Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Nouveau Nord Maritime, France, page 2, le 6 octobre 1954.

Scan

Et volent les soucoupes...

Les engins que l'on a pris l'habitude d'appeler soucoupes volantes n'ont pas cessé de voltiger dans les cieux, au cours des dernières vingt-quatre heures. On en a aperçu un peu partout et sous toutes les formes: soucoupes, cigares, disques et boules, toupies, marmites, etc... Il y en avait des rouges, des verts et des oranges, des lumineux et des mats, des statiques et d'autres qui filaient comme des étoiles.

Les témoignages sont nombreux. Si l'on dressait une liste de tous ceux qui ont été recueillis depuis trois ou quatre ans, un journal de douze pages serait insuffisant pour la contenir.

Bien sûr, de nombreux "visionnaires" se sont rétractés - les plaisantins. D'autres ont pu être trompés par des ballons - sondes, des hélicoptères, des avions, des météores ou des phénomènes atmosphériques. Mais les autres?

Et bien pour les autres et pour ceux qui n'ont rien vu, le mystère subsiste. Qu'elles viennent de Mars ou de Vénus - ce qui est douteux - qu'elles soient une arme secrète, mise au point par une puissance étrangère, les soucoupes volantes existent.

Et l'on voudrait bien savoir pourquoi elles viennent ainsi nous narguer...

Deux engins auraient atterri

Lille. 5 -- Dimanche soir, de nombreux habitants de la région lilloise ont vu une ou plusieurs soucoupes volantes évoluer dans le ciel.

A Annoeuillin, M. Gaston Lecoeuvre, mineur, en a vu une se poser dans un jardin. Elle avait la forme d'un dôme, haut de trois mètres, surmonté d'une petite coupole. L'engin aurait disparu tandis que M. Lecoeuvre allait chercher des voisins.

A Marcoing, tous les gendarmes de la brigade ont vu deux boules de feu, à 500 ou 600 mètres d'altitude, tantôt immobiles et tantôt se déplaçant verticalement. Brutalement elles prirent la forme de cigares, puis de toupies, avant de disparaître.

A la Chapelle d'Armentières, plusieurs personnes ont vu une demi-lune dorée marquée à son centre par une barre verdâtre.

Près d'Abbeville, deux jeunes gens, dignes de foi, ajoute-t-on, ont vu une sorte de ruche posée sur la route. Une créature vêtue d'un scaphandre, petite de taille, s'est caché [sic] à leur approche, derrière l'engin qui a disparu.

"Un tonneau piqué de clous dorés..."

Angoulême, 5. -- Dimanche soir, vers 23 h. 15, sur la route de Montmerceau Villebois-Lavalette (Charente), M. Jean Allary, 22 ans, a vu nettement, à la lueur du phare de son cyclomoteur, une sorte de tonneau haut d'environ 1 m. 80, piqué de clous dorés qui se balançait sur le bord de la route. Lorsque M. Allary eut dépassé l'engin mystérieux, il se retourna à une distance d'environ 10 mètres, mais ne vit plus rien.

Des témoins ont vu, hier après-midi, à l'endroit même indiqué par M. Allary des traces d'environ 7 mètres de longueur dans l'herbe qui borde la route.

Lire d'autre part: un Dunkerquois affirme avoir vu une soucoupe au-dessus de Bray-Dunes.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 10 février 2020.