Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilAcceuil
This page in English

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

GAILLAC, 1952:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Méridional, France, page 10, le 29 octobre 1952.

Un "Cylindre volant" entouré de soucoupes au-dessus de Gaillac

Albi. -- On n'en revient pas, à Gaillac, dans le Tarn. Les habitants de cette ville réputée pour ses crus, ont vu évoluer, lundi vers 17 h., dans un ciel bleu sans nuage, des objets étranges absolument comparables à ceux remarqués la semaine dernière à Oloron.

L'alerte fut donnée par Mme Dore, 64 ans, domiciliée route de Toulouse, à Gaillac. Elle fut intriguée en entendant ses poules caqueter de façon étrange dans le poulailler. Pensant que quelque buse tournoyait au-dessus de sa basse-cour et provoquait cette frayeur, elle leva instinctivement la tête et découvrit le phénomène.

Son fils essaya de distinguer les objets, pendant qu'accouraient M. Corbières et sa femme, et plus tard, M. Corbières père, 63 ans, voisins de la famille Dore. Ces personnes affirment qu'il s'agissait vraisemblablement de soucoupes volantes qui passèrent sur Gaillac en direction du sud-est. Elles tournoyaient lentement, groupées par deux, et scintillaient au soleil. Il y en eut tout d'abord quatre, puis une douzaine.

Au milieu des soucoupes figurait une sorte de long cylindre volant, blanchâtre, qui laissait échapper un panache de fumée blanche. Au bout d'une vingtaine de minutes, le phénomène disparut, tandis que des fils blancs ressemblant à de la laine de verre tombaient au sol. Deux heures après, de nombreux filaments de cette matière étaient encore accrochés aux fils électriques et aux branches d'arbres, mais ils devenaient gélatineux et fondaient.

Encore une soucoupe volante

Auckland (A.P.). -- Une "soucoupe volante" a été aperçue, hier matin, au-dessus de Nedin, au faubourg d'Auckland en Nouvelle-Zélande, par M. J.-P. Burke, pilote aviateur depuis huit ans.

M. Burke déclare avoir été réveillé par un bruit métallique assez semblable à celui que fait un avion à réaction. S'étant aussitôt mis à la fenêtre, il vit à environ 1.800 mètres un objet qui ressemblait à une gigantesque cymbale, à peu près de la taille d'un Dakota, et qu'entourait une lueur gris bleu.

M. Burke estime que la vitesse de cette "soucoupe" devait se situer entre 400 et 450 kilomètres à l'heure.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 septembre 201