Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le journal L'Abeille de la Ternoise, Saint-Pol-sur-Ternoise, Pas-de-Calais, France, page 1, le 16 octobre 1954.

Scan

ECHOS

- Gros émoi l'autre jour entre Pierremont, Fleury et Libessart...

Dans les champs, des cultivateurs rentrant chez eux virent soudain un engin bizarre, d'une teinte gris clair, d'où émergeaient un individu étrange émettant des lueurs rouges. Chose curieuse, l'engin semblait en difficulté et barboter littéralement dans la terre. On n'alerta pas la brigade de gendarmerie, retenue par l'arrivée d'un Martien au Trocadéro à Saint-Pol, mais les courageux du pays se mirent en route et finirent par trouver qu'il s'agissait simplement de la camionnette 2 cv d'un électricien de Saint-Pol, transportant sur ses flancs les fameux corsaires rouges "au menton en casse-noisette" qui seront les héros du bal de la Marine ce samedi. Il n'empêche que l'histoire fit du bruit, car bien des gens certifièrent de bonne foi qu'il s'agissait d'une soucoupe.

- Parlons, puisqu'il le faut, du Martien de l'Hôtel du Trocadéro que notre confrère La Voix du Nord a mis en vedette mardi (avec 15 jours de retard...). S'il est exact qu'une fiche d'hôtel fut remplie au nom d'un être interplanétaire, précisons qu'elle ne le fut nullement pas un St-Polais "très peiné" ni même "peiné" tout court. En fait, dans la vie, il faut bien s'entraider et le St-Polais qui prêta sa plume au Martien ne fit que lui rendre le même service qu'un autre St-Polais fut content d'obtenir en Espagne et l'été dernier, dans un pays dont il connaissait mal la langue.

Pour terminer sur une note pratique, ajoutant que le sympathique directeur du Trocadéro, qui, quoi qu'on en ait dit, n'a rien d'un "Démont", confiait mercredi matin dans un hôtel du même quartier que le Martien en question était chez lui pour huit jours encore. Nous aurons donc l'occasion de le revoir.

- La Commune d'Azincourt, célèbre par la bataille qui, comme dit l'autre, porte son nom, eut son heure de gloire (au siècle actuel), parce qu'une soucoupe la survola il y a deux ans. Les Interplanétaires, on s'en souvient, avaient été attirés par le dépliant du S.I. de St-Paul qui citait cette commune. La propagande, décidément, paye. En effet, au dernier recensement Azincourt compte 20 habitants de plus. Vive la publicité… dans l'Abeille, naturellement.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 novembre 2020.