Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

trace de soucoupe dans un jardin de Lunéville, France, 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien L'Est Républicain, France, page 5, le 22 octobre 1954.

Voir le dossier du cas ici.

D'étonnantes constations permettent de se demander si les mystérieux visiteurs célestes s'intéressent à l'arrondissement de Lunéville

Lunéville (de notre rédaction). - Puisque l'actualité est aux soucoupes volantes, il nous paraît intéressant de relater une récente constatation faite dans les environs de Lunéville et qui a laissé perplexe tous ceux qui se sont rendu compte de son existence, car le fait est plutôt étrange. Un artisan Lunévillois, M. E. S., possède un terrain sur le territoire de Rehainviller, près de Lunéville, entre une voie ferrée et la Meurthe. S'y étant rendu mercredi, en fin d'après midi, il devait remarquer une chose assez surprenante: son jardin potager se trouvait saccagé à un endroit, alors que le reste était intact.

L'artisan ayant fait part de sa singulière découverte à son entourage, on pensa qu'il était bon de procéder à une enquête.

C'est ce que l'on fit hier et des constations ont alors été effectuées sur place. Le terrain, qui se trouve en bordure d'un chemin de terre, a une quarantaine de mètres de longueur. A son extrémité, sur une surface trapézoïdale de 4 mètres sur 5 environ, les carottes et oignons qui y sont plantés sont complètement aplaties, comme si une lourde masse s'était posée.

Autre phénomène: vers le milieu de ce trapèze, dans deux triangles et distants d'un mètre également, la végétation n'a absolument pas souffert. Enfin, sur une distance d'un peu moins de deux mètres, à la partie basse du trapèze, les plants ont été soufflés de la même façon qu'il l'auraient été par les gaz d'échappement d'un moteur.

Voilà les faits. Ils sont d'autant plus étonnants qu'aucune trace de pas ou de roues n'a pas pu être relevée aux abords immédiats et dans les terrains avoisinants ensemencés de seigle. De plus, les légumes n'ont pas été écrasés en bordure du chemin, ce qui semble écarter l'hypothèse d'une supercherie.

Il est certain qu'on est en droit de se poser bon nombre de questions car, d'après les constations, on a l'impression qu'une masse est descendue du ciel, à la verticale, pour venir se poser à cet endroit. Ajoutons que les enquêteurs n'ont pu constater aucune personne qui, dernièrement dans la région, aurait aperçu un engin quelconque.

De son côté, le Lunévillois ne s'était pas rendu à sa propriété depuis quelques jours. Sommes-nous, cette fois, en présence de visiteurs célestes qui s'intéresseraient à l'arrondissement?

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 janvier 2017.