Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Nord-Matin, Nord-Pas-de-Calais, France, page 10, le 17 septembre 1954.

Scan

UNE SOUCOUPE BRUYANTE
APERCUE PAR
DEUX CHASSEURS
EN ITALIE

GROSSETO. -- Deux chasseurs, MM. Becherini et Fromiconi, tous deux habitants de Pitigliano, près de Grosseto, ont déclaré à la police avoir aperçu, mardi dernier, dans un ciel sans nuage, "un objet rond et blanc qui volait avec un bruit étrange".

Les deux chasseurs se trouvaient près de Cadtelfranco quand ils entendirent "un bruit étrange et très violent, différent de celui des avions à moteur classique et à réaction".

Cela ressemblait au tonnerre quand il gronde à haute altitude, ont-ils ajouté, mais le ciel était sans nuages.

"Plusieurs minutes après nous vîmes un objet rond et blanc qui se déplaçait très lentement sur une ligne parfaitement horizontale. Il s'arrêta soudain quelques secondes, puis disparut dans la direction opposée à celle d'où il venait. Peu après, l'objet reparut, fit lentement un déplaement selon et demi-cercle, s'arrêta encore, puis disparut à grande vitesse. Cette fois, définitivement."

A.C.P.

Une "marmite volante"
à Abbeville

A Abbeville, Mme Vve. Bonnard, âgée de 73 ans, a déclaré avoir vu une "marmite volante" illuminée qui glissait sans bruit en direction de la mer. Elle se défend énergiquement d'avoir été victime d'une hallucination.

Les plaisantins seront punis

La soucoupe volante d'Estrées-Deniecourt, près d'Amiens, n'Ltait qu'une plaisanterie de quelqies électriciens d'une compagnie de la ville qui ont reconnu avoir voulu s'amuser aux dépens de la presse et de la gendarmerie.

Procès-verbal leur a été dressé pour outrages à magistrat et un rapport a été transmis au Procureur de la république d'Amiens.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 25 mars 2020.