans radar dans la région repérèrent les objets. Un employé de la tour de contrôle de l'Aéroport National indiqua que la couverture radar repéra ici de très faibles "blips" des objets. Le radar de la tour est de courte portée et n'est pas aussi puissant que celui du centre. Le radar de Andrews Air Force Base enregistra également les objets à près de sept miles au Sud de la base.

Un porte-parole du centre de contrôle de traffic indiqua que la nature des signaux sur l'écran radar excluait toute possibilité qu'il proviennent de nuages ou de toute autre perturbation météo.

Les retours que nous avons reçu des objets non identifiés était semblables et analogues à des cibles représentant des appareils en vol, a-t-il dit.

Les objets, "soucoupes volantes ou machins-trucs," sont apparu sur la couverture radar au centre de l'aéroport à 21 h 08. Variant entre 4 et 12 en nombre, les objets ont apparu sur l'écran jusqu'à 3 h du matin, où ils disparurent.

A 23 h 25, deux chasseurs jet F-94 de l'escadron de l'Air Defense Command, à New Castle, Delaware, capable de vitesses de 600 miles par heure, décolèrent pour examiner les objets.

Des pilotes de ligne, civils et militaires décrivirent les objets comme ayant l'apparence de l'extrémité d'une cigarette ou d'un groupe de lumières oranges et rouges.

Un pilote de jet observa 4 lumières dans le voisinage de Andrews Air Force Base, mais ne put pas les rattraper, et elles disparurent au bout de deux minutes environ.

Le même pilote observa une lumière blanche fixe au voisinage du Mont Vernon à 23:49. La lumière, à environ 5 miles de lui, baissa d'intensité en une minute. Les lumières furent également observées au voisinage de Beltsville (MD). A 1:40 du matin, deux autres chasseurs à réaction décollèrent et inspectèrent la région jusqu'à 2:20 du matin, mais ne firent aucune observation.

Doublement visible

Bien que les "objets non identifiés" aient été repérés au radar précédemment, les incidents des 2 derniers samedis sont considérés comme les premiers à avoir été détectés au radar tout en étant visibles à l'oeil humain.

En plus des pilotes, qui virent les lumières samedi dernier, une femme vivant sur Mississippi Avenue déclara au Post avoir vu une lumière très brillante filant à travers le ciel vers la base de l'Air Force de Andrews vers 23 h 45. Puis un 2ème objet avec une traînée comme une comète passa à côté et quelques secondes plus tard, un 3ème passa dans une direction différente vers Suntland, dit-elle.

Les opérateurs radar enregistrèrent la vitesse des visiteurs du samedi soir entre 30 et 90 miles par heure, mais un pilote de jet signala des vitesses supérieures pour la lumière qu'il vit.

Le pilote de jet signala qu'il n'avait aucune "vitesse de rapprochement" apparente lorsqu'il tenta de rejoindre les lumières qu'il vit près de la base Air Force de Andrews. Cela signifie que les lumières se déplaçaient au moins aussi rapidement que son plafond de vitesse - un maximum de 600 miles/h.

Une personne qui vit les lumières lorsqu'elles apparurent dans cette région ne les vit pas la nuit dernière. Il s'agit de E. W. Chambers, un ingénieur de la station radio WRC, qui repéra les lumières alors qu'elles étaient à l'oeuvre au petit matin du 20 Juillet à la tour de Hyattsville de la station.

Chamber déclara avoir été désolé d'avoir vu les lumières parce qu'il était sceptique au sujet des "soucoupes volantes" auparavant. Aujourd'hui il déclare "qu'il se demande" en quelque sorte et et s'inquiète à propos du sujet en général.

Leon Davidson, 804 South Irving St. Arlington, un ingénieur chimiste qui mena une étude exhaustive des "soucoupes volantes" comme un passe-temps, déclara que les rapports d'hier sur les soucoupes dans l'Est, avait été relativement rares.

Davidson étudia le rapport officiel sur les soucoupes, y compris certaines des parties secrètes jamais rendues publiques, et analysa l'ensemble des données du rapport.

Davidson, dont l'étude sur les soucoupes est impressionnamment détaillée et scientifique, déclara penser que les lumières sont des produits de l'aviation américaine - probablement des ailes volantes circulaires exploitant un nouveau type de moteurs à réaction permettant une accélération rapide et des vitesses relativement basses. Il pensent qu'il s'agit, soit de nouveaux chasseurs, de missiles téléguidés, ou de missiles guidés pilotés.

Il cite certains des chasseurs à réaction récents, dont le nouveau F-4-D de la Marine, qui dispose d'une "aile de chauve-souris" radicale, ainsi que des exemples de ce à quoi les objets pourraient resembler.

Davidson pense que le fait que les lumières aient été vues dans cette région indique que les autorités pourraient être sur le point de révéler le nouvel appareil dans un futur proche. Auparavant, la plupart des soucoupes vérifiées ont été observées au-dessus de régions peu habitées, explique Davidson, et maintenant, lorsqu'elles apparaissent ici, cela peut indiquer que le "secret" n'est plus si important.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 20 Octobre 2002