Journaux avant 1939 -> Documents -> AccueilAcceuil
This page in English

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

CADOTTE PASS, 1864:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Cincinnati Commercial, USA, le 30 octobre 1865, repris du St. Louis Democrat du 19 octobre 1865.

UNE ETRANGE HISTOIRE

- Un messager des régions célestes
- Un Pierre avec des caractères gravés dessus tombe sur le sol

M. James Lumley, un vieux trappeur des Montagnes Rocheuses, qui s'était arrêté à Everett House pendant plusieurs jours, nous fait un rapport très remarquable, qui s'il était authentifié, produira la plus grande excitation dans le monde scientifique.

M. Lumley déclare qu'au milieu de septembre passé, il était occupé à son travail de trappeur dans les montagnes, environ soixante-quinze ou cent milles au-dessus des grandes chutes du Missouri supérieur, et dans le voisinage de ce qui est connu sous le nom de "passage de Cadotte". Juste après le coucher du soleil un égalisant il suivi des yeux un corps lumineux brillant dans les cieux, qui se déplaçait avec une grande rapidité dans la direction de l'Est. Il fut parfaitement visible pendant au moins cinq secondes, quand il s'est soudainement séparé en particules ressemblant, comme M. Lumley l'a décrit, à l'éclatement d'une fusée éclairante dans le ciel. Quelques minutes plus tard il a entendu une explosion puissante, qui a secoué la terre de façon bien perceptible, et fut peu de temps après suivie d'un bruit de grondement, comme une tornade balayant la forêt. Un vent puissant s'est élevé à peu près au même moment, mais s'est soudainement éteint. L'air a été également rempli d'une odeur particulière d'un caractère sulfureux.

Ces incidents n'auraient pas fait grande impression sur l'esprit de M. Lumley, mais le fait que le jour suivant il a découvert, à une distance d'environ deux milles de son camp, que, dans la mesure où il a pu voir dans la direction, un chemin avait été coupé par la forêt, sur plusieurs rods de distance - les arbres géants déracinés ou jetés au sol - des collines rasées au loin, et la terre labourée vers le haut dans beaucoup d'endroits. Le ravage était grand et partout évident. Suivant vers le haut cette traînée de désolation, il en a bientôt vérifié la cause sous la forme d'une immense pierre qui avait été précipitée dans le flanc d'une montagne. Mais vient maintenant la partie la plus remarquable de l'histoire. Un examen de cette pierre, ou du moins de ce qui en était visible, montra qu'elle s'était divisée en compartiments, et que, en divers endroits, elle était gravée de curieux hiéroglyphes curieux. De plus, M. Lumley a également découvert des fragments d'une substance ressemblant à du verre, et ici et là des taches foncées, comme causées par un liquide. Il est assuré de ce que les hiéroglyphes aient été le travail de mains humaines, et que la pierre elle-même, bien que fragment d'un immense corps, doit avoir été employée pour un certain but par des êtres animés.

Aussi étrange que paraisse cette histoire, M. Lumley la rapporte avec tellement de sincérité que nous sommes forcés de l'accepter comme vrai. Il était évident que la pierre qu'il a découverte ait été un fragment du météore qui fut aperçu dans ce secteur à la fin de septembre. On se rappellera qu'il a été vu à Leavenworth, à Galena, et dans cette ville par le Colonel Bonneville. A Leavenworth, on l'a vu se séparer en particules ou éclater.

Notes sur le récit ici.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 28 avril 2007