Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

Soucoupe dans le ciel de Narbonne, France, 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La Dépêche du Midi, France, le 6 octobre 1954.

Voir le dossier du cas ici.

Scan
Scan

Une soucoupe dans le ciel narbonnais

Narbonne (C.P.) -- Deux honorables familles narbonnaises ont vu de leurs propres yeux - et ce qui peut s'appeler bien vu puisque leur observation a duré une heure environ - un engin aérien qui se maintint à grande altitude.

Laissons parler l'un des témoins que nous avons eu la bonne fortune de joindre hier vers midi, dans le marché couvert.

Il s'agit d'un honorable citoyen narbonnais, M. Raymond Rivière, 52 ans, inspecteur des comestibles aux halles, demeurant à Moulin-de-Gus, sur une berge de la Robine non loin de l'usine de sulfure à 100 mètres environ de la glacière.

"Il était nous dit M. Rivière très exactement 21 h. 5. je remontais mon réveil. Mon fils Guy, âgé de 28 ans agent des P.T.T. à Lézignan-Corbières venait de sorir devant la porte de notre logia lorsqu'il rentra précipitamment et m'annonça qu'il venait de voir une soucoupe volante.

"Il m'engagea à le suivre. Nous sortîmes et nous vîmes en direction de Montpellier, très haut dans le ciel, une sorte de disque elliptique portant en son centre comme une croix colorée d'un joli vert bleuté. Chose curieuse, à intervalles réguliers, toutes les sept à huit secondes environ une lueur orange passait devent cette croix.

L'appareil, qui avait un aspcect féérique était mu d'une rotation allant dans le sens des aiguilles d'une montre. Il montait, descendait, sans se déplacer latéralement.

"Ma femme appelée se joignit à nous, ainsi que la famille Masberost, qui comprend quatre membres nos seuls voisins.

"J'ai bien regretté, ajoute M. Rivière de n'avoir pas eu la présence d'esprit d'alerter des personnalités en ville, d'autant plus que les évolutions de la soucoupe volante ceptèrent notre attention pendant plus d'une heure.

"Au matin la mystérieuse machine volante n'était plus à la place où nous l'avions remarquée, quelques heures auparavant.

"Toutefois en direction de Fleury j'aperçus un grand disque blanc très brillant dans le ciel étoilé où luisait la lune.

"Je suis sûr que je n'ai pas confondu avec une étoile car cet appareil tourait sur lui-même et avait une superficie bien plus grande qe celle des astres ordinaires".

M. Raymond Rivière dont la bonne foi ne fait aucune doute, a terminé en ces termes:

"Je vous avoue que le spectacle était féérique, hallucinant. Que se passe-t-il là-haut? Ah! savoir!"

Oui, savoir! Tout est là depuis qu'un peu partout sont signalés des vols de ces mystérieuses soucoupes volantes qui transportent l'imagination des terriens dans le domaine du merveilleux.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 6 janvier 2017.