Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilAcceuil
This page in English

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

SOUCOUPES VOLANTES EN LORRAINE, FRANCE, 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Lorrain, le 5 octobre 1954.

Admiré en divers lieux, non sans émotion

Le ballet des "Soucoupes Volantes"
se poursuit dans le ciel Lorrain

En Moselle de mystérieux engins ont attiré les regards.

Vendredi dernier, vers 23 heures plusieurs habitants de Bassing, dont Mr Romain et Renfort, ont aperçu, au-dessus de la région de Vergaville et Bidestroff, un objet lumineux de 2 à 3 mètres de long, présentant la forme d'une ellipse et qui se déplaçait à des vitesses très variables. Les témoins ont entendu un léger vrombissement de moteur. Tantôt la prétendue soucoupe volante ralentissait sa marche jusqu'au point de s'immobiliser, puis remontait à une allure vertigineuse. Le même phénomène a été observé le samedi, entre 21 et 22 h, par M. Remy Rousselle, de Blanche-Eglise, et M. Baumann, de Bassing.

Un grand disque vert

A son tour, le ciel de la région de Dieuze a vu évoluer une soucoupe volante. C'était dimanche soir. Il était exactement 20 h 17 lorsque M. Pierre Laplace âgé de 19 ans, électricien aux Établissements Kuhlmann, à Dieuze, et habitant à Vergaville, vit dans le ciel un grand disque lumineux de couleur verte, à la hauteur des bois de Brides, entre le village de Vergaville et Kerprich. Le point volumineux, se situait dit-il, à environ 3000 mètres. M. Laplace, s'étant arrêté, suivit les évolutions de l'engin. Quand il le vit pour la première fois, il était immobile. Subitement, précise l'électricien, l'engin lança des lumières étincelantes de la couleur des rayons ultra-violets; il se déplaça ensuite à une vitesse telle que les avions à réaction actuels semblent près de lui, faire du sur-place.

La soucoupe volante, car il s'agit bien de cela, dit le spectateur, ainsi que les passants que M. Laplace avait arrêtés et qui sont formels, s'est arrêtée à la hauteur des Paquis de Guéblin ; elle parcourut la distance entre Guéblin et Kerprich trois fois, toujours à une allure folle, mais, chose extraordinaire, s'arrêtant toujours à la même place.

Soudain, l'engin lança de nouvelles lueurs, semblant repérer le sol, et descendit jusqu'à environ 600 mètres de terre. Faisant ensuite un demi-cercle, très lentement, il descendit de plus en plus et finalement, sembla atterrir à la hauteur de la Côte-des-Vignes, située à peu de distance de Bedestroff. Une trentaine de personnes, cyclistes, piétons, automobilistes, suivirent, extrêmement intéressées, les évolutions de la soucoupe. M. Laplace et quelques autres spectateurs ayant voulu se rendre à moto sur les lieux d'atterrissage, la soucoupe prit de nouveau de la hauteur et disparut derrière un rideau d'arbres. Il était à ce moment 21 heures. Les habitants de la région qui ont vu la soucoupe sont M.M. Lucien Victorien, Primon, entrepreneur de maçonnerie à Vergaville; Kinowsky, ouvrier en chaussures, Claude Renfort de Bassing, ainsi que le gérant des Ecos de Vergaville et sa famille.

Chose curieuse, à 23 h 45, plusieurs inconnus stationnant sur la route ainsi que M. Domant, ouvrier mécanicien habitant Guéblin, et M. Glicher, du même village, regardaient avec attention, mais sans oser l'approcher, un disque de couleur verte qui se trouvait dans les champs, à une petite distance de la route. Signalons enfin que samedi, entre 20 et 21 heures, M. Rothfuss de Dieuze, avait également vu circuler dans les airs, entre la ferme de Boule et Maizières-les-Vic, un disque lumineux dont les détails correspondent exactement à ceux donné par M. Laplace.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 septembre 201