Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilAcceuil
This page in English

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

LA VAGUE FRANCAISE DE 1954 DANS LA PRESSE:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Quotidien de la Haute-Loire, le 24 octobre 1954.

DANS LES VOSGES UN OUVRIER D'ORIGINE TCHEQUE AFFIRME AVOIR CONVERSE EN RUSSE AVEC LE PILOTE D'UN DE CES ENGINS

Les soucoupes volantes viennent-elles finalement de derrière le rideau de fer? La thèse mise en avant par beaucoup depuis longtemps, qui en fait des engins de reconnaissance soviétiques a été renforcée hier par le témoignage d'un tchèque établi dans les hautes Vosges. Louis Ujvari, 40 ans, ouvrier d'usine à St Rémy se rendait à son travail mercredi vers 02h30 du matin lorsqu'il rencontra un individu affilé d'un revolver qui s'adressa à lui dans une langue inconnue. Ujvari parle plusieurs langues; il proposa le russe et eut la surprise d'entendre son interlocuteur lui poser dans cette langue plusieurs questions: L'inconnu lui demanda où se trouvait; fit situer l'endroit exact, demanda l'heure exacte, observa que cette heure, 02 h 30, ne correspondant pas avec la sienne 04h 00 et ordonna finalement à l'ouvrier de s'en aller. L'homme était d'environ 1,65 mètres, il portait une combinaison d'aviateur et des chaussures ferrées. Alors que l'ouvrier avançait, précédant son interlocuteur, toujours affilé, de quelques pas. Il vit, posé sur la route un objet étrange, ressemblant à deux assiettes retournées l'une sur l'autre. Il en émergeait une sorte de périscope, l'engin avait 1,60 mètres de hauteur sur 2,50 mètres de diamètre. L'inconnu dit alors en russe au revoir et repartit vers son appareil. L'ouvrier enfourcha sa bicyclette, et n'osa pas se retourner avant d'être à une centaine de mètres. A ce moment un phare vertical trouait la nuit. L'engin s'élevait lentement. Il prit de la hauteur, laissant entendre un bruit comparable à celui d'une machine à coudre. Il n'émettait aucune lueur. Ujvari pu suivre le mystérieux engin sur environ cents mètres, puis ensuite le perdit dans la nuit. L'ouvrier revint alors à l'endroit où était l'engin, mais il ne découvrit aucune trace. Hier, après avoir longtemps hésité, il finit par aller voir le maire de sa localité, auquel il fit le récit de son aventure. Une enquête a été aussitôt ouverte, à laquelle participent deux commissaires des renseignements généraux, qui ont longuement interrogé M. Ujvari.

APPARITION DANS LE CIEL DE L'ILE-DE-FRANCE

De très nombreux témoins, habitants des communes des régions de Bray-sur-Seine, Lagny, Moret, Thomery ont déclaré avoir vu à la nuit tombée, un phénomène étrange: un engin de forme ovale de couleur jaune orange mesurant plus de 20 mètres, à 300 ou 400 mètres d'altitude, précisons; les 20 mètres seraient la mesure réelle de l'objet et non sa dimension telle qu'elle leur est apparue. L'engin est resté immobile pendant un certain temps et a disparu à une vitesse vertigineuse. Un des témoins M. André L... spécialiste de la météo, qui habite Thomery estime que la vitesse de l'engin était de l'ordre de 10 000 kilomètres heure, tout simplement... Pour finir, plusieurs cavaliers d'un centre de La Rochelle affirment avoir vu un personnage s'enfuir de leur parc. Il était étrange disent-ils, ce ne pouvait être qu'un Martien.

L'ENGIN MYSTERIEUX ETAIT UN BALLON SONDE

Ces jours derniers des automobilistes affirment avoir vu, dans la région de Morestel (Isère) un engin mystérieux qui avait dû atterrir près de la localité. Or le lendemain matin, un cultivateur d'un hameau voisin constata qu'un appareil étrange était dans un champ. Ce qui augmenta sa surprise fut de constater qu'une lumière intermittente émanait de l'appareil. Il s'agissait en réalité d'un ballon sonde avec ses appareils enregistreurs qui comportent des ampoules, dont une lumière varierait, parait-il, suivant certaines conditions de température. Le cultivateur expédia le ballon sonde et les appareils à l'adresse indiquée sur la fiche jointe, c'est à dire l'observatoire de Trappes (Seine-et-Oise). Il s'agit probablement de la soucoupe lumineuse aperçue la veille au soir par des automobilistes victimes d'une illusion d'optique.

76 POUR CENT DES SOUCOUPES SERAIENT DES BALLONS-SONDES

Le Dr Gustave Swoboda, chef du service météorologique de l' O.N.U. a déclaré à Vienne que 76 pour cents des rapports 'sur les soucoupes volantes se rapportent en réalité à des gens qui ont vu des ballons sondes météorologiques.

EST-CE "LE COUP DU MARTIEN"? UNE FLAMME PASSE ET LE CAMION EST BLOQUE

Mardi 19 octobre, M. Jean Payrard transporteur à la maison Grangette, épicerie en gros, à St-Didier-en-Velay (Haute-Loire), venait de faire des livraisons à Bourg-Argentai lorsque vers 20h45, sur la route avant d'arriver à St Didier, entre les villages de Four et Robert, il vit passer devant son camion une flamme d'environ un mètre. Son moteur s'arrêta net ainsi que son éclairage. Il descendit de sa cabine et ne trouva rien d'anormal à son véhicule. Peu après, son éclairage se remit en marche pour une courte durée. Quatre à cinq minutes après, moteur et éclairage reprenaient leur marche normale. La même aventure est arrivée, il y a quelque jours, un matin à un transporteur de lait de Jonzieux (Loire).

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 septembre 201