Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

Les soucoupes volantes dans la presse Suisse, 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Feuille d'Avis, de Neuchatel, Suisse, le 30 août 1954.

Scan

Le ciel automnal s'emplit de brouillard et de mystère!

"Les soucoupes volantes existent"
déclare un savant en France
...et il décrit l'engin

Cependant, une nouvelle apparition est racontée en détail par un Français et l'on ignore encore si les deux Norvégiennes ont off ert des myrtilles à un Martien

M. Henri Coanda, savant de réputation internationale, qui se livre actuellement à des expériences sur l'énergie solaire, à La Londe, village provençal, entre Toulon et Le Lavandou, croit à l'existence des soucoupes volantes. A un journaliste marseillais venu l'interviewer, il a même précisé que des engins de ce genre avaient été construits et expérimentés par le moyen du téléguidage, écrit notre confrère "France-Soir".

"Ces engins, a-t-il dit au journaliste, avaient des animaux comme passagers. Les premières soucoupes les ont ramenés morts mais, par la suite, d'autres animaux sont revenus vivants."

A la question: "Avez-vous eu connaissance d'expériences faites avec des passagers humains?", M. Henri Coanda a répondu: "Non, mais certaines nations ont pu réussir à mettre des pilotes dans ces appareils. Si ce n'est pas encore fait, la chose sera réalisable dans un ou deux ans."

Aucun mystère

Voici d'ailleurs l'essentiel de la déclaration de M. Coanda:

— Rien n'est mystérieux dans l'apparition des soucoupes volantes qui ne viennent d'aucune autre planète que la nôtre. Il s'agit tout simplement d'aérodynes lenticulaires, nom scientifique de ce que vous appelez des soucoupes volantes. Prenez une pièce de 5 fr. entre le pouce et l'index, placez-la à deux ou trois centimètres au-dessus d'un morceau de papier. Si vous soufflez sur la pièce, vous verrez le papier se soulever. Si donc, par un moyen quelconque on crée un souffle assez puissant sous un disque, le disque se soulèvera et restera immobile dans les airs. Le courant d'air ainsi déplacé va à droite et à gauche. Canalisez-le grâce à une tuyauterie adéquate (il y a 180 tuyaux sur mon modèle de soucoupe), sur un coté de ce disque et empêchez-le de sortir de ce côté. La soucoupe se déplacera à une vitesse qui peut atteindre 100O mètres à la seconde. Pour le moment, on n'a pas dépassé cette vitesse prodigieunse qui est de l'ordre de 3600 kilomètres-heure.

Ajoutons que M. Henri Coanda, savant d'origine roumaine, fixé en France, est un spécialiste des questions aéronautiques.

Un "cigare » donne naissance à plusieurs "soucoupes" au-dessus de Vernon!

L'envoyé spécial du "Figaro", d'autre part, a pu interviewer un habitant de Vernon, en France, qui lui a décrit en ces termes le féerique spectacle auquel il aurait assisté:

— Lundi dernier, vers une heure et demie du matin, je venais de remiser ma voiture au garage (lequel se trouve à proximité du quai de la Seine), lorsque, levant la tête, Je fus ébloui par une sorte de grand cigare brillant et Immobile... Au bout de quelques secondes, une soucoupe se détacha du cigare, se plaça dans une position verticale, fonça dans ma direction. Elle était entourée d'un halo incandescent. Après s'être immobilisée en se mettant à l'horizontale, elle s'est soudain éloignée à une vitesse prodigieuse pour se perdre dans la nuit. A peine avait-elle disparu qu'une autre se présentait dans les mêmes conditions, ainsi qu'une troisième, une quatrième et une cinquième. C'est celle-ci qui m'a causé la plus forte Impression. Elle était descendue nettement plus bas que les précédentes et s'était arrêtée un instant au-dessus du nouveau pont comme si elle cherchait une cible. Au moment où elle était à sa plus faible altitude, Je distinguais nettement qu'elle était rouge et noire sur les bords, ce nul tranchait avec le halo très ardent. On n'entendait pas le moindre bruit.

A son tour, elle disparut à une allure fantastique vers le nord, d'où elle venait. Le cigare, lui, s'était depuis longtemps volatilisé. Je n'ai aucune idée des dimensions que pouvaient présenter ces objets ni de l'altitude où ils évoluaient. Tout avait duré environ trois quarts d'heure.

En Norvège:
soucoupe ou pas soucoupe?

Nous avons relaté la déclaration de deux jeunes femmes norvégiennes affirmant avoir été troublées, au milieu d'une cueillette de myrtilles, par l'atterrissage d'une soucoupe volante montée par un "Martien" fort courtois.

Le journal norvégien "Attenposten" avait annoncé que le pilote améncain Baily Faurot avait confirmé, lors de son passage à Oslo, avoir rencontré, dans la région de Mosjoeen, les deux personnes ayant pris son hélicoptère pour une "soucoupe volante" et lui-même pour un habitant de Mars.

Mais les deux jeunes Norvégiennes maintiennent leurs déclarations. Et celles-ci trouvent d'autant plus de crédit que le pilote d'hélicoptère U.S. Baily Faurot dément avoir atterri à l'endroit où se trouvaient les jeunes filles.

"Aucun hélicoptère, a dit de son côté un officier de police, après avoir examiné la clairière, n'aurait pu se poser là."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 9 décembre 2016.