Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La Bourgogne Républicaine, de Dijon, France, page 4, le 13 octobre 1954.

Scan

Les "soucoupes" font des leurs...

L'une suit une traction pendant plusieurs kilomètres

Une autre (peut-être la même) paralyse une camionette... et ses occiupants!

Deux étranges phénomènes qui pourraient avoir pour origine le même "objet volant" se sont déroulés, à quelques minutes d'intervalle, dans la nuit de lundi à mardi.

Autun (de notre C.P.). -- A Epinac-les-Mines et dans toute la région, on connaît M. Labonde comme un homme sérieux, pondéré. Ancien combattant 1914-1918, il n'est pas de ceux qui se laissent facilement conter des histoires. Propriétaire de l'Etoile-Dancing, et d'un café-restaurant, il s'amusait et laissait dire lorsque des clients abordaient dans son établissement la question des fameuses soucoupes.

Aujourd'hui, M. Labonde, a changé d'avis et pour cause...

L'autre nuit, vers 4 heures du matin, il se rendait à Lacanche (Côte-d'Or) à bord de sa traction avant chercher ses musiciens qui venaient de jouer un bal de conscrits, lorsqu'en sortant du bois de Vernusse, à quelques kilomètres de Lacanche, il aperçut à environ 25 mètres de lui, un engin rond lumineux, de couleur rouge, ayant la forme d'un oeuf de deux mètres de diamètre.

Envahi par une compréhensible émotion, M. Labonde tint à s'assurer qu'il n'était pas victime d'une hallucination. Il accéléra son allure, puis ralentit. L'engin mystérieux le suivait tout près de sa voiture. Enfin, il devait disparaître brusquement peu avant l'arrivée de l'automobiliste à Lacanche.

M. Labonde devait raconter son aventure à ses amis étonnés, mais moins sceptiques eux aussi quant à l'existence dea soucoupea volantea, étant donné la personnalité du sympathique restaurateur.

Nevers (de notre C.P..) -- A peu près à la même heure, deux marchands forains, MM. Henri Gallois et Louis Vigneron, de Clamecy, se rendaient hier matin à la foire de Corbigny.

D'après les dires de M. Gallois, leur voiture fut stoppée par un rayon lumineux. C'est alors qu'ils aperçurent dans un coin, au lieudit "Sassier", un engin de forme cylindrique. A son arrivée à Corbigny, M. Gallois déclarait:

"Après avoir dépassé le boulevard de l'hôpital de Clamecy, circulant sur le milieu de la chaussée, je ressentis une décharge de courant électrique sur tout le corps, quelques secondes plus tard, le moteur de la camionnette s'arrêtait, et les phares s'éteignaient.

"Soudain j'eus le souffle coupé, car à 50 mètres de moi environ, je venais d'apercevoir un engin de forme cylindrique d'un grand diamètre, que je pus comparer à une soucoupe.

"Cette forme avait une teinte grisâtre, mais je n'ai pas pu distinguer de caractéristiques exactes. C'est alors que j'aperçus autour de l'engin mystérieux trois hommes de petite taille qui m'ont paru de formes bizarres. Il m'a semblé que l'un d'eux fumait ou alors c'était une petite lumière qui se trouvait à bord de l'engin. Mon camarade et moi, nous restions immobilisés à l'intérieur du véhicule dans l'impossibilité de bouger. Ce n'est qu'après la disparition de l'engin que nous avons pu continuer notre route.

"L'apparition n'avait duré que quelques secondes, elle fut très nette, aucun doute n'existe pour moi."

Quant à M. Louis Vigneron, il a confirmé les dires point par point de M. Gallois. Les faits sont rigoureusement exact, affirme-t-il, ce n'est pas une illusion d'optique.

D'autre part, M. Henri Chaumont, de Cary (hameau de Clamecy) a affirmé avoir vu également l'engin.

Est-ce le même engin aperçu à Vernusse par M. Labonde?

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 27 février 2021.