Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien national La Croix, Paris, France, page 2, le 5 octobre 1954.

Scan

"Les soucoupes volantes existent"
affirme un savant allemand

LES soucoupes volantes existent et représente au moins 10 pour 100 des engins observés dans le ciel, vient de déclarer le professeur Hermann Oberth, spécialiste allemand des fusées, et président d'honneur de la "Société allemande de l'astronautique", au cours d'une conférence prononcée à Hambourg.

Selon ce savant, il est possible que ces engins soit guidés par des équipages de créatures semblables aux humains, mais probablement en avance de plusieurs milliers d'années sur notre époque.

Pour expliquer pourquoi aucune soucoupe volante ne s'est encore écrasée sur la terre, le professeur Oberth suggère que les pilotes ont peut-être une maîtrise parfaite de leurs machines et qu'ils peuvent ne désirer aucun contact avec les créatures terrestres.

Envisageant une autre possibilité, le professeur Oberth a rappelé que les soucoupes observées pourraient être considérées comme un perfectionnement des V-7, fusées allemandes de la fin de la guerre, dont plusieurs prototype sseraient tombés, d'après eux, entre les mains des russes en 1945.

* * *

On signale un peu partout dans le ciel de France le passage de "soucoupes" ou de "cigares" volants.

M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu vendredi soir, à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare, de 8 à 10 mètres de longueur sur trois mètres de largeur, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageai une vive lueur violette, après avoir survolé la ville pendant quelques secondes.

Ces déclarations ont été confirmées par un automobiliste tourquennois de passage à Comines.

Mme veuve Janiki, demeurant au bourg du Cerisier, commune de Levrous (Indre) a prévenu la gendarmerie qu'elle avait vu dans le ciel un engin lumineux d'un diamètre d'environ 3 mètres et qui se trouvait à hauteur des bâtiments.

Mme veuve Lacotte, habitant à environ 800 mètres de chez Mme Janiki, a déclaré avoir été témoin de même phénomène.

Un employé du centre d'abattage, M. Angelo Girardeau, 53 ans, demeurant à Breuil-Chaussée (Deux-Sèvres), qui, dimanche matin, se rendait à son travail aurait vu un engin circulaire près duquel se trouvait un être qui lui apparut vêtu d'une sorte de scaphandre. L'être en question se dirigea vers M. Girardeau qui, effrayés, s'enfuit. Peu après, l'engin circulaire repartit à très grande vitesse.

Deux jeunes gens de Vron (Somme) ont dit avoir vu sur la route national, entre Crécy et Ligescourt, un engin curieux autour duquel rôdaient des individus de formes bizarres. Il se rapprochèrent de l'engin, ressemblant à une meule, mais l'appareil décolla.

Les deux jeunes gens ont conté leur aventure aux gendarmes.

La soucoupe vue par des cantonniers en bordure de la route de Coulommiers n'exista que dans leur imagination.

Question écrite

Dans une question écrite, M. Jean Nocher, député de la Loire, fait part au secrétariat d'Etat à l'Air de l'émotion suscitée dans le public par les nombreux et divers témoignages concernant les "soucoupe volantes".

Il lui demande "si ses prédécesseurs au secrétariat d'Etat à l'Air s'étaient préoccupés, comme aux Etats-Unis et en UR.S.S. .depuis de longues années, d'ouvrir une enquête sur la présence dans notre atmosphère d'objets volants non identifiés.

Si oui, il lui demande les résultats publiable de ses investigations; si non il lui demande de constituer une Commission largement étendue à toutes les branches scientifiques intéressées afin d'étudier objectivement ce phénomène en dégageant la vérité des erreurs ou des mystifications possibles".

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 11 janvier 2021.