Journaux 1990-1999 -> Documents -> AccueilAcceuil
This page in English

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

OVNIS EN FRANCE, 1994:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien L'Eclaireur Brayon, le 2 septembre 1994.

Un O.V.N.I. sur Blargies?

Voici le témoignage troublant d'un automobiliste

Des "O.V.N.I survoleraient-ils notre région?..

C'est ce que peuvent penser M. et Mme Casano de Saint Germer après l'aventure qu'ils ont vécu dans la nuit du 25 au 26 juin dernier, à 1 h. 15.

D'après leur récit, M. et Mme Casano, revenaient d'Amiens, à Gournay via Aumale dans leur voiture de couleur blanche.

C'est sur cette portion de route d'Aumale à Gournay (D. 316) qu'ils disent avoir vécu une extraordinaire aventure...

Arrivés à Abancourt ( vers 1 h. 15) sur la D.316, ils disent avoir aperçu devant eux et à une certaine hauteur, un nuage blanc, brillant, duquel émanaient des rayons lumineux de couleur blanche et qui tournaient comme sur un axe situé derrière ce nuage - cette rotation était rapide mais saccadée.

L'engin duquel émanaient ces rayons est alors apparu et s'est dirigé vers la voiture, ses faisceaux tournant de plus en plus vite.

Il a suivi la mazda sur le côté, survolant les fils électriques bordant, par endroits, la D.316 et qui étaient éclairés par les rayons lumineux de l'O.V.N.I. en question.

Ce manège a duré environ dix kilomètres (d'Abancourt à Campaux) et bien que M. Casano, apeuré, se soit arrêté en cours de route, à la sortie de Blargies, en allumant ses "feux de détresse" pour attendre un véhicule dont il aperçut les phares dans son rétro et dont il espérait que le conducteur s'arrêterait.

L'engin (O.V.N.I.) s'était alors éloigné au fur et à mesure de l'approche de ce second véhicule qui ne s'arrêtera pas comme l'espérait M. Casano - mais qu'il suivit aussitôt, espérant qu'à deux le danger serait moindre.

Le conducteur de ce second véhicule, se voyant suivi par la Mazda (a-t-il eu peur où était-ce sa destination?) quitta alors la D.316 à une déviation sur la droite avant Formerie.

M. Casano se retrouvera seul sur la route en direction de Gournay.

Aussitôt après l'engin (O.V.N.I.) se rapprocha de sa voiture et recommença à le suivre.

Pris de panique, M. Casano accéléra l'allure, en vain, l'O.V.N.I. restant toujours à sa hauteur et ce jusqu'à Campaux où il s'arrêta de nouveau tout près de l'église espérant y être plus en sécurité...

A ce moment, l'engin (O.V.N.I.), ses rayons lumineux continuant leur rotation, descendit vers le véhicule, surplombant la maison face à laquelle M. Casano l'avait arrêté.

L'engin restant silencieusement et sans aucun déplacement d'air en sustentation, ralentit sa rotation qui - après un bref arrêt - changea alors de sens.

Pendant ce court instant, M. Casano put alors observer que les faisceaux lumineux de l'engin étaient disposés "au carré" sur plusieurs lignes et sur une superficie pouvant être estimée à l'assise d'un pavillon (soit environ 100m2).

Paniquant à nouveau, M. Casano repartit en trombe sur la D.316 vers Gournay; l'engin le poursuivant encore quelques kilomètres puis disparaîssant rapidement vers Saint-Samson-la-Poterie.

Les gendarmes de Beauvais et de Formerie ont été, dans la matinée du 26 juin, tenues informées de cette odyssée.

Note: au moment et au lieu de l'observation, la Lune était à un azimut de 149° 52' 42.1" et une élévation de 20° 51' 23.1".


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 19 mars 2007