Journaux 1990-1999 -> Documents -> AccueilAcceuil
This page in English

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

OVNIS EN FRANCE, 1994:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Journal de Saône-et-Loire, France, le 17 juillet 1994.

Verdun sur Doubs et Sornay

L'énigmatique trajectoire nocturne des OVNIS

    Le département a-t-il été survolé le même soir par un ou plusieurs OVNIS? Du louhannais à Verdun-sur-le-Doubs, les témoignages sont en effet concordants.

CHALON.- Les chercheurs, scientifiques et ufologues du monde entier se sont posés plus d'une fois la question: les objets volants non identifiés se déplacent-ils selon une logique parfaite, bien qu'elle nous semble absconse? Les cas d'observations simultanés d'engins absolument semblables, mais à plusieurs dizaines de kilomètres d'intervalle, posent une énigme au moins aussi grande que la nature même de ces observations.

Ubiquité? Extrême vitesse de déplacement? Leurres optiques consciemment mis en scène pour nous égarer? Qui le sait?

Le soir du mardi 5 juillet, tandis que trois témoins au moins affirment avoir vu quatre engins de forme oblongue, émettant des lueurs multicolores, survoler en formation le quartier du château d'eau à Sornay, d'autres personnes ont décrit spontanément un phénomène quasi similaire, observé pendant le même tranche horaire à Verdun-sur-le-Doubs.

Soit près de quarante kilomètres au Nord-Ouest!

"Comme s'il cherchait quelque chose"

"Il devait être 23 heures" raconte Mme A., commerçante à Chalon-sur-Saône. "Nous étions dans le jardin avec des amis, au bord du Petit-Doubs. Soudain notre attention a été attirée par des faisceaux de lumière illuminant la campagne, dont l'origine se situait juste au-dessus de la pointe des peupliers. D'abord immobile, l'objet ne faisait aucun bruit.

Puis il s'est rapproché, ses quatre sources lumineuses de couleur jaune-vert éclairant jusqu'au sol, formant des pinceaux aux contours très nets. On aurait dit qu'il cherchait quelque chose. Au moment où il nous sembla le plus proche, nous avons pris trois photos couleur" (NDR: hélas, le développement du film, aux dires du témoin, ne montre rien de significatif...).

Mme A. continue: "L'OVNI se déplaçait très lentement, silencieusement. C'était très curieux, tout à fait inhabituel, sa forme était plutôt allongée. A l'instant précis où il passait, de profil, à hauteur des habitations, on entendit un bruit qui n'était absolument pas celui d'un avion. La durée de l'observation n'a pas excédé cinq minutes, et l'objet que nous avons vu était beaucoup plus gros qu'un avion en plein ciel. En fait, la taille apparente était celle d'un appareil sur le point de se poser ou venant de décoller..."

Se montrer pour mieux se soustraire

Depuis des mois, voire plusieurs années, des observations de "soucoupes", boules ou "cigares" volants sont signalées au-dessus du louhannais. Par de simples particuliers et même par des gendarmes, qui firent l'an dernier un rapport sur un énorme engin lumineux volant à très basse altitude!

Quand on aura compris pourquoi le phénomène OVNI reste évanescent, tout en offrant depuis des décennies d'aussi provocants indices de son existence, on aura sans doute fait un pas décisif vers la "lumière".

Cette "lumière" qui semble nous narguer et nous protéger à la fois...

    Gérard MEUNIER

Toujours la peur du ridicule

Chaque année dans le monde, plusieurs milliers de personnes de tous âges, races, condition, religions, sont témoins d'apparition inexplicables, et plus rarement de rencontres avec ceux qu'on baptise (peut-être à tort) E. T.

Dans les années cinquante-soixante, bon nombre de ces témoins, d'une parfaite bonne foi et honnêteté, ont été tournés en ridicule, voire carrément mis au ban de la société. Ce temps est révolu, et c'est heureux. Plus des trois quarts des Français croient à l'existence plausible de civilisations extra-terrestres, donc de possibles contacts avec leurs mystérieux émissaires.

Aussi, il est pour le moins étonnant, de voir aujourd'hui encore des témoins paniqués à l'idée de dévoiler leur identité. Pour respectable que soit cette position, elle traduit néanmoins la persistance de vieux tabous sociaux qui ont la vie dure. Car aujourd'hui, le ridicule ne frappe plus les gens qui ont "vu" un OVNI, mais bien ceux qui, contre toute évidence, nient la réalité du phénomène et se permettent de traiter de "zozo" tous ses témoins.

    G.M.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 20 mars 2007