Journaux 1970-1979 -> Documents -> AccueilAcceuil
This page in English

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

RR3 A RIEC SUR BELON, FRANCE, 1974:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Télégramme de Brest, France, le 6 octobre 1974.

En pleine nuit, à Riec-sur-Belon une famille voit descendre d'une soucoupe à hublots rouges trois silhouettes lumineuses...

Une heure quinze du matin, dimanche: un jeune militaire de Riec-sur-Belon, Younic Le Bihan, qui rentre d'une soirée entre amis à Guidel, regagne le domicile de ses parents, 37, rue de Penmoor. Dans quelques minutes, ce jeune homme va éprouver l'émotion la plus intense de sa vie.

C'est ce garçon sympathique et de toute évidence équilibré que les hommes venus d'ailleurs ont choisis pour être le témoin unique, à l'heure où nous écrivons, de leur étrange comportement.

Des lueurs jaunes et rouges...

Younic Le Bihan pousse la porte du salon et remarque sans y prêter trop d'attention, que la pièce est nimbée de lumière orange. Il prend un rafraîchissement à la cuisine et monte à sa chambre dont la fenêtre donne sur la campagne, jusqu'au clocher de Moëlan-sur-Mer. La pièce est éclairée en rouge: il allume l'électricité et, croyant qu'il s'agit d'un incendie, il va vers la fenêtre. C'est à ce moment qu'il voit à 500 mètres environ à vol d'oiseau et droit devant lui, un engin en forme de soucoupe aussi grand qu'une maison, surmonté d'un "habitacle" à angles aigus percé de grands hublots rectangulaires qui émettent une intense lueur rouge. De la base de l'engin, à demi-caché par les arbres, s'échappent des boules de feu.

Trois êtres à forme humaine...

Younic Le Bihan, qui a éteint sa lampe et pris ses jumelles pour mieux observer le phénomène, est saisi de panique lorsqu'il voit s'avancer dans sa direction "en se dandinant", dit-il, trois silhouettes humaines, lumineuses comme peut l'être un métal chauffé à blanc.

"L'un marchait en tête. Les deux autres derrière, de chaque côté", dit le jeune homme qui, à toute allure, va réveiller son père et sa mère, qui seront eux aussi témoins de la scène.

Le phénomène a été visible pendant trois ou quatre minutes. Au bout de ce laps de temps, les membres de la famille ont vu une "lumière jaune" partir à toute vitesse vers le sud.

Même le chien grognait... il sentait qu'il se passait quelque chose. "J'ai cru," dit Mme Le Bihan, encore sous le coup de l'émotion, "que j'allais mourir de peur."

Au petit matin, Younic Le Bihan a pu déterminer avec une assez grande précision la zone dans laquelle avait atterri la soucoupe. Cette zone se situe aux alentours immédiats d'un signal stop visible de la fenêtre, au lieudit "La Villeneuve" sur la route Riec - Moëlan-sur-Mer.

Aucune trace n'a été pour l'instant découverte par les intéressés.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 24 mars 2007