Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Journal du Pas-de-Calais et de la Somme, France, page 8, le 1 novembre 1954.

Scan

Les soucoupes

Les "soucoupes volantes et autres objets assimilés doivent être classé dans le domaine des fables".

Telle est la conclusion à laquelle viennent d'aboutir les astronomes de l'Observatoire d'Utrecht.

Après avoir dépouillé et étudié environ 4.000 lettres qu'ils ont reçues depuis 1947 et dans lesquelles il est question d'objets ou de lueurs insolites dans le ciel, les astronomes d'Utrecht ont déclaré que la plupart des personnes qui ont cru voir une soucoupe volante, ont été induites en erreur soit par des traces de condensation de chasseurs à réaction, soit par des ballons météorologiques, soit par des étoiles filantes ou d'autres phénomènes naturels.

Le astronomes affirment en conclusion que ces méprises sont dues au laps de temps relativement court pendant lequel de tels phénomènes peuvent généralement être observés.

Quant à la possibilité que les "soucoupes" soient une invention humaine - soit américaine soit Russe - elle est rejetée par les astronomes d'Utrecht qui estiment que des engins aussi révolutionnaires ne seraient pas envoyés par leurs inventeurs au-dessus de territoires où ils risqueraient de s'abattre. Au surplus, font observer les astronomes, une telle invention rendrait inutile toutes les recherches actuellement en cours pour améliorer les avions classiques.

La dernière hypothèse avancée aux Pays-Bas pour expliquer le phénomène d'apparition d'engins mystérieux, est que les ondes émises par les postes émetteurs de radio, de radar et de télévision peuvent provoquer des effets lumineux si elles viennent en contact avec des nuages radioactifs ou des couches atmosphériques fortement ionisées.

UN GARCONNET
POURSUIVI PAR UNE
SOUCOUPE

Les gendarmes d'Huriel sont venus recueillir le témoignage d'une fermière de Mesples, Mme Gentil, dans la maison de laquelle avait cherché refuge un écolier de 14 ans, en s'écriant:

"Venez vite voir, j'ai peur, une soucoupe me poursuit."

Mme Gentil sortit sur le pas de sa porte et ne vit tout d'abord rien. Cependant, scrutant le ciel, elle aperçut à son tour un disque "3 fois gros comme le soleil", teinté de rouge et de violet. L'engin tournait rapidement sur lui-même, puis il disparut rapidement.

Le jeune Jean-Pierre Coubret, demeurant à Saint-Palais (Allier), se rendait à cyclomoteur au cours complémentaire d'Huriel, lorsque selon ses affirmations, vers 8 heures, il aperçut à la sortie du bourg un grand disque face au soleil qui soudain, se mit en mouvement, se rapprochant à grande vitesse de la terre.

Le garçonnet intrigué, s'arrêta pour observer le phénomène. La "soucoupe", fait particulier, se tenait verticalement et non dans une position horizontale. Elle se présentait sous la forme d'un grand disque de couleur argentée, auréolé tantôt de rouge, tantôt de violet et laissant dans son sillage une traînée lumineuse.

Le jeune écolier, de plus en plus inquiet, eut alors la nette impression que l'engin piquait sur lui. Terrorisé, il enfourcha son cyclomoteur et fit demi-tour, se dirigeant sur Mesples, où il entra dans la première ferme.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 8 avril 2020.