Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien régional Le Courrier Picard, France, pages 1 et 2, le 29 octobre 1954.

Scan

Soucoupe ivre et cigare rose bonbon en Italie

Méfaits d'un Martien dans la Creuse
Près de Tarbes, un "chaudron volant"
était gros comme un camion de 5 tonnes

ROME, 28 octobre. -- Trois employés de la Préfecture de Police de Modène, ont fait des déclarations concernant l'apparition d'une "machine" étrange dans le ciel de cette ville. Ils ont affirmé que l'appareil, après avoir parcouru plusieurs kilomètres en zigzags, se serait arrêté juste au-dessus du terrain d'aviation en lançant des fusées lumineuses dans toutes les directions, après quoi il se serait éloigné vertigineusement vers les Apennins.

A Florence, des centaines de personnes qui assistaient à une séance d'entraînement de l'équipe locale de football, ainsi que les joueurs de cette équipe, ont affirmé que plusieurs "objets imprécisables", d'un blanc absolu, ont traversé le ciel, en formation et se dirigeant du nord au sud.

Un autre engin, de forme cylindrique et d'une couleur rose bonbon a traversé, selon trois témoins, le ciel de Verola à forte allure, en direction nord-sud.

***

Un cultivateur du village de La Vaureille, M. André Bousard, 47 ans, a raconté aux gendarmes d'Aubusson "l'étrange rencontre" qu0il fit en revenant du bourg d'Alleyrat (Creuse).

Au lieudit "La Madière", a-t-il déclaré, j'aperçus une forme qui se mouvait sur le bas-côté de la route. Je m'arrêtais pour mieux observer l'individu. Celui-ci, qui était baissé, se releva brusquement, braquant sur moi deux puissantes lampes projetant une lumière bleu-clair très dense.

Deux lampes de chaque côté de la tête

Il avait, de chaque côté de la tête, une lampe de couleur vert clair qui émettait des rayons beaucoup plus faibles que les autres. Il paraissait haut de 1 m. 60 et j'ai cru d'abord qu'il était vêtu d'un scaphandre.

Soudain, sous l'effet d'une pression comparable à un souffle, j'ai été projeté de l'autre côté de la route où je suis resté dix minutes sans pouvoir crier ou appeler au secours. Les lampes bleu-clair demeuraient braquées sur moi. Elles s'éteignirent enfin. L'être traversa la route et disparut brusquement. J'ai ressenti et je ressens encore des douleurs, dans les jambes et à la main droite.

Suite en 2e page sous le titre:

SOUCOUPES VOLANTES

Scan

SOUCOUPES VOLANTES

(Suite de la 1re page)

A l'endroit indiqué par le cultivateur, les gendarmes ont constaté que la terre avait éré fraichement remuée. L'herbe avait été arrachée sur une supeficie de 70 centimètres de diamètre. Aucune trace de pas n'a été relevée.

D'autre part, un camionneur de Tarbes, M. Vincent Casamajou, qui se dirigeait, le matin vers 6 heures, avec un chargement, en direction d'Angoulême, en compagnie de sa femme, a aperçu dans son rétroviseur une étrange lueur blanche.

Ayant rangé son camion sur le bas-côté de la route, il vit, ainsi que sa femme, un engin qui venait de décoller d'un pré, à moins de cinquante mètres.

L'appareil, qui avait la forme d'un immense chaudron, s'élevait à une très grande vitesse suivant un angle de 45 degrés. Laissant derrière lui une traînée blanche, il disparut dans les nuages.

M. Casamajou et sa femme ont affirmé que ce "chaudron" était gros comme un camion de 5 tonnes, et volait sans bruit.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 mars 2020.