Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

LES AEROLITHES VERTS, LINCOLN LA PAZ, 1955:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Reno Gazette, Reno, Nevada, USA, page 24, le 13 septembre 1955.

On Laisse Entendre L'Utilisation De Missiles De Glace Dans Une Guerre D'Essai

ALBUQUERQUE, 13 Septembre 13. (AP) - Un méteoriticien [sic] bien connu a déclaré aujourd'hui que "un adversaire malin" pourrait faire une guerre d'essai de cubes de glace contre notre pays avec des projectiles intercontinentaux faits de glace.

L'objet du missile de glace serait de déterminer l'efficacité de la portée d'un missile de variété plus mortelle.

Le Dr Lincoln La Paz, directeur de l'Institut des Météorites de l'Université du Nouveau Mexique, le seul de la sorte dans le monde occidental, a dit: "dans le cadre de tests de missiles ballistiques intercontinentaux en temps de paix," un adversaire malin chercherait pour des raisons évidentes à utiliser des objets d'essai ne laissant aucune trace réelle de leur existence ou utilisation.

"C'est pour cette raison que depuis 1948 les représentants de l'Institut de la Météoritique ont souvent demandé à des observateurs si des morceaux de glace ou des gouttes d'eau étaient détectées tombant du ciel au moment de l'incident observé." Quelques observateurs ont rapporté des gouttes d'eau.

Mais un autre météoriticien, John Davis Buddhue de Pasadena, Californie, a dite que la glace découverte en Californie qui venait du ciel provenait d'un avion ou a pu avoir été une météorite de glace. L'existence des météorites de glace jamais n'a été prouvée.

Buddhue a lu un papier sur sa recherche devant la Société Météoritique Internationale, qui devait finir sa réunion de deux jours aujourd'hui à l'institut.

La Paz a indiqué à plusieurs reprises qu'il a pensé que les aérolithes vert jaunâtre mystérieux - repérés particulièrement dans le sud-ouest pendant la décennie passée - étaient d'origine terrestre. Les aérolithes ne font aucun bruit pendant qu'ils filent par le ciel et aucune partie de l'aérolithe jamais n'a été récupérée, s'ils étaient tombés.

La Paz a indiqué qu'un projectile de glace pourrait être tiré d'un avion à altitude élevée à bien des miles de ditance des Etats-Unis. Se déplaçant à une vitesse suffisamment grande, il apparaîtrait depuis la terre tout comme un météore ou une étoile filante.

Le projectile de glace, fondant rapidement pendant qu'il filerait à travers l'atmosphère, serait photographiée ou suivi par radar. Sur une photographie, il ressemblerait à n'importe quel autre météore - un traînée de lumière. L'adversaire aurait alors une idée juste d'où la vraie chose frapperait.

Et les Etats-Unis en seraient quitte avec seulement une flaque d'eau ou un petit morceau de glace fondant comme seule trace du projectile.

La Paz a indiqué que l'Institut de la Météoritique a poussé Buddhue à "étudier soigneusement les chutes de glace rapportées en" Californie. Il a dit des explications possibles de Buddhue:

"L'explication prosaïque de l'incident de Los Angeles favorisée par Buddhue peut, en effet, être correcte; mais, qu'elle le soit ou pas, chaque chute de glace inhabituelle devrait être étudié avec un soin égal."

Buddhue a étudié deux chutes de glace; l'une le 16 janv. 1953 à Whittier, Californie, l'autre à Los Angeles le 29 jan 1955. La chute de Whittier s'est composée de beaucoup de morceaux d'environ deux pouces d'épaisseur et totalisant 20 livres dispersées au-dessus d'une aire d'environ 300 pieds, a-t-on dit à Buddhue.

La chute de Los Angeles s'est terminée comme un fragment anguleux et pesait environ 30 livres. La position des coupures dans un arbre que la galce avait frappée a montré que la chute était verticale, a dit Buddhue.

Une ligne aérienne importante a plus tard étudié l'incident de Los Angeles et a indiqué, selon Buddhue, il y avait une "possibilité qu'un de leurs avions ait pu avoir été impliqué." Un tube pour empêcher la glace de se former sur l'avion quand l'eau est évacuée par les drains affleurants dans le fuselage pourrait avoir été arraché accidentellement, a dit la ligne aérienne. Les morceaux ne formeront pas si l'eau est éjectée dans l'air et ne heurtent pas l'avion. Le tube empêche l'eau de se poser sur l'avion et de former de la glace.

Buddhue dit qu'il y avait une possibilité d'une météorite de glace et a cité deux exemples au 19ème siècle et au début du 20ème siècle où de grands morceaux de la glace sont tombés du ciel. L'un est tombé au Kansas et à l'autre en Inde.

"Si les météorites de glace existent, la pénurie de références à leur sujet est aisément compréhensible si on considère leur nature périssable," a dit Buddhue.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 13 décembre 2007