Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Nord-Matin, Nord - Pas-de-Calais, France, page 10, le 8 octobre 1954.

Scan

DOIT-ON LE CROIRE?

Les passagers des
soucoupes volantes
prennent contact
avec les "Terriens"

Des soucoupes, cigares, disques, couronnes, boules, lueurs, traînées lumineuses de couleurs diverses et tous autres objets volants ont été vus à Saint-Etienne, dans plusieurs villages d'Eure et Loir, à Heyrieux (Isère), Dieulanvallon (Côtes du Nord), Ajort (Calvados) et à Biarritz.

Un témoignage étrange est celui de M. André Narcy, 48 ans, cantonnier à Mertrud (Haute-Marne). Il se rendait hier matin à son travail à motocyclette, lorsqu'à proximité de Voillecompte, à 7 h. 15, il remarqua dans un champ au lieudit "La Vieille Tuilerie" un objet de couleur orange. En se rapprochant, il constata qu'il se trouvait en présence d'un engin pour lui inconnu. Le cantonnier arrêta sa machine et, à pied, arriva à une centaine de mètres de l'objet. C'est alors qu'il aperçut un petit être ayant environ 1 m. 20 de hauteur et vêtu d'une houppelande couverte de poils. M. Narcy eut très peur et se coucha sur le sol, puis il appela l'individu. Celui-ci, après s'être retourné vers lui, s'engouffra dans sa machine, qui s'envola immédiatement à la verticale pour se perdre dans les nuages.

D'après M. Narcy l'engin était de forme sphérique, d'un diamètre de dix mètres environ. Sous la sphère se trouvait une sorte de fuseau et le hublot par lequel l'être rentra dans l'engin se trouvait juste entre le fuseau et le corps de l'appareil. Au départ de ce dernier, une sorte de flamme sortit du fuseau, tandis qu'un grand remous vaporeux se produisit sous l'engin.

M. Narcy se rendit aussitôt à son travail, où il conta son aventure à ses camarades. Avec deux d'entre eux, MM. Riel et Henry, il retourna sur les lieux, où il constata que la rosée n'existait plus sur une certaine surface. L'herbe avait une teinte légèrement laiteuse et se trouvait écrasée sur un carré d'environ trois mètres de côté. En outre, 12 traces parallèles se trouvaient réparties sur une certaine distance, laissant penser que l'appareil s'était posé par une série de petits soubresauts.

Deux hommes descendent
d'une "soupière volante"

Par ailleurs, Un cultivateur de Chaleix (Dordogne), M. Garreau a affirmé sur l'honneur avoir vu une "soupière volante" se poser dans sa propriété. M. Garreau a déclaré que deux hommes parfaitement normaux, revêtus de combinaisons kaki, en sont descendus, lui ont serré la main et lui ont parlé une langue inconnue. M. Garreau, stupéfait, n'a pas répondu. Les deux hommes ont caressé son chien et sont remontés dans l'appareil, qui s'est envolé sans bruit à une allure vertigineuse.

A l'endroit indiqué par M. Garreau, on a constaté que l'herbe avait été foulée.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 21 avril 2020.